Daisy le bouledogue français adore embrasser Frank le poisson


C’est mignon, mais peut-être pas tant que cela ! Est-ce un gage d’amitié entre deux animaux complètement différent ? Ce serait une vraie leçon pour nous, sauf que, le poisson cherche quelque chose de particulier, mais pourrait aussi être malade à cause du chien
Nuage

 

Daisy le bouledogue français adore embrasser Frank le poisson

BISOUS Les chiens sont des chiens et les poissons des poissons. Mais Daisy, le bouledogue français, ne s’embarrasse pas de cette différence lorsqu’il s’agit d’être fou de Frank, la carpe koï. Dès que Frank pointe son nez en dehors de l’eau, il accourt pour lui donner des baisers fougueux.

Lorsque Carrie Breedy, heureuse propriétaire de trois bouledogues français (Daisy, Tomato et Walter), onze carpes koï et un poisson rouge a découvert le petit manège qui se tramait entre certains de ses animaux, elle a été très surprise. En effet, Daisy, l’une de ses femelles bouledogue adore aller pencher sa tête au-dessus du bassin des poissons et attendre que Frank lève la tête vers elle pour lui donner des bisous.

« Je ne sais pas comment c’est arrivé la première fois, mais Frank va pour l’embrasser dès qu’elle sort la tête de l’eau » a t-elle décrit à ABC News.

Et l’affaire, si elle semblait être le fruit du hasard ou une petite blague parce que le chien avait soif s’est très vite confirmée. Daisy a fait démonstration de son véritable amour pour le poisson doré à force de récidives. Sans avoir peur de subir les jugements, Daisy et Frank s’extraient le temps de léchouilles de leur condition terrestre et aquatique.

Attention aux microbes !

Sur son compte Instagram, Carrie Breedy offre un aperçu de la tendresse de ses animaux entre eux. Le Huffington Post qui relaie l’histoire d’amour a consulté Harry Ako, un chercheur en aquaculture et Professeur en Biologie à l’Université d’Hawaii. Selon lui, bien que ce témoignage d’affection atypique est adorable, il n’a rien de bon pour Frank la carpe koï. En effet, en léchant ainsi son compère, le chien peut lui transmettre de nombreuses maladies. Et le chercheur d’ajouter, cassant un peu l’effet mignon de ce moment de tendresse, que Frank ne cherche pas à embrasser son ami, mais à trouver des algues sur le bout de sa langue. Un amour unilatéral, en somme et un matérialiste de plus ! Attention, Daisy, l’amour à sens unique te rendra triste, à force !

http://www.metronews.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s