Changement


Avec toute la misère du monde, nous plaignons quand même de notre condition et pourtant, nous avons cette opportunité de voir notre vie autrement pour l’améliorer
Nuage

 

Changement

 

Vous ne pouvez pas changer le futur, mais vous pouvez changer vos habitudes et celles-ci changeront votre futur

Marco Polo

Ce bébé bison remporte son combat contre un loup


Dans le règne animal, ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne. Ce petit bison démontre bien la volonté de vivre, tellement qu’il veut continuer à affronter le prédateur
Nuage

 

Ce bébé bison remporte son combat contre un loup

 

 

Ce bébé bison ne voulait pas devenir le goûter d’un loup affamé. Isolé de sa mère après une traversée de rivière périlleuse, échoué sur une petite île, le tout jeune bison est devenu la cible d’une bête féroce. Heureusement, l’histoire se termine bien…

La scène, à retrouver dans la vidéo en tête de l’article, se déroule dans le parc de Yellowstone aux États-Unis. On y voit le loup essayer de déchirer la gorge du petit animal – âgé d’une semaine – à l’aide de ses puissantes mâchoires. Mais le bison, futé, voit rouge et utilise la force des attaques du prédateur – tel un Maître Aïkido – pour se dépêtrer de la situation

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi pas les chats Sont-ILS Parfois si étranges?


Les chats sont des prédateurs et ils se fient souvent à leur instinct. Cependant, les chats domestiques n’ont plus besoin de chasser, chercher un endroit pour se cacher … pourtant, ils ont garder leur instinct de survie ce qui parfois leur donne un comportement asse cocasse
Nuage

 

Pourquoi pas les chats Sont-ILS Parfois si étranges?

 

Pourquoi les chats se faufilent-ils dans les endroits les plus incongrus ? © Ted-Ed/Capture d'écran YouTube.

Pourquoi les chats se faufilent-ils dans les endroits les plus incongrus ? © Ted-Ed/Capture d’écran YouTube.

Par Valentine Delattre

Un vétérinaire américain lève le voile sur les gestes les plus bizarres des chats, dans une vidéo publiée par la chaîne américaine Ted Ed.

STARS. Effrayés par un concombre, experts du « parkour » en appartement, compressibles comme un gaz pour entrer dans une boîte… Les chats ne sont pas uniquement les stars indubitables d’internet : ils sont aussi très bizarres. La question qui nous vient le plus spontanément à l’esprit est : « Mais pourquoi ? » Pourquoi les chats agissent-ils aussi bizarrement ? Tony Buffington, vétérinaire américain et professeur de sciences cliniques vétérinaires à l’Université d’Ohio, a tâché de répondre à cette question dans une vidéo tout en dessins animés, publiée par la chaîne Ted Ed. Pour ce vétérinaire, la réponse à cette grande question réside dans l’Histoire du félin. Par le passé, les chats étaient des prédateurs solitaires… mais aussi des proies ! Certaines reliques de l’instinct de survie qu’ils ont cultivé pendant des millions d’années subsistent encore aujourd’hui chez eux, notamment lorsqu’ils sursautent devant un concombre.

Grimper au sommet des meubles pour surveiller son territoire

Grâce à une structure musculaire et un équilibre à toute épreuve, les chats peuvent grimper jusqu’à des points de vue en hauteur. L’intérêt est double : d’une part, surveiller leur territoire et d’autre part, repérer leurs proies. Si ces facultés ne leur sont plus essentielles aujourd’hui, les chats domestiques ont gardé le réflexe de grimper au sommet des meubles pour dominer les environs.

 Pour se nourrir, ces félins sont opportunistes, c’est-à-dire qu’ils mangent ce qui leur passe sous la patte. Dans la nature, ils se nourrissaient de petites proies, tout au long de la journée. C’est pour cette raison que nos animaux domestiques à moustaches préfèrent manger fréquemment de petites portions, de jour comme de nuit.

Si les chats aiment se recroqueviller dans de minuscules boîtes et autres « endroits non conventionnels », c’est parce qu’ils avaient l’habitude de se cacher dans des recoins pour échapper à leurs prédateurs. De plus, ils font aussi preuve d’une curiosité débordante. Quoi de plus réjouissant que de mettre la main sur une proie dissimulée dans une anfractuosité ? Voilà qui vaut la peine de fouiller les moindres encoignures d’un espace, en quête d’un casse-croûte improvisé.

La vidéo s’achève par le plus étonnant : les ronronnements du chat. La fréquence de ces sons varie entre 25 et 150 hertz. Une gamme qui pourrait favoriser la régénérescence des tissus ! 

« Ses ronronnements pourraient guérir ses muscles et ses os… mais peut-être aussi les vôtres ! »

Le chat, un ami qui vous veut du bien (mais pas à vos meubles).

http://www.sciencesetavenir.fr/

Les ruines d’une ancienne caserne découvertes à Rome


Une belle découverte qui va intégrer une station de métro. Pour un visiteur, cet arrêt voudrait sûrement le détour
Nuage

 

Les ruines d’une ancienne caserne découvertes à Rome

 

Le sol des pièces est recouvert de mosaïques.

Le sol des pièces est recouvert de mosaïques.   PHOTO : AP/ALESSANDRA TARANTINO

Les travaux d’excavation pour construire une nouvelle ligne de métro en plein cœur de Rome ont permis de mettre au jour une caserne militaire datant du IIe siècle, une découverte qualifiée d’« exceptionnelle » par les archéologues.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE, BBC ET LES ÉCHOS

Le complexe de 39 chambres aurait servi à loger des centaines de soldats de la garde prétorienne de l’empereur Hadrien, qui a régné de 117 à 138.

Certaines des chambres ont encore leurs sols pavés de mosaïques noires et blanches, aux motifs géométriques. Sur certains murs, on peut voir des restes de fresques.

Les archéologues ont aussi retrouvé les squelettes de 13 adultes, des objets en bronze et des pièces de monnaie. La découverte a été effectuée entre novembre et décembre 2015, mais son ampleur n’a été connue que récemment et elle vient tout juste d’être dévoilée au public.

Les vestiges se trouvent à 9 mètres sous le niveau de la rue et couvrent 900 mètres carrés. Le site archéologique sera intégré à la nouvelle station de métro Amba Aradam-Ipponio, qui doit ouvrir dans environ 5 ans, près de la porta Metronia, non loin du Colisée et de la basilique Saint-Jean-de-Latran.

C’est une découverte unique, car il s’agit d’une caserne qui, avec quatre autres, faisait partie d’un complexe militaire couvrant tout le quartier. L’archéologue Rossella Rea

Le site est dans un excellent état de conservation, selon l’archéologue Rossella Rea.

« Dans l’Antiquité, ce quartier était le Champ de Mars où, durant les mois de février et de mars, se célébraient des cérémonies et des fêtes en l’honneur de Mars, le dieu de la Guerre », précise Mme Rea.

C’est dans ce quartier que s’entraînait la cavalerie personnelle de l’empereur, les equites singulares augusti, l’un des corps d’élite de la garde prétorienne. Chaque chambre logeait six soldats, explique Rossella Rea. Elles étaient « plutôt petites, de 4 mètres sur 4 ».

Ossements découverts par les archéologues sur le site de la caserne

Ossements découverts par les archéologues sur le site de la caserne   PHOTO : AP/ALESSANDRA TARANTINO

Un seul couloir de plus de 100 mètres desservant les chambres a été mis à jour, mais « il devait probablement y en avoir au moins trois autres, et sur deux étages », précise l’archéologue romaine.

La caserne aurait été abandonnée au IIIe siècle au moment de la construction du mur d’Aurélien, l’enceinte fortifiée protégeant la Rome antique.

Une « station-musée »

« Nous préserverons le site au maximum dans le cadre de la future station, de telle manière que, en allant prendre le métro, le voyageur puisse surplomber l’ensemble et profiter de la vue », explique l’ingénieur Andrea Sciotti, responsable du chantier.

Un couloir de plus de 100 mètres desservait les 39 chambres.

Un couloir de plus de 100 mètres desservait les 39 chambres.   PHOTO : AP/ALESSANDRA TARANTINO

« Pour nos ouvriers, tomber sur des restes archéologiques, c’est quelque chose d’assez banal, surtout quand on s’approche du centre historique, souligne M. Sciotti. Mais cette fois-là, l’effet a été différent, l’émotion est venue petit à petit, même s’il est vrai que nous, ingénieurs, sommes moins émus que les archéologues ».

La construction de la ligne de métro C, comportant 30 stations, a commencé en 2007, avec un budget de 4,4 milliards de dollars. Le projet a connu d’importants dépassements de coûts et des retards. Des dizaines de changements ont dû être apportés au tracé, notamment en raison de découvertes archéologiques – plutôt fréquentes au centre de Rome. Le projet a aussi souffert des scandales de corruption et de batailles juridiques entre entrepreneurs et autorités.

Les travaux de la ligne C du métro romain ont conduit à la découverte de ruines d’une ancienne caserne militaire datant du 2ème siècle.

PHOTO : ALESSANDRA TARANTINO

http://ici.radio-canada.ca/

L’activité physique, une «solution miracle»


Ceux qui ne sont pas très actifs physiquement ont toutes les raisons du monde pour ne pas en faire. Pourtant, juste marcher rapidement a tous les jours seraient suffisant pour éviter certains troubles de santé en ajoutant quelques exercices de musculation surtout pour les personnes ayant un certain âge
Nuage

 

L’activité physique, une «solution miracle»

 

L'activité physique, une «solution miracle»

L’exercice physique devient aussi de plus en plus important avec l’âge.Photo Darren Staples / Reuters

C’est un commentaire qui a le mérite de la clarté. Une équipe de chercheurs américains a déclaré que l’activité physique était la manière la plus efficace pour lutter contre la recrudescence de maladies cardiovasculaires, la comparant même à une «solution miracle».

Des professeurs du Charles E. Schmidt College of Medicine de l’université Florida Atlantic ont donné leurs conclusions après avoir évalué les bienfaits de l’activité physique sur de nombreux sujets. Ils les ont publiées dans un éditorial de la dernière édition du magazine Cardiology.

Malgré les multiples études publiées sur les bienfaits de l’exercice physique ces dernières années, notamment pour faire reculer les risques d’AVC, d’infarctus, de diabète de type 2, d’ostéoarthrite et certains cancers, mais aussi pour doper l’humeur, l’énergie, le sommeil et la sexualité, on note que seulement 20 % des Américains suivent les recommandations concernant l’exercice et que 64 % n’ont pas la moindre activité physique.

Les Européens ne font guère mieux. Seuls 33 % font régulièrement du sport et 42 % sont complètement inactifs.

L’exercice physique devient aussi de plus en plus important avec l’âge, puisqu’on a tendance à emmagasiner les kilos superflus les années passant. De nombreuses personnes commencent par prendre entre 500 g et 1 kg par an à la trentaine, ce qui résulte pour certains à une prise de kilos superflus de 13 à 20kg lorsqu’ils atteignent l’âge de 55 ans.

Les auteurs ont tenu à préciser que l’obésité était devenue un important facteur de maladies cardiovasculaires, la première cause de décès à travers le monde. C’est pourquoi il est nécessaire de se donner des moyens éducatifs pour encourager l’exercice physique, ce dernier pouvant être le moyen plus efficace pour garder un poids stable, plus que les régimes.

«Il existe de nombreuses erreurs de perception sur le rôle de l’activité physique régulière, les apports caloriques et le nombre de calories dépensées pendant l’exercice», a commenté Steven Lewis, l’un des co-auteurs de cet éditorial. «Par conséquent, la restriction calorique est recommandée parce que plus pratique pour contrôler le poids que l’activité physique, et c’est un gros problème.»

20 MINUTES DE MARCHE RAPIDE PAR JOUR

«La plupart des personnes ont de grandes difficultés à perdre du poids et à maintenir cette perte seulement en réduisant leur apport calorique», a ajouté l’autre co-auteur Charles H. Hennekens.

Les chercheurs ont aussi souligné que de la marche rapide pendant à peine 20 minutes par jour pouvait permettre de dépenser environ 700 calories par semaine, et ainsi réduire le risque de maladies cardiaques de 30 à 40 %.

Certains types d’activités physiques comme la marche sont à la portée de tous, même les personnes âgées. Les auteurs conseillent cependant d’ajouter des exercices de résistance comme la musculation pour des bienfaits encore accrus sur la santé.

Mais malgré leurs recommandations, les auteurs pensent que les recommandations d’exercice physique régulier sont encore trop difficiles à atteindre pour de nombreuses personnes. Par exemple, 42 % des Européens interrogés ont noté que le manque de temps était la principale raison de leur sédentarité.

«Si l’activité physique régulière était un médicament, alors peut être qu’un plus grand nombre de personnes le prendrait», commente ironiquement le professeur Hennekens.

http://fr.canoe.ca/

Des scientifiques découvrent une nouvelle espèce de dinosaures


Un nouveau dinosaure a été identifié de la même famille que les tricératops. Il devait avoir fier allure avec ses cornes sur la tête
Nuage

 

Des scientifiques découvrent une nouvelle espèce de dinosaures

 

Jordan Mallon à côté d'une reconstiturion d'un crâne... (Photo Martin Lipman, Associated Press/Musée canadien de la nature)

Jordan Mallon à côté d’une reconstiturion d’un crâne de Spiclypeus shipporum.

PHOTO MARTIN LIPMAN, ASSOCIATED PRESS/MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE

La Presse Canadienne
Ottawa

Une équipe de scientifiques dirigée par un Canadien a officiellement identifié une nouvelle espèce de dinosaure, dont les os avaient été découverts au Montana, il y a dix ans.

Jordan Mallon, du Musée canadien de la nature à Ottawa, a complété l’analyse scientifique requise pour confirmer sa découverte.

Le scientifique a donné le nom de «Spiclypeus shipporum» à la créature, qui comptait quatre pattes et qui était sur Terre il y a environ 76 millions d’années.

Le «Spiclypeus shipporum» – ce qui signifie, en latin, «bouclier à épines» – était un dinosaure à cornes et il possédait une couronne d’épines triangulaire sur la tête.

Selon les chercheurs, le dinosaure avait au moins 10 ans à sa mort. L’espèce est dans la famille des cératopsidés, dont faisait partie aussi le tricératops.

Représentation artistique du Spiclypeus shipporum, un dinosaure identifié par Jordan Mallon, du Musée canadien de la nature à Ottawa

Représentation artistique du Spiclypeus shipporum, un dinosaure identifié par Jordan Mallon, du Musée canadien de la nature à Ottawa    PHOTO : MIKE SKREPNICK

Jordan Mallon et son équipe disent avoir fait neuf autres découvertes de dinosaures à cet endroit, soit dans la rivière Judith au Montana.

La nouvelle espèce, dont on peut voir la moitié du crâne et des parties de jambes, de hanche et de colonne vertébrale, est maintenant exposée dans la collection de fossiles du Musée canadien de la nature. Selon le musée, la collection fait partie des meilleurs exemples de dinosaures à cornes au monde.

«Ce spécimen vient enrichir de façon spectaculaire notre collection de dinosaures à cornes qui vivaient en Amérique du Nord il y a de 85 à 66 millions d’années. Ce nouveau fossile témoigne de la diversité qui existait chez les dinosaures de la fin du Crétacé dans une région qui vraisemblablement offrira encore de nouvelles découvertes», s’est réjoui Jordan Mallon, dans un communiqué.

http://www.lapresse.ca/

Fort McMurray : un chat survit en se cachant dans un four


Fort McMurray n’est pas encore terminé, il a détruit plusieurs kilomètres. Dans le brouhaha des personnes déplacées pour leur survie, parmi eux, dans l’urgence de la situation de quitter les lieux, ils ont dû laissé à contre coeur des animaux domestiques. Parmi eux, un chat qui a survécu de l’enfer en allant se cacher dans un four. Si ce chat pouvait parler, il en aurait surement des choses à nous raconter. Heureusement, il pu retrouver sa famille
Nuage

 

Fort McMurray : un chat survit en se cachant dans un four

 

De tous les animaux sauvés durant l’incendie de Fort McMurray en Alberta, Tux, le chat qui s’est caché dans une cuisinière, a sûrement été le sauvetage le plus étonnant…

Tux, le chat de Jody Lishchynsky, a sûrement vu sa vie défiler devant ses yeux lorsque la maison de son humaine est devenue la proie des flammes. Obligée de quitter sa maison avec seulement ce qu’elle avait sur elle quand l’incendie a commencé, elle s’est vue contrainte de laisser sur place son adorable matou.

Livré à lui-même, Tux n’a alors pas manqué d’ingéniosité pour sauver sa peau. Les pompiers ont expliqué qu’une explosion à l’intérieur de la maison avait dû briser le verre du four, permettant ainsi au félin de se faufiler à l’intérieur. Une seconde explosion a frappé le four de côté, laissant tombé l’appareil et piégeant Tux… pour au final le sauver.

Suite à l’incendie, la maison est devenue une véritable ruine. Cependant, durant leur tour à travers les débris, les pompiers ont découvert le four intact, avec à l’intérieur Tux.  

Un chat survit en se cachant dans un four

La photo des pompiers ayant trouvé le chat caché dans son abri pour le moins insolite, a fait le tour des réseaux sociaux. C’est ainsi que Jody, l’humaine de Tux a réussi à savoir que son animal était toujours en vie.

 «Bon sang ! Il avait l’air si sale sur la photo», a-t-elle déclaré au National Post.

La boule de poils a pu retrouver rapidement sa famille, avec pour seul souvenir de sa mésaventure, des pansements aux pattes.

Un chat survit en se cachant dans un four

Les propriétaires de l’animal étaient extrêmement reconnaissants envers les pompiers d’avoir retrouvé leur chat.

 «Je ne sais pas pourquoi ce pompier a regardé dans ce four», a ajouté Jody.

Et en effet, le matou a eu beaucoup de chance… comme quoi la légende racontant que les chats ont 9 vies est peut-être bien réelle, qui sait ?

Par Charline BéduitCrédits photo : Facebook / Alberta SCP

http://wamiz.com/