Être heureux


C’est toujours une question d’attitude face à notre vie. Bien sûr, nous vivons des choses difficiles, nous aimerions que les choses se passent autrement, mais si nous ne pouvons rien y changer, nous pouvons voir les choses autrement, car il y a d’autres routes
Nuage

 

Être heureux

 

 

Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections

Aristote

25 des plus belles roches et minéraux de notre monde


Parmi les merveilles de la Terre, certaines pierres et  minéraux sont les plus beaux bijoux naturels.
Nuage

 

25 des plus belles roches et minéraux de notre monde

1. Opale de feu

mineral-01

2. Bismuth

mineral-02

3. Opale avec galaxie

mineral-03

4. Opale avec océan

mineral-04

5. Quartz

mineral-05

6. La plus grosse améthyste au monde

mineral-06

7. Opale noire

mineral-07

8. Fluorite

mineral-08

9. Opale fossilisée

mineral-09

10. Tourmaline birmane

mineral-10

11. Scolécite

mineral-11

12. Malachite avec chrysocolla

mineral-12

13. Quartz titane

mineral-13

14. Tourmaline melon d’eau

mineral-14

15. Rhodochrosite

mineral-15

16. Azurite

mineral-16

17. Réalgar sur calcite

mineral-17

18. Uvarovite

mineral-18

19. Bismuth

mineral-19

20. Combinaison de fluorine / quartz / pyrite

mineral-20

21. Crocoite

mineral-21

22. Cobaltocalcite

mineral-22

23. Tourmaline sur quartz avec lépidolite et cleavelandite

mineral-23

24. Rhodochrosite

mineral-24

25. Crocoite

mineral-25

http://www.insoliteqc.com/

Le Saviez-Vous ► Le sacrifice humain perpétuait la hiérarchie dans les sociétés inégalitaires


Les sacrifices humains étaient plus pratiqués quand une hiérarchie s’imposait à un peuple. Ces méthodes auraient semble-t-il permis l’évolution de nos sociétés d’aujourd’hui … C’est triste quand même, car le pouvoir s’est probablement toujours acquis sur le dos des plus faibles
Nuage

 

Le sacrifice humain perpétuait la hiérarchie dans les sociétés inégalitaires

 

sacrifice humain

Illustration d’un sacrifice humain à Hawaï, réalisée par Jacques Arago entre 1817 et 1820.

Par Cayla Dengate

Dans la plupart des régions du globe, de nombreuses cultures faisaient des sacrifices humains. Une récente étude menée par l’Université d’Auckland a tenté de découvrir pourquoi certains individus se soumettaient à ces traditions étranges et abominables et pourquoi d’autres les exigeaient.

Les réponses renvoient à l’essence même de notre humanité.

Elles révèlent que les sacrifices humains avaient souvent pour but de permettre aux élites d’asseoir leur autorité et leur pouvoir.

Selon Joseph Watts, directeur de l’étude, il existe des vestiges de mise à mort rituelle par le feu, la noyade, la strangulation, la lapidation, l’enterrement vivant, le dépeçage, l’écrasement sous une embarcation récemment construite, ou la décapitation après avoir été jeté du toit d’une maison.

De fait, les victimes de sacrifices humains étaient souvent choisies parmi les individus tombés en disgrâce auprès des élites.

« En utilisant ces sacrifices pour sanctionner le viol de certains tabous, saper le moral des dominés et installer la peur des élites, les dominants pouvaient établir et maintenir leur autorité », ajoute-t-il.

Les Aztèques et les Égyptiens étaient connus pour la cruauté de leurs sacrifices, mais cette étude porte sur les cultures des langues austronésiennes, c’est-à-dire à Madagascar, sur l’île de Pâques, à Taïwan, aux Philippines, à Hawaï, dans la plupart des îles de Micronésie et en Nouvelle-Zélande. Sur les 93 cultures étudiées, 40 pratiquaient une forme ou une autre de sacrifice humain.

Cette étude démontre que la mise à mort rituelle était plus répandue à mesure qu’une société se hiérarchisait. Celles qui avaient des classes sociales plus développées la pratiquaient à 67%, contre 25% seulement dans les sociétés les plus égalitaires.

Pour le codirecteur de cette étude, Quentin Atkinson, maître de conférences, cette méthode autoritaire barbare a contribué à faire évoluer la société vers ce qu’elle est aujourd’hui.

“Nous nous sommes aperçus que les sacrifices humains étaient les principaux responsables des structures hautement hiérarchisées, et réduisaient la probabilité d’un retour vers un modèle plus égalitaire », conclut-il.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un hippopotame s’échappe d’un cirque en pleine ville


Les animaux sauvages ne devraient pas se retrouver dans des espaces confinés tels que des cirques et des zoos. Cet hippopotame ne pourra probablement jamais savoir ce qu’est la liberté des grands espaces
Nuage

 

Un hippopotame s’échappe d’un cirque en pleine ville

 

Un hippopotame s'échappe d'un cirque en pleine ville

L’hippopotame en fugue.Photo Gentside

Visiblement en manque de liberté, cet hippopotame s’est échappé de son cirque mercredi, le temps d’une petite balade sur un boulevard de Palos de la Frontera, au sud-ouest de l’Espagne. Bien évidemment, l’escapade n’est pas passée inaperçue, provocant la stupéfaction de nombreux passants et automobilistes.

Plusieurs vidéos et photographies partagées sur les réseaux sociaux relatent cet événement. Elles ont été capturées pendant que l’animal errait au milieu de la foule et des véhicules en stationnement. À travers les images, on peut le voir déambuler sur la route principale, s’arrêtant de temps à autre pour brouter un peu d’herbe.

UN INCIDENT SANS CONSÉQUENCE

Bien que l’hippopotame présente une envergure impressionnante, avec un poids de plus d’une tonne, celui-ci n’a causé aucun dégât matériel ou humain. Particulièrement pacifiste, il s’est contenté de tracer tranquillement son chemin, évitant les piétons.

Malheureusement pour lui et pour les témoins amusés, l’excursion n’a pas duré longtemps. Les autorités et responsables du cirque l’ont retrouvé immédiatement. Après quelques réprimandes, l’hippopotame a été ramené dans son enclos.

Pour le moment, l’identité de l’animal et les circonstances de son évasion n’ont pas été révélées. Le cirque ayant préféré rester discret au sujet de cet incident. Pour les défenseurs des animaux, cette fugue est toutefois révélatrice du désir de grands espaces de ces spécimens.

DES CONDITIONS D’EXPLOITATION INCOMPATIBLES

Comme beaucoup de spécimens sauvages, cet hippopotame possède des besoins naturels dont il est privé en raison de son mode de vie dans le milieu du cirque. L’animal ne connaitra surement jamais les bienfaits du soleil d’Afrique pour se réchauffer ou encore celui des vastes entendues d’eau dans lesquelles se rouler.

Parce que les cirques ne peuvent offrir à  leurs pensionnaires une telle qualité de vie, l’exploitation d’animaux sauvages est de plus en plus contestée. Certains pays comme la Grèce, l’Autriche ou encore le Pérou ou la Colombie ont même interdit cette pratique au niveau national.

http://fr.canoe.ca/

Deux « enfants solaires » mystifient les médecins au Pakistan


Une maladie bien étrange nommée enfant solaire ! Le jour, ils sont des enfants normaux, mais dès que la nuit s’annonce, ils sont dans un état végétatif
Nuage

Deux « enfants solaires » mystifient les médecins au Pakistan

Abdul Rasheed, 9 ans, et son frère Shoaib... (PHOTO B.K. BANGASH, ASSOCIATED PRESS)

Abdul Rasheed, 9 ans, et son frère Shoaib Ahmed, âgé de 13 ans, semblent être animés par la lumière du jour.

PHOTO B.K. BANGASH, ASSOCIATED PRESS

Associated Press

ISLAMABAD

Les médecins pakistanais sont totalement mystifiés par deux frères surnommés les « enfants solaires » puisqu’ils perdent toute énergie dès que le soleil se couche.

Les deux frères, âgés de 9 et 13 ans, sont complètement normaux et actifs pendant le jour. Ils plongent toutefois dans un état végétatif dès le soleil couché et sont alors incapables de parler, de bouger, de manger ou même d’ouvrir les yeux.

Les deux enfants sont issus d’une famille pauvre et ils sont donc soignés gratuitement. Ils font actuellement l’objet de tests poussés à Islamabad et des échantillons sanguins ont été envoyés à des experts à travers le monde. Le sol et l’air de leur village natal sont aussi examinés.

Les médecins excluent que le soleil puisse y être pour quelque chose, puisque les deux frères sont actifs le jour même s’ils se trouvent dans une pièce sombre ou qu’il pleut.

Leur père a épousé sa cousine et deux de leurs six enfants sont morts en bas âge. Leurs deux autres enfants n’ont pas de problèmes de santé particuliers.

http://www.lapresse.ca/

Le plus long insecte du monde découvert en Chine


C’est un scientifique chinois qui l’a découvert. Un phasme ne doit pas être aussi évident a trouvé surtout qu’il se confond très bien avec une brindille
Nuage

 

Le plus long insecte du monde découvert en Chine

 

Le plus long insecte du monde découvert en Chine

Un phasme de ce genre mesurant 62 cm a été découvert.Photo Fotolia

PÉKIN – L’insecte le plus long du monde est un phasme de plus de 50 cm de long, découvert il y a deux ans dans le sud de la Chine, a annoncé le Musée des Insectes de la Chine de l’Ouest cité jeudi par l’agence de presse Chine nouvelle.

Mesurant 62,4 centimètres de long, cet insecte découvert dans la province de Guangxi bat ainsi le record de longueur des 807 625 insectes répertoriés dans le monde.

Le record était détenu jusqu’à présent par un phasme malaisien de 56,7 centimètres de long découvert en 2008 et exposé aujourd’hui au Musée d’histoire naturelle à Londres.

L’insecte a été capturé par un scientifique, Zhao Li, alerté par des villageois sur la présence d’une bestiole gigantesque gros comme un index humain. Il lui a fallu six ans pour le trouver.

«J’étais en train d’attraper des insectes sur une montagne de 1200 mètres d’altitude à Liuzhou dans la province de Guangxi, dans la nuit du 16 août 2014, quand j’ai vu une ombre qui ressemblait à une brindille», a raconté M. Zhao, cité par Chine nouvelle.

«Quand je me suis approché, j’ai été saisi de voir que les pattes de ce gigantesque insecte étaient aussi longues que son corps», a-t-il ajouté.

L’insecte a été baptisé Phryganistria chinensis Zhao en l’honneur de son découvreur.

Plus de 3000 variétés de phasmes ont été découvertes jusqu’à présent, a précisé l’agence.

http://fr.canoe.ca/

Fort McMurray: des animaux séparés de leurs maîtres


Dans ce genre de catastrophes, quand l’urgence de s’enfuir, il difficile de réfléchir. Certaines personnes n’ont pas eu d’autres choix que sauver leur peau en espérant que leurs animaux puissent survivre. Des appels sont fait sur des réseaux sociaux pour retrouver maîtres et animaux
Nuage

 

Fort McMurray: des animaux séparés de leurs maîtres

 

FORT MCMURRAY, Alberta – De nombreux résidents de Fort McMurray, en Alberta, qui ont fui en urgence l’incendie de forêt qui sévit depuis mardi dans leur ville ont dû laisser derrière eux leurs animaux de compagnie.

Certains ont eu le cœur déchiré comme Laura Gislason qui a abandonné son chien Gabi et son chat Pastel, a rapporté Global News. Lorsque les évacuations ont été effectuées, la situation était tellement alarmante qu’elle n’a réussi à emporter avec elle que les vêtements qu’elle portait ce jour-là.

«Je me sens terriblement coupable d’avoir abandonné mes deux animaux, ils sont comme des membres de ma famille, a dit Mme Gislason à Global News. Je suis très inquiète pour eux.»

Les autorités locales ont annoncé que les propriétaires d’animaux qui étaient partis sans leur bête pouvaient entrer en contact avec la SPCA. Laura Gislason a tenté de communiquer avec l’organisme, mais en vain.

D’autre part, d’autres résidents ont tout fait pour sauver leurs animaux. Par exemple, une femme a fui le feu au galop à dos de cheval, emportant à sa suite deux autres chevaux. Une autre propriétaire a indiqué sur Facebook qu’elle avait dû libérer ses trois chevaux. Elle demande à quiconque qui les aurait vus de la contacter.

Plusieurs pages Facebook ont été créées pour tenter de réunir les animaux avec leurs maîtres, comme la Fort McMurray Fire Emergency Animal Assistance, qui tente de centraliser les informations concernant les animaux trouvés et les propriétaires ayant perdu leurs animaux et les efforts des équipes de sauvetage.

Certaines personnes ont mis leur vie en péril pour sauver leurs animaux, selon Global News. Un résident a ignoré un avis d’évacuation obligatoire et est retourné chez lui en bicyclette pour aller chercher ses deux chiens. Il aurait tenté de sauver d’autres chiens qui erraient dans les rues, mais trop apeurées, les bêtes n’ont pas voulu le suivre.

http://fr.canoe.ca/