La guerre contre les enfants


Je ne sais pas ce que sera demain, pour nos enfants et petits-enfants, mais soyons réaliste, nous hypothéquons la santé de nos enfants et nous leur montrons la route d’une forme d’esclavage a la technologie. Ailleurs se sont des enfants qui sont choisis pour aller au front, pour une guerre qu’ils ne comprennent pas. Nous leur inculquons que les ennemis sont des gens innocents. Nous empoissonnons la planète que nos enfants auront en héritage que ce soit par les conflits que par l’environnement
Nuage

 

La guerre contre les enfants

“Grâce à la technologie des armes et des transports, le XXème siècle a découvert une barbarie que ni l’Antiquité ni le Moyen Âge n’avait connue, la guerre contre les enfants.”

Boris Cyrulnik

Un père et de son fils atteint d’autisme au concert de Coldplay


J’avoue ne pas savoir ce qu’est élevé un enfant autisme, tous les sacrifices des parents pour donner la meilleure éducation possible. Cependant, une telle réaction d’un père vis-à-vis son enfant autisme quand il arrive a toucher le coeur de son enfant, cela vaut bien tout l’or du monde
Nuage

Un père et de son fils atteint d’autisme au concert de Coldplay

Depuis sa mise en ligne sur YouTube, les images d’un jeune garçon autiste accompagné de ses parents lors d’un concert sont en train de faire le tour de la planète.

Sous la vidéo, le père a indiqué qu’ils souhaitaient, lui et sa femme, partager ce «quelque chose […] avec le monde entier». Et, au moment d’écrire ces lignes, la vidéo avait été vue plus de 2,3 millions de fois.

Le 16 avril, Luis Vasquez a profité du passage de Coldplay à Mexico pour emmener son fils atteint d’autisme voir le groupe jouer sur scène. Le gamin, fan incontesté, en a eu les larmes aux yeux, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Au moment où le succès Fix You se met à jouer durant le concert, l’enfant peine à croire ce qu’il entend. Légèrement coincé au début, il finit par se laisser émouvoir par le moment. Alors que son père chante les paroles de la chanson, le petit bouge les épaules.

Coldplay a également partagé la vidéo à son tour sur Twitter, avec ces mots-là : «Ce genre de choses fait que tout cela vaut la peine.»

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Les pleureuses : un métier ancestral


Personnellement, je croyais que les pleureuses dans les obsèques étaient choses du passé. Il semble que non. Bien sûr, que ce métier n’est pas en vogue en Occident quoiqu’en Grande-Bretagne, ce service est offert et en Orient, c’est un métier qui a toujours de l’avenir. J’avoue que je n’aime pas l’idée que des personnes inconnues soient louées pour pleurer à ma mort
Nuage

 

Les pleureuses : un métier ancestral

 

Les pleureuses : un métier ancestral

Chacun voudrait avoir des funérailles qui sortent de l’ordinaire. Vouloir que l’on se souvienne de nous est quelque chose d’humain. Tout comme il est naturel de vouloir des funérailles dignes de ce nom pour un être aimé. Depuis les temps ancestraux, il existe des personnes qui peuvent rendre des funérailles totalement hors du commun. Il s’agit des pleureuses. Généralement féminines, ces professionnelles sont engagées par les familles endeuillées pour feindre le chagrin lors de funérailles. L’objectif étant de rendre un hommage plus important au défunt.

Si dans quelques régions du monde, le métier de pleureuses existe encore, cette profession s’est peu à peu éteinte mais il y a plusieurs siècles, la majorité des funérailles ne pouvaient pas se faire sans pleureuses.

Les pleureuses dans l’Antiquité et au Moyen-Âge

Egypte Antique : Aux origines des pleureuses

En Egypte Antique : Aux origines des pleureuses

C’est certainement à l’époque de l’Egypte Antique, soit de nombreux siècles avant notre ère, que le métier de pleureuse est apparu pour la première fois. Généralement appelées pour les funérailles royales, les pleureuses rythmaient le transport de la dépouille du défunt.

Elles émettaient des cris et scandaient des versets. De nombreuses fresques et sculptures ont représenté ces marches funèbres rythmées par les pleureuses.

Dans la Rome Antique : En tête du cortège

Métier de pleureuse dans la rome antique

Dans la Rome Antique, on faisait également appel à des pleureuses pour qu’elles rythment le cortège funèbre.

Placées en tête de ce dernier, elles avaient pour objectif d’améliorer l’aspect des funérailles en récitant des lamentations. Dans L’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, Louis de Jaucourt décrit cet usage de pleureuses dans la Rome Antique.

« Les Romains pour s’épargner la peine d’offrir une affliction extérieure dans les funérailles de leurs parents et de leurs amis, ou pour augmenter l’aspect de leur deuil, établirent l’usage d’un chœur de pleureuses, qu’ils plaçoient à la tête du convoi, et qui par des chants lugubres, et par des larmes affectés, tâchoient d’émouvoir le public en faveur du mort que l’on conduisoit au bûcher. Elles avoient à leur tête une femme qui régloit le ton sur lequel elles devoient pleurer […] » est-il écrit à la définition de « Pleureuses » dans la première édition de l’Encyclopédie en 1751.

Le Moyen-Âge : Les pleureuses anéanties par l’Eglise Catholique

Durant l’époque du Moyen-Âge, c’est surtout dans les pays anglo-saxons que les pleureuses sont engagées. En effet, la montée du Christianisme et la pression de l’Eglise Catholique ont rendu l’exercice des pleureuses beaucoup plus rare.

Les pleureuses : un métier encore d’actualité

Les pleureuses en France : Très répandues avant le XIXème siècle

En France, le métier de pleureuse a quelque peu disparu depuis les années 1960 comme le souligne Jean-Luc Laffont dans son ouvrage « Les pleureuses et crieuses d’enterrements dans la France méridionale ».

Toutefois, avant le XIXème siècle, la présence de pleureuses lors de funérailles était très fréquente.

« La coutume d’avoir des personnes vêtues de deuil et payées pour pleurer aux funérailles, semble fort ancienne. Cet usage paraît avoir été plus généralement répandu en France, où il se conserve encore de nos jours, et d’où il s’était propagé dans le nord de l’Italie, ainsi que j’en ait été convaincu par plusieurs monuments » a écrit Camille Bonnard dans « Costumes des XIIIème, XIVème et XVème siècles ».

En Grande-Bretagne, on paye des « figurants endeuillés »

Histoire des pleureuses

Il faut très certainement traverser la Manche et se rendre au Royaume-Uni pour remarquer que l’appel à des pleureuses est une chose très demandée encore de nos jours.

En Grande-Bretagne, une société s’est même fondée en proposant un type de services de pleureuses. Baptisée Rent-a-Mourner (comprenez, « Louez une pleureuse »), cette société propose aux familles endeuillées de payer les services de plusieurs professionnels qui s’inviteront à des obsèques. Ces « figurants endeuillés » se détachent du rôle traditionnel des pleureuses dans le sens où les familles font appel à leurs services plutôt lorsque peu de personnes risquent d’être aux obsèques.

Ils se doivent tout de même de donner l’impression d’avoir connu intimement le défunt en ayant reçu des informations détaillées sur sa vie.

En Chine et à Taïwan, les pleureuses sont fortement demandées

Mais c’est certainement à l’autre bout du monde, dans l’extrême Orient, que la tradition des pleureuses se perpétue encore de nos jours. En effet, en Chine et à Taïwan, des femmes sont encore engagées par les familles endeuillées pour rendre « vos obsèques inoubliables » comme a titré L’Express dans un article paru en 2011.

On y suit alors la vie d’une pleureuse Chinoise nommée Hu Xianglian. Recrutée par une famille endeuillée, on découvre sa profession durant une cérémonie d’obsèques. Après avoir feint une profonde tristesse, récité un discours à la mémoire du défunt, la pleureuse et sa bande de musiciens vont se donner en spectacle et même offrir un spectacle de danse. N’y voyez-là aucune marque de non-respect envers le défunt car, dans les traditions chinoise et taïwanaise, la joie fait également partie du cérémonial funéraire.

« Comme l’adieu au mort est un moment très important, il faut que la cérémonie soit animée et spectaculaire. Sinon les enfants seront mal vus par le village. […] Si les descendants ne pleurent pas assez fort, cela va être considéré par les gens du voisinage comme un manquement à la piété filiale. […] Il faut exprimer la douleur à la place de la famille. C’est un métier très éprouvant » explique la pleureuse professionnelle dans les lignes de l’article de L’Express.


Crédits visuels :
  • Crédit visuel de l’article : © Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons, via Wikimedia Commons

http://www.obseques-organisation.com/

Deux chatons teints au marqueur, sauvés in extremis


Tout laisse supposer que ce ne sont pas des enfants qui ont fait le coup, mais bien des plus grands qui ont conscience de leurs gestes. Heureusement, pour ses chatons, ils ont pu être pris en charge et soigné pour partir du bon pied (d’une bonne patte)
Nuage

 

Deux chatons teints au marqueur, sauvés in extremis

 

Lundi, deux petits chats teints à l’encre indélébile ont été découverts par des policiers du West Yorkshire (Angleterre). Déposés en urgence au sein d’un refuge, leurs jours ne semblent plus comptés…

L’histoire de Smurf, chaton californien de 7 semaines teint en violet et ayant servi de jouet à mâcher pour chien, vous avait déjà choqué. Mais lundi dernier, la cruauté a monté d’encore un cran. En effet, les forces de l’Ordre britanniques – dépêchées sur place pour venir en aide à un animal en détresse dans une maison du coin – ont découvert non pas un mais deux chatons âgés de 4 ou 5 semaines… teints au marqueur indélébile pour d’obscures raisons, a rapporté laBBC. En danger de mort en raison du poison que peut constituer l’encre pour eux, ils ont immédiatement été déposés au sein de la Bradford Cat Watch Rescue(BCWR).

«Nous avons fait face a énormément de situations mais ça, c’est une première», a par ailleurs livré une des bénévoles sur son compte Facebook.

Smurf chaton sauvé

Shrek chaton sauvé

Shrek chaton sauvé

Aidés d’un centre vétérinaire antipoison, les membres de l’association se sont alors empressés de baigner les baptisés Shrek et Smurf pour tenter de leu renlever un maximum d’encre.

Smurf chaton sauvé

Shrek chaton sauvé

Smurf chaton sauvé

Shrek chaton sauvé

Smurf chaton sauvé

SHrek chaton sauvé

Hors de danger, ils sont aujourd’hui chouchoutés par le refuge. Et si les raisons d’une telle cruauté subie demeurent inconnues, ils seront proposés à l’adoption dès qu’ils seront remis sur pattes.

Smurf shrek chatons sauvés

En attendant, il est toujours possible de les aider – eux et leurs tristes petits camarades – en faisant des dons à l’association qui s’occupe de les choyer

Par Deborah Koslowski

Crédits photo : Facebook – Katie Jane

http://wamiz.com/

Le squelette fossilisé d’une mère tenant celui de son bébé pendant 4 800 ans a été découvert par des archéologues


A-t-elle voulu protéger son enfant pour l’éternité ? Une mère et son enfant sans ses bras sont soudés depuis presque 5 000 ans
Nuage

 

Le squelette fossilisé d’une mère tenant celui de son bébé pendant 4 800 ans a été découvert par des archéologues

 

fossil taiwan

Une capture d’écran montrant le fossile d’une mère et de son bébé. (Photo : Reuters)

The Huffington Post Canada  |  Par Jesse Ferreras

Dans « Je t’aimerai toujours », l’auteur Robert Munsch écrivait : « Et tant que je vivrai, tu seras mon bébé ».

Des archéologues à Taiwan ont prouvé que Munsch avait raison, et même plus. Ils ont découvert que l’amour d’une mère perdure, même 4800 ans après sa mort.

Ces scientifiques ont déterré 48 ensembles de restes humains dans la région de Taichung, une des plus anciennes preuves de la vie dans les environs, rapportait Reuters mardi.

Un des ensembles était celui du squelette fossilisé d’une mère tenant son bébé dans ses bras — depuis près de cinq millénaires.

fossil taiwan

Un homme nettoie le fossile en question. (Photo : Reuters)

Le site a été découvert en mai 2014 et l’excavation des fossiles a duré un an. La datation par le carbone a révélé l’âge de ceux-ci, c’est-à-dire 4 800 ans.

Voilà une autre preuve que l’amour d’une maman traverse le temps.

Cet article initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Fan de la série "Les Experts", elle aide la police à résoudre un crime


Cela sert à quelque chose de regarder les séries policières à la télévision. Bon, un crime ne se résout pas en 60 minutes, mais au moins, les méthodes dans les séries se rapprochent de la réalité
Nuage

 

Fan de la série « Les Experts », elle aide la police à résoudre un crime

 

PAR ALEXANDRE ROUSSET

S’inspirant de la série américaine, une gardienne d’un parc de Séville a préservé les preuves qui ont permis de confondre l’assassin d’une jeune femme.

Sa méticulosité aura permis de résoudre un crime. Carmen Moreno, gardienne du célèbre parc de María Luisa de Séville, dans le sud de l’Espagne, a récolté et conservé des preuves inestimables d’une scène de crime négligée par la police. Elle dit s’être inspirée de la série policière Les Experts, dont elle est fan.

Tout a commencé dans la nuit du 23 février lorsque les policiers découvrent le corps d’une jeune femme de 31 ans, prénommée Sara, près d’un banc du parc. Ils découvrent une lettre dans son sac à main. Elle y explique qu’elle traverse une grave dépression à la suite d’une déception amoureuse et qu’elle a avalé une forte quantité de tranquillisants. Les policiers concluent donc à un suicide.

Venue nettoyer les alentours du banc après le départ des enquêteurs, Carmen Moreno découvre sur place des morceaux de tissu imbibés de sang. Se souvenant des manipulations de la police scientifique dans sa série préférée, elle récolte minutieusement les preuves :

« Derrière le banc où on a retrouvé la victime, j’ai aperçu des morceaux de tissu ensanglantés et des protège-slips, détaille-t-elle. D’habitude, je porte des gants mais je n’en avais pas sur moi ce jour-là. Comme je suis une grande fan des Experts, j’ai attrapé les preuves avec la main emballée dans un sac pour ne pas les contaminer avec mon ADN puis je les ai mis dans d’autres petits sacs blancs fermés d’un nœud. Enfin, j’ai tout réuni dans un sac plus grand. »

L’autopsie contredit la police

La gardienne du parc se dit alors troublée par la négligence des policiers :

« Ça m’a beaucoup étonnée qu’ils n’aient pas ramassé tout cela car il y avait aussi des taches de sang sur le banc », se remémore-t-elle.

Elle décide donc de conserver les preuves. Un bon réflexe car l’autopsie du corps de la victime va totalement chambouler les conclusions de l’enquête. Si la victime a bien ingéré des médicaments, elle n’a pas succombé d’une overdose. Elle a été brutalement violée par un individu alors qu’elle était groggy. C’est la violence de cette agression qui a causé la mort de la jeune femme.

Les policiers ayant compris leur erreur, ils se mettent à la recherche des preuves. Alors en congé, Carmen Moreno reçoit un coup de téléphone de son patron.

« Je leur ai dit exactement où j’avais conservé les sacs et ils les ont trouvés tout de suite », détaille-t-elle.

En analysant les échantillons, les enquêteurs ont réussi à isoler un ADN. Celui-ci appartient à un homme de 46 ans, déjà connu des services de police pour des faits de violence et d’agressions envers des femmes. Le procureur de Séville a tenu à féliciter Carmen Moreno en personne, précisant que sans cette preuve médico-légale, il aurait été impossible de résoudre ce crime.

http://www.lepoint.fr/

Alaska: une impressionnante cabane de 55 mètres de haut


Je trouve son travail original et très intéressant, dommage seulement qu’il soit d’un certain âge pour ne pas profiter pleinement quand sa maison sera finie, s’il la termine un jour
Nuage

 

Alaska: une impressionnante cabane de 55 mètres de haut

  • Aude Godfryd

 

Un homme a construit une demeure qui représente un ensemble de maisons empilées les unes sur les autres.

Une cabane proche des nuages. Phillip Weidner, avocat, est également un bricoleur et un architecte durant ses heures de repos. Dans une vidéo intitulée A house that touches the sky (Une maison qui touche le ciel), publiée par Great Big Story, un réseau de vidéos, il revient sur son ingénieuse invention, qui porte le nom de Goose Creek Tower, installée à Talkeetna, en Alaska.

Il a décidé de la créer au cœur de la nature et son accès s’effectue en motoneige. Tout en bois, la cabane, qui a nécessité plusieurs années de travail, mesure pas moins de 55 mètres de haut, soit environ l’équivalent de quinze étages. Il a dû s’arrêter à ce niveau en raison de l’espace aérien fédéral qui commence à 60 mètres.

Sa forme originale, qui ressemble à un ensemble de maisons construites les unes sur les autres, en fait une attraction touristique des plus incongrues, ressemblant légèrement au jeu de société d’agilité et d’adresse Jenga, dont le but est de placer des rectangles en bois les uns sur les autres pour former la tour la plus haute. Elle offre ainsi une vue à 360 degrés sur la forêt, à plus de 480 kilomètres alentours, d’après les estimations de son créateur.

Selon le site Oddity Central, Phillip Weidner l’aurait construite à la suite d’un incendie, de plain-pied, d’une surperficie de douze mètres de largeur sur douze mètres de longueur. Mais la nature reprenant ses droits, les arbres auraient poussé, ce qui aurait incité Weidner à tenter de construite davantage d’étages pour continuer à avoir une vue dégagée.

Reste dorénavant à installer des fenêtres et à aménager l’intérieur…

http://www.lefigaro.fr/