Comme si vous aviez 85 ans


Je trouve ce procédé intéressant, qui pourrait être expérimenté dans le domaine de la santé, et même ceux qui sont en contact de près et d loin avec des personnes âgées, sans parler que cela pourrait conscientiser les plus jeunes pour prendre des bonnes habitudes très tôt
Nuage

 

Comme si vous aviez 85 ans

 

exosquelette-Genworth-ensemble

PHOTO : GENWORTH

Un texte d’Alain Label;e

Que diriez-vous de vivre comme si vous aviez 85 ans pendant quelques instants? C’est en quelque sorte ce que propose l’expérience américaine Genworth R70i, qui a recours aux dernières innovations technologiques pour y arriver. L’objectif : permettre aux utilisateurs de rencontrer leur personne vieillissante afin de les faire réfléchir à la façon dont ils prennent soin de leurs corps, mais aussi à la façon dont ils traitent les personnes âgées autour d’eux.

Pour ce faire, vous devrez vous vêtir d’une combinaison de simulation de l’âge. Il s’agit d’un exosquelette conçu par l’entreprise Genworth, qui a la capacité de faire ressentir aux utilisateurs les effets de la vieillesse sur leur propre corps.

Il simule, entre autres :

Des problèmes de vision à l’aide de caméras munies d’un système de vision de la réalité augmentée recréant les effets du glaucome, de la cataracte, de la dégénérescence maculaire et des corps flottants

Genworth

PHOTO : GENWORTH

Une ouïe diminuée grâce à un casque et à des microphones simulant une perte auditive, des acouphènes, et l’aphasie.

Genworth

PHOTO : GENWORTH

Des articulations affaiblies à l’aide de capteurs et de logiciels télécommandés qui limitent l’amplitude des mouvements.

Genworth

PHOTO : GENWORTH

Des problèmes arthritiques et des pertes musculaires grâce à des commandes réglables qui modifient la dextérité et la capacité à accomplir des tâches quotidiennes.

Genworth

PHOTO : GENWORTH

En outre, le gain de poids peut également être simulé et combiné avec des jointures affaiblies.

Selon ses créateurs, l’expérience montre l’importance de la réflexion sur les besoins de soins de longue durée, mais ouvre aussi un dialogue sur le vieillissement  et permet de déclencher l’empathie des jeunes envers les personnes âgées, qui subissent ces pathologies au quotidien.

La combinaison a quand même des limites. Elle ne peut simuler l’incontinence ni des maladies neurodégénératives comme l’alzheimer et le parkinson, souvent associées au vieillissement.

 

http://ici.radio-canada.ca/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s