Se Taire


Nous avons intérêt a mieux décodé le silence d’une personne, il peut que  cela soit très révélateur
Nuage

 

Se taire

 

“Ceux qui se taisent disent plus de choses que ceux qui parlent tout le temps.”

Octave Mirbeau

Mini-Godzilla, un iguane marin filmé sous l’eau


Si vous avez vu le film Godzilla sortie en 1998, bien voici l’animal qui a servi de modèle.
Nuage

 

Mini-Godzilla, un iguane marin filmé sous l’eau

 

En octobre 2015, le plongeur australien Steve Winkworth avait posté une compilation de ce qu’il avait pu filmer sous l’eau au large d’Isabela, une île de l’archipel des Galapagos.

Strictement herbivore, ce reptile doit arracher, en restant en apnée, les algues attachés aux rochers du littoral pour se nourrir. Animal modèle du monstre star du film Godzilla de 1998 (quoiqu’un peu plus grand et radioactif que son modèle), il peut mesurer 1,70 mètre de long, à l’instar de celui filmé ci-dessous et ainsi surnommé « Mini-Godzilla » par les internautes. Profitant de multiples programmes de protection et de conservation de son environnement, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, cette espèce endémique des îles Galapagos est néanmoins menacée

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Une inondation de mélasse tragique


J’avais déjà entendu parler de cette inondation, mais j’étais loin de me douter que ce fût une vraie catastrophe qui à coûter des millions de dollars en plus de pertes humaines et de chevaux en 1919
Nuage

Une inondation de mélasse tragique


(Source)

 

Saviez-vous que le 15 janvier 1919, juste après la Première Guerre Mondiale, la ville de Boston a connu une bien étrange tragédie? Le secteur nord de la ville fut en effet frappé par une immense vague de mélasse, qui provoqua la mort de 21 personnes et entraîna conséquemment une importante enquête légale… À l’aide des journaux de l’époque, intéressons-nous à cette tragédie inusitée.

Une citerne de mélasse?

(Source)

La mélasse est obtenue par le raffinage de la sève de la canne à sucre et ce produit était très pratique au début du 20ème siècle dans les procédés de distillation d’alcool, et plus particulièrement dans celui du rhum. 


Photo: La citerne de mélasse du secteur Nord de Boston

Voilà pourquoi la Purity Distilling Company avait fait construire en 1915 une immense citerne de mélasse à Boston; pour avoir le précieux produit sous la main en grande quantité pour la fabrication d’alcool. La citerne en question était gigantesque! Elle mesurait 15 mètres de hauteur et avait 27 mètres de diamètre. Le jour de la tragédie, elle était remplie à pleine capacité avec quelques 2.3 millions de gallons de mélasse de Puerto Rico.

Une inondation impressionnante et… collante!


(Source)

Un peu après midi le 15 janvier 1919, les habitants du secteur ont rapporté avoir entendu un immense vacarme, comme des coups de feu… Il s’agissait en réalité des boulons de la citerne qui étaient en train de céder et la citerne s’éventra, déversant son contenu dans ce coin de la ville de Boston.


(Source)

Une immense vague estimée entre 2.5 et 4 mètres de hauteur a déferlé dans le quartier à une vitesse et une pression suffisante pour soulever un train et endommager des rails de chemin de fer! Les journaux ont rapidement rapporté les histoires des personnes blessées et des 21 personnes décédées des suites de cet accident.


(Source)

Des journaux comme le Boston Post et le Boston Globe rapportèrent entre autres la mort du jeune Pasquale Lantosca, seulement âgé de 10 ans et qui a péri en étant atteint par un wagon de train… ou l’histoire de Walter Merrithew, un employé de chemin de fer soulevé de plus d’un mètre par la vague et projeté contre un mur. Les quotidiens de l’époque rapportèrent aussi la noyade de plusieurs personnes et selon les témoins, de quelques chevaux.

Des morts et plusieurs questionnements 


(Source)

21 morts, 150 blessés et plus de 100 millions de dollars en dommage estimés, il n’en fallait pas plus pour qu’une longue enquête s’amorce afin d’élucider les circonstances de cette étrange tragédie.

La citerne n’avait que trois ans et son effondrement était surprenant. L’enquête révéla qu’aucun test, notamment avec de l’eau, n’avait été effectué au préalable, puisqu’un chargement de mélasse arrivait éminemment. L’acier n’était probablement pas de bonne qualité, ce qui, jumelé au fait que la citerne était à pleine capacité, explique en partie l’accident. La construction de la citerne en général s’était de plus réalisée dans la hâte.


(Source)

Nettoyer la mélasse fut aussi une tâche colossale et les gens chargés de dégager la masse gluante des rues et des bâtiments réalisèrent que l’eau salée était relativement efficace pour décoller cette mélasse séchée un peu partout.

Les habitants de ce secteur de Boston ont par ailleurs longtemps affirmé que lors des journées de grandes chaleurs, une odeur de mélasse flottait encore dans l’air quelques décennies après la tragédie…

 

Spécialiste en histoire ancienne, Evelyne Ferron

http://www.historiatv.com/

Une aînée victime d’une arnaque en ligne perd plus de 100 000 $


Comment de fois, qu’il faudra dire que sur internet, quand il est question d’argent, il faut être prudent. Ces fraudeurs, visent des personnes vulnérables et c’est ce qui fait que les mêmes arnaques durent des années, voir des décennies
Nuage

 

Une aînée victime d’une arnaque en ligne perd plus de 100 000 $

 

Une femme âgée de 75 ans a perdu plus de 100 000 $ à la suite d’une fraude par internet qui touche particulièrement les résidents de Longueuil, en Montérégie.

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil a révélé jeudi le stratagème utilisé par les fraudeurs qui ont communiqué avec leurs victimes par internet. Les femmes qui s’affichent comme veuves sur les réseaux sociaux semblent être des cibles récurrentes. Les victimes ont discuté avec les arnaqueurs sur Skype, pendant plusieurs semaines, ce qui a créé des liens de confiance.

Les fraudeurs ont ensuite prétendu avoir un urgent besoin d’argent et demandé aux victimes de leur transférer des sommes importantes par l’entremise de compagnies comme Western Union ou Money Gram. La plupart du temps, cet argent aurait été transféré vers des pays comme la Chine, le Maroc ou encore le Congo.

Les fraudeurs laissent croire qu’ils sont généreux et qu’ils vont éventuellement rembourser leur dette, chose qui n’arrive pratiquement jamais.

Le SPAL en a profité pour rappeler aux citoyens les mesures de précautions à prendre contre les arnaqueurs qui sévissent en ligne. Pour éviter une arnaque, les autorités recommandent de ne jamais envoyer d’argent à des inconnus à la suite de telles rencontres sur le web.

Par ailleurs, il est recommandé de consulter des membres de sa famille ou des gens de confiance avant d’avancer tout montant à des inconnus sur internet.

Toute personne qui pense avoir été victime de cette arnaque peut communiquer avec son service de police local. Celui-ci transmettra l’information au centre antifraude Canada.

http://www.tvanouvelles.ca/

Restauration rapide: des substances chimiques inquiètent


En plus de la malbouffe qui est trop souvent trop salée et trop grasse, il y a les certains éléments qui entre pour la production de ces aliments qui peuvent provoquer une perturbation hormonale
Nuage

Restauration rapide: des substances chimiques inquiètent

 

Restauration rapide: des substances chimiques inquiètent

Ces substances sont principalement utilisées comme additifs dans les plastiques.Photo Fotolia

Des chercheurs de l’université de Georgetown, aux États-Unis, ont retrouvé dans les urines d’adeptes de la restauration rapide des taux de phtalates 40 % supérieurs à ceux d’autres consommateurs.

Cette substance chimique est utilisée pour fabriquer des matériaux d’emballage alimentaires, des films plastique, des tuyaux pour des produits laitiers et d’autres articles utilisés dans la production de restauration rapide. Elle peut provoquer des perturbations hormonales et des malformations.

Le pain, les cakes, les pizzas, les burritos, plats à base de riz, les nouilles ainsi que la viande seraient les aliments les plus concernés.

Les chercheurs ont scruté à la loupe les habitudes alimentaires de près de 8900 participants qui avaient répondu à des questions détaillées de leur régime dans les 24 heures précédant le test.

D’après les résultats, les personnes se rendant dans ces restaurants signalaient des taux supérieur de 23,8 % de di-2-éthylhexyle (DEHP) dans leur échantillon d’urine et de 40 % de Di-iso-nonyl phtalate (DiNP), comparé aux participants ayant déclaré n’avoir rien fait de tel dans les 24 heures avant le test.

Ces deux substances très semblables sont principalement utilisées comme additifs dans les plastiques pour les rendre plus souples. On les retrouve dans des jouets pour enfants, des revêtements à plancher, des gants, des emballages alimentaires et des contenants pour la nourriture.

En perturbant l’équilibre hormonal, elles peuvent altérer des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l’humeur, le sommeil, la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice… Même à très faible dose, elles provoquent des changements graves, notamment sur le fœtus, l’embryon, les jeunes enfants. Malformations génitales, ménopauses et pubertés précoces, infertilité peuvent être des conséquences de l’exposition à ces substances.

Cette étude conforte les recommandations de santé visant à éviter les chaines de restauration rapide au profit d’une alimentation moins salée, moins grasse et moins calorique.

Malgré leurs effets néfastes sur la santé, ces substances sont très peu interdites ou limités. En 2008 cependant, le Congrès américain avait interdit l’utilisation des phtalates pour la fabrication des jouets pour enfants.

L’étude américaine a été publiée mercredi dans le journal Environmental Health Perspectives.

http://fr.canoe.ca/

Un tétraplégique réalise des mouvements complexes grâce à une puce dans le cerveau


Même s’il reste encore beaucoup à faire pour cette technologie, cela doit être très encourageant pour un paraplégique de pouvoir faire lui-même des choses toutes simples sans l’aide de personne
Nuage

 

Un tétraplégique réalise des mouvements complexes grâce à une puce dans le cerveau

Ian Burkhart, un américain de 24 ans, est tétraplégique depuis six ans à la suite d'un accident de natation qui lui a endommagé la moelle épinière. ©Handout / AFP NATURE PUBLISHING GROUP / AFP

Ian Burkhart, un américain de 24 ans, est tétraplégique depuis six ans à la suite d’un accident de natation qui lui a endommagé la moelle épinière. ©Handout / AFP NATURE PUBLISHING GROUP / AFP

Après 15 mois de rééducation, un Américain tétraplégique parvient à réaliser des mouvements complexes grâce à une puce implantée dans le cerveau.

Six ans après un accident qui l’a laissé paralysé des épaules aux pieds, un Américain peut aujourd’hui utiliser sa main pour remuer son café ou saisir un objet, grâce à un logiciel, rapporte une étude publiée mercredi 13 avril 2016 dans Nature, une première porteuse d’espoir pour les millions de paralysés dans le monde.

« C’est la première fois qu’une personne complètement paralysée peut refaire un mouvement en utilisant simplement ses propres pensées », a déclaré lors d’une conférence de presse Chad Bouton, du Feinstein Institute pour la recherche médicale aux États-Unis, coauteur de l’étude.

Rétablir la communication entre le cerveau et les muscles

Chad Bouton et une équipe de scientifiques américains sont à l’origine d’un système appelé NeuroLife qui est capable de rétablir la communication entre le cerveau et les muscles sans passer par la moelle épinière. Ian Burkhart, un américain de 24 ans, est tétraplégique depuis six ans à la suite d’un accident de natation qui lui a endommagé la moelle épinière.

« Les médecins me disaient que le mieux que je pourrais faire serait de bouger mes épaules, mais rien de plus pour le restant de ma vie », a expliqué Ian Burkhart aux journalistes, lors de la même conférence de presse organisée mardi 12 avril 2016, à la veille de l’annonce. 

En avril 2014, des médecins lui ont greffé une puce d’ordinateur (plus petite qu’un petit pois) dans le cortex moteur du cerveau. Cette puce transmet les pensées du patient à un ordinateur qui les décode et envoie les ordres du cerveau à une série de bracelets qui stimulent électriquement les muscles du bras.

Les scientifiques travaillent depuis plus de 25 ans sur la conversion de la pensée en action grâce à des logiciels : ils ont montré que l’on pouvait, sans même battre un cil, écrire sur un écran ou encore bouger un robot en forme de bras articulé pour boire son café comme l’a fait en 2012 une femme devenue tétraplégique après un accident vasculaire cérébral (AVC). En 2014,

ils avaient démontré qu’un singe pouvait réussir, par la pensée transmise par des électrodes, à bouger le bras d’un autre primatetemporairement paralysé par des anesthésiants.

Déchiffrer les signaux dans le cerveau

« Nous avons cherché à déchiffrer les signaux dans le cerveau qui sont spécifiquement associés aux mouvements de la main », explique Chad Bouton. « Les zones du cerveau responsables du mouvement sont intacts mais les signaux arrivent à une moelle épinière blessée. Ils y sont complètement bloqués et ne peuvent pas se rendre jusqu’aux muscles. »

 En juin 2014, deux mois après l’implantation de la puce, Ian Burkhart était déjà en mesure d’ouvrir et de fermer sa main simplement en pensant aux mouvements même si ses muscles étaient affaiblis faute d’avoir servi depuis longtemps. Mais désormais, ce sont des mouvements bien plus complexes qu’il est en mesure de réaliser. En effet, après 15 mois de rééducation, au rythme de trois séances hebdomadaires, le patient peut maintenant saisir une bouteille et verser son contenu dans un bocal. Il peut tenir un téléphone à son oreille, remuer son café, ramasser une cuillère au sol. Il joue même de la guitare via un jeu vidéo, Guitar Heroes (photo ci-dessous).

« Cela ouvre vraiment beaucoup de nouvelles portes vers des mouvements plus complexes », a précisé Chad Bouton. « Ce que nous cherchons à faire c’est aider ces personnes à retrouver le contrôle sur leur corps ». 

Les chercheurs espèrent également pouvoir passer à un système sans fils pour que le patient ne soit plus encombré par les câbles qui, pour l’instant, relient les bracelets de son bras à l’ordinateur et la puce de son cerveau.

« Pour moi, être dans un fauteuil roulant et ne pas pouvoir marcher n’est pas le pire », a expliqué Ian Burkhart. « Le pire, c’est la perte d’indépendance qui fait que j’ai besoin d’autres personnes ».

Une autonomie que les paralysés pourraient partiellement retrouver pour des gestes du quotidien.

« Pour l’instant nous en sommes au stade clinique (…) mais c’est un système qui peut être utilisé en dehors de l’hôpital, à la maison, à l’extérieur même et qui peut réellement améliorer ma qualité de vie », s’est enthousiasmé le jeune homme.

Reportage réalisé par le magazine Nature (en anglais) :

 

http://www.sciencesetavenir.fr/

Des champignons pour remplacer le polystyrène


Alors qu’on parle de millions de déchets dans les océans, de plastique et de polystyrène qu’on puisse enfin avoir une alternative moins chère et biodégradable grâce aux champignons ? Que les emballages pourront être mit dans un composteur ou directement dans le jardin sans polluer notre environnement ? Il semble que oui du moins pour des objets comme Dell utilise et prochainement Ikea.
Nuage

Des champignons pour remplacer le polystyrène

Ces emballages fabriqués à partir de champignon peuvent remplacer le polystyrène. Ecovative

Ces emballages fabriqués à partir de champignon peuvent remplacer le polystyrène. Ecovative

Par Audrey Boehly

Le « mushroom packaging » séduit les industriels. Après Dell, le suédois Ikéa envisage d’utiliser des matériaux biodégradables à base de champignon pour emballer ses meubles en kit.

COMPOST. Et si, au lieu de jeter vos emballages à la poubelle, vous pouviez les utiliser comme compost dans votre jardin ? Et bien c’est désormais possible ! La société américaine Ecovative a mis au point un matériau innovant à base de champignon. Biodégradable et moins cher que le polystyrène, il est déjà employé depuis 2011 par la société informatique Dell. Aujourd’hui, le géant suédois Ikéa annonce qu’il envisage lui aussi d’utiliser des matières biodégradables comme le champignon pour emballer ses meubles en kit.

Au delà du polystyrène, ce sont tous les emballages type mousse ou papier bulle qu’Eben Bayer, co-fondateur et PDG d’Ecovative, espère un jour remplacer par son « mushroom packaging ». Son procédé de fabrication est simple et peu gourmand en énergie. Ecovative récupère des déchets végétaux issus de l’agriculture locale (paille, enveloppe de maïs…), y ajoute de l’eau et quelques nutriments puis mélange le tout avec du mycélium, la partie végétative qui permet au champignon de se nourrir. L’ensemble est placé dans des moules, et le champignon fait le reste… Au bout de quelques jours, le mycélium a consommé la matière végétale et rempli la totalité du moule. Pour finir, la mousse de champignon est chauffée afin de stopper la croissance du mycélium.

Un matériau biodégradable et moins cher que le plastique

How it works mycelium 1e3129d0870c04b1ec8adddd7e81bb151e3262a76a6e9a7e0a11287891cc951d

Le matériau est constitué de mycélium de champignon, des filaments qui lui servent à se nourrir et dont la croissance est très rapide. © Ecovative.

POLLUTION. Alors que le polystyrène, fabriqué à partir du pétrole, ne disparaît dans la nature qu’après plusieurs milliers d’années, l’emballage à base de mycélium lui se décompose en seulement quelques semaines lorsqu’il est mélangé à la terre de votre potager. Une solution prometteuse sachant que les emballages sont une source considérable de pollution. Selon un rapport de la fondation Ellen MacArthur, ils représentent près d’un quart des 300 millions de tonnes de plastiques produites chaque année dans le monde, dont seulement 5% sont recyclés. 

How it works decomposition 4b928452b187065f461013df1601e48aaca042461dc1caa02b9b3d6080513edb

Enfoui dans le sol, l’emballage au champignon se décompose en quelques semaines seulement. © Ecovative.

http://www.sciencesetavenir.fr/