Le Saviez-Vous ► Voici les 20 pires prisons de la planète.


 

Je ne connais pas les conditions carcérales au pays, mais je crois qu’aucun prisonnier n’échangerait leur place avec une de ces prisons
Nuage

 

Voici les 20 pires prisons de la planète.

1. La prison de Diyarbakir

852123d30a88197fc9badb58f387db2b

La prison de Diyarbakir, au sud de la Turquie a été construite en 1980. Depuis lors, elle a emprisonné la plupart des plus violents des criminels de ce pays, c’est pourquoi elle est l’une des pires au monde. Cette prison est connue, non seulement pour les tortures physiques, mais aussi pour les tortures mentales infligées à ses détenues. Il existe deux sections au sein de l’établissement : l’E-type qui a la capacité de contenir 744 prisonniers, et le D-type qui peut contenir 688. Cependant, actuellement les deux sections contiennent de prisonniers plus qu’ils ne devraient.

2. La prison de Sabaneta

La prison de Sabaneta se trouve au Venezuela et est considérée comme l’une des pires prisons au monde. C’est l’un des centres correctionnels les plus brutaux en Amérique du Sud, c’est pourquoi ses détenus veulent sortir le plus vite possible quand ils y sont envoyés. Plusieurs maladies y sévissent et très peu de soins dispensés aux détenus. Cela combinée à l’insuffisance de pénitenciers provoque de violents crimes au sein de la prison.

3. La prison ADX Florence Supermax

supermaxinteriorban

La prison ADX Florence Supermax est connue pour abriter les plus dangereux criminels des États-Unis. Située dans le comte de Fremont, en Colorado, elle compte actuellement juste 439 détenus, mais détient la plus haute sécurité dans tout le pays. Nombreux détenus se suicident à cause de l’isolation totale ; isolés de tous, y compris des autres détenus et des gardes. L’Alcatraz des rocheuses a ouvert ses portes en 1994.

4. La prison de Tadmor

Carandiru-Penitentiary

La prison de Tadmor est située à Tadmor qui se trouve dans la région désertique de Syrie, a 200kilometres de Damas. À l’origine, la prison était destinée à être un centre de détention militaire. Cependant, durant les années 1980, elle a commencé à abriter toutes sortes de criminels. En 1980, le président Hafez al-Assad a ordonné l’exécution de tous les prisonniers, ce qui a fait un total approximatif de 2400 morts. La prison a été fermée en 2001, mais a rouvert ses portes en 2011.

5. Le pénitencier de Carandiru

carandiru-original

Le pénitencier de Carandiru se trouve au Sao Paulo, au Brésil et a ouvert ses portes en 1920. Elle n’a accueilli ses premiers criminels qu’en 1956 et a éventuellement été fermée en 2002. À cause de l’insurrection, il eut une grande émeute/massacre au sein de la prison en 1992, ou 111 prisonniers furent tués. Outre les problèmes majeurs de cette prison qui détenait à un moment jusqu’à 8000 prisonniers, il eut une grande épidémie de SIDA, une des raisons pour laquelle elle a été détruite.

6. Camp 22

north-korean-prison-camp

Camp 22, situé en Corée du Nord peut-être la pire prison dans le monde entier. Le nom officiel du camp des prisonniers politiques est au fait Kwan-li-so No. 22 et est complètement isolé du monde extérieur. Des prisonniers et même parfois leur famille sont détenus à vie ici. Il y a plus de 50000 détenus dans le camp 22.

7. La prison centrale de Bang Kwang

273659

La prison centrale Bang Kwang se situe dans la province de Nonthaburi, en Thaïlande à environ sept miles de Bangkok. Ce centre de détention pour hommes est considéré comme étant la pire des prisons en Extrême-Orient. La surpopulation et le manque d’effectif en terme d’officier sont les raisons pour lesquelles cette prison est considérée comme le pire endroit au monde. Cette prison héberge des détenus étrangers ainsi que d’autres détenus qui eux attendent d’être exécutés.

8. El Rodeo

pb-110617-el-rodeo-prison-03.photoblog900

La prison EL Rodeo se trouve à Guatire, au Venezuela, elle est considérée comme étant la pire des centres de détention au Venezuela ainsi que dans le monde. Environ 50000 prisonniers sont détenus dans ce centre à sécurité maximum. En 2011, une énorme guerre de gang éclata ce qui requerra l’assistance des forces armées pour l’arrêter. Cette prison fait vraiment tout pour que les gens qui y sont admis n’aient plus envie de revenir s’ils sont assez chanceux pour être relâcher.

9. La prison centrale de Gitarama

Rwanda. Jail

La prison centrale de Gitarama se trouve en Rwanda et est connue à travers le monde comme étant l’une des pires des prisons pour y être à l’intérieur. Les conditions y sont tellement mauvaises que pour rester en vie, les prisonniers en arrivent à se manger la chair entre eux. Plusieurs prisonniers qui y sont incarcérés la décrivent comme étant « L’Enfer sur Terre » en parlant des conditions de vie. À l’origine, elle a été conçue pour ne détenir que 400 prisonniers, cependant à la suite du génocide de Rwanda en 1994, la population a augmenté aux environs de 7000 dans les années 1990.

10. La prison de Rikers Island

rikers-island

Rikers Island est le complexe pénitencier principal de New York et détient les criminels les plus féroces des Etats-Unis. La prison se trouve littéralement sur une île, entre les arrondissements du Queens et Bronox, et est adjacent aux pistes d’atterrissage de l’aéroport LaGuardia. Communément appelée « The Island » par les Newyorkais, et est connue comme ayant les gardes le plus brutaux y travaillant. C’est la autre raison pour laquelle elle est considérée comme l’une des pires des prisons au monde.

11. San Juan de Lurigancho

Lurigancho

Situé à Lima, au Pérou, San Juan de Lurigancho est connu de tous comme étant la plus dure des prisons en Amérique du sud. Ayant été construite pour ne contenir que 2.500 prisonniers, elle est surpeuplée et elle abrite plus de 7000 détenus actuellement. L’environnement au sein de cette prison étant très laxiste, il permet à nombreux crimes tels que la vente de drogue, le viol ou encore le meurtre d’exister. Le fait que les gardes ne soient pas totalement attentifs à ce qui s’y passe, fait de cet endroit la pire des prisons au monde.

12. La prison de San Quentin State

pb-120711-sanquentin-da-02.photoblog900

La prison de San Quentin n’est pas seulement la plus vieille prison de l’état de la Californie, mais elle est aussi l’une des plus dangereuses. Elle a ouvert ses portes en 1852, et est le plus grand centre de détention des hommes condamnés à mort aux États-Unis. La chambre à gaz existe toujours à l’intérieur de la prison, mais depuis 1996 les détenus sont exécutés par injections létales. Le nombre de détenus actuel est de 4000.

13. Alcatraz

6779394293_e29f699e72_z

Alcatraz peut être la plus populaire des prisons au monde, mais elle est aussi la plus effroyable n’ayant jamais détenue des prisonniers en captivité. Située à San Francisco, Californie, communément appelée « The Rock », elle a ouvert ses portes en tant que centre correctionnel fédéral en 1933 et a fermé ses portes de prison en 1963.

14. La Sante

France-Paris-Prison-Sante-1-8

La prison de Sante se trouve à Paris, France, et a ouvert ses portes en 1867. Durant la deuxième guerre mondiale, la prison à détenu les pires criminels ainsi que les criminels de guerre. La Sante abrite autant de parasites tels que des rats et poux que de prisonniers. Ces conditions rendent le fait d’y être détenu encore plus horrible, c’est pourquoi chaque année de nombreux détenus mettent fin à leur vie.

15. La prison de Stanley

f04da2db11220f369cc90e

La prison de Stanley se situe dans la ville de Hong Kong et y sont détenus la plupart des plus violents et plus brutaux des délinquants du pays. Elle a été construite en 1937 et est l’une des six prisons de Hong Kong à sécurité maximale. Permettant la peine de mort, plus de 600 prisonniers y ont été exécutés, et ce depuis l’ouverture de ses portes, environ 7 décennies plus tôt. Elle abrite généralement 3.500 détenus.

16. La prison de Petak Island

5076714_f520

Considérée comme l’Alcatraz de Russie, la prison de l’île de Petak est un enfer. Chaque détenue est isolé, coupé des autres détenus et des gardes, dans une cellule toute la journée. La plupart des détenus meurent à cause de la température glaciale vu que la prison se situe près des chutes d’eau et des chutes de neige. LA prison se trouve isolée de la Russie par le lac White et abrite les plus dangereux prisonniers du pays.

17. La prison de Butyrka

FFF1BF19-D766-A916-68633F2D85BF614D

La prison de Butyrka se trouve à Moscou, en Russie et est un endroit très dangereux. Étant surpeuplée, il arrive qu’une cellule qui ne peut contenir que 10 prisonniers détienne plus de 100 prisonniers. Les maladies telles que le SIDA et la tuberculose y sont très rependues. Elle est connue comme étant la plus grande prison en Russie, et a été surpeuplée à 20.000 prisonniers à un moment.

18. Camp 1931

Slide2232

Camp 1931 est une prison de Défenses à haut risque israélienne située dans le nord de l’Israël. Cette prison n’a été connue de tous qu’en 2003. Considérée comme l’une des plus dangereuses prisons du monde, elle se trouve à moins d’une heure de Tel Aviv. Les détenus de cette prison restent secrets même si cette prison à sécurité maximale est maintenant connue du monde entier.

19. LA prison à sécurité maximale de Kamiti

Kamiti-Maximum-Security-Prison-Nairobi-Kenya

La prison à sécurité maximale de Kamiti se trouve à Nairobi, Kenya où il est très dur d’y être emprisonné. Des rumeurs et des plaintes que des détenus sont sodomisés et battus à mort chaque jour ont couru un certain temps dans l’enceinte de cette prison. La malnutrition le choléra et les ulcères sont le quotidien de cette prison. La plupart des détenus qui y sont placés sont des prisonniers politiques, ce qui veut dire que tous les coups y sont permis.

20. Centre correctionnel Attica

prison-8

Le centre correctionnel Attica se trouve à New York et fait partie de pires des prisons au monde. C’est une prison à sécurité maximale qui détient les délinquants les plus violents. Construite en 1930, nombreuses émeutes y ont déjà éclatés. En 1971 a éclaté une grande émeute où les 33 membres du staff n’ont pu contenir les 20.000 détenus.

http://www.histoiresdunet.com/

Des billes dans l’estomac pour perdre du poids


Une nouvelle technique encore en expérimentation pour aider des gens à perdre du poids. Ce nouveau procédé semble prometteur et qu’il n’y aurait pas, du moins pour le moment, d’effets secondaires
Nuage

Des billes dans l’estomac pour perdre du poids

 

Certains centres pédiatriques accueillent des adolescents obèses et proposent une prise en charge médicale. © DURAND FLORENCE/SIPA

Certains centres pédiatriques accueillent des adolescents obèses et proposent une prise en charge médicale. © DURAND FLORENCE/SIPA

Par Sylvie Riou-Milliot

L’embolisation artérielle bariatrique permet de perturber la production de ghréline, une hormone qui stimule l’appétit. Une baisse de poids sensible a été constatée dans un essai américain.

OBÉSITÉ. Des billes dans les artères de l’estomac pour perdre du poids. L’approche, encore expérimentale, semble néanmoins efficace et prometteuse. Son nom, l’embolisation artérielle bariatrique. Récemment présentée outre-Atlantique lors de la réunion annuelle de laSociety of interventional Radiology, la technique a été réalisée auprès d’un groupe restreint de patients, cinq personnes présentant un indice de masse corporelle (IMC) entre 40 et 50 par une équipe multidisciplinaire américaine pilotée par l’institut John Hopkins (Baltimore).

Moins invasive que les trois principales techniques aujourd’hui utilisées (pose d’un anneau, intervention dite du « sleeve » qui consiste à retirer les 2/3 de l’estomac ou celle du « bypass » , court-circuit d’une partie de l’estomac), la simplicité de l’essai Beat Obesity est assez séduisante. En pratique, il ne s’agit pas d’une chirurgie mais d’une intervention dite de radiologie interventionnelle, réalisée selon une procédure dite guidée par l’image. Elle consiste en l’injection de billes microscopiques à travers un cathéter inséré dans une petite incision dans la peau de l’aine ou du poignet via une artère (fémorale, radiale). Une sonde peut alors être remontée jusqu’à une artère proche du fond de l’estomac, exactement là où est produite la ghréline, une hormone qui naturellement stimule l’appétit.

Une sécrétion hormonale limitée

Du fait de leur simple présence, les billes limitent le flux sanguin et la sécrétion hormonale est par conséquent réduite. Résultat, la sensation de faim est moindre, les apports alimentaires réduits ce qui se traduit par une baisse de poids. Dans ce premier essai pilote Beat, la perte de poids, effective chez tous les patients, a été en moyenne de 5,9, 9,5 et 13,3 % du poids initial à respectivement un, trois et six mois.

Aucun effet secondaire majeur n’a été enregistré, les niveaux de ghréline observés étaient à la baisse et la sensation de faim divisée environ d’un tiers, trois mois après l’intervention. Une efficacité qui reste évidemment à confirmer par d’autres études. 20 patients doivent être inclus dans un prochain essai.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Un deuxième site viking en Amérique du Nord ?


Je me demande si on enseigne encore aux enfants que Christophe Colomb serait celui qui aurait découvert l’Amérique, alors qu’en fait, ce sont probablement les Vikings qui seraient venu par le Nord du Canada.
Nuage

 

Un deuxième site viking en Amérique du Nord ?

 

Gravée d'un navire Viking, la pierre de Tjängvide, en Suède (1,70m de haut), a été découverte au Gotland en 1844. CREDIT: Statens Historiska Museum de Stockholm / B. Wallace collection

Gravée d’un navire Viking, la pierre de Tjängvide, en Suède (1,70m de haut), a été découverte au Gotland en 1844. CREDIT: Statens Historiska Museum de Stockholm / B. Wallace collection

Par Bernadette Arnaud

Un nouveau site viking aurait été découvert sur le continent américain, 500 ans avant l’arrivée de Christophe Colomb

TERRE-NEUVE. Par Odin, des archéologues auraient-ils mis au jour un nouveau site viking, au sud-ouest de l’île de Terre Neuve, au Canada ? Cet établissement scandinave, s’il était confirmé, serait le second trouvé sur le continent, prouvant – s’il en était encore besoin – que les Européens ont foulé le sol du Nouveau Monde au moins 500 ans avant que Christophe Colomb n’y parvienne en 1492. Sur ce gisement de Pointe Rosée, à l’extrémité de Terre-Neuve là où les eaux du Saint-Laurent rencontrent celles de l’Atlantique nord, les fouilles ont révélé des traces de charbons de bois et surtout 9 kilos de scories, des résidus de fer, les Vikings recourant à la tourbe pour produire du fer. Les datations radiocarbones obtenues par les chercheurs font remonter la fréquentation de ces lieux entre 800 et 1300 ans, période au cours de laquelle, comme le racontent les sagas* scandinaves, les navigateurs vikings sillonnaient l’Atlantique Nord. Des voyages sporadiques sur la côte orientale canadienne auraient même eu lieu pendant trois siècles au moins après la première visite du chef viking Leif  Eriksson. 

Paysage de la Pointe Rosée à Terre-Neuve, où aurait été découvert un nouveau site viking. © Greg Mumford

 Ce gisement avait été repéré en juin 2015. En se servant de relevés satellites, l’Américaine Sarah Parcak, chercheuse de l’université de l’Alabama et récente lauréate du prix Ted -pour son travail de détection des sites antiques grâce à un traitement particulier des images satellite-, avait localisé ce qui lui semblait être des restes de murs en terre d’un bâtiment viking.

Le premier site du genre connu jusque-là en Amérique est celui de l’Anse-aux-Meadows, toujours à Terre-Neuve, à 500km au nord de l’actuel Pointe Rosée et classé sur la liste du patrimoine mondial. Sur ce site étudié pendant plusieurs années par Helge Instad, un explorateur norvégien aujourd’hui décédé, un petit groupe de bâtiments en tous points identiques à ceux occupés par les Vikings en Islande et au Groenland avait été mis au jour en 1960 : les fondations de six habitations et les restes d’une forge, ainsi que de nombreuses scories, prouvant là aussi que du fer avait été fabriqué sur place. Plus de 130 objets avaient été collectés (rivets en fer, lampes, ustensiles en pierre à savon…) sur ce site occupé pendant au moins une trentaine d’années.

Le site viking de l’Anse-aux-Meadows, à Terre-Neuve (Canada) est classé sur la liste du patrimoine mondial © UNESCO

Les spécialistes ont établi que les Vikings du Groenland sont allés encore plus au nord encore que la colonie occidentale qu’ils avaient implantés. Des cairns (sortes de tumulus) ont en effet été découverts dans l’île d’Irving au-dessus du 79°degrés de latitude nord. D’autres traces ont également été localisées dans l’Arctique canadien, comme l’a établi l’archéologue canadien Peter Schledermann sur l’île d’Ellesmere, non loin du détroit de Davis.

« Des barils, du bois, du fer, du cuivre et des rivets de bateau ont été découverts. Il s’agit probablement des restes d’un bateau naufragé ».

Une pièce de monnaie viking du 11e siècle, à l’effigie du roi Olaf Kyrre de Norvège, a même été trouvée sur la côte du Maine.

De multiples preuves de contact

Pourquoi les colonies vikings ne sont-elles pas restées sur place? La question de l’éclipse assez brutale des Vikings est l’une des grandes énigmes que tentent de résoudre les archéologues aujourd’hui. Car de nombreuses preuves de contact existent bel et bien avec les populations locales, tant au Groenland – avec les implantations d’Erik le Rouge au 10esiècle – qu’en Amérique. Les Vikings du Groenland ont par exemple établi des trocs avec les cultures du Dorset et de Thulé ( les « Skraelings » des Sagas, les Petites Personnes). Des contacts qui auraient bien pu dégénérer en conflits tant avec les Esquimaux,(On dit Inuit, non esquimaux nldr ) au Groenland, qu’avec les indiens (on dit amérindiens, les Indiens sont en Inde nldr) en Amérique.

Néanmoins, de toutes les raisons invoquées pour expliquer l’abandon de ces implantations par les Vikings, celle évoquant leur disparition par une trop importante modification des conditions climatiques est la plus largement acceptée, en particulier concernant le Groenland. Des carottages effectués en 1998 dans les glaces par la North Atlantic Biocultural Organization (NABO) ont ainsi révélé qu’entre 1343 et 1362, la température moyenne y a terriblement chuté. La vie serait alors devenue impossible pour les colons. Avec le froid, les glaciers ont commencé à envahir les terres, drainant des tonnes de sable et de gravier et réduisant les surfaces de pâturages. Plusieurs années sans récolte et sans fourrage pour les animaux pourraient avoir eu eu raison d’eux. L’abandon de la colonie occidentale du Groenland aurait d’ailleurs été tragique.

« Désespérés, les derniers habitants ont mangé tout leur bétail, jusqu’aux sabots. Ils ont même dévoré leurs chiens. Ce qui prouve à quel point ils étaient affamés… », expliquait Thomas McGovern, du Collège Hunter, à New York s’appuyant sur les fouilles de la ferme de Nipaatsoq.

Les Sagas sont des récits mythologiques de la littérature médiévale scandinave. Les plus célèbres concernant l’Amérique et le Vinland (Amérique) sont celles évoquées dans une description d’Adam de Breme « Gesta Hammaburgensis Ecclesiae Pontificum », en 1075, ainsi que dans la saga de l’ « Islendingabok », d’Ari Thorgilsson.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentistes


C’est peut-être cela qu’il faudrait chez mon dentiste ! C’est tellement stressant, même si c’est juste pour un nettoyage de dent.
Nuage

 

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentistes

 

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

 

Un cabinet de pédiatrie dentaire de Chicago a trouvé la méthode révolutionnaire pour rassurer ses jeunes patients : avoir le meilleur des assistants. Et celui-ci n’est autre qu’un chien !

Endroit aseptisé, tension palpable, bruits de roulette, cris … pas de doute, si toutes ces conditions sont réunies, vous vous trouvez bien dans le cabinet d’un dentiste ! Lieu de toutes les angoisses, il est synonyme de stress intense pour bon nombre d’entre nous. Mais avec Jojo à ses côtés, le Pediatric Dentistry of Northbrooksemble avoir trouvé LA solution parfaite.

Jojo ? C’est l’adorable Golden Retriever du cabinet qui a pour rôle de courir au secours des patients nerveux en leur apportant sa tendre présence.

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

«La majeure partie du temps, les patients ont besoin de sédatif pour les aider à se relaxer», a confié Veronica Renteria, dentiste, au site The Dodo. «Mais lorsque Jojo vient près d’eux et s’assied sur leur chaise, ils sont rassurés. […] Elle fait vraiment un bon travail avec eux.»

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

Non contente de rassurer les patients, la chienne est aussi une aide précieuse pour le personnel

. «Quand ils sont vraiment très anxieux et effrayé, ils ont tendance à beaucoup bouger. Lorsque Jojo est là, les soins sont beaucoup plus simples et rapides à réaliser. Les médecins réussissent à faire leur travail.»

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

Il faut dire qu’avec sa patte amicale et son doux regard, on comprend aisément que les enfants appréhendent beaucoup d’aller voir leur dentiste !

Ce chien qui a le merveilleux pouvoir de réconcilier patients et dentiste

«Elle aime venir près d’eux. Elle est très bien formée et sait ce qu’elle fait. Sa présence nous apporte beaucoup !»

Un bien bel échange de bons procédés, non ?

http://wamiz.com/

Une plante herbacée pour sauver les monarques


Au Québec, si vous faites un jardin, ou planter des fleurs à l’extérieur, pensez a planter l’asclépiade. Cette plante est importante pour les papillons monarques.
Nuage

 

Une plante herbacée pour sauver les monarques

 

La Fondation David Suzuki incite la population à planter l’asclépiade pour protéger les papillons monarques au Québec.

L’asclépiade est la plante dont se nourrissent les monarques et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs. Aussi connue sous le nom de «soyer du Québec» et «soie d’Amérique», cette plante est considérée comme une mauvaise herbe. Dans certaines régions, 60 à 90 % des asclépiades ont disparu en raison des pratiques agricoles et de l’utilisation d’herbicides à grande échelle. Depuis les années 1990, la population de monarques a d’ailleurs chuté d’environ 90 %.

Les experts ont donc identifié l’acte de planter de l’asclépiade comme le geste le plus important que l’on puisse poser pour assurer la survie de ces papillons.

La nouvelle campagne de sensibilisation, l’Effet papillon, en fait la promotion.

«Les monarques sont une véritable merveille de la nature, pesant moins qu’un trombone et parvenant tout de même à faire un trajet chaque année de plusieurs milliers de kilomètres du Mexique jusqu’au Québec», a souligné Jean-Patrick Toussaint, chef des projets scientifiques de la Fondation David Suzuki. «Nous incitons aujourd’hui les Québécois à contribuer eux aussi à la survie de ces fascinantes créatures en plantant de l’asclépiade en grand nombre sur nos balcons, dans nos jardins et nos cours d’école», a-t-il ajouté.

Au printemps 2014, la Fondation David Suzuki avait lancé une campagne similaire dans la région de Toronto, ce qui a permis de planter 15 000 asclépiades dans le sud de l’Ontario.

http://www.tvanouvelles.ca/