Les dessins en trompe-l’œil de cet artiste trompent vraiment notre œil


Howard Lee est un artiste accompli. Ce sont des illusions parfaites pour tromper tout le monde, tellement ses dessins sont réalistes. J’aimerais avoir la moitié de son talent ..
Nuage

 

Les dessins en trompe-l’œil de cet artiste trompent vraiment notre œil

 

Depuis plusieurs mois, ce dessinateur résidant en Angleterre publie de courtes vidéossur son compte Instagram, nous narguant presque avec ses prouesses techniques et illusions d’optiques.

Le Saviez-Vous ► Michael Faraday a inventé le ballon de baudruche


 

Un article souvent utilisé pour une fête, souligné un événement spécial ou simplement amusé les enfants .. des ballons gonflables étaient d’abord faits de vessie d’animaux puis en caoutchouc par la suite
Nuage

Michael Faraday a inventé le ballon de baudruche

michael-faraday-ballon-baudruche-invention

Michael Faraday pose avec son invention

Le scientifique anglais Michael Faraday ( 1791-1867 ) est connu pour ses travaux sur l’électricité.

Il a par exemple fait la démonstration de la possibilité de créer un moteur électrique, découvert le principe de l’induction et est un des fondateurs de l’électrochimie.

Il est évidemment aussi célèbre pour avoir découvert la cage de Faraday, cette enceinte d’un matériau conducteur qui est étanche aux champs électriques et électromagnétiques.

Comme elle empêche l’appareil à l’intérieur de « polluer » électromagnétiquement son environnement et qu’inversement elle protège les choses placées à l’intérieur des nuisances extérieures on la trouve entre autres dans tous les appareils électroménagers.

Mais en 1824 Michael Faraday a aussi inventé le ballon gonflable en caoutchouc.

Jusqu’à ce moment là les ballons à gonfler existaient et servaient déjà de divertissements mais étaient fabriqués avec des boyaux ou des vessies d’animaux :

 

Un garçon qui gonfle une vessie - 1773

Un garçon qui gonfle une vessie – 1773

Illustration d'un ballon en vessie de cochon - 1320

Illustration d’un ballon en vessie de cochon – 1320

Faraday lui voulait créer un ballon pour ses recherches sur l’hydrogène, il utilisa donc deux feuilles rondes de caoutchouc dont il scella les bords par pression après avoir placé de la farine au milieu pour éviter qu’elles ne se collent sur toute leur surface.

Il nota au passage qu’une fois le ballon rempli d’hydrogène il possédait une force ascensionnelle considérable mais fut déçu de constater que l’hydrogène s’échappait rapidement à cause de la porosité du caoutchouc.

L’année suivante l’inventeur anglais Thomas Hancock vendait déjà des kits permettant de fabriquer ses ballons à la maison et dès 1847 des versions plus solides et élastiques en caoutchouc vulcanisé étaient fabriquées en masse en Angleterre.

 

faraday-party-baloon-rubber

 

faraday-ballon-bouche 

faraday-ballon-cahoutchouc

 

faraday-pas-cage-maisbalon

 

http://www.laboiteverte.fr/

Saisie record d’aliments dangereux dans 57 pays


Quand on est rendu à faire de la contrefaçon d’aliments ou vendre des aliments frelatés, c’est descendre très bas dans l’idiotie humaine.
Nuage

Saisie record d’aliments dangereux dans 57 pays

Saisie record d'aliments dangereux dans 57 pays

Plus de 10 000 tonnes de nourriture ont été saisies.Photo Fotolia

Intestins de poulet au formol, olives recouvertes de sulfate de cuivre, viande de singe: plus de 10 000 tonnes de nourriture frelatée ou contrefaite ont été saisies dans 57 pays lors d’une opération menée conjointement par Interpol et Europol.

Cette opération baptisée «Opson V» constitue un record en quantité de matières saisies, a annoncé mercredi l’organisation policière internationale dans un communiqué. L’an dernier, «Opson IV» avait permis de saisir 2500 tonnes d’aliments contrefaits.

Plusieurs arrestations ont été menées à travers le monde et des enquêtes se poursuivent, ajoute Interpol, sans en préciser le nombre.

Près de neuf tonnes de sucre contaminé par des engrais ont ainsi été saisis à Khartoum, au Soudan. En Italie, la police a mis la main sur 85 tonnes d’olives «repeintes» par une solution de sulfate de cuivre afin d’embellir leur aspect, relate Interpol, dont le siège est à Lyon, en France.

En Thaïlande, la police a pu remonter une filière lors de l’arrestation d’une personne qui transportait quatre tonnes de viande importées illégalement d’Inde. Les enquêteurs ont pu ensuite détruire plus de 30 tonnes de viandes de bœuf et buffle impropre à la consommation qui étaient destinées à être vendues dans des supermarchés.

DES OPÉRATIONS DEPUIS 2011

Les douanes de l’aéroport de Zaventem, en Belgique, ont découvert plusieurs kilogrammes de viande de singe, tandis qu’en France plusieurs kilos de criquets et chenilles ont été saisis.

Parmi les nombreux exemples cités dans le communiqué, Interpol relate la saisie, en Indonésie, de 70 kg d’intestins de poulet conservés dans du formol, normalement interdit dans les additifs alimentaires.

Lancées pour la première fois en 2011, les opérations «Opson» ont évolué jusqu’à impliquer progressivement une soixantaine de pays dans le monde entier.

«La nourriture et les boissons frelatées et de mauvaise qualité sont une menace réelle pour la santé et la sécurité», a commenté Michael Ellis, chef de l’unité dédiée à la lutte contre le trafic de marchandises illicites au sein d’Interpol, cité dans le communiqué.

http://fr.canoe.ca/

Pour que les coléoptères soient de bons pères, les femelles opèrent une castration chimique


Messieurs, mieux ne vaut ne pas être un coléoptère, car madame sait comment arrêter vos ardeurs de façon très nette
Nuage

 

Pour que les coléoptères soient de bons pères, les femelles opèrent une castration chimique

 

Pour calmer les ardeurs des mâles Nicrophorus vespilloides, les femelles ont recours à un arsenal chimique | S. Rae via Flickr CC License by

Repéré par Peggy Sastre

La castration chimique à laquelle ont recours les femelles coléoptères est une technique qui avantage tout le monde: maman, papa et les enfants.

La vie n’est pas rose chez les coléoptères nécrophores. À commencer par un problème de place: ça mange là où ça copule et ça copule là où ça s’occupe de sa progéniture –sur des cadavres en décomposition. Une collusion entre alimentation, reproduction et soins parentaux que les scientifiques savaient déjà pourvoyeuse de rapports de genre«atypiques» dans le règne animal: chez ces petites bestioles, ce sont les femelles qui sont bien plus violentes que les mâles.

Par exemple, les femelles n’hésitent pas à agresser les mâles pour les obliger à rester monogames et défendre ainsi leurs ressources alimentaires, directement liées à leur succès reproductif. De fait, chez ces insectes, lorsque un mâle trouve une charogne, il émet des phéromones qui signalent deux choses aux femelles des environs: un, qu’il y a de la viande morte à se mettre sous la mandibule; deux, qu’elles peuvent venir se faire féconder en toute sécurité, car un bon parti leur a déniché de quoi nourrir leur descendance (la coutume, chez les coléoptères nécrophores, consistant à enfouir les restes des restes pour qu’ils servent de garde-manger aux larves).

Et là, l’ordre d’arrivée détermine la force de frappe: la première sera non seulement la première servie mais aussi la plus agressive. Tout de suite après la copulation, elle se mettra à pincer, pousser et grignoter le mâle, histoire qu’il cesse sa production de phéromones, véritable appeau à concurrentes, et ne menace pas la survie de sa progéniture en la forçant partager son bifteck faisandé.

Une étude publiée le 22 mars dans Nature Communications vient de préciser plus avant ce comportement: pour calmer les ardeurs des mâles, qui pourraient menacer leur survie et celle de leur descendance, les femelles ont non seulement recours à des armes conventionnelles mais aussi à un arsenal chimique.

Anaphrodisiaque

En l’espèce, trois jours après leur éclosion, les larves de Nicrophorus vespilloides commencent à salement réclamer à manger à leurs parents. Au même moment, les femelles se mettent à secréter un gaz –du géranate de méthyle– qui influe directement sur les hormones des mâles et leur enlève globalement l’envie de copuler.

Dans Sciences News, l’écologue Stephen Trumbo de l’Université du Connecticut (qui n’est pas au générique de l’étude) explique que cet anaphrodisiaque est sans doute autant bénéfique aux enfants qu’aux adultes. En effet, comme le montrent les chercheurs dans Nature Communications, une mère nécrophore subit elle aussi des fluctuations hormonales qui la rendent moins fertiles lorsqu’elle nourrit ses larves.

La femelle «peut envoyer au mâle le signal “maintenant on s’occupe des petits et on oublie le sexe”», résume Trumbo.

Pour le chercheur, lui aussi spécialiste des nécrophores, l’étude décrypte de manière inédite la coordination de l’investissement parental chez ces invertébrés.

Une coordination susceptible d’être «autant bénéficier au mâle qu’à la femelle, car ils vont tous les deux améliorer leur succès reproductif si leurs comportements copulatoires et leurs comportements parentaux sont bien calculés et bien phasés». 

http://www.slate.fr/

Une photo avec le pirate de l’air de l’avion égyptien


Doit-on le saluer pour son courage, sa témérité ?Ou un geste vraiment idiot ? Mais bon, de toute manière, si l’homme avait vraiment une bombe, personne n’aurait su pour cette photo et probablement qu’il n’aurait pas pu s’approcher de cette façon de l’homme qui voulait détourner un avion
Nuage

 

Une photo avec le pirate de l’air de l’avion égyptien

 

Ben Innes, 26 ans, qui vit à Aberdeen, en Écosse, pose en souriant dans l’avion à côté du pirate, muni d’une ceinture censée contenir des explosifs. Il était l’un des derniers passagers à avoir quitté l’avion.

PHOTO BBC

Un jeune Britannique s’est fait prendre en photo avec l’Égyptien qui a détourné un avion d’EgyptAir mardi sur Chypre, une image surréaliste qui était mercredi à la une de la presse britannique et des réseaux sociaux.

Ben Innes, 26 ans, qui vit à Aberdeen, en Écosse, pose en souriant dans l’avion à côté du pirate, muni d’une ceinture censée contenir des explosifs. Il était l’un des derniers passagers à avoir quitté l’avion.

«Je pensais que si sa bombe était réelle, je n’aurais de toute façon rien à perdre en me rapprochant de lui», a-t-il raconté au Sun.

«Après environ une demi-heure dans l’avion à Larnaca, j’ai demandé à faire une photo avec lui alors que nous étions tous assis à attendre. Je me suis dit: «pourquoi pas?» S’il se fait exploser, cette photo n’existera même plus de toute façon.»

«Je pensais aussi que c’était un moyen de voir si la ceinture était factice ou pas», a-t-il ajouté.

Le jeune homme a demandé à un membre de l’équipage de traduire sa demande au pirate qui a accepté, et une hôtesse de l’air a pris la photo.

Les proches du jeune homme se sont dits peu étonnés de son acte, car selon un de ses amis cité dans le Guardian, «il n’a peur de rien». «Tout à fait dans son caractère», a renchéri un ami d’université cité par le Telegraph.

Le pirate de l’air a fait croire qu’il portait une ceinture d’explosifs pour contraindre le pilote d’un Airbus A-320 de la compagnie nationale EgyptAir reliant Alexandrie au Caire à se diriger vers Chypre, à environ 500 km des côtes égyptiennes.

Ont suivi six heures de tension sur l’aéroport de Larnaca (sud) pour les 55 passagers et les membres d’équipage qui ont été progressivement libérés.

Les autorités chypriotes ont rapidement indiqué qu’il ne s’agissait pas d’une affaire «terroriste», mais de «l’action individuelle d’une personne psychologiquement instable».

http://www.lapresse.ca/

Soigner ses plaies avec… de la bave de grenouille!


Non, ce n’est pas pour une potion digne des sorcières des contes de fées. Il s’agit vraiment une recherche qui semble prometteuse pour une meilleure cicatrisation de plaies, des brûlures et autres … Sauf que la bave récoltée est pendant un moment très particulier de la grenouille femelle et que le mieux est d’avoir les mêmes composantes en laboratoire
Nuage

 

Soigner ses plaies avec… de la bave de grenouille!

 

L'écume de la grenouille  Tungara peut aider une plaie à cicatriser

L’écume de la grenouille  Tungara peut aider une plaie à cicatriser

Photo : SIPA

ANTIBIOTIQUE – Brûlures, furoncles, panaris… des chercheurs ont montré que la sécrétion de la grenouille Tungara pouvait aider à cicatriser les plaies.

Ne vous fiez pas à ses airs de crapaud, cette grenouille pourrait bientôt vous soulager. Des chercheurs de l’Université de Strathclyde (Ecosse) ont découvert que les sécrétions des femelles lors de l’accouplement peuvent cicatriser des plaies comme les brûlures, les furoncles ou les panaris.

Les scientifiques viennent de présenter le résultat de leur recherche, lors de la conférence annuelle de microbiologie à Liverpool. Selon eux, cette trouvaille pourrait être une alternative aux antibiotiques.

Des cellules humaines viables après exposition

Les chercheurs ont analysé les sécrétions des femelles lors de l’accouplement des grenouilles Tungara. Sécrétions que les mâles battent ensuite avec leurs pattes postérieures pour réaliser un nid d’écume flottant. Ils ont notamment été intrigués par l’aspect répulsif du nid vis-à-vis des prédateurs et son rôle protecteur face aux maladies et aux contraintes environnementales.

En laboratoire, ils ont mis en contact l’écume de grenouille avec des cellules constituant la couche superficielle de la peau (kératinocytes) et la bactérie pathogène Staphylococus aureus, responsable de l’infection des plaies. Après 24 heures d’exposition, surprise! Les cellules étaient encore viables. Preuve que la bave de grenouille n’est pas toxique pour les cellules. Elle est également parvenue à empêcher la croissance de la bactérie pathogène.

« La bave de cette petite grenouille nous offre une nouvelle approche sur la façon de prévenir les infections des plaies et l’augmentation de la résistance aux antibiotiques », s’est réjoui Sarah Brozio, co-auteure des travaux.

L’alternative est intéressante pour soigner les brûlures graves qui s’infectent facilement. La prochaine étape est de récréer la substance de ces grenouilles en laboratoire. En effet, on imagine mal les médecins parcourir les étangs d’Amérique centrale pour collecter ce nouvel antibiotique.

http://www.metronews.fr/