L’échec


Nous avons une philosophie de voir l’échec comme une défaite souvent insurmontable, alors que cela devrait nous servir pour aller plus loin, de se reprendre, de voir les choses d’une façon différente
Nuage

 

 

L’échec

 

« L’échec n’existe pas vraiment. Car tu gagnes autant de tes défaites que de tes victoires. Tes défaites sont là pour te réveiller ! Donc ne te laisses pas décourager par ça. Ta vie est bien plus grande que ce simple mauvais moment. »

Oprah Winfrey

Photos sublimes qui montrent l’immensité de la nature face à l’homme!


Souvent, on croit contrôler la nature, mais en fait, ce n’est qu’illusion. Nous sommes petits devant cette nature qui est à couper le souffle, mais elle peut aussi se rebeller contre l’affront que seul l’être humain sait faire
Nuage

 

Photos sublimes qui montrent l’immensité de la nature face à l’homme!

nature 1

LIZZY GADD

La terre n’appartient pas aux hommes, l’homme appartient à la terre. On sait que la nature est essentielle à l’homme, et donc on a intérêt à la respecter et la préserver. Malheureusement, on ne respecte pas la terre.

Voici 20 sublimes photos venant rappeler l’immensité de la nature face à l’homme. Notre planète est grandiose, il ne faut pas l’oublier… Des arbres immenses, d’impressionnantes chutes d’eau, la puissance de la mer, de sommets inatteignables et de puissantes tempêtes.

nature 2

ALEX WISE

nature 3

MARSEL VAN OOSTEN

anture 4

MICHAEL NICHOLS

nature 5

IURIE BELEGURSCHI

nature 6

JOSHUA MEADOR

nature 7

PRZEMYSLAW KRUK

nature 8

MAX RIVE

nature 9

ДМИТРИЙ ВОРОБЕЙ

nature 10

REINHARD GAEMLICH

nature 11

WIM DENIJS

nature 12

IVAN LETOCHIN

nature 13

TROY MONTEMAYOR

nature 14

JAN MACHATA

nature 15

CASEY MCCALLISTER

nature 16

ORVAR ATLI

nature 17

ROBERT WHITE

nature 18

PETER SVOBODA

nature 19

ALEX EMANUEL KOCH

nature 20

IMGUR

http://incroyable.co/

Le Saviez-Vous ► 10 mythes sur les chiens


Que ce soit pour la santé des chiens ou son comportement, certains mythes sont encore très présents. Mieux comprendre son chien permet de mettre certaines connaissances à jour
Nuage

 

10 mythes sur les chiens

 

10 mythes sur les chiens

iStock/Shutterstock

Isabelle Borremans, éducatrice canine

 

Plusieurs mythes concernant la santé et le comportement des chiens semblent persister malgré les études scientifiques et notre meilleure connaissance des chiens. Nous en avons répertorié 10 pour vous.

1. Il faut mettre le museau du chiot dans ses besoins lors de l’apprentissage de la propreté.

Si vous punissez votre chiot lorsqu’il se soulage à un endroit inapproprié, sachez qu’il aura le réflexe de s’isoler de vous la prochaine fois. La punition n’est pas éducative. Dans les débuts, il est important de prévoir que votre chiot aura besoin de sortir dehors et récompensez-le avec votre voix enthousiaste.

2. Chiens et chats ne peuvent pas cohabiter.

Au contraire, nous observons que les animaux d’espèces différentes peuvent facilement vivre ensemble, et cela, peut importe la race. Cependant, la socialisation, l’éducation et l’exercice quotidien de votre chien auront une influence décisive sur sa relation avec le chat.

3. Mon chien est malade si son museau est sec.

Si le museau de votre chien est sec, cela veut seulement dire qu’il est sec. Il en est de même s’il est mouillé, chaud ou froid. N’hésitez pas à contacter votre vétérinaire lorsque votre animal présente un symptôme inquiétant, comme un manque d’énergie ou d’appétit, des vomissements, des éternuements, de la diarrhée, ou autres.

4. Nous avons une grande cour, donc il est inutile de se promener avec le chien.

Votre chien s’ennuie dans votre cour et cela même si elle est très grande ou même s’il y joue avec un autre animal. Sortir votre chien de son milieu est essentiel pour bien le socialiser et lui permettre d’être bien avec lui-même.

5. Il est impossible d’éduquer un chien âgé.

Les refuges ne mettraient pas en adoption de « vieux chiens » s’il était impossible de leur apprendre de nouveaux trucs ou de modifier leurs comportements. Tous les chiens sont capables de changer leurs habitudes, et cela, peu importe son âge.

6. Mon chien est un loup.

Génétiquement parlant, le loup et le chien sont liés. Tout le monde parle des similitudes entre les deux, mais la réalité est qu’il y a autant sinon plus de différences. Des exemples? L’alimentation, les besoins, le physique et l’attachement à l’humain sont tous des éléments propres aux chiens. Dans la vie de tous les jours, les loups et les chiens se ressemblent peu.

7. Mon chien se venge lors de mon absence.

Votre chien fait ses besoins dans la maison quand vous vous absentez? Il détruit votre sofa ou grignote le coin d’un mur? Votre chien n’est pas en train de se venger, mais plutôt d’apaiser son stress. L’esprit de vengeance est un concept humain.

8. Certaines races sont plus agressives que d’autres.

Aucune étude scientifique ne permet d’analyser une composante qui annoncerait qu’un chien d’une race ou d’un autre pourrait être plus agressif qu’un autre. En réalité l’agressivité chez le chien est un comportement normal, mais qui devient souvent incontrôlable pour des raisons médicales, génétique, liés à la socialisation, l’éducation et ses mauvaises expériences. Tous les chiens sans exception peuvent démontrer des comportements agressifs. Alors à vous de prendre les précautions nécessaires pour éviter de perdre le contrôle.

9. Mon chien est malheureux en appartement.

Vous avez un danois ou un autre gros chien, et on vous trouve cruel de le garder dans un si petit espace? Vous serez heureux de savoir que le type de maison ne peut pas être considéré comme le responsable du bonheur de votre chien si vous comblez ses besoins.

10. Mon chien m’aime.

Une question très délicate, n’est-ce pas? Qu’est-ce que l’amour? Cette émotion a été créée par l’humain. Ce qui est évident, c’est que votre chien a besoin de vous. Vous lui apportez la nourriture, la sécurité et veillez à combler tous ces besoins. Notre chien établit une relation avec nous. S’il est impossible de prouver scientifiquement que c’est de l’amour, l’affection elle, est très réelle.

http://fr.canoe.ca/

Des Gaulois enterrés en Grande-Bretagne ?


Quand on pense gaulois, l’image des irréductibles gaulois nous vient en tête. Mais au-delà de la bande dessinée, ce peuple a vécu il y a très longtemps et on cherche encore à comprendre leur histoire. Cette découverte aidera sûrement d’en apprendre un peu plus
Nuage

 

Des Gaulois enterrés en Grande-Bretagne ?

 

Pointe de lance du 2e Age du Fer (425-25 av.J.C) provenant d'une tombe de guerrier du cimetière de Pocklington, dans le Yorkshire, en Angleterre. CREDIT: MAP Archaeology

Pointe de lance du 2e Age du Fer (425-25 av.J.C) provenant d’une tombe de guerrier du cimetière de Pocklington, dans le Yorkshire, en Angleterre. CREDIT: MAP Archaeology

Par Bernadette Arnaud

150 squelettes de l’Age du Fer ont été exhumés près du village de Pocklington, à l’est du comté du Yorkshire, au nord de l’Angleterre.

 

NÉCROPOLE. Ensevelis depuis 2500 ans avec, à leur côté, des pointes de lance et des épées, 150 squelettes particulièrement bien conservés ont été mis au jour dans une importante nécropole de Pocklington datant du second Age du Fer (425 à 25 avant notre ère), dit La Tène. Il s’agirait de la plus importante découverte jamais réalisée en Angleterre concernant cette période. L’une des 75 tombes contenait même l’unique bouclier de cette période jamais retrouvé en Grande-Bretagne. A en juger par les rites d’inhumation observés par les archéologues, ces dépouilles pourraient avoir appartenues à des populations dites « de la culture d’Arras », terme créé en 1940 par le célèbre archéologue australien Gordon Childe (1892-1957) pour baptiser ces groupes aux coutumes funéraires indéniablement proches de celles de peuples celtes du nord de la Gaule.  Les poteries et autres perles de verre et d’ambres retrouvées attesteraient également de cette origine.

Bracelet de bronze orné de corail provenant de la nécropole de Pocklington. © MAP Archaeology

La découverte, réalisée à l’occasion d’aménagements immobiliers, a motivé l’intervention des archéologues du Map Archaeological Practice dont le siège est à Malton (Yorkshire). Ils espèrent ainsi compléter l’histoire mal connue du peuplement ancien de la Grande-Bretagne, en tenant à déterminer notamment, par des analyses génétiques, si ces vestiges appartenaient à des populations récemment immigrées sur le continent ou déjà installées sur place.

« Ces vestiges matériels sont identiques à ceux retrouvés en Champagne et dans le bassin parisien à la même époque, à l’instar des tombes à char et des épées dégagées en 2003 à Roissy », explique Laurent Olivier conservateur du département des âges du Fer au Musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye, près de Paris.

Des liens établis très tôt

Les liens entre les populations gauloises du nord de la France et celles de l’Angleterre sont effet attestés très tôt.

« Dans des textes de César, les rapports entre certains peuples du continent et les îles britanniques étaient clairement établis. Des traditions rapportent même qu’entre le 5e et le 3esiècle avant notre ère, des groupes originaires de la Gaule Belgique, c’est-à-dire la région située au nord de la Marne, de la Champagne actuelle jusqu’au Rhin, avaient peuplé l’Angleterre« , précise l’archéologue qui rappelle que cette période de l’âge du Fer a été très marquée par de grands mouvements de populations.

Dans l’Antiquité, Ptolémée, dans son ouvrageGéographie présentant l’ensemble des connaissances géographiques du monde gréco-romain, donnait même le nom de Parisii aux habitants qui peuplaient alors la Gaule Belgique et les Ardennes. L’exhumation de ce cimetière devrait conduire à la plus grande étude sur des groupes de l’âge du fer jamais menée en Grande-Bretagne.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Autopsie d’un chiot de 12.400 ans découvert momifié en Sibérie


Un chiot qui revient de très loin, aussi loin que la préhistoire. Sa conservation quasi-intacte donnera probablement des renseignements sur les chiens de cette époque
Nuage

 

Autopsie d’un chiot de 12.400 ans découvert momifié en Sibérie

 

Cette momie d'un chien découverte en Sibérie est datée de 12.400 ans. ©Capture d'écran de Youtube / Siberian Times

Cette momie d’un chien découverte en Sibérie est datée de 12.400 ans. ©Capture d’écran de Youtube / Siberian Times

Par Morgane Kergoat

L’un des plus vieux chiens du continent eurasiatique a été examiné par les scientifiques. Ses dents, sa peau et même son cerveau ont été extrêmement bien conservés dans la glace.

ANCÊTRE. Voilà 12.400 ans que son corps s’est momifié dans la glace : un chiot préhistorique – découvert il y a quelques mois sur les rives gelées de la rivière Syalakh, près du village de Tumat dans le nord-est de la Sibérie (République de Sakha, Russie) – a été autopsié le 16 mars 2016

. »La carcasse est vraiment très bien conservée. Et l’une des choses les plus importantes est que le cerveau est également préservé, a déclaré au Siberian Times le Dr Pavel Nikolsky, chercheur à l’Institut géologique de Moscou. Son degré de conservation est d’environ 70 à 80% ». 

Or, d’après l’expert russe, c’est la première fois que l’on dispose du cerveau d’un canidé si ancien (époque du Pléistocène). Il s’agit par ailleurs de l’un des plus vieux chien du continent eurasiatique : les premiers Canis lupus familiaris, originaires de l’Asie du Sud-Est (il y a 33.000 ans), auraient commencé à migrer vers l’ouest il y a 15.000 ans. Un autre chiot ancestral a été retrouvé dans la même région sibérienne en 2011, mais la nouvelle momie est dans un meilleur état de conservation.

« L’état de notre nouvelle trouvaille est parfait. Elle est conservée du nez à la queue, y compris les poils », s’enthousiasme le Dr Sergueï Fedorov, chercheur à l’université de Yakoutsk (République de Sakha).

Des animaux de compagnie ?

Les deux chiots sont probablement morts dans un glissement de terrain et ont été pris au piège dans le pergélisol.  Ces conditions particulières ont conduit à une momification naturelle de leur corps. S’agit-il de chiens domestiqués ? L’archéologue Alexander Kandyba, de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie à Novossibirsk, a retrouvé des outils en os sur le site de fouilles. Il a également mis au jour des os d’animaux avec des traces de dépeçage et des indices de feu, ce qui laisse penser que ces chiots ont pu être les animaux de compagnie des hommes préhistoriques. Les scientifiques ont prélevé quelques échantillons sur la momie décongelée, espérant trouver des bactéries dans les tissus du système digestif du chiot, ainsi que des tiques ou autres parasites dans sa fourrure qui pourraient bientôt en révéler davantage sur les conditions de vie des chiens de Tumat à cette époque. 

http://www.sciencesetavenir.fr/

Etats-Unis: chassé d’un restaurant, il se fâche et lâche un python géant


On ne peut pas dire que certaines personnes retiennent la leçon après une condamnation. Il devait avoir une idée derrière la tête quand il a sorti son petit serpent pour revenir avec un plus gros dans un restaurant
Nuage

 

Etats-Unis: chassé d’un restaurant, il se fâche et lâche un python géant

 

Avait-il mangé un mauvais sushi ? Après avoir sorti un petit serpent dans un restaurant japonais de Los Angeles et en avoir été chassé, un homme de 46 ans a lâché au milieu des convives un python de 4 mètres.

Après avoir englouti pour 200 dollars de mets dans ce restaurant nippon de la métropole californienne, il a sorti en plein milieu de l’établissement un petit serpent, provoquant des protestations des autres convives et des employés.

Ces derniers lui ont demandé de quitter les lieux, et il s’est exécuté, visiblement très en colère. Mais il est réapparu quelques minutes plus tard « avec un serpent plus grand, mesurant quatre mètres », a indiqué un porte-parole de la police de Los Angeles (LAPD) à l’AFP.

Des chaînes de télévisions locales ont affirmé qu’il s’agissait d’un python, montrant le reptile blanc tenu par son propriétaire qui a laissé des enfants le caresser sous les yeux – et les cris – de clients terrifiés.

La police et les pompiers ainsi que le service de capture des animaux sauvages ont été appelés à la rescousse pour maîtriser l’hydre, qui s’était caché derrière une caisse.

« Le suspect a été arrêté pour menaces criminelles et sa caution a été fixée à 50.000 dollars », a ajouté le porte-parole du LAPD.

Ce n’est pas le premier coup d’éclat de ce plaisantin: en 2005, il avait été condamné à 15 mois de prison pour vente d’animaux sans permis, notamment des espèces en voie d’extinction et des lézards vénéneux.

http://www.lepoint.fr/

Elle dépense 50 000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille


Je trouve cela triste qu’une femme perd son identité propre pour ressembler à une autre et pire quand c’est la mère qui veut ressembler à sa fille et dépenser une fortune en chirurgie esthétiques et tout ce qui va avec cette transformation.
Nuage

 

Elle dépense 50 000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille

 

Janet Harrocks, 57 ans (à droite) fait tout pour ressembler à sa fille Jane, 35 ans. - Barcroft TV - / capture écran Youtube

Janet Harrocks, 57 ans (à droite) fait tout pour ressembler à sa fille Jane, 35 ans. Barcroft TV  /  / capture écran Youtube

On les prendrait presque pour des soeurs, et pour cause. Janet Horrocks, une britannique de 57 ans, a eu recours à de nombreuses opérations de chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille de 35 ans, Jane Cunliffe.

Mais cette ressemblance à un coût : selon le site de The Mirror, Janet aurait déjà dépensé 40 000 livres (un peu plus de 50 000 euros- près de 74 000 $CAD ) dans ces opérations, dont 8000 pour refaire sa poitrine et 7000 pour se faire poser des extensions capillaire. Elle a également régulièrement recours à des injections de botox pour accroître la similitude.

« Mon but est de ressembler à Jane car c’est moi qui l’ai créée, elle me ressemble donc déjà un peu, je n’ai pas eu beaucoup de travail à faire », a déclaré Janet en 2002.

Elle avait commencé sa transformation en 2001. Après avoir perdu plus de 12 kg, elle décide de se faire poser des extensions capillaire, puis de refaire sa poitrine. Les opérations s’enchaînent au fil des années : lissage de son visage au laser, lifting du contour des yeux, rhinoplastie, facettes dentaires, sourcils tatoués … Mais pour pousser la ressemblance jusqu’au bout, elle copie également le look vestimentaire de sa fille !

Une transformation qui passe mal

« Quand je lui ai dit pour la première fois que mon nouveau look était basé sur le sien, elle était choquée et ne comprenait pas pourquoi une mère voudrait ressembler à sa fille », a expliqué Janet.

Pour Jane, c’était difficile de s’entendre avec sa mère et sa nouvelle lubie.

« Je m’inquiétais qu’un jour ma mère paraisse plus jeune que moi, et c’était troublant car une fille ne devrait jamais sembler plus vieille que sa propre mère. C’était comme si on m’avait pris ma jeunesse et ça ne semblait pas juste ». 

A la différence de sa mère, Jane est totalement contre la chirurgie esthétique. Elle ne porte pas non plus d’extensions capillaire et est intransigeante sur le fait qu’elle « vieillira avec grâce ». Le lien entre mère et fille s’est aujourd’hui adoucit, et elles sont très proches l’une de l’autre. Mais Janet l’affirme : elle continuera à maintenir ce look jusqu’au jour de sa mort. 

 

http://www.ladepeche.fr/