Ce que nous sommes


On dit toujours qu’avec de juger qu’on devrait se mettre dans leurs souliers d’une personne ou encore, qu’on ne peut juger une personne sans avoir vécu ce qu’il a pu vivre dans sa vie, mais la réalité, nous oublions ces beaux principes.
Nuage

 

Ce que nous sommes

 

Ne demandez jamais quelle est l’origine d’un homme ; interrogez plutôt sa vie et vous saurez ce qu’il est.
 
Abd El-Kader 

Des cyclistes professionnels pris en chasse par une autruche


Des cyclistes s’entraînaient sur les routes du Cap, en Afrique du Sud, en vue d’une prochaine course Ils ont pu avoir un excellent entraînement quand ils ont été pris en chasse par une autruche. Faut dire que ça cours vite ces oiseaux-là. Ils peuvent courir jusqu’à 50km/h pendant une bonne demie heure. Les cyclistes ne pouvaient pas avoir meilleur coach
Nuage

Des cyclistes professionnels pris en chasse par une autruche

 

Le Saviez-Vous ► La drogue et les célébrités de l’histoire


 

Les drogues, ont toujours fait des ravages. Depuis longtemps, des drogues fortes ont été utilisées comme médicaments pour soulager les douleurs, malheureusement l’accoutumance a fini par avoir raison d’eux.
Nuage

 

La drogue et les célébrités de l’histoire

 

 

Benjamin Franklin et l’opium


Photo:
Benjamin Franklin par Joseph Siffrein Duplessis

L’inventeur et homme d’État américain (1706-1790) a eu un penchant très marqué pour la pipe d’opium, dont il a usé beaucoup vers la fin de sa vie. Dans son cas, la consommation d’opium était surtout à des fins médicinales, car il souffrait terriblement de pierres aux reins.


Photo:
Contenant d’opium, Allemagne (XVIII ou XIXe siècle)

Avant le XIXe siècle, notamment aux États-Unis, l’opium était en effet consommé à titre médical. Il était prescrit par les apothicaires parfois sous forme de laudanum (mélangé à du vin) ou simplement fumée pour soigner différents maux, allant des douleurs physiques sévères aux crampes menstruelles. Avec l’arrivée des immigrants chinois toutefois, l’opium commença à devenir une drogue à usage récréatif, qui inquiétait les autorités de par ses effets dépresseurs et de nombreuses mesures furent prises afin d’en contrer la consommation.

Plusieurs grands auteurs britanniques eurent par ailleurs une dépendance marquée pour cette drogue, comme Charles Dickens ou le poète John Keats.

Vincent Van Gogh et l’absinthe


Photo:
Vincent van Gogh, autoportrait, août 1889

Le peintre néerlandais (1853-1890), comme plusieurs artistes du 19e siècle par ailleurs (pensons entre autres à Rimbaud ou Toulouse Lautrec), était un grand consommateur d’absinthe, qu’il avait découverte alors qu’il vivait à Paris. Serait-elle en partie responsable pour ses coups dit de folie? 


Photo:
Viktor Oliva, « Le buveur d’absinthe », 1889-1901

Extraite de la plante d’absinthe, cette boisson distillée était très populaire dans les cafés de Paris, où les artistes et écrivains réinventaient le monde grâce à ses effets grisants. En raison de sa couleur verte, elle était surnommée « Fée verte » et les fins de journée dans les cafés (entre 17 et 19 heures), finirent aussi par être appelées « l’heure verte ».

Al Capone et la cocaïne


Photo:
Al Capone

Si le célèbre gangster américain (1899-1947) est surtout associé au commerce illégal de l’alcool à l’époque de la Prohibition, sa fortune colossale acquise par ses activités commerciales lui a permis de consommer une drogue nouvelle aux États-Unis et très dispendieuse dans les années 1920-1930: la cocaïne. 


Photo:
Cocaïne

Ce dérivé de la plante de coca n’a été découvert que vers la fin du 19e siècle et a eu parmi ses premiers consommateurs nul autre que Sigmund Freud. À l’instar de l’opium, cette drogue fut importée aux États-Unis afin d’être utilisée comme médicament, mais ses effets euphorisants ont fait très rapidement des adeptes chez les hommes riches du début du 20e siècle. Al Capone en fut dépendant au point où à sa mort, son septum nasal était endommagé.

Édith Piaf et la morphine


Photo:
Édith Piaf

La grande dame de la chanson française (1915-1963) a souffert une partie de sa vie de polyarthrite aigue, aggravée par deux accidents de voiture. Pour soulager ses douleurs, elle s’est ainsi vu prescrire de la morphine, qu’elle se mit à consommer à fortes doses après le décès de son amoureux, le boxeur Marcel Cerdan, dans un accident d’avion.


Photo:
Morphine

Au cours des années, sa dépendance à cet anti-douleur, jumelé à une forte consommation d’alcool, a considérablement nui à son état de santé général et occasionnellement à sa carrière. En 1961, elle est parvenue à chanter à l’Olympia uniquement grâce à une forte perfusion de morphine, sa polyarthrite la faisant trop souffrir et l’empêchant même de se tenir debout.

Adolf Hitler et la métamphétamine


Photo:
Adolph Hitler

Adolf Hitler (1889-1945) a consommé un impressionnant cocktail de drogues au cours de sa vie, comme l’a révélé un dossier militaire américain l’an dernier. Parmi les drogues qu’il consommait se trouvait une nouvelle drogue de synthèse utilisée pour aider les soldats allemands à rester éveillés: la métamphétamine. 


Photo: Contenant de
Pervitin datant de 1940 sur lequel on peut y lire « Accroît la vigilance et maintient l’état d’éveil. À consommer seulement de temps à autre. »

Les soldats du IIIe Reich et Adolf Hitler lui-même consommaient cette drogue sous forme de comprimés et appelaient ce « médicament » du Pervitin. Hitler a donc été un consommateur de l’ancêtre du Adolf Hitler

Evelyne Ferron Spécialisée en histoire ancienne,

http://www.historiatv.com/

Pour chaque courriel sexiste reçu, cette étudiante crée la page Wikipedia d’une femme scientifique


Wowww, voilà une leçon que cette jeune scientifique donne à ces hommes qui sexistes, misogynes et pervers. Un peu de savoir sur les femmes qui ont marqué l’histoire et sortie enfin de l’ombre
Nuage

 

Pour chaque courriel sexiste reçu, cette étudiante crée la page Wikipedia d’une femme scientifique

 

Par Lucas Dru

Emily Temple-Wood aurait-elle trouvé la parade idéale contre le sexisme? Cette étudiante en biologie moléculaire à l’Université Loyola de Chicago est confrontée quotidiennement au harcèlement sur internet. Chaque jour, elle reçoit des courriels sollicitant des rendez-vous où des faveurs sexuelles, ainsi que des torrents d’injures et de commentaires sexistes.

Afin de lutter contre la misogynie à laquelle elle doit faire face, la jeune femme de 21 ans a eu l’excellente initiative de répondre à l’ignorance par le savoir: pour chaque email sexiste qu’elle reçoit, elle crée la page Wikipédia d’une femme scientifique.

Même si ses études lui prennent évidemment beaucoup de temps, elle s’est donnée pour mission d’apporter la reconnaissance qu’elles méritent aux femmes ayant beaucoup apporté à la science en contribuant à la création du Wiki projet pour les femmes scientifiques.

Constatant que certaines scientifiques émérites ne possédaient pas de page Wikipedia, Emily Temple-Wood a décidé d’agir:

« Un soir, alors que j’étais très énervée (…) je me suis assise dans le couloir du dortoir jusqu’à deux heures du matin pour écrire un article sur la première femme scientifique ».

Depuis, son projet rencontre un énorme succès. Selon le blog Wikimedia qui a raconté cette histoire, l’initiative de la jeune scientifique a permis à quelques 370 de ses consœurs d’apparaître sur la première page de la session « Le saviez-vous? » de Wikipedia.

L’initiative d’Emily Temple-Wood a par ailleurs beaucoup plu à ses pairs. Siko Bouterse, un ancien membre du personnel de la fondation Wikimedia, qualifie d’énorme l’impact de la jeune femme sur l’écart entre les sexes au sein de l’encyclopédie en ligne:

« Elle a écrit des centaines d’articles à propos de femmes scientifiques, dont certains compensent les multiples lacunes de Wikipedia — il est très important qu’elle n’ait pas écrit seulement à propos de femmes scientifiques blanches, elle travaille également à traiter la sous-représentation des femmes de couleur sur Wikipedia. Et, peut-être le plus important, parce qu’on est bien plus fort collectivement que seul, Emily a fait des émules ».

Parmi les 370 entrées créées par Emily Temple-Wood, quelques-unes ont particulièrement retenu l’attention des médias:

barbara

Ici Barbara McClintock, récompensée par le prix Nobel de médecine en 1983 pour sa découverte des transposons.

fatimata seye sylla

Fatimata Seye Sylla, informaticienne sénégalaise, connue pour avoir défendu l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif du Sénégal, aujourd’hui présidente de la « Digital Freedom Initiative » au Sénégal.

chienshiung wu

Chien-Shiung Wu, physicienne Sino-Américaine qui a apporté une importante contribution au domaine de la physique nucléaire et qui a notamment travaillé sur leprojet Manhattan.

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Malmené pour une photo, un cygne meurt


Un cygne habitué à la présence humaine ne s’est pas méfier de cette femme qui pour une photo n’a pas hésiter de malmener l’oiseau
Nuage

 

Malmené pour une photo, un cygne meurt

 

Un cygne est mort après avoir été traîné hors d’un lac par une touriste qui voulait prendre une photo avec lui, en Macédoine, a rapporté un média local ce week-end.

C’est une femme bulgare en visite au lac d’Ohrid, à la frontière avec l’Albanie, qui est responsable du mauvais traitement infligé au malheureux oiseau, rapporte le site Macedonia Online.

Elle a agrippé par une aile le gracieux animal blanc qui se trouvait sur le lac afin de le positionner avantageusement sur la rive pour un cliché.

Après son manège, la touriste aurait abandonné l’oiseau, visiblement en détresse, sur la plage. Le corps de celui-ci serait resté inerte sur la rive par la suite.

Selon des témoins cités par Macedonia Online, le cygne n’aurait pas réagi à l’approche de la touriste, car ces animaux sont habitués aux contacts rapprochés avec les humains.

http://www.tvanouvelles.ca/

COLOMBIE. Découverte d’une grenouille "aux sourcils jaunes"


Une nouvelle grenouille vient grossir la famille. Elle est assez particulière par sa couleur et donne l’impression qu’elle a des beaux sourcils
Nuage

 

COLOMBIE. Découverte d’une grenouille « aux sourcils jaunes »

Pristimantis macrummendozai est une grenouille terrestre dotée de "sourcils jaunes" qui vit dans la lande humide de la Cordillère des Andes, en Colombie. ©HO / INSTITUTO HUMBOLDT / AFP

Pristimantis macrummendozai est une grenouille terrestre dotée de « sourcils jaunes » qui vit dans la lande humide de la Cordillère des Andes, en Colombie. ©HO / INSTITUTO HUMBOLDT / AFP

Des chercheurs colombiens ont découvert une nouvelle espèce de grenouille dans les Andes. Sa peau est si particulière qu’elle forme des plis marron et lui dessine des sourcils en jaune.

DÉCOUVERTE. Une nouvelle espèce de grenouille terrestre, aux sourcils jaunes, a été découverte dans la cordillère andine orientale de Colombie, a annoncé mardi 8 mars 2016 l’Institut Humboldt, qui travaille en collaboration avec le ministère de l’Environnement. 

« Une nouvelle grenouille terrestre, la Pristimantis macrummendozai, vit dans les paramos du complexe Iguaque Merchán, au nord de la municipalité d’Arcabuco (département de Boyaca, centre) », a précisé l’institut dans un communiqué.

Les paramos sont une sorte de lande humide de montagnes que l’on trouve dans la Cordillère des Andes, à la limite des forêts et des neiges éternelles.

Un maquillage parfait

Selon les chercheurs qui l’ont découvert, ce batracien présente une peau à plis qui retiennent l’humidité et une couleur foncée qui lui permet de se confondre avec le sol rocheux de cette zone montagneuse.

« À la différence d’autres espèces, laPristimantis macrummendozai profite de l’humidité des paramos pour déposer ses œufs dans la terre et ainsi se reproduire », ajoute le communiqué.

Il précise que les pattes avant de cette grenouille sont en outre munies de coussins similaires à du velcro qui permettent au mâle de retenir la femelle au moment de l’accouplement. L’Institut Humboldt précise qu’avec cette découverte, il y a désormais 10 espèces de grenouilles répertoriées dans les zones de haute montagne de la cordillère orientale, qui compte 16 complexes de paramos tels que Chingaza, Santurban, Almorzadero, Cundinamarca, Guantiva–La Rusia, Tota–Bijagual–Mapamacha, Pisba, Cruz Verde–Sumapaz, entre autres.

« Au niveau mondial, ce type de découverte situe la Colombie parmi les cinq pays les plus bio-diversifiés« , a déclaré Andrés Acosta, curateur des Collections biologiques de l’Intitut Humboldt, cité dans le communiqué.

Cette grenouille aux sourcils jaunes présente une peau foncée qui lui permet de se confondre avec le sol rocheux de son habitat montagneux. ©HO / INSTITUTO HUMBOLDT / AFP

http://www.sciencesetavenir.fr/

Comme les humains, des mésanges maîtrisent la syntaxe


Des sons pour faire des mots, des mots placés de manière à se faire comprendre est importante pour la communication. Il semble que les mésanges de Chine ont cette particularité dans leur langage
Nuage

 

Comme les humains, des mésanges maîtrisent la syntaxe

Une mésange à tête noire...

 

Agence France-Presse
Paris

Maîtriser la syntaxe, savoir combiner des mots pour exprimer des idées complexes, ne serait pas uniquement l’apanage de l’homme, mais aussi celui d’une petite mésange de Chine, selon une étude publiée mardi dans Nature Communications.

La puissance du langage réside dans la combinaison de sons dénués de sens. Une fois associés, ils constituent des mots pour ensuite former des phrases.

Cette capacité de communiquer et d’exprimer ainsi la pensée est l’une des caractéristiques les plus importantes des hommes.

Mais selon cette étude, «la syntaxe n’est pas propre au langage humain, mais s’est aussi développée, de façon indépendante, chez les oiseaux».

«Nos expériences fournissent des preuves solides: les mésanges de Chine utilisent la syntaxe pour transmettre des messages complexes», explique à l’AFP Toshitaka Suzuki du Collège doctoral de recherche avancée au Japon.

Ces oiseaux, assez petits, trapus, sont la cible de nombreux prédateurs et face à ces agressions, ils émettent une variété de sons (que l’on peut appeler pour l’expérience A, B, C et D).

Les chercheurs ont ainsi mis en évidence que lorsque l’oiseau chante «ABC», ses comparses scrutent l’horizon à la recherche d’un prédateur. Quand il émet un «D», ses interlocuteurs s’approchent.

Pour l’étude, Toshitaka Suzuki et ses collègues ont diffusé différentes combinaisons de ces deux chants.

Or, après la diffusion de ABC suivi de D, les oiseaux scrutent l’horizon en s’approchant du haut-parleur.

Mais si les chercheurs diffusent les sonorités jouées dans un ordre inversé, D suivie de ABC, il ne se passe généralement rien. Cette combinaison de sons ne semble rien vouloir dire pour les mésanges.

Pour les chercheurs, ces résultats présentent des preuves expérimentales d’un certain sens de la syntaxe chez les oiseaux, qu’ils utilisent pour coordonner leurs actions, un bel exemple d’interactions sociales.

«Il est possible que d’autres animaux utilisent également ce processus pour générer différents messages à partir d’un nombre limité de sonorités», affirme Toshitaka Suzuki.

http://www.lapresse.ca/