Le mystère de la disparition des chaussettes dans la machine à laver résolu


A-t-on enfin résolu le mystère des bas qui disparaissent ? Êtes-vous certain d’avoir mis la paire de bas dans la lessive ? Si oui, il se peut que le sèche-linge à décidé de prendre un des bas en otage, et ce, dans un endroit secret, qui n’est peut-être plus secret aujourd’hui.
Nuage

 

Le mystère de la disparition des chaussettes dans la machine à laver résolu

 

 

On vous conseille de regarder à cet endroit précis de votre machine à laver… Après le mystère des Bermudes (partiellement éclairci), c’est une autre énigme essentielle, et qui vous a tourmenté au moins une fois (si vous faites votre propre lessive), qui a été résolue.

Pourquoi manque-t-il presque toujours une chaussette après avoir fait tourner la machine à laver? Pourquoi? Eh bien, un internaute a publié un gif révélateur sur le réseau social de partage d’images Imgur, comme le montre notre vidéo au-dessus de l’article.

Le gif montre comment une chaussette disparaît dans un endroit très particulier, alors que le tambour de la machine à laver se met à tourner.

Il est tiré d’une vidéo réalisée par la chaîne Allemande Das Erste: dans ce reportage, on voit où vont se nicher, vicieusement, nos chaussettes qui nous semblaient perdues à jamais. Elles sont en fait coincées derrière un joint en plastique que l’on trouve dans toute les machines.

Ou alors c’est votre chat qui a joué avec, ou peut-être que nous n’êtes pas très soigneux(se) avec vos affaires. Et si ce n’est pas ça non plus ? On ne peut plus rien pour vous.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

El Nino s’en va, la Nina arrive


El Nino est sur le point de tirer sa révérence après avoir chamboulé l’automne-hiver 2015-2016. Bien qu’au Québec, ce fut un hiver tardif, plus chaud et une neige en retard sur le calendrier ailleurs dans le monde, il a fait des dégâts considérables qui laissent des situations économiques précaires et une famine plus grande. Est-ce qu’en Nina va venir prendre la relève ?
Nuage

 

El Nino s’en va, la Nina arrive

 

Un bidonville de Nairobi (Kenya) le 29 octobre après des fortes pluies. SIMON MAINA/AFP

Un bidonville de Nairobi (Kenya) le 29 octobre après des fortes pluies. SIMON MAINA/AFP

Par Loïc Chauveau

C’est officiel: El Nino a atteint son pic d’intensité et désormais décline. Mais ses effets sur l’économie mondiale se font toujours sentir tandis que les prévisionnistes annoncent l’arrivée du phénomène inverse : la Nina.

 

DÉCLIN. L’organisation météorologique mondiale (OMM) vient de confirmer le déclin d’un des plus forts épisode météo el Nino que la planète ait vécu. Tout au long de 2015, les eaux du Pacifique central équatorial se sont réchauffées de plus de 2°C par rapport à la normale. Selon les modèles météorologiques, ces températures de la surface de l’océan devraient désormais lentement décliner jusqu’au début de l’été. C’est du moins la prédiction que fait la National Oceanic and atmospheric administration (NOAA, la météo américaine). Liées aux émissions de gaz à effet de serre, El Nino serait en partie responsable d’une année 2015 la plus chaude jamais enregistrée depuis 1880. Janvier 2016 est également le mois de janvier le plus chaud jamais constaté.

Si en Europe, le phénomène climatique est peut-être responsable d’un hiver très doux, dans la ceinture tropicale les perturbations ont été très importantes et ont provoqué de nombreuses catastrophes. En Afrique de l’Est, Ouganda et Kenya ont subi en novembre des trombes d’eau. Les inondations ont provoqué la mort de 112 personnes et 240 000 habitants ont dû abandonner leurs maisons. En Ethiopie et dans une grande partie de la corne de l’Afrique en revanche, les pluies de printemps ont été très faibles et les récoltes ont été compromises. 18,5 millions de personnes sont actuellement en insécurité alimentaire et 300 000 ont été déplacées.Sécheresse également dans toute l’Afrique australe où, selon le Programme alimentaire mondial, 40 millions de personnes pourraient manquer de nourriture.

Des centaines de milliers de personnes menacées par la faim

MOUSSON. En Inde, la mousson n’a atteint que 86% de la normale, sauf pour le sud du pays et le Sri Lanka où les précipitations ont été plus fortes.

En revanche, dans toute l’Asie du sud-est, la sécheresse a été très marquée, provoquant en Indonésie des feux de forêts « parmi les pires jamais enregistrés », selon l’OMM.

L’Australie a, elle, battu tous ses records de chaleur et de sécheresse. Dans toute la zone pacifique, la hausse de la température des eaux a provoqué un blanchissement majeur des massifs coralliens.

L’Amérique latine a payé un lourd tribut économique. En Equateur, les pluies diluviennes ont causé de sévères dommages sur les infrastructures économiques provoquant pour près de 3 milliards de dollars de dommages, soit 14,6% du PIB. Au Pérou, pluies et inondations ont provoqué une réduction du PIB de 2,8%. Au Venezuela, c’est la sécheresse qui a affecté l’activité économique tandis que les inondations en Argentine ont gravement affecté récoltes et élevages. Les dégâts ont cependant fait peu de victimes, du fait des messages d’alerte et des mesures de précaution prises par les gouvernements sous les conseils du Centre international pour la recherche sur le phénomène El Nino. En 1997-1998, El Nino avait fait au moins 22000 morts en Amérique Latine.

PÊCHE. Les services de prévision météo anticipent désormais la suite. Pour la NOAA, pas de doute, il y a 50% de chance que le phénomène de la Nina intervienne dès la fin de cet été 2016 et 80% pour la fin de l’année. Avec la Nina, les eaux du pacifique équatorial refroidissent auprès des côtes américaines. Cette fois-ci, l’Australie et l’Asie du sud-est devraient connaître de fortes pluies. A l’est, les eaux plus froides font remonter des nutriments et favorisent donc la pêche, le Pérou étant le premier producteur mondial de poisson. Cependant, les services météo australiens sont moins affirmatifs.Selon leurs statistiques, la Nina ne succède à el Nino que dans 40% des cas. En majorité, une période neutre s’intercale entre les deux phénomènes. Pour réduire ces incertitudes et mieux connaître un évènement météo encore très largement mystérieux, la NOAA vient de lancer un important programme de recherche alliant mesures atmosphériques et océaniques.

http://www.sciencesetavenir.fr/

France: une vidéo témoigne de mauvais traitements dans un abattoir bio


La vidéo comporte des gestes violents envers les animaux. Même si un produit animal est étiqueté bio, rien n’assure le bien-être des animaux. Si cela se passe en France, cela peut aussi se produire partout ailleurs
Nuage

 

France: une vidéo témoigne de mauvais traitements dans un abattoir bio

 

L'association de défense des animaux L214 a publié... (PHOTO BORIS HORVAT, AFP)

L’association de défense des animaux L214 a publié sur son site une vidéo d’environ 4 minutes 30 secondes filmée, selon elle, à l’abattoir du Vigan, dans le Gard.

PHOTO BORIS HORVAT, AFP

 

Agence France-Presse
LE VIGAN, France

La diffusion d’une vidéo montrant de mauvais traitements infligés aux animaux dans un abattoir certifié bio du sud de la France a entraîné la fermeture temporaire de l’établissement et l’ouverture d’une enquête par la justice.

L’association de défense des animaux L214 a publié sur son site une vidéo d’environ 4 minutes 30 secondes filmée, selon elle, à l’abattoir du Vigan, dans le Gard.

On y voit un employé prendre des agneaux récalcitrants à rentrer dans le couloir formé par des barrières lancer à plusieurs reprises et violemment des bêtes contre les clôtures. Des bovins et des porcs, théoriquement égorgés après avoir été étourdis, sont saignés alors qu’ils bougent encore. Un employé semble s’amuser à donner des coups de matraque électrique brefs et répétés pour tester la réaction des bêtes…

Dénonçant «des scènes intolérables violant la réglementation et causant d’importantes souffrances aux animaux», l’association a annoncé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République d’Alès.

Ce dernier «a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire afin de vérifier les éléments contenus dans cette plainte», a-t-il annoncé mardi.

L’enquête sera menée par la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires, en co-saisine avec la gendarmerie locale, a-t-il précisé.

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a immédiatement condamné dans un communiqué «ces pratiques intolérables».

«Dès novembre 2015, Stéphane Le Foll a donné instruction aux préfets de s’assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l’abattage», a rappelé son ministère.

Le directeur de l’abattoir n’avait pas répondu aux appels de l’AFP mardi en milieu de matinée. Mais les élus locaux ont annoncé la fermeture immédiate de l’établissement «à titre conservatoire» et «jusqu’à nouvel ordre», afin de permettre le déroulement de l’enquête.

Dans la vidéo révélée mardi, les images ne sont pas prises en caméra cachée mobile, mais sont fixes, prises depuis un angle des pièces filmées, à l’instar d’une vidéosurveillance.

«Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance», déplore la chanteuse Nili Hadida, chanteuse du groupe Lilly Wood and the Prick, qui présente les images.

Il y a quatre mois déjà, la même association de défense des animaux avait diffusé des images de mauvais traitements tournées en caméra cachée à l’abattoir municipal d’Alès, dans le Gard également. Leur diffusion avait suscité de vives réactions, l’ouverture d’une enquête préliminaire – toujours en cours – et la fermeture temporaire de l’abattoir.

Appelant à «regarder en face» la «cruauté» de l’abattage des animaux, l’association L214 demande une nouvelle fois une commission d’enquête parlementaire sur les méthodes d’abattage dans les abattoirs français.

Son nom fait référence à l’article L214 du Code rural, qui, en 1976, désignait pour la première fois les animaux comme des «êtres sensibles».

 

http://www.lapresse.ca/

Les bienfaits des animaux de compagnie pour les humains en une infographie !


Les animaux domestiques sont positifs sur la santé des enfants et des adultes. Je pense que nous pourrions davantage profiter leur présence dans divers domaine comme au milieu de la santé, au palais de justice, dans des centres pour personnes âgées, à l’école, surtout que leurs preuves sont faites
Nuage

 

Les bienfaits des animaux de compagnie pour les humains en une infographie !

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

Sus aux idées reçues : non, les animaux domestiques ne sont pas mauvais pour la santé. Bien au contraire, leur présence permet entre autre de réduire de 15 à 20% les visites chez le médecins…

Certaines croyances ont la dent dure et pourtant… Afin de lutter contre celles-ci, Wamiz a crée une infographie exclusive en se basant sur les résultats de récentes études scientifiques qui démontrent que les chats, chiens et rongeurs, sont bien meilleurs pour la santé qu’on ne l’imagine. Depuis la naissance jusqu’à nos vieux jours, nos petits compagnons ont beaucoup à nous apporter tant en terme de santé que de socialisation. Voici quelques chiffres qui devraient conforter les heureux maîtres de poilus dans leur décision d’adoption et permettre aux autres d’enfin sauter le pas. A partager sans modération sur les réseaux sociaux pour combattre les idées reçues !

ar Deborah KoslowskiCrédits photo : DR

http://wamiz.com/

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d’un scientifique de la Nasa


Aller sur Mars en 3 jours, sûrement pas demain !!! En tout cas, si cela était possible dans un avenir proche, ce ne sera pas l’homme qui foulera le sol martien, mais des robots doté d’intelligence artificielle
Nuage

 

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d’un scientifique de la Nasa

 

3 jours pour aller sur Mars : le projet fou d'un scientifique de la Nasa

Photo: Commons/Wikimedia

 

EXPLORATION – Actuellement fixée à 260 jours, la durée optimale du voyage entre la Terre et Mars est remise en question par la communauté scientifique, à l’aune de nouvelles technologies de pointe. Et si nous pouvions envoyer des engins spatiaux sur Mars en trois jours ? C’est l’objet de l’étude de l’astrophysicien de la Nasa, Philip Lubin.

Si nous ne sommes actuellement pas capables de nous rendre où et quand nous le souhaitons dans l’infini de l’espace, ce sont une série de contraintes techniques davantage que les lois de la physique qui nous retiennent au sol. Des besoins matériels trop coûteux ou l’absence de technologies assez puissantes et trop énergivores pour faire le voyage… En matière d’exploration, on ne sait pas encore faire simple.

Le scientifique Philip Lubin a publié en avril 2015 une étude intitulée « Feuille de route du voyage interstellaire », qui présente une série de techniques pour se rendre plus vite dans l’Espace. Parmi ces techniques, le système de propulsion par rayon laser à photon (ou rayon à énergie solaire) permettrait de transférer un engin spatial vers une destination cible en un rien de temps.

Partir sur Mars sans bouger de la Terre

Le scientifique décrit l’efficacité phénoménale du procédé dans son étude :

« Avec un laser d’un mètre, un engin spatial pourrait être propulsé a environ 26% de la vitesse de la lumière, en dix minutes pour un poids de 20 kilos ».

On pourrait envoyer sur Mars un vaisseau de 100 kilos en trois jours seulement, avec ce système, le tout étant assuré directement depuis la surface terrestre, sans avoir à décoller du sol. En revanche, seuls des robots à conduite automatisée et dotés d’intelligence artificielle seraient envoyés, pour sonder les confins de l’espace.

Le scientifique pense que cela peut déjà être envisageable :

« Des avancées récentes font passer cela de la science-fiction à la réalité. Il n’y a aucune raison que nous ne puissions pas le faire. » précise t-il.

L’équipe de chercheurs a reçu à cet effet  une subvention de la Nasa pour expérimenter cette technologie. Les résultats des expériences traduiront quel avenir la science pourrait offrir à la conquête spatiale dans un futur proche.

http://www.metronews.fr/