Larmes de regret


Nous sommes tous pareil, quand la perte d’un être cher survient, on repense à ce que nous aurions aimé lui dire, ce que nous aurions pu faire de plus … On le sait pourtant ! Mais on pense toujours que nous avons le temps …
Nuage

 

Larmes de regret

 

« Les larmes les plus amères que l’on verse sur les tombes viennent des mots que l’on n’a pas dit, des choses que l’on n’a pas faites. »

Harriet Beecher Stowe

Regard sur le World Press Photo


Les gagnants d’un concours de photo qui ont marqué l’histoire. On comprend que les réfugiés, les guerres, les attentats ont pris une grande place de l’histoire en 2015
Nuage

 

 

Regard sur le World Press Photo

 

Découvrez quelques-unes des photos les plus marquantes de l’année, selon le jury du concours World Press Photo.

Le grand prix de la photo de l’année 2015 a été décerné au photographe australien Warren Richardson pour son cliché intitulé Espoir d’une nouvelle vie. Un migrant passe un bébé sous des fils barbelés à la frontière entre la Serbie et la Hongrie à Röszke, Hongrie, le 28 août 2015. PHOTO(S) : WARREN RICHARDSON

Nouvelles générales, photos uniques, 1er prix : Mauricio Lima, Brésil, Combattant de l’EI dans un hôpital kurde – Un médecin applique une pommade sur les brûlures de Jacob, un combattant de 16 ans du groupe armé État islamique, face à une affiche d’Abdullah Öcalan, le chef emprisonné du Parti des travailleurs du Kurdistan, dans un hôpital des Unités de protection du peuple (YPG) en banlieue d’Hasaka, en Syrie, le 1er août 2015. PHOTO(S) : MAURICIO LIMA

Nouvelles générales, histoires, 1er prix : Sergey Ponomarev, Russie, Reportage sur la crise des réfugiés en Europe – Photo 1 : Des réfugiés arrivent par bateau près du village de Skala, à Lesbos, Grèce, le 16 novembre 2015. PHOTO(S) : SERGEY PONOMAREV/THE NEW YORK TIMES

Nouvelles générales, histoires, 1er prix : Sergey Ponomarev, Russie, Reportage sur la crise des réfugiés en Europe – Photo 2 : Des réfugiés tentent de monter dans un train en direction de Zagreb, Croatie, à Tovarnik, en Hongrie, le 18 septembre 2015.PHOTO(S) : SERGEY PONOMAREV/THE NEW YORK TIMES

Nouvelles générales, photos uniques, 2e prix : Paul Hansen, Suède, Dagens Nyheter, Sous le couvert de l’obscurité – Des réfugiés voyagent dans l’obscurité en l’Europe pour éviter d’être détectés, Lesbos, Grèce, 6 décembre 2015. PHOTO(S) : PAUL HANSEN

Nouvelles générales, histoires, 2e prix : Abd Doumany, Syrie, Les enfants de Douma, Syrie – Photo 1 : Un homme porte le cadavre d’un enfant tué dans une frappe aérienne des forces gouvernementales syriennes, à Douma, en Syrie, le 7 novembre 2015. PHOTO(S) : ABD DOUMANY/AGENCE FRANCE-PRESSE

Nouvelles générales, histoires, 2e prix : Abd Doumany, Syrie, Les enfants de Douma, Syrie – Photo 4 : Une fillette syrienne blessée dans un hôpital de fortune à Douma, en Syrie, le 22 août 2015. PHOTO(S) : ABD DOUMANY/AGENCE FRANCE-PRESSE

Nouvelles générales, histoires, 3e prix : Daniel Berehulak, Australie, Les séquelles d’un tremblement de terre, Népal – Photo 2 : Une femme pleure lorsque l’on sort le corps de sa fille des ruines de sa maison détruite à Gumda, au Népal, le 8 mai 2015.PHOTO(S) : DANIEL BEREHULAK/THE NEW YORK TIMES

Actualité chaude, photos uniques, 2e prix : Corentin Fohlen, France, Marche contre le terrorisme à Paris – Manifestation contre le terrorisme à Paris après une série de cinq attaques dans la région de l’Île-de-France qui a commencé dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, à Paris, France, le 11 janvier 2015. PHOTO(S) : CORENTIN FOHLEN

Nouvelles générales, photos uniques, 3e prix : Chen Jie, Chine, L’explosion de Tianjin – Vue aérienne de la destruction après l’explosion de Tianjin, Chine, 15 août 2015. PHOTO(S) : CHEN JIE

Sports, histoires, 1er prix : Vladimir Pesnya, Russie, Sputnik, Hockey à Vetluga – Photo 2 : Match entre les équipes junior des villages de Vetluga et Sharanga, lors du tournoi régional de hockey, à Vetluga, en Russie, le 19 février 2015. PHOTO(S) : VLADIMIR PESNYA

Portraits, histoires, 2e prix : Daniel Ochoa de Olza, Espagne, La tradition de la Maya – Photo 3 : Des filles entre 7 et 11 ans sont choisies chaque année pour le festival de Las Mayas, dérivé des rites païens qui célèbrent l’arrivée du printemps dans la ville de Colmenar Viejo, en Espagne. Elles doivent rester assises sans bouger quelques heures au centre d’un autel décoré. PHOTO(S) : DANIEL OCHOA DE OLZA/ASSOCIATED PRESS

Nature, histoires, 1er prix : Tim Laman, États-Unis, Temps difficile pour les orangs-outans – Photo 1 : Un orang-outan de Sumatra menace un autre mâle dans la forêt de Batang Toru, province de Sumatra Nord, en Indonésie, le 17 mars 2014. PHOTO(S) : TIM LAMAN

Sujets contemporains, histoires, 3e prix : Sara Naomi Lewkowicz, États-Unis, Emily et Kate et Eddie et Reid – Photo 1 : Emily et Kate sont tombées enceintes à quelques semaines d’intervalle grâce à l’insémination artificielle et la fertilisation in vitro. Pour Emily, les bains sont une des meilleures manières de relaxer alors qu’elle a dépassé sa date prévue d’accouchement, à Maplewood, aux États-Unis, le 29 novembre 2015. PHOTO(S) : SARA NAOMI LEWKOWICZ

Nature, histoires, 2e prix : Brent Stirton, Afrique du Sud, Les guerres de l’ivoire – Photo 1 : Des gardes forestiers démontrent leurs talents de cavaliers pendant qu’ils retournent au parc national de Zakouma après avoir passé des semaines en patrouille à la recherche de braconniers d’éléphants, à Zakouma, au Tchad, le 7 janvier 2015. PHOTO(S) : BRENT STIRTON/GETTY IMAGES/NATIONAL GEOGRAPHIC

Portraits, photo unique, 2e prix : Matjaz Krivic, Slovénie, Creuser le futur – Un mineur prend une pause pour fumer avant de retourner dans la mine. À Bani, les mineurs travaillent dans des conditions difficiles et sont exposés à des produits chimiques toxiques et à des métaux lourds, Bani, Burkina Faso, 20 novembre 2015. PHOTO(S) : MATJAZ KRIVIC

http://ici.radio-canada.ca/

Le Saviez-Vous ► Le syndrome de Lima


Lors d’une prise d’otages, ce genre de trouble psychologique est la bienvenue pour les otages qui auront plus de chance de sortir vivant de cette mauvaise position
Nuage

 

Le syndrome de Lima

Le syndrome de Lima constitue le processus psychologique par lequel des ravisseurs éprouvent de l’empathie pour leurs otages et développent des relations d’ordre amical avec l’un ou plusieurs d’entre eux.

Ce syndrome s’oppose au syndrome de Stockholm qui, lui, se caractérise par un phénomène inverse, c’est-à-dire une empathie de l’otage envers son ravisseur.

Le syndrome de Lima tient son origine d’un fait divers qui s’est déroulé en 1996 dans la ville de Lima au Pérou. Lors de la prise d’otages de l’ambassade du Japon, les ravisseurs ont noué des liens avec leurs prisonniers et les ont relâchés un à un, renonçant à les exécuter.

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/

Ne pensant qu’aux selfies, une foule tue un dauphin rare


Ça prends-tu des imbéciles pour agir de la sorte ? Des selfies avec des animaux qui ne devraient jamais être un jeu ! C’est du pure égoïsme, des actes égocentricités démesurés
Nuage

 

Ne pensant qu’aux selfies, une foule tue un dauphin rare

 

Un petit dauphin de la Plata (ou Franciscain) est mort de déshydratation à cause de touristes voulant se photographier avec lui en Argentine. ©Hernan Coria / Facebook

Un petit dauphin de la Plata (ou Franciscain) est mort de déshydratation à cause de touristes voulant se photographier avec lui en Argentine. ©Hernan Coria / Facebook

Par Morgane Kergoat

En Argentine, des baigneurs ont rencontré deux dauphins de la Plata et ont pris des selfies avec sur la plage. L’un des dauphins est resté trop longtemps hors de l’eau : il n’a pas survécu.

DAUPHIN. Jusqu’où ira la mode des selfies ? On savait déjà que cette frénésie narcissique pour les autoportraits pris avec un téléphone portable ou une tablette causait chaque année plus de morts dans le monde que les attaques de requins. Mais les selfies ne tuent pas que leurs auteurs irréfléchis, ils font aussi d’innocentes victimes collatérales parmi les animaux…

 Un petit dauphin vient d’en faire les frais en Argentine. Il est mort de déshydratation sur la plage, après que des touristes l’ont sorti de l’eau pour se photographier avec lui. Il s’agissait en outre d’une espèce menacée (Pontoporia blainvillei), le dauphin de la Plata dit également « franciscain », rendant sa perte d’autant plus amère. La Fondation pour la faune sauvage argentine (Fundación Vida Silvestre Argentina) a aussitôt réagi en publiant une affiche reprenant la photographie du petit dauphin entre les mains d’une horde de touristes pressés autour de lui, accompagnée d’un texte rappelant qu’il était l’un des « mammifères les plus inconnus et plus menacés de notre mer« .

Le dauphin franciscain est endémique des côtes sud-est de l’Amérique du Sud (Argentine, Brésil et Uruguay). Il est l’un des plus petits dauphins du monde (entre 1,30 et 1,70 m de long) et doit son nom aux teintes brunes de sa peau qui rappellent celles de la tenue des frères de l’ordre franciscain. Sa peau est par ailleurs très épaisse, c’est pourquoi il est rapidement victime de coup de chaud hors de l’eau et de déshydratation. Pontoporia blainvillei est également l’une des rares espèces de dauphins de rivière et d’estuaires aux eaux salées.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Un hôpital de Los Angeles paie une rançon en bitcoins à des pirates informatiques


De plus en plus, des piratages sont faits dans le but de demander des rançons de monnaie virtuelle. Est-ce une bonne chose que l’hôpital a payé la rançon ? Probablement, qu’ils n’avaient pas vraiment le choix, mais cela démontre que tout miser sur l’informatique est peut-être une erreur
Nuage

 

Un hôpital de Los Angeles paie une rançon en bitcoins à des pirates informatiques

 

Un hôpital de Los Angeles a versé 17.000 dollars en monnaie virtuelle à des pirates informatiques qui avaient pris le contrôle de ses ordinateurs pendant plus d’une semaine, ont indiqué les autorités jeudi.

Le Centre médical Presbytarien d’Hollywood a indiqué dans un communiqué qu’il avait versé plus tôt ce mois-ci une rançon de 40 bitcoins, l’équivalent de 17.000 dollars, pour pouvoir accéder de nouveau à son système informatique.

Le directeur général de l’hôpital, Allen Stefanek, a précisé dans une lettre aux employés que des problèmes pour accéder aux données numériques de l’hôpital avaient été constatées le 5 février et qu’une enquête avait alors été lancée.

« Le virus informatique a bloqué l’accès à certains systèmes informatiques et nous empêchait de partager des communications électroniques », a expliqué M. Stefanek.

« La manière la plus rapide et efficace de restaurer nos systèmes et fonctionnalités administratives était de payer une rançon et d’obtenir un code de décryptage », a-t-il ajouté.

Il a souligné que l’accès informatique avait été rétabli lundi et qu’il n’y avait aucune preuve que des données personnelles de patients ou d’employés aient été dérobées par les pirates.

Les autorités ont déclaré au Los Angeles Times que la rançon avait été payée avant que la police ait été alertée sur cette affaire, sur laquelle enquête à présent la police fédérale (FBI).

Les « rançongiciels » (« ransomware » en anglais) sont un type d’attaque informatique qui se multiplie à travers le monde: elles ont doublé en 2014 d’après la dernière étude en la matière de la société de sécurité informatique Symantec.

Ces logiciels malveillants prennent le contrôle des PC, tablettes et smartphones et les auteurs de ces attaques réclament ensuite de l’argent à leur utilisateur.

Le bitcoin est une forme de monnaie numérique particulièrement prisée des pirates informatiques pour collecter des fonds de façon anonyme et difficilement traçable.

http://www.lepoint.fr/

Un restaurateur interdit l’entrée de son établissement aux banquiers


Je me demande si légalement, il peut interdire à un groupe de personne, mais le message est très clair !
Nuage

 

Un restaurateur interdit l’entrée de son établissement aux banquiers

L'ardoise anti-banquiers (capture d'écran Le Parisien TV) - DR (Le Parisien TV) - DR (Le Parisien TV)

L’ardoise anti-banquiers (capture d’écran Le Parisien TV) DR (Le Parisien TV)  /  DR (Le Parisien TV)

On ne peut pas se tromper. A l’entrée de son restaurant de Rueil-Malmaison, Alexandre Callet, propriétaire du restaurant Les écuries de Richelieu a déposé une ardoise sur laquelle on peut lire : « Chiens acceptés, banquiers interdits (sauf droits d’entrée de 70000 euros).

Pourquoi tant de haine ? L’entrepreneur se serait –il lancé dans une croisade anticapitaliste ? Pas tout à fait. Âgé de 30 ans, le patron de ce restaurant s’est vu refuser un crédit à hauteur de 70000 euros qui lui aurait servi à lancer une seconde affaire. Il justifie cette provocation, dans les colonnes du Figaro, par le fait que son établissement marche pourtant très bien et que la demande de prêt n’aurait pas dû poser de problème :

« Cela n’aurait dû être qu’une formalité, puisque mes crédits sont totalement remboursés et le restaurant génère une excellente marge ».

Une fronde contre le système

Non content de son action, Alexandre Callet a lancé un message à l’attention de ses confrères :

« Restaurateurs, entrepreneurs, nous sommes tous dans la même situation: à chaque fois que nous souhaitons lancer un business, nous devons nous mettre à quatre pattes ».

Il a également rajouté que selon lui, « aujourd’hui, les banquiers ne font pas leur métier ».

Une initiative soutenue par Jean-Luc Mélenchon.

http://www.ladepeche.fr/

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu


Le courage se retrouve aussi chez les animaux. Une maman chatte a risqué sa vie pour sauver ses petits malgré le danger, les graves brûlures. Une seule victime parmi les petits et tous ont trouvé une famille pour vivre en sécurité
Nuage

 

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu

 

 

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 1

Scarlett est une chatte qui vie dans la rue et qui a mis au monde 5 petits chatons. Elle a réussi à trouver un abri pour ses petits dans un garage abandonné.

Toutefois, certaines personnes disons un peu louches se réunissent près de ce bâtiment et pour une raison inexpliquée, le garage a pris feu alors que les chatons étaient à l’intérieur. Rapidement, le feu menace de tuer les 5 petits chats et comme n’importe quelle maman, il n’est pas question pour Scarlett de ne rien faire pour sauver ses bébés.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 2

Quand les pompiers arrivent sur place, ils entendent les cris désespérés des chatons et ils ne peuvent pas en croire leurs yeux. Ils trouvent les 5 petits ainsi que la maman qui est gravement blessée voir même à l’agonie. Cinq fois, la maman a bravé les flammes afin de sauver un par un ses petits.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 3

L’un des pompiers réalisent la gravité de la situation et il installe la petite famille dans une boite afin de l’amener chez le vétérinaire. Même à ce moment-là, la maman ne lâche rien. Rassemblent le peu d’énergie qu’elle lui reste, elle donne un coup de tête à chacun de ses bébés pour s’assurer qu’ils sont tous en vie et en bonne santé.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 4

Scarlett a subi de multiples traumatismes. Sa bouche, son nez et ses pattes affiches de sérieuses brûlures. Ses oreilles ont également été touchées. Malheureusement pour un des chatons, il a succombé quelques temps après le sauvetage.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 5

Heureusement, le reste de la tribu a survécu et se remet bien. Scarlett aussi. Après une semaine de soins intensifs et l’affectueuse attention des soigneurs, tous retrouvent la santé.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 6

Quand l’histoire de cette maman a été dévoilée au grand public, les réactions ont été extraordinaires. Le refuge pour animaux a reçu plus de 7000 lettres qui avaient toutes le même but : trouver une nouvelle maison à cette petite famille.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 7

Après trois mois, leur santé est assez bonne et chacun d’entre eux reçoit une maison chaleureuses avec des gens qui ont plein d’amour à donner. Les quatre chatons ont été adoptés par pair alors que Scarlett a trouvé un foyer chez Karen Wellen.

Cette chatte est retournée 5 fois dans ce bâtiment en feu pour une raison bien précise! - 8

http://www.rosepingouin.com/

L’université du Texas autorise les armes en classe


J’espère que le Canada ne suivra jamais cette obsession des armes. Je doute qu’autoriser les armes dans les universités soient une bonne décision. Au contraire, je crois que cela ne fera qu’augmenter les accidents ou les tueries
Nuage

 

L’université du Texas autorise les armes en classe

 

Des étudiants de l'université du Texas ont dénoncé... (PHOTO AP)

Des étudiants de l’université du Texas ont dénoncé le port d’armes en classe lors d’une manifestation en octobre dernier.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Chicago

L’université du Texas a autorisé à contre-coeur mercredi ses étudiants à porter une arme en classe, se pliant à un projet de loi adopté par les parlementaires locaux venu casser l’interdiction jusque-là en vigueur.

«Je ne pense pas que les pistolets ont leur place sur un campus universitaire, donc cette décision a été le plus grand problème de ma présidence à ce jour», a déploré Gregory Fenves, le président de l’université.

Le débat suscité par cette décision est d’autant plus sensible aux États-Unis que l’université du Texas, à Austin, a été le théâtre en 1966 de la première fusillade de masse sur un campus universitaire dans le pays.

À l’époque, un ancien Marine, Charles Whitman, avait tué 14 personnes et en avait blessé 31 autres lorsqu’il ouvrit le feu depuis la tour horloge qui servait d’observatoire.

«Je compatis avec les nombreux membres de la faculté, membres du personnel, étudiants et parents d’étudiants qui ont signé des pétitions, envoyé des courriels et des lettres, et qui se sont organisés pour interdire les armes du campus et plus particulièrement des salles de classe», a-t-il insisté.

De fait, plusieurs membres de la faculté avaient menacé de la quitter s’il fallait autoriser le port d’arme au sein de l’établissement.

Les parlementaires de l’État conservateur ont cédé en août aux sirènes des lobbyistes pro-armes, convaincus qu’une récente série de fusillades dans des établissements scolaires américains auraient pu être évitée si les étudiants pouvaient répliquer avec des armes. Ils ont donc validé un projet de loi qui revient sur l’interdiction des armes sur les campus universitaires publics.

«La présence d’armes de poing dans une institution d’enseignement supérieur est contraire à notre mission d’éducation et de recherche, fondée sur le questionnement, la libre expression et le débat», a expliqué Gregory Fenves, précisant que les universités privées texanes continuaient elles d’appliquer l’interdiction des armes sur leurs campus.

«Toutefois, en tant que président, j’ai l’obligation d’appliquer la loi».

Les armes peuvent toujours être interdites des événements sportifs, des restaurants universitaires, des infirmeries, de certains laboratoires ainsi que des résidences universitaires.

L’université du Texas à Austin, très réputée, est l’un des plus grands établissements publics américains: elle accueille quelque 51 000 étudiants.

http://www.lapresse.ca/