La mise en forme freinerait l’évolution du Parkinson


L’exercice, c’est reconnu qu’il a des effets bénéfiques pour le corps. Il semble que des exercices adaptés pourraient même freiner l’évolution de la maladie de Parkinsons
Nuage

 

La mise en forme freinerait l’évolution du Parkinson

 

La mise en forme freinerait l'évolution du Parkinson

La maladie de Parkinson touche environ 4 millions de personnes dans le monde.Photo Fotolia

Selon une nouvelle étude, dirigée par le Dr J. Eric Ahlskog, neurobiologiste, à la clinique Mayo, aux États-Unis, des activités comme l’aérobic, l’elliptique ou la marche rapide freineraient l’évolution de la maladie de Parkinson.

Dans le Jama Neurology, des chercheurs américains préconisent d’intégrer des exercices de fitness et d’aérobic intenses dans les traitements des patients souffrant de la maladie de Parkinson, responsable de l’endommagement progressif du système nerveux.

«Plus le patient transpire, a chaud, et est fatigué, plus l’effet sera protecteur sur le cerveau», affirme le Dr J. Eric Ahlskog, neurobiologiste et auteur du Nouveau Livre de traitement de maladie de Parkinson.

Les exercices d’étirement et d’équilibre pourront quant à eux diminuer les sensations de rigidité des muscles, de mouvements ralentis, de troubles de l’équilibre et de la posture, symptômes caractéristiques de la maladie de Parkinson. Elle se manifeste aussi par des mouvements incontrôlés, dont le tremblement des mains, des bras et des jambes, par la raideur des membres et du buste.

Les chercheurs ont montré que les exercices d’aérobic libèrent des petites protéines dans le cerveau dont l’effet est comparable à celui de l’engrais appliqué à une pelouse. La pratique entretient les connexions cérébrales et empêche le rétrécissement et vieillissement du cerveau provoqués par la maladie.

Pour freiner efficacement les effets de la maladie, la pratique doit être régulière (deux à trois fois par semaine) et progressive et associée au bon dosage du traitement médicamenteux anti-parkinsonien, la carbidopa-lévodopa.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurologique la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Elle touche environ 4 millions de personnes dans le monde et plus de 300 000 individus sont diagnostiqués chaque année, le plus souvent après 55 ans.

En France, 1 à 2 % des Français de plus de 65 ans sont victimes de la maladie de Parkinson et 3,4 % des plus de 75 ans.

http://fr.canoe.ca/

Une réponse à “La mise en forme freinerait l’évolution du Parkinson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s