Parasomnies : Ces étranges perturbations du sommeil


Le sommeil peut-être être troublé sans pour autant se réveiller, mais la qualité d’une nuit de sommeil est compromise
Nuage

 

Parasomnies : Ces étranges perturbations du sommeil

 

Parasomnies : ces étranges perturbations du sommeil…

 

On nomme parasomnies tous les phénomènes indésirables qui peuvent accompagner le sommeil. Celles que nous vous présentons ici n’empêchent pas de dormir, mais elles diminuent parfois le repos ; ou alors elles sont perturbantes pour l’entourage. Peu connues, elles sont pourtant fréquentes, voire très fréquentes.

Hallucinations du sommeil

Les hallucinations du sommeil sont parmi les parasomnies les moins bien connues, alors qu’elles ne sont pas rares. Elles sont liées à l’endormissement ou au réveil. Elles peuvent être visuelles – la personne voit des lumières ou des formes – ou auditives, et alors la personne entend un nom, une porte qui claque, une sonnerie ou autre. Elles peuvent aussi être kinesthésiques, c’est-à-dire qu’elles touchent à notre perception par notre corps. Les personnes ont alors l’impression que leur corps s’allonge en tout ou en partie, une sensation de flottement ou de chute, etc. Sans aucune gravité, ces hallucinations ne nécessitent aucun traitement. Elles apparaissent pendant la jeunesse et diminuent, puis disparaissent, en général avec l’âge. En souffrez-vous ? Elles sont tout sauf rares puisque 37% de la population connaît ce type d’expérience.

Paralysie du sommeil

Plus inquiétante pour celui qui en souffre, la paralysie du sommeil n’est pourtant pas plus grave. La personne affectée va avoir l’impression d’être réveillée, mais être incapable de se déplacer, de bouger ses membres, voire parfois de respirer. Elle peut avoir lieu à l’endormissement ou au réveil, et elle est souvent très angoissante. Elle peut en outre être accompagnée d’hallucinations. Au final, l’épisode ne dure au maximum que quelques minutes, et il cesse dès que la personne affectée peut être réveillée. Entre un quart et un tiers des jeunes adultes (étudiants) connaissent ce type de phénomène.

Cauchemars ou terreurs nocturnes ?

Les cauchemars sont des rêves dont le côté désagréable s’accentue au cours du rêve. On les dépeint la plupart du temps comme effrayants ou horrifiants, mais l’impression dominante peut aussi être le dégoût ou la gêne. Les cauchemars sont des troubles du sommeil sans gravité, mais ils laissent une impression si déplaisante qu’ils peuvent parfois peser lourdement sur la qualité de vie d’une personne affectée. Entre 2 et 8% de la population souffrent régulièrement de cauchemars.

Les terreurs nocturnes sont moins difficiles à vivre pendant le réveil, puisque la personne affectée ne s’en souvient pas quand elle est réveillée. Pour l’entourage en revanche, elles sont très impressionnantes : les personnes, au milieu de la nuit, se dressent dans leur lit, leur visage exprimant la plus grande peur. Parfois cette peur peut aller jusqu’à des cris ou des hurlements. Il est alors impossible de réveiller la personne affectée, qui finira cependant par se rendormir. Les terreurs nocturnes ne sont pas très rares: 2,2% des adultes en sont atteints.

Mis à jour par Isabelle Eustache
Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé
Sources : Pr Michel Billard, « Le guide du sommeil », éd. Odile Jacob

http://www.e-sante.fr/

4 réponses à “Parasomnies : Ces étranges perturbations du sommeil

  1. J’ai entendu un témoignage u à la radio un soir dans une émission où les personnes peuvent communiquer et parler à une psychologue – mais ce peut être aussi amical.
    Une dame disait qu’elle avait quelquefois des terreurs nocturnes, rêvant d’un visage menaçant au-dessus d’elle et de sensations d’étouffement. Elle avait été adoptée, et sa mère adoptive la rassurait, puis son mari.
    Et puis sa vraie mère a pu la retrouver, et c’est ainsi qu’elle a eu l’explication : sa mère était très jeune quand elle a été enceinte, puis abandonnée, et sa grand-mère a obligé sa mère à se séparer de son bébé alors qu’elle voulait le garder. Sa mère lui a dit que la grand-mère était menaçante, et qu’elle s’était penchée au-dessus du bébé avec cet air méchant, et qu’elle avait fait le geste d’étrangler le bébé, mais n’avait pu aller jusqu’au bout.
    C’est dire si le tout petit bébé a eu peur.

  2. C’est ce qu’on appelle la mémoire traumatique, je pense.
    Entendu une autre émission, sur la naissance, qui n’est pas l’accouchement. La naissance doit être douce, sans bruits forts, ni lumières intenses.Le battement du coeur de la mère est ressenti comme atténué par le foetus-bébé qui en garde le souvenir. Atténué évidemment.

  3. J’ai eu des cauchemars pendant très longtemps ….C’est réellement effrayant : Même une fois éveillé , ils persistaient parfois ! ( Le plus souvent une bête horrible rampait vers moi sur mon lit ; éveillé elle était toujours là et ne reculait que si je tapais avec la main sur le lit ) …J’ai passé des nuits entières éveillé ayant peur ..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s