L’histoire banale de trois chaudrons


Est-ce que la politesse se perd ? Je pense que non, mais quand même, le savoir vivre, la politesse peut être souvent oubliée. Ce petit exemple en est un parmi tant d’autres.
Nuage

 

L’histoire banale de trois chaudrons

 

Par Andrée-Anne Guénette

Je me considère choyée par la vie. Mes enfants mangent à leur faim et dorment dans un lit propre dans une maison convenablement chauffée l’hiver.

Ainsi, quand j’ai des items dont je n’ai plus besoin, je choisis normalement de les donner au suivant plutôt que de les vendre. Je considère que c’est le juste retour du balancier. Il y a une expression que je cite souvent (et je viens d’apprendre que c’est un passage biblique!) qui dit: On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné. On m’a beaucoup donné, alors normal que j’aide mon prochain si j’en suis capable.

Mais vous dire combien ça peut être souffrant de donner! Ça m’est arrivé pas plus tard qu’hier. Au bout de 16 ans de bons et loyaux services, mes chaudrons ne suffisaient plus à la tâche. Mais ils sont encore en état de travailler longtemps, alors je voulais qu’ils puissent continuer leur vie utile ailleurs.

Je poste sur un site populaire, avec photo, description, et tout. Et rapidement, je commence à recevoir des messages. J’en ai reçu une bonne trentaine en 36 heures.

Je ne sais pas si c’est juste moi, mais me semble que si quelqu’un t’offre quelque chose de gratuit, en l’occurrence trois chaudrons qui coûteraient assez cher au neuf, tu fais preuve d’un minimum de savoir-vivre dans ton message. Les « mots magiques » qu’on enseigne à nos enfants: s’il-te-plaît, merci, c’est pas bien compliqué, non?

Voici quelques réponses reçues:

« adresse svp »

« je passe à 17hrs »

« moi stp. ton numéro c quoi »

« Je peux passer demain quel heure »

« interet »

Et mon préféré, ce message, reçu environ 12 heures après son premier signe d’intérêt:

« Merde moi je t envoi courriel tu m répond pas.    Merci pareille au revoir « 

Calmez-vous, madame.

J’en ai reçu des bien corrects, des gentils même avec gratitude bien indiquée. Parmi ceux-là, j’ai choisi une heureuse élue. En principe, on se donne rendez-vous, tu passes chercher, tu dis merci, tout le monde est content (sauf la dernière madame qui, elle, est vraiment en ta…) et alléluia.

Mais souvent, c’est juste le début d’une longue valse du Ok, vous pouvez passer aujourd’hui? Non, pas aujourd’hui, je travaille jusqu’en soirée. Ah, désolée, je n’ai pas eu le message/j’ai eu un contre-temps/mon char partait plus/je pars de Joliette alors c’est compliqué. Je peux/mon frère peut/mes parents peuvent passer demain… et qui ne se présentent jamais.

Sérieux, le moindre que tu puisses faire quand quelqu’un te donne quelque chose de bon coeur, c’est de se présenter au rendez-vous. Sourire. Et dire merci.

C’est tout et c’est déjà beaucoup.

p.s. mes chaudrons ont trouvé une nouvelle maison où j’espère qu’ils seront encore longtemps utiles.

http://www.coupdepouce.com/

4 réponses à “L’histoire banale de trois chaudrons

  1. Bonjour Rachel
    Ce que tu nous racontes est encore ( à mon avis ) symbolique du monde dans lequel nous vivons …Déjà les communications par « texto » ou même internet y sont pour beaucoup : C’est impersonnel ….
    Puis , la gentillesse , la politesse ne sont plus de mises dans notre société ..personnellement je le constate régulièrement , si je laisse passer une personne âgée devant moi à la caisse d’un magasin ,  » on  » me regarde comme si je n’étais pas de ce monde .Pourtant , c’est agréable d’agir ainsi et d’entendre la personne te dire merci ( parce que les personnes âgées connaissent encore la politesse ).
    Je parle souvent de  » ma  » boulangère par exemple , mais c’est parce que cette politesse justement joue un rôle : J’essaie d’être poli , aimable et elle me le rend via de petits services comme mettre le pain à ma porte si je ne passe pas …
    Puis  » on  » ne donne plus aujourd’hui : on jette !

    Je crois que je suis dégoûté de cette société pour tout çà aussi ….
    P.S : Mais je suis encore surpris par quelques  » trucs » comme le fait que Emmanuel n’est pas encore  » contaminé  » par exemple ou par moi même lol : J’aime rendre service dans la mesure de mes moyens ….( comme il y a peu avec le petit garçon qui avait volé et que sa maman grondait : Après coup , je me suis dit que cela ne me regardait pas , mais finalement , je pense que j’ai agit spontanément , parce que c’est MOI , que je suis comme çà ….
    et je ne changerais plus maintenant …

    Pffffff …Enfin , disons  » longue vie à ces chaudrons  »
    F.

    • Ce monde te dégoute car tu le vois ainsi et pourtant, il y encore beaucoup de monde qui savent être poli, serviable et gentil et ce même chez les jeunes
      Chez son ancien propriétaire mon fils dégageait son entrée et son auto,il allait le visité pour savoir si tout allait bien .. c’est un exemple que des jeunes font sans qu,on leur demande

      • Possible que c’est ma vision personnelle du monde , de la société …(même certain ) .
        Mais je précise bien que je suis encore surpris parfois par l’attitude serviable de certains jeunes et moins jeunes…
        Bises
        F.

  2. Oui ce n’est pas toujours simple de donner. Après la mort de ma belle-mère, on n’avait plus l’usage d’un fauteuil roulant électrique très sophistiqué et très cher. On a contacté plusieurs services à la mairie pour le donner gratuitement à des gens qui en auraient besoin. Eh bien, ce ne fut pas simple…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s