Le Saviez-Vous ► 8 tâches de naissance hyper rares qui vont vous étonner


Les taches de naissance sont fréquentes, mais certaines, sont dérangeantes et peuvent amener à des sobriquets. Pour l’enfant, cela peut être difficile à supporter. Heureusement, la chirurgie peut aider ses personnes
Nuage

 

8 tâches de naissance hyper rares qui vont vous étonner

L’enfant Diablotin.

tache 13

Né avec une tache rouge sur le front, la mère de cet enfant décide de l’emmener voir des médecins

tache 6

Ils lui implantent donc deux boules sous la peau afin de l’étirer

tache 14

Une fois la peau du garcon étirée, il a été possible de retendre la peau de son front afin d’estomper la tache !

 

La petite fille au nez de clown

tache 3

Cette petite fille avait un nez rouge du à une tumeur bénigne. Cesi lui a valu pendant longtemps les moqueries de ses petits camarades.

tache 4

Depuis, la chirurgie a pu aider la jeune fille dont la tache ne se voit quasiment plus !

 

Le grain de beauté géant

tache 8

Ce jeune chinois présente un grain de beauté très rare qui lui couvre 50% du visage. Il ne faudra pas mois de 4 opérations pour ce lui enlever.

 

L’homme Chimpanzé

tache 1

Cette tache de naissance recouvre une grande partie de son corps. Il a ainsi été surnommé l’homme chimpanzé.  Encore une fois, la chirurgie devrait pourvoir aider cet homme.

tache 2

La petite fille aux deux visages

tache 9

Des sa naissance, cette petite fille chinoise s’est retrouvée avec une tache de naissance recouvrant la moitié de son visage, contrairement à sa jumelle. Avec une chirurgie recontructrice consistant en une greffe de peau, la petite fille devrait voir son problème bientôt résolu.

 

tache 10

Le petit garçon tortue

tache 5

Ce petit garçon présente une tache de naissance sur le dos qui lui a valu d’être appelé le garçon tortue.

tache

Heureusement, encore une fois, la chirurgie a pu l’aider.

 

Pour finir quelques animaux trop mignons avec des taches particulières

 

Le petit chien d’amour avec sa tache en forme de coeur

tache 11

Le chat avec une tache noire …en forme de chat !!

tache 12

 

http://histoiresdunet.com/

Broyés vivants ou mutilés : tel est le sort des canetons pour produire du foie gras


Deux vidéos sur ce billet à donner mal au ventre. Si vous aimé le foie gras, peut-être qu’en voyant le procédé vous fera changer d’avis. Comment peut-on être aussi cruel pour se nourrir ? Ces oiseaux à peine sortie des oeufs sont brutalisés et broyés et certains survivent et dans la douleurs mourront lentement. Les adultes n’ont guère un meilleur traitement. ET aujourd’hui c’est la France qui est visé, mais nous savons qu’ailleurs, ce genre de procédés existent
Nuage

Broyés vivants ou mutilés : tel est le sort des canetons pour produire du foie gras

 

Les canetons femelles sont broyés vivants. ©L214 - Éthique & animaux

Les canetons femelles sont broyés vivants. ©L214 – Éthique & animaux

Une association dénonce dans deux vidéos choc les souffrances subies par les canards et les canetons de l’industrie du foie gras en France.

 

CHOC. En cette période festive de fin d’année, le foie gras sera comme toujours sur toutes les tables. L’association L214 a tenu à montrer ce qu’il y a derrière ce produit de luxe prétendument traditionnel et dénonce la violence que subissent, en France, les canards d’élevage de cette filière à travers deux vidéos tournées en caméra cachée.

La première plonge dans l’univers industriel d’un couvoir des Pays de la Loire. Les canetons y sont triés selon leur sexe : seuls les canards mâles sont utilisés dans la production de foie gras (car leur foie est plus gros) et ce sont des milliers de canetons femelles qui finissent broyés vivants chaque jour (entre 6.000 et 7.000).

« Certains canetons sortent disloqués mais encore vivants de la broyeuse les vouant à une mort lente et douloureuse », dénonce l’association.

Mais le sort des mâles n’est guère plus doux : leur bec est mutilé par brûlure afin d’éviter que plus tard ils ne se blessent avec leurs futurs voisins dans leurs minuscules cages.

La deuxième vidéo montre l’insémination artificielle de canes dans un élevage du Sud-Ouest et l’agonie inutile et évitable de l’une d’entre elle exécutée par dislocation du cou. In fine, l’association L214 entend dénoncer la violence faite aux animaux lors de ces deux étapes cruciales et inhérentes à la production de foie gras et appelle à signer une pétition « STOP au broyage des canetons ».

Attention, les images ci-dessous peuvent choquer :

Foie gras : l’enfer d’un couvoir © Association L214 / Youtube

Foie gras : la fabrique des canards mulards © Association L214 / Youtube

http://www.sciencesetavenir.fr/

Un pansement qui détecte les infections


Ce pansement est encore au stade expérimental, mais il est prometteur pour détecter des infections telles que : E.coli, staphylocoque … Il pourrait aussi donc être utilisé en cas de brûlures, blessures graves, et même comme pansement après une opération
Nuage

 

Un pansement qui détecte les infections

 

Un pansement qui détecte les infections

En présence de bactéries, le pansement devient fluorescent.Capture d’écran Gentside

    Même la plus petite des plaies peut constituer une menace importante pour notre organisme. En effet, quelle que soit sa taille, elle reste une rupture de la barrière que constitue notre peau. Elle peut alors servir de porte d’entrée à tout type de micro-organismes capables de provoquer des infections.

C’est pourquoi il faut être vigilant lorsqu’on se blesse, bien que les infections ne soient pas toujours facilement détectables. C’est pour résoudre ce problème que des scientifiques britanniques ont créé un nouveau dispositif: un pansement capable de signaler quand une plaie est infectée.

«La détection précoce d’infection au niveau de la plaie peut considérablement améliorer les soins et les résultats cliniques pour les patients», expliquent les chercheurs.

Leur invention a été dévoilée dans une étude publiée par la revue ACS Applied Materials & Interfaces en octobre dernier.

DES MICROBES QUI COOPÈRENT

Selon l’équipe dirigée par le Dr. Toby Jenkins de l’Université de Bath, toutes les plaies ont tendance à être colonisées par les bactéries, y compris des espèces pathogènes. Lorsque le nombre de ces populations est réduit, le système immunitaire parvient le plus souvent à les éliminer. Toutefois, il arrive que la quantité de bactéries devienne trop importante pour que l’organisme puisse réagir.

«Nous pensons que cette transition se produit généralement plusieurs heures, si ce n’est davantage, avant que les symptômes cliniques ne deviennent évidents», explique le Dr. Toby Jenkins repris par Technology Review.

Ces micro-organismes coopéreraient et fabriqueraient une substance afin de se défendre ensemble contre le système immunitaire.»

Avec une densité de population élevée, le film de bactéries se mettrait à produire des toxines», a précisé Jenkins. C’est là que le pansement nouvelle génération entre en jeu.

Le dispositif imaginé par les scientifiques britanniques est constitué d’un matériau semblable à un gel contenant des minuscules vésicules. Ces structures sont elles-mêmes chargées d’une teinture non-toxique et fluorescente qui va réagir en présence de bactéries. Pour cela, les capsules imitent l’aspect de la membrane cellulaire.

Ainsi, les toxines bactériennes s’y attaquent comme elles le feraient pour des cellules normales, ce qui provoque la libération de la teinture. Une fois en contact avec le gel environnant, cette substance devient fluorescente, signalant la présence des bactéries. Selon ses concepteurs, le pansement fonctionne avec les micro-organismes les plus fréquemment responsables d’infection.

BIENTÔT DES TESTS SUR L’HOMME

L’invention a été testée en laboratoire et a montré des résultats prometteurs avec différentes bactéries dont Escherichia coli et le staphylocoque doré. Le pansement a changé de couleur avec succès à la suite d’un contact avec un bio-film d’espèces pathogènes. Il est à l’inverse, resté intact lorsqu’il s’agissait de bactéries non-pathogènes.

Le Dr Jenkins et ses collègues pensent que leur dispositif ouvre la voie à  une grande variété d’applications médicales. Il pourrait notamment aider à la prise en charge des brûlures, des blessures où le risque d’infection est particulièrement important, notamment chez les enfants. Le pansement pourrait aussi servir pour les soins post-opératoires.

Toutefois, le pansement devra encore passer par de nombreux tests avant d’être réellement utilisé: pour l’heure, aucun essai n’a été mené chez l’homme. Si tout se passe comme prévu, les scientifiques pensent pouvoir démarrer les essais cliniques d’ici 2018.

http://fr.canoe.ca/

Cet hôtel sous-marin pourra se déplacer tout seul


Un nouveau genre d’hôtel sous-marin qui serait aussi un vaisseau pour se déplacer dans l’océan en cas de catastrophe naturelle
Nuage

 

Cet hôtel sous-marin pourra se déplacer tout seul

 

hotel sous marin

 

Par Grégory Rozières

 

Un hôtel sous-marin, c’est original, mais ça peut faire un peu peur. Et si une catastrophe naturelle comme un ouragan passait par là?

Et bien, si le « Planet Ocean Underwater Hotel » voit le jour, ce ne sera pas un problème, car celui-ci devrait avoir la capacité de se déplacer tout seul au fond de l’eau, tout simplement. Et ce projet de 12 chambres pour un peu plus de 27 millions de dollars est sur la bonne voie.

Début décembre, la société a déposé le brevet de son système.

D’ailleurs, l’hôtel est considéré comme un vaisseau, car il peut « naviguer dans l’océan à l’aide de sa technologie de propulsion électromagnétique ». L’hôtel pourrait donc se déplacer tout seul « pour chercher un abri » si un ouragan se présente.

Le premier hôtel « est prêt à être testé, et la dernière phase du processus réglementaire est en cours », a précisé Tony Webb, le créateur du concept. Il devrait être construit autour d’une des îles des Caraïbes.

Enfin, cet hôtel pourrait même servir… la biodiversité. En effet, les fondateurs de la société se sont engagés à reverser un pourcentage de leurs bénéfices à des ONG travaillant à la sauvegarde du corail.

hotel sous marin

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Trump et ses partisans vus par un psy


Si l’analyse psychologique de Donald Trump est juste, et s’il est élu Président, la démocratie risque d’en prendre un coup aux États-Unis. Cela montre aussi, que l’éducation semble jouer un rôle dans le choix des candidats
Nuage

 

Trump et ses partisans vus par un psy

 

«Les déclarations xénophobes de [Donald] Trump représentent une... (PHOTO REUTERS)

«Les déclarations xénophobes de [Donald] Trump représentent une exploitation éhontée des peurs des gens à l’égard de groupes marginaux», dit le psychologue clinicien Ben Michaelis.

PHOTO REUTERS

RICHARD HÉTU
La Presse

(New York) Ça ne va vraiment pas bien dans la tête des électeurs les plus susceptibles d’appuyer Donald Trump. De qui parle-t-on au juste? Des Américains blancs d’âge moyen peu éduqués.

Depuis 1999, ils meurent en nombre record, selon une étude publiée début novembre par le Prix Nobel d’économie 2015, Angus Deaton, et sa femme Anne Case. La mortalité des Américains blancs âgés de 45 à 54 ans a augmenté de 9% sur une période de 14 ans, et de 22% pour ceux d’entre eux n’ayant pas poursuivi d’études au-delà du secondaire. Tous les autres groupes démographiques, y compris les Noirs et les Hispaniques, ont connu une baisse de mortalité au cours de la même période, et ce, dans toutes les tranches d’âge

Alcool, drogues, suicides

Et pourquoi donc la mortalité des 45-54 ans blancs les moins éduqués a-t-elle augmenté de 600 à 734 pour 100 000 individus de 2009 à 2013 aux États-Unis? Les économistes de Princeton invoquent trois maux: alcool, drogues (opiacés), suicides. Et ils établissent un lien entre ce phénomène et «l’insécurité économique» des membres d’une génération qui ont été les premiers à réaliser que le «rêve américain» d’avoir une meilleure vie que celle de leurs parents ne serait pas à leur portée.

Et le rapport avec les partisans de Trump? Environ la moitié d’entre eux sont des Blancs âgés de 45 à 65 ans, selon une étude réalisée par deux politologues de Stanford (David Brady et Douglas Rivers). Et une moitié d’entre eux n’ont pas plus qu’un diplôme d’études secondaires. Pour Ben Michaelis, psychologue clinicien à New York, il ne fait pas de doute que l’étude des économistes de Princeton jette un éclairage crucial pour comprendre la popularité du milliardaire auprès de certains électeurs républicains.

L’illusion de certitude

«Comme le démontrent les recherches et l’histoire, les gens qui ressentent de la peur et de l’incertitude recherchent souvent la certitude afin de les aider à mieux gérer leur anxiété. Et l’une des choses que Trump offre est l’illusion de certitude: des réponses claires et concrètes à une peur diffuse. Pour combattre l’immigration illégale, nous allons bâtir un mur! Pour lutter contre le terrorisme, nous allons stopper l’immigration musulmane!», affirme le psychologue en entrevue.

Et d’ajouter:

«Les déclarations xénophobes de Trump représentent une exploitation éhontée des peurs des gens à l’égard de groupes marginaux afin de gagner des votes. C’est une honte pour notre pays. Cela fait penser à l’Allemagne de l’entre-deux-guerres. L’économie du pays était décimée et les gens cherchaient des boucs émissaires, une situation que Hitler a exploitée avec les conséquences que l’on sait.»

Ben Michaelis est l’un des psychologues cliniciens auxquels le magazine Vanity Fair a fait appel récemment pour dresser le portrait psychologique de Donald Trump. Ceux-ci en sont venus à un verdict unanime.

«Donald Trump présente des symptômes qui sont absolument liés au trouble de la personnalité narcissique», dit Michaelis à La Presse en évoquant notamment son manque d’empathie et son absence de remords.

Michaelis revient sur l’épisode où le milliardaire s’est moqué d’un journaliste handicapé qui l’avait pris en flagrant délit de mensonge sur les soi-disant célébrations de milliers de musulmans du New Jersey lors des attentats du 11-Septembre.

«Vous devriez voir ce type», avait lancé Trump devant ses partisans en se lançant dans une gesticulation censée imiter Serge Kovaleski, qui souffre d’une maladie qui réduit la mobilité de ses articulations.

«Quand il a fait ce théâtre pour dénigrer le journaliste handicapé, je pensais vraiment que cela allait faire tourner le vent, dit le psychologue et auteur d’un récent livre (Your Next Big Thing). C’était tellement cruel à mes yeux. Et quand j’ai vu que cela n’avait eu aucun impact auprès des supporteurs, j’ai été secoué. Je crois qu’il n’y a plus rien qu’il puisse dire qui lui ferait perdre des supporteurs.»

Dans l’épisode évoqué plus haut, Donald Trump a démontré deux autres symptômes du trouble de la personnalité narcissique. Il a d’abord nié s’être moqué du journaliste handicapé et il a réclamé ensuite des excuses à ceux qui prétendaient le contraire.

«Pour moi, la question la plus impérieuse est l’état psychologique de ses supporteurs, dit Ben Michaelis. Ils sont incapables ou peu disposés à établir un lien entre les défis auxquels fait face tout président et le comportement et la connaissance de Donald Trump. Dans une démocratie, c’est désastreux.»

http://www.lapresse.ca/

Le projet Caca d’or propose de chauffer les maisons avec la toilette sèche


Les toilettes pourront-elles devenir une façon très écologique de gérer nos déchets organiques, tout en les transformant en chauffage partiel d’un appartement ou de l’eau chaude et en économisant l’eau potable ?
Nuage

 

Le projet Caca d’or propose de chauffer les maisons avec la toilette sèche

 

PC  |  Par Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

MONTRÉAL _ Québec analyse présentement la possibilité d’ouvrir la règlementation à un usage plus large des toilettes sans eau, ce qui pourrait permettre l’introduction de nouvelles technologies offrant un chauffage partiel des résidences au compost.

La firme Aliksir, de Deschambault-Grondines dans la MRC de Portneuf, a en effet mis au point un système de traitement des déchets humains et autres solides organiques qui les récupère et transforme le tout en compost avec une série d’équipements qui sont aussi capables de produire une chaleur utilisable pour la résidence avec ce compost.

L’installation domestique permet de récupérer également les déchets organiques de cuisine, les papiers et cartons déchiquetés, le gazon et autres résidus végétaux, tout en réduisant considérablement l’utilisation et le gaspillage d’eau potable.

Le projet d’Aliksir, affublé du nom évocateur de « Projet Caca d’or », se heurte toutefois au Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées, qui interdit l’usage des toilettes sèches à moins qu’aucune autre solution _ généralement une fosse septique et un champ d’épuration _ ne soit disponible.

« Combien de temps encore allons-nous accepter de jeter nos excréments dans nos cours d’eau », s’est interrogée la présidente et directrice générale de l’entreprise, Lucie Mainguy, auprès de La Presse Canadienne.

« Les toilettes sèches sont une solution écologique et économique », a-t-elle fait valoir en invitant Québec à prioriser l’utilisation des toilettes sèches dans les campagnes.

Révision de la réglementation

Or, la réglementation à cet effet est justement en processus de révision.

« Le ministère analyse actuellement la faisabilité technique d’étendre le champ d’application des toilettes à compost à d’autres situations que celles prévues au règlement en vigueur », a indiqué à La Presse Canadienne le porte-parole du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Clément Falardeau, par voie de courriel.

« Les normes relatives aux cabinets à terreaux sont désuètes et l’encadrement pour traiter et évacuer les eaux ménagères est très minimaliste », a reconnu M. Falardeau.

Cependant, il a précisé que « les exigences techniques pour les toilettes à compost devront être précisées et les exigences pour le traitement et l’évacuation des eaux ménagères revues avant d’ouvrir la possibilité d’utiliser les toilettes à compost à d’autres situations. »

Litière et vis sans fin

L’installation proposée par Aliksir consiste en un réservoir en amont de la toilette rempli de « litière », soit un mélange de matière organique, de charbon de bois et de bactéries actives et thermophiles.

Lorsque la toilette est utilisée, une vis sans fin remplace la chasse d’eau et mélange la litière aux déchets humains et autres, transportant le tout dans un « digesteur/composteur ».

La technique utilisée est celle du compostage à chaud, qui est assuré par des bactéries thermophiles et qui assainit rapidement les déchets humains. Une installation servant à la récupération de la chaleur permet, selon les volumes en compostage, soit de fournir l’eau chaude domestique, soit de fournir de la chaleur pour le chauffage d’une habitation.

Les essais n’ont pas encore permis d’assurer le chauffage complet d’une habitation durant les mois d’hiver, mais on a réussi à maintenir l’air ambiant à plus de 6 degrés Celsius durant les mois de janvier et de février sans aucune autre source de chauffage, ce qui laisse entrevoir, à défaut d’un chauffage complet, une source de chauffage partielle qui aurait pour effet de réduire considérablement la demande d’énergie d’une résidence.

http://quebec.huffingtonpost.ca/