Les bonnes actions


Je pense justement que les bonnes actions n’ont pas besoin de publicités, si on le fait pour être remarqué, je trouve que cela enlève de la valeur à l’action.
Nuage

 

Les bonnes actions

 

 » Les bonnes actions n’ont pas besoin d’applaudissements, ni de récompenses. Elles se font avec le coeur, en silence. »

– Sabrina La Rosa –

Le Saviez-Vous ► Votre chat vous parle


Les chats ne font pas juste miauler, ronronner et feuler, il communique avec son humain. Il peut même apprendre à utiliser certains sons pour … Disons-le, nous manipuler
Nuage

 

Votre chat vous parle

 

Votre chat vous parle

 

Fotolia/Karl Umbriaco

Daniel Filion

Saviez-vous que le miaulement que vous entendez est un son qui a été spécialement créé pour les humains? Eh! oui, les chats ne produisent pas cette vocalise particulière entre eux. Voyons comment le chat utilise différents sons pour communiquer avec son entourage.

Le roucoulement

Cette vocalise est très courante chez nos chats domestiques, et marque une habitude entre le chat et son propriétaire. Elle se caractérise par un son comme «mmr» ou «vrrr».

Le chat l’utilise lorsqu’il voit qu’il va recevoir quelque chose de la part de son propriétaire ou pour signifier une marque de convivialité.

Le clapissement (caquetage)

Ce caquetage sourd est assorti de petits cris aigus et très discrets. Ce son est créé avec la gueule entrouverte, et les dents semblent claquer.

Il est produit lorsque le chat voit une proie potentielle sans pouvoir l’atteindre. Il l’utilise lorsqu’il veut attraper et mâcher cette proie. Purement instinctif, on pourrait dire que ce son est utilisé lorsque minou a l’eau à la bouche!

Le grognement et le feulement

Un chat qui grogne ou feule exprime une contrainte, un mécontentement ou la perception d’un danger. C’est un mode de communication qu’il utilise pour manifester son inconfort. Le grognement n’a pour but que d’envoyer un signal d’avertissement. S’il s’amplifie, le feulement apparaît généralement immédiatement après.

Il faut bien comprendre que ce comportement ne signifie pas qu’un chat est agressif, mais simplement que la situation le rend inconfortable et qu’il faut s’éloigner.

Le ronronnement de sollicitation

On croit souvent à tort que le ronronnement est utilisé pour exprimer le bien-être. Sachez toutefois qu’un chat peut ronronner pour s’apaiser lorsqu’il ressent du stress ou une douleur.

Mais certains chats ont par ailleurs appris à remplacer le miaulement classique par ce que l’on appelle le ronronnement de sollicitation. Il est utilisé par les chats qui ont compris que le miaulement classique ne fonctionne plus et qu’il peut même irriter le propriétaire.

Les appels au jeu

Les variations sonores de ce type de miaulement sont vastes, pouvant aller d’un simple «miaou» court et répétitif, à un «vrrr» ou à un «marwouin» intense et long qui s’entendra de beaucoup plus loin. Ils poussent donc souvent le propriétaire à y répondre pour s’assurer que minou va bien.

Certains disent que le chat nous manipule avec ses sons, parfois mélodieux et d’autres fois si irritants. On peut tout de même reconnaître l’intelligence incroyable de cet animal qui sait utiliser ce qui plaît ou irrite afin d’obtenir ce qu’il veut!

http://fr.canoe.ca/

Ils veulent changer le prénom de leur fils pour l’appeler officiellement… Popcorn


J’aime les prénoms originaux, mais de là qu’on appelle des enfants Popcorn est à mon avis absurde. On appelle un animal de compagnie de ce sobriquet, il ne subira pas les répercussions. Je veux bien croire que les parents trouve cela drôle, mais l’enfant en grandissant …
Nuage

 

Ils veulent changer le prénom de leur fils pour l’appeler officiellement… Popcorn

 

La maman dit "aimer" ce surnom qu'elle trouve "amusant". Au point d'en faire le prénom officiel de son fils.

La maman dit « aimer » ce surnom qu’elle trouve « amusant ». Au point d’en faire le prénom officiel de son fils.

Photo: Illustration/sipa

PAYS DE GALLES – L’enfant de trois ans avait déjà un prénom original : Diesel. Ses parents, mettant en avant le fait qu’il ne répond que lorsqu’on l’appelle par son surnom, Popcorn, veulent entamer des démarches pour que celui-ci soit inscrit sur son acte de naissance.

Le petit garçon était déjà surnommé popcorn dans le ventre de sa mère : ses nombreux coups de pieds évoquaient à ses parents une explosion de grains de maïs. Mais ce n’est pas ce doux sobriquet qui figure sur son certificat de naissance. Pour l’administration britannique, le petit blondinet aujourd’hui âgé de 3 ans porte en effet le prénom à peine moins original de Diesel. Un choix que regrettent son père et sa mère, un couple de Gallois habitant la ville maritime de Conwy.

Ils lanceront des démarches l’an prochain

« Tous ses copains l’appellent Popcorn, et il ne répond pas quand on l’appelle Diesel », a expliqué la maman, Hazel Williams, au Wales Online, ajoutant « aimer » ce surnom qu’elle trouve « amusant », même si certains membres de la famille grincent des dents.

Les parents annoncent donc qu’ils entameront l’an prochain des démarches pour que le surnom devienne officiellement prénom. Si en France, leur entreprise aurait eu toutes les chances de se voir opposer un refus catégorique (on se souvient que Fraise, Nutella ou Titeuf ont déjà été refusés par nos tribunaux administratifs, et il ne s’agissait pas d’un changement de prénom), la procédure est beaucoup plus simple au Royaume-Uni puisqu’elle nécessite l’établissement d’un simple acte unilatéral. Diesel devrait donc bientôt devenir le premier Popcorn du Royaume-Uni, le Wales Online assurant qu’aucun sujet de la reine ne porte aujourd’hui ce prénom (il existerait en revanche cinq Diesel outre-Manche).

http://www.metronews.fr/

L’étonnant système de communication des bélugas décrypté


Vous avez déjà vu les belles bulles que font les bélugas ? À quoi servent ces bulles ? Il semble que ces mammifères marins ont à leur répertoire 4 formes de bulles pour exprimer les humeurs
Nuage

 

L’étonnant système de communication des bélugas décrypté

 

L'étonnant système de communication des bélugas décrypté

Les bélugas font des bulles pour communiquer.Capture d’écran Gentside Découverte

Les bélugas sont des mammifères marins très intelligents. Leurs humeurs et états intérieurs peuvent de ce fait s’avérer particulièrement complexes par rapport à d’autres animaux. En conséquence, ces spécimens disposent d’un système de communication évolué permettant d’exprimer leurs sentiments à travers des bulles.

Cette conclusion est tirée d’une vaste étude menée par des chercheurs du comportement animal du Canisius College, aux États-Unis. L’équipe a passé près de huit ans à étudier les bulles de ces cétacés du parc zoologique Marineland situé à Niagara Falls, au Canada.

UN COMPORTEMENT CONTRE-INTUITIF

Durant longtemps, la fonction des bulles soufflées par les bélugas est restée un mystère. De part leur système respiratoire, ces mammifères marins ont besoin de remonter à la surface pour reprendre leur souffle. Durant chaque plongée, ceux-ci doivent donc retenir leur respiration, et faire des bulles revient en quelques sortes à perdre une partie de l’air nécessaire à leur survie sous l’eau.

Les chercheurs ont donc longtemps soupçonné que ce comportement avait un rôle important, même si sa nature en terme de communication n’avait jusqu’à présent pas encore été identifiée. Pour en arriver à  une telle observation, l’équipe du Canisius College a répertorié et analysé plus de 11 000 événements de formation de bulles.

Les résultats de ces travaux de recherche révèlent l’existence dans 97,2% des cas de quatre types distincts de bulles sous-marines. Ces différentes manifestations permettent au béluga d’exprimer une humeur bien précise.

QUATRE TYPES DIFFÉRENTS

Les gouttes formées par les évents et les anneaux soufflés par la bouche, semblent par exemple emprunter une fonction ludique. Ces bulles sont davantage utilisées par les femelles que par les mâles.

Les exhalations d’air par les évents se produisent en revanche lorsqu’un spécimen est effrayé ou surpris. Ce genre de jaillissement a été principalement observé chez des femelles adultes, visiblement plus réactives que leurs congénères mâles.

Ces derniers manient de leur côté davantage les jets de bulles formés par leurs évents. Selon les chercheurs, ce genre de manifestations pourrait suggérer l’agression même si les scientifiques ont également observé des situations dans un contexte extrêmement pacifique. 

http://fr.canoe.ca/

L’eau liquide n’a pas formé les mystérieuses ravines de Mars


Se peut-il que la Nasa se soit trompée sur l’origine des écoulements « liquides » sur la planète Mars ? D’après des chercheurs français, il se pourrait bien que oui. Le liquide ne serait du liquide, donc de l’eau, mais des jets de gaz
Nuage

 

L’eau liquide n’a pas formé les mystérieuses ravines de Mars

 

marsglacecarbonique

C’est de la glace carbonique, et non des écoulements d’eau liquide, qui serait responsable des intrigantes ravines observées sur les pentes de Mars, affirment des chercheurs. Inutile donc d’espérer, selon eux, y trouver d’éventuelles formes de vie sur la Planète rouge.

Publiée lundi dans la revue Nature Geoscience, cette étude française ne contredit pas les annonces spectaculaires de la Nasa fin septembre, selon lesquelles de l’eau liquide, sous forme de « ruisseaux de saumure », coulerait par moment dans certaines régions de Mars.

« Notre étude n’a pas de lien » avec les découvertes de la Nasa, précise à l’AFP l’un de ses auteurs, l’astrophysicien Cédric Pilorget.

Les ravines qui ont été étudiées par les chercheurs français, sont généralement présentes aux moyennes latitudes de Mars, sur les pentes froides, orientées vers les pôles jusqu’à 30 degrés de latitude. Les annonces de la Nasa portaient sur des traces sombres que l’on trouve sous les tropiques durant l’été, sur les pentes les plus chaudes de Mars.

Depuis les années 2000, les satellites en orbite autour de Mars ont envoyé des images montrant la présence de chenaux et d’écoulements de débris, qui font penser à ceux créés sur Terre par l’action de l’eau sur les pentes, par exemple en montagne. La formation de ces ravines semble récente au regard de l’âge du système solaire: elles paraissent âgées de quelques millions d’années à seulement quelques années.

A l’époque, cela a « relancé l’idée que des quantités non négligeables d’eau liquide, potentiellement propice à une forme de vie, pouvaient se former sur la planète Mars aujourd’hui », rappelle le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) français dans un communiqué.

Mais récemment, des images de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter ont commencé à remettre en cause le rôle de l’eau liquide dans la genèse des ravines.

Puissants jets de gaz

Elles ont montré que de nouveaux chenaux se formaient à des saisons où les températures étaient beaucoup trop basses pour que de l’eau, même salée, puisse former un écoulement liquide.

« A -135 degrés Celsius, c’est impossible », déclare à l’AFP François Forget, chercheur CNRS au Laboratoire de météorologie dynamique (LMD).

En revanche, l’apparition des chenaux semblait se produire lorsque de la glace carbonique, qui se formait l’hiver par la condensation du CO2 (principal composant de l’atmosphère martienne), était présente sur le sol de la planète.

« Nous avons créé un simulateur numérique de l’environnement sur différentes pentes de la planète Mars, prenant en compte notamment les échanges thermiques et les échanges gazeux », explique M. Forget. « Cela nous a permis d’établir un scénario crédible » selon lequel les ravines sont créées par la glace carbonique (CO2, dioxyde de carbone), ajoute-t-il.

Au printemps, les rayons du Soleil passent au travers de la couche de glace carbonique translucide et la chauffent par la base. Cette glace se sublime et se transforme directement en gaz, soulignent les chercheurs.

Celui-ci s’accumule, la pression augmente considérablement dans le proche sous-sol et finit par fracturer la glace de surface. De puissants jets de gaz s’échappent. Ces flux sont capables de provoquer des éboulements et des coulées, ajoutent-ils.

L’eau liquide, un des éléments clés pour l’apparition de la vie, « ne serait pas impliquée dans la formation des ravines. Ces travaux remettent donc en question l’idée que ces régions aient pu être propices à la vie dans un passé récent », selon le CNRS.

Pour le chercheur Colin Dundas, le modèle développé par les deux Français colle bien avec un certain nombre d’observations sur les ravines. Mais il n’explique pas tout.

« Ce serait étonnant si un seul phénomène était à l’oeuvre dans la formation des ravines », relève ce géologue de l’Université d’Arizona

.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

La nourrice de Toutankhamon aurait été en réalité sa soeur


 

Toutankhamon semble laisser quelques secrets vieux de plus de 3 000 ans, cette fois-ci, c’est la nourrisse du pharaon qui serait dévoilé comme un membre de la famille du pharaon d’après les sculptures et les représentations du tombeau
Nuage

La nourrice de Toutankhamon aurait été en réalité sa soeur

 

La momie de Toutankhamon.... (Photo d'archives, AP)

La momie de Toutankhamon.

PHOTO D’ARCHIVES, AP

Agence France-Presse
LE CAIRE

 

Un égyptologue français a affirmé dimanche en Égypte que la nourrice du pharaon Toutankhamon, Maïa, n’était autre que sa soeur, la princesse Mérytaton, relançant les spéculations sur l’identité de la mère du jeune roi, décédé il y a plus de 3000 ans.

L’archéologue Alain Zivie avait découvert en novembre 1996 la tombe de Maïa, la nourrice du jeune pharaon décédé à l’âge de 19 ans en 1324 avant Jésus Christ, après un bref règne de neuf ans, mais devenu l’un des plus célèbres pharaons de l’Égypte antique grâce à son trésor funéraire.

Il s’exprimait dimanche à l’occasion d’une conférence de presse organisée par les autorités égyptiennes, pour annoncer l’ouverture prochaine du tombeau au public.

À l’extérieur de la tombe, dans la nécropole de Saqqara, à 20 km au sud-ouest du Caire, M. Zivie est formel: Maïa n’est autre que «la soeur, ou la demi-soeur de Toutankhamon» soit la princesse Mérytaton, fille d’Akhenaton et de Néfertiti.

Des analyses ADN avaient révélé en 2010 que Toutankhamon était le fils du pharaon Akhenaton, célèbre pour avoir tenté d’introduire le monothéisme en Égypte avec le culte du Dieu du soleil Aton.

Ces mêmes tests avaient cependant exclu que Toutankhamon soit le fils de Néfertiti, l’influente épouse d’Akhénaton, célèbre pour sa beauté légendaire.

M. Zivie se base sur des sculptures murales montrant Toutankhamon et sa nourrice, dans la tombe de Maïa.

«Première chose extraordinaire, ils se ressemblent beaucoup. Ils ont le même menton, le même oeil, il y a des traits de famille, c’est volontaire», a-t-il expliqué à l’AFP.

«Par la suite on a compris que Maïa est assise sur le trône royal (…) et lui est assis sur elle, elle lui transmet la royauté», ajoute-t-il.

M. Zivie se réfère aussi à des représentations similaires qui décrivent la mort d’une seconde fille d’Akhenaton, la princesse Makétaton, dans la tombe du pharaon à Tel el-Amarna, site archéologique de la province de Minya, au sud du Caire.

«Il y a une femme qui allaite un petit bébé, et cette femme qui est toujours présentée comme une nourrisse, c’est la princesse Mérytaton», poursuit l’expert, expliquant que ce nourrisson, dont l’identité est inconnue, pourrait en fait être Toutankhamon.

Et pour M. Zivie, la mère de Toutankhamon serait «ou bien Makétaton, la deuxième fille d’Akhénaton et de Néfertiti, ou bien la fille aînée, Mérytaton.»

La momie de Mérytaton n’a jamais été retrouvée. Les autorités égyptiennes n’excluent donc pas qu’elle soit enterrée dans une chambre secrète dans la tombe de Toutankhamon, dans la Vallée des rois.

«Est-il possible que ce soit elle que nous cherchons, derrière les murs de la tombe de Toutankhamon?», s’est interrogé dimanche le ministre des Antiquités, Mamdouh al-Damati.

Pour l’archéologue britannique Nicholas Reeves, qui a ouvert le débat concernant cette chambre secrète, c’est Néfertiti qui y est enterrée.

«Tous ces points de vue sont des possibilités, pas à pas, nous arriverons à mieux connaître et comprendre l’époque du roi Toutankhamon», a précisé M. Damati.

http://www.lapresse.ca/