Être positif pour prévenir Alzheimer?


 

Non vieillir ce n’est pas facile pour personne, mais resté positif face aux années, et cela permet aussi d’aider notre cerveau à rester alerte
Nuage

 

Être positif pour prévenir Alzheimer?

 

Être positif pour prévenir Alzheimer?

Les chercheurs ont analysé les IRM cérébrales de sujets bien portants.Photo Fotolia

Une étude américaine montre que le fait d’envisager le vieillissement de façon positive pourrait permettre de réduire les risques de maladie d’Alzheimer. Ces résultats sont les premiers à établir un lien entre les changements notés au niveau cérébral et des facteurs de risques psychosociaux culturels.

Afin d’examiner un possible lien entre démence et pensées négatives concernant l’âge, une équipe de chercheurs de Yale a analysé les images à résonnance magnétique (IRM) cérébrales de sujets bien portants (sans signe de démence) ayant participé à la plus longue étude scientifique sur le vieillissement des États-Unis (Baltimore Longitudinal Study of Aging).

Les scientifiques ont trouvé que les participants qui avaient le plus de pensées négatives sur le vieillissement affichaient l’un des changements cérébraux associés à la maladie d’Alzheimer – une diminution plus grande du volume de l’hippocampe, une partie du cerveau importante pour la mémoire.

De plus, l’équipe a recouru à des autopsies cérébrales pour examiner deux autres indicateurs de la maladie d’Alzheimer: la plaque amyloïde (dépôt de protéines entre les cellules du cerveau), et les enchevêtrements neurofibrillaires (souches de protéines enchevêtrées entre les cellules cérébrales).

Les participants qui avaient exprimé le plus de pensées négatives à propos du vieillissement 28 ans plus tôt, enregistraient une augmentation significative de cette plaque et de ces enchevêtrements au terme de l’étude.

Becca Levy, qui a mené ces recherches, a commenté ces résultats en disant:

«Nous pensons que ce sont les pensées négatives sur l’âge souvent intériorisées par rapport à la société et générées par le stress qui peuvent conduire à des changements cérébraux pathologiques».

Les résultats de cette étude laissent donc penser que le fait de combattre les préjugés sur l’âge, par conséquent en réduisant le stress causé par ces pensées, pourrait représenter une manière possible de se protéger de ce trouble.

Becca Levy tient cependant à préciser que «même si ces résultats sont inquiétants, il est encourageant de se rendre compte que ces pensées négatives peuvent être atténuées et que l’on peut renforcer les pensées positives sur le vieillissement…»

Cette étude est parue le 7 décembre sur la version électronique de la revuePsychology and Aging.

http://fr.canoe.ca/

3 réponses à “Être positif pour prévenir Alzheimer?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s