Les gens heureux


On cherche tous une définition concrète au bonheur, quelque chose qui serait palpable, mais être heureux est une émotion du moment que l’on peut cultiver
Nuage

 

Les gens heureux

 

Les gens les plus heureux n’ont pas tout ce qu’il y a de mieux. Ils font juste de leur mieux avec ce qu’ils ont

Inconnu

Truc Express ► Comment nettoyer les chaussures en suédine !


Bien que les souliers et bottes en suèdes soient beaux, ils peuvent vite s’enlaidir à causes des tâches.
Nuage

 

Comment nettoyer les chaussures en suédine !

Pour nettoyer vos chaussures en suédine sans les abîmer, voici quelques trucs qui feront certainement leur preuve :

• Prenez une lime à ongles et humidifiez-la. Frottez-la soigneusement sur vos chaussures. Vous pouvez également utiliser du papier verre très fin.

• Utilisez une gomme pour vous débarrasser des taches plus persistantes.

• Pour faire disparaître les taches de graisse, saupoudrez la tache de talc. Laissez reposer pendant quelques heures avant de frotter avec un chiffon bien propre.

Vos chaussures en suédine seront comme neuves !

http://histoiresdunet.com/

Être gentil avec des inconnus est souvent mal vu, mais peut être bénéfique pour la santé


Vous souvenez du film Payer au suivant ou traduit aussi en France Un meilleur monde ? Il y a quelques années, être gentil pour un étranger n’était pourtant pas suspicieux, mais aujourd’hui, cela est devenu étrange, voir même un signe de danger. Faut-il s’arrêter pour autant de faire des gestes de bonté ?
Nuage

 

Être gentil avec des inconnus est souvent mal vu, mais peut être bénéfique pour la santé

 

Des fleurs pour être gentils | GLady via Wikimédia CC License by

Des fleurs pour être gentils | GLady via Wikimédia CC License by

Repéré par Vincent Manilève

Les actes de gentillesse et de générosité avec des inconnus sont bizarrement entourés de suspicions.

«J’ai toujours eu confiance dans la gentillesse des étrangers.»

Cette phrase, prononcée par Blanche à la toute fin d’Un tramway nommé désir de Tennessee Williams, peut nous sembler étrange. En effet, quelque soit la situation, nous avons la plupart du temps tendance à nous méfier de tout acte de gentillesse en provenance d’un inconnu. Il suffit de songer à la méfiance que l’on a si une personne vient vers nous dans un café pour nous dire: «Bonjour, j’ai commandé un café mais je ne le boirai pas. Le voulez-vous?» Et s’il y avait quelque chose d’immonde dans ce café?

De manière générale, la bonté spontanée nous semble impossible, mais il est difficile de comprendre pourquoi. 

C’est pour cela que Sandi Mann, psychologue a l’université de Central Lancashire, a décidé d’étudier le phénomène du «Paying it forward», une expression philosophique que l’on a pu voir dans un film du même nom (Un monde meilleur en français, ou Payez au suivant ndlr ) sorti en 2000. Le principe est simple: il suffit d’être gentil envers une autre personne que l’on ne connaît pas forcément, de faire acte de générosité, et miser sur le fait qu’elle le rendra à son tour à quelqu’un d’autre. Elle a d’ailleurs trouvé de nombreuses histoires d’actes de générosité gratuite partout dans le monde, où les gens ne souhaitaient pas être récompensés mais demandaient à ceux que les bénéficiaires fassent à leur tour preuve de bonté avec d’autres.

Le site de la BBC explique que Sandi Mann a décidé de se prêter à l’exercice pour observer la réaction des gens. «Après tout, écrit le site, la plupart des gens ont l’intention d’être un peu plus gentil, mais nous avons l’impression d’être incapable de rassembler la volonté nécessaire. Alors pourquoi est-ce difficile de donner et d’accepter la gentillesse?»

Lors de ses tests, «la suspicion était la plus forte réaction», explique la psychologue.

Ce n’est que lorsqu’elle a fourni une explication rationnelle à son acte que la tension s’est apaisée. Selon elle, c’est parce que l’idée «étranger = danger» est extrêmement répandue dans la société avant de rappeler que des études ont montré que les gens étaient bien moins emphatiques que dans les années 1970. D’autres recherches ont aussi montré que la vanité et la rancune se répandent plus rapidement à travers la population que la générosité.

Et pourtant, les effets bénéfiques existent. Michael Norton, de l’Harvard Business School, a montré dans ses recherches que les gens consacrant plus d’argent aux autres étaient plus heureux que ceux qui le gardent pour eux.

«Dans tous les pays, riches ou pauvres, ceux qui donnent plus avaient tendance à être plus heureux.»

Il paraîtrait même, toujours selon une autre étude, que les femmes participant à des groupes de charité et de solidarité présentaient 16% de risque en moins de contracter une maladie grave.

Alors si vous souhaitez vous aussi tenter la générosité gratuite, c’est facile. Sandy Mann recommande ainsi de commencer dans une «zone de confort», par de petits gestes. Un petit sourire dans le métro à vos voisins ou une gentille conversation avec des vendeurs dans les magasins est une première étape, mais cela peut, au final, changer beaucoup de choses. 

http://www.slate.fr/

Le conflit islamique «pour les nuls»!


Avec tout ce qui circule sur les réseaux sociaux, il n’est pas surprenant de voir de gens qui ne peuvent pas faire la différence entre le vrai et le faux. Une façon assez très simple que tout le monde peut comprendre l’actualité entre l’État Islamique, musulmans et réfugiés syriens
Nuage

 

Le conflit islamique «pour les nuls»!

 

Je n’ai jamais été passionnée par la politique et tout ce qu’elle implique. Je ne suis pas la plus informée sur les enjeux gouvernementaux en général, mes intérêts sont simplement ailleurs. La politique, c’est gris, c’est compliqué, c’est ennuyant, c’est du bla bla… Moi j’ai toujours préféré la couleur, les chaussons, les licornes…

Mais vient un moment où on n’a pas le choix de regarder autour, d’extraire quelques infos ici et là, d’essayer de comprendre ce qui nous entoure, ce qui nous dirige, le pourquoi et le comment, ne serait­-ce que pour être en mesure de se forger sa propre opinion sur les sujets qui font rage.

Autrement, ça revient à tourner en rond dans un bocal sans se demander qui est la grosse face qui nous donne nos grumeaux de lunch chaque matin. (Oui je sais, le poisson ne travaille pas pour son lunch et nous oui, j’aimais juste l’image, lâchez­-moi)!

Mais la politique, c’est difficile, et bien honnêtement, c’est le genre de choses qui je crois, seraient importantes à aborder à l’école. Peut­-être même plus que le sinus et cosinus (je n’ai plus la moindre idée de ce que c’est d’ailleurs).

Mais là, le problème c’est que tout ce que je lis sur Facebook me donne un mal au ventre de dégueu. On mélange tout, on est vraiment mal informé et on dit absolument n’importe­ quoi.

D’ailleurs, règle no.1 sur Facebook : Ne pas croire tout ce qu’on lit sur Facebook! Renseignez vous avant de partager quoi que ce soit, vérifiez les sources, faites-v­ous votre propre idée parce qu’ensuite vous devez assumer les messages que vous véhiculez. Et souvenez­-vous que la très grande majorité des infos qui circulent sur le réseau social ont été écrites par des petites gens dans leur appart en pyjama, un reste de café frette à la main et nous, on est prêt à croire tout ce qu’ils nous disent.

C’est pourquoi j’ai eu l’idée de vous offrir ce mini­guide «Pour les nuls!».

pour les nuls

Il s’agit ici de faits, le but étant de s’informer. Il a été rédigé en collaboration avec Sandra Martel-Linteau, bachelière en Sciences Politiques à L’UQAM et étudiante à la maîtrise en Science des religions. C’est une belle personne, elle a de beaux cheveux et elle connaît son affaire.

Bonne lecture!

P.S. J’ai créé un très joli design pour rendre le tout plus accessible.

Vanessa Robitaille Delisle
Graphiste, illustratrice et Maman Béluga pour le blogue Histoire de Béluga

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Cancer du sein à l’âge de huit ans


Si jeune et déjà, un cancer du sein, heureusement que chez les enfants, le pronostic est plutôt favorable
Nuage

 

Cancer du sein à l’âge de huit ans

 

Cancer du sein à l'âge de huit ans

Chrissy a découvert la masse sur sa poitrine en octobre.Photo Fotolia

Une jeune fille âgée de huit ans qui demeure dans l’État de l’Utah, aux États-Unis, a été diagnostiquée d’un rare cancer du sein.

Chrissy a découvert la masse sur sa poitrine en octobre. Après en avoir informé ses parents, on a diagnostiqué qu’elle était atteinte du carcinome sécrétoire du sein, a rapporté Global News.

«Il y a des jours où vous pleurez et que vous vous dites, qu’est-ce que je fais ? Mais vous devez vous secouer et vous soutenir mutuellement».

Le carcinome sécrétoire du sein appelé aussi carcinome mammaire juvénile sécrétant, est extrêmement rare. Le pronostic est considéré comme favorable chez les enfants et les adolescents, mais ce cancer peut être plus agressif chez les patients plus âgés.

Chrissy va maintenant subir une mastectomie pour retirer tous les tissus mammaires restants, de façon à prévenir un retour du cancer.

http://fr.canoe.ca/

Zeus, l’incroyable hibou aux yeux pleins d’étoiles


Un hibou qui a des yeux à faire rêver, on dirait qu’il tient l’univers dans ses pupilles, sauf que c’est yeux sont presque aveugle, heureusement, il est tombé chez des bonnes personnes
Nuage

 

Zeus, l’incroyable hibou aux yeux pleins d’étoiles

 

Zeus, l'incroyable hibou aux yeux pleins d'étoiles

Zeus.Capture d’écran Gentside

Quand vous regardez dans les yeux de Zeus, c’est comme si vous plongiez dans l’Univers. Littéralement. En effet, Zeus n’est pas un rapace comme les autres. Il dispose d’une particularité qui en a fait une véritable star du web: ses grands yeux sombres sont remplis d’étoiles. Depuis plusieurs années, les photos de l’oiseau refont ainsi régulièrement surface sur les réseaux sociaux.

Mais si les yeux de Zeus ont de quoi fasciner et éblouir, ils cachent une triste histoire. Ce rapace est un petit-duc des montagnes (Megascops kennicottii), une espèce originaire d’Amérique du nord et d’Amérique centrale. Il a été découvert en 2012 gisant sur une véranda en Californie du Sud après avoir foncé dans l’un des murs de la maison. Ses habitants ont alors vite constaté que l’oiseau avait une particularité assez incroyable.

Effrayé mais indemne, il a été conduit au Pacific Wildlife Care, une organisation qui porte secours aux animaux sauvages blessés ou en danger. Là bas, les vétérinaires n’ont pas mis longtemps avant de comprendre la cause de l’accident. Le petit rapace souffrait d’une blessure traumatique aux yeux et était devenu presque aveugle. C’est cela qui lui donne un regard si unique.

IMPOSSIBLE À RELÂCHER

Il souffre «d’une cataracte capsulaire. Les particules blanches qui apparaissent dans ses yeux sont causées par des caillots pigmentés de sang et de fibrine.

Ces pigments donnent l’effet « d’un aperçu unique de l’Univers » dans ses yeux», a expliqué à Bored Panda Paul Hahn, du Wildlife Learning Center.

Mais cette maladie a de terribles conséquences pour le rapace.

«Un vétérinaire ophtalmologue l’a minutieusement examiné, l’a remis d’aplomb et l’a finalement décrété impossible à relâcher parce qu’il n’avait qu’environ 10% de sa vision et ne serait pas capable de survivre dans la nature», a poursuivi le fondateur du centre.

Quand il a été découvert, Zeus était d’ailleurs assez maigre, suggérant qu’il avait des difficultés à se nourrir.

Il a donc été confié au Wildlife Learning Center situé à Sylmar en Californie où le rapace coule aujourd’hui des jours paisibles. Zeus, baptisé en référence au dieu de la mythologie grecque, est devenu l’un des pensionnaires préférés des visiteurs.

« Quand il se réveille et ouvre ses yeux, les gens ont le souffle coupé », a confié Paul Hahn.

UN AMBASSADEUR POUR SON ESPÈCE

«Zeus dégage une présence très paisible. Il est très calme. Il a une forte personnalité et montre une nature un peu curieuse», a poursuivi le fondateur.

Mieux encore: le petit rapace aux yeux étoilés s’est révélé particulièrement efficace pour attirer l’attention des visiteurs sur la protection de ses congénères.

«Le handicap de Zeus pousse de nombreuses personnes à se sensibiliser et à se préoccuper des petits-ducs et de notre environnement. C’est vraiment un ambassadeur pour son espèce», a confirmé Paul Hahn.

Le Wildlife Learning Center donne régulièrement des nouvelles de son protégé sur sa page Facebook et lui a même créé un profil Instagram.

http://fr.canoe.ca/

Des lacs sur Mars pendant plus de 10 000 ans


Y a de la vie sur Mars ? L’eau trouvée ne peut être analysée de peur d’une contamination, alors pour le moment, il semble que personne ne le sait, mais, il fut une époque que la planète rouge, avait des lacs et rivières et donc probablement de la vie
Nuage

 

Des lacs sur Mars pendant plus de 10 000 ans

 

Des lacs auraient abondé sur Mars pendant au... (PHOTO FOURNIE PAR LA NASA)

Des lacs auraient abondé sur Mars pendant au moins 10 000 ans, une période assez longue pour que la vie prenne forme.

PHOTO FOURNIE PAR LA NASA

CAMILLE MARTEL

Un lac rempli d’extraterrestres? Pas vraiment. Il s’agit plutôt d’un pan significatif de l’histoire de la planète rouge. Peu de temps après avoir constaté la présence d’eau sur Mars, une recherche dévoile maintenant l’existence d’anciens lacs. En collaboration avec la NASA, un groupe de chercheurs américains et français a découvert que Mars aurait abrité des lacs et des rivières pendant plus de 10 000 ans.

Conclusion: il est de plus en plus probable qu’il y ait eu de la vie sur le sol martien.

10 000 ans

C’est le nombre minimal d’années pendant lesquelles les lacs auraient abondé sur Mars. Une période assez longue pour que la vie prenne forme.

« Si on compare avec la Terre, la vie a débuté dans l’eau », souligne Woodward Fischer, l’un des auteurs de l’étude et géobiologiste au California Institute of Technology.

Des dépôts de sédiments vieux de 3,2 à 3,6 milliards d’années indiquent qu’il y avait autrefois des plans d’eau dans le cratère Gale. L’astromobile Curiosity a étudié les couches de roches à la base du mont Sharp, situé au milieu du cratère.

« Les photos sont tellement précises que l’on peut voir la texture et l’alignement des roches », explique M. Fischer.

À la recherche de la vie

Il y a consensus entre les scientifiques au sujet de l’évolution de la vie au sein du système solaire. Marjorie Chan, géologue à l’Université de l’Utah, précise que plus la géologie martienne ressemble à celle de la Terre, plus la possibilité qu’il y ait eu des formes de vie est grande. Les chercheurs sont à la recherche de formes de vie simples, telles que des bactéries. Et pourquoi s’évertuer à trouver de la vie extraterrestre ? Selon René Doyon, astrophysicien à l’Université de Montréal, il est inévitable qu’un jour il faille trouver une autre planète habitable.

« En étudiant celles qui auraient abrité de la vie, on comprend mieux le fonctionnement de l’univers et l’évolution de la vie. »

De l’eau inaccessible

La présence d’eau sur Mars a été décelée fin septembre « Une coïncidence fortuite ! », s’exclame M. Fischer, en faisant référence à l’attention portée à la planète rouge ces derniers temps.

Il s’agit de traces d’eau très salée qui ont été repérées sur les images de l’astromobile Curiosity. Y aurait-il encore de la vie sur Mars ? Pour répondre à cette question, il faudrait la tester et ce n’est pas demain la veille qu’il y aura analyse de cette eau sur place, rapporte Woodward Fischer.

« Peu de gens le savent, mais il y a une interdiction de tester l’eau d’autres planètes par souci de non-contamination avec nos propres bactéries terriennes, précise-t-il. C’est une question d’ordre éthique. »

Un climat fragile

« À l’origine, Mars ressemblait à la Terre. Elle était favorable à la vie », explique René Doyon.

Les scientifiques ne pensaient pas que ces conditions favorables sur Mars avaient duré aussi longtemps.

« Cela change notre perception de la planète rouge », évoque Mme Chan.

Elle n’est plus seulement formée de déserts inhospitaliers, souligne-t-elle.

« Cela nous renseigne aussi sur la sensibilité du climat », illustre M. Doyon.

 On voit que de faibles changements peuvent toucher grandement les formes de vie complexes, telles que la race humaine.

« Les recherches subséquentes pourront peut-être nous renseigner sur ce qui s’est passé sur Mars et pourquoi la planète est passée d’habitable à hostile », conclut Woodward Fischer.

Curiosity

Les images captées par l’astromobile Curiosity ont permis de déceler la présence d’eau sur Mars. Ce petit véhicule guidé à partir de la Terre et équipé d’un laboratoire mobile se charge d’effectuer les travaux sur le sol martien. Rivés à leurs écrans, des scientifiques attendent patiemment les données qu’il leur transmet. Grâce à lui, de nombreuses équipes de chercheurs peuvent mener des projets de recherche sans quitter la Terre. Atterri en août 2012 sur le cratère Gale, l’astromobile fait partie de la mission Mars Science Laboratory de la NASA. Le mandat de la mission est d’évaluer si Mars a déjà abrité de la vie, ainsi que d’étudier la géologie, le climat et l’eau sur la planète rouge.

http://www.lapresse.ca/