La réalité de la peur


Souvent les peurs, cache un mal-être plus profond de nous qui empêche de s’épanouir
Nuage

 

La réalité de la peur

 

Nous n’avons pas peur du noir,
Nous avons peur de ce que nous pouvons trouver dedans.
Nous n’avons pas peur de la hauteur,
Nous avons peur de tomber.
Nous n’avons pas peur des gens autour de nous,
Nous avons peur d’être rejeté(e).
Nous n’avons pas peur de l’Amour,
Nous avons peur de ne pas être aimé(e).
Nous n’avons pas peur du lâcher prise,
Nous avons peur de voir les choses telles qu’elles sont.
Nous n’avons pas peur de recommencer,
Nous avons peur de nous blesser à nouveau.
(Anonyme)

Le Saviez-Vous ► Guide De La Bonne Épouse’ de 1955


Quelle frustration de lire de telles âneries. Comment les femmes ont pu supporter à cette époque de suivre un tel guide pour que Monsieur soit bien à la maison. Ce n’est que quelques points de ce guide, parmi ces points, le 10-14-17 m’apparaît les pires … Et le point 18 est le résumé que la femme n’était pas grand chose
Nuage

Guide De La Bonne Épouse de 1955

 

Vous tombez sur certaines vieilles traditions et vous n’arrivez même pas à imaginer que les gens les suivaient .

Ainsi en mai 1955, Housekeeping Monthly a publié un article intitulé « Le Guide De La Bonne Épouse », décrivant toutes les manières dont devrait se comporter une femme et comment elle peut être une bonne épouse et une bonne mère.

Ça peut sembler un peu étrange d’accepter ces règles aujourd’hui, mais ça n’en reste pas moins intéressant de voir comment la société se comportait à l’époque.

Faites défiler la page pour voir quelles règles et mères et les épouses devaient suivre à l’époque, et laissez-nous savoir ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous !

Click Americana

Click Americana

1.) Préparez le repas tôt. Planifiez à l’avance, le soir précédent même, pour avoir un délicieux dîner prêt à l’heure où il rentre. C’est une manière de lui faire comprendre que vous avez pensé à lui et que vous vous préoccupez de ses besoins.

2.) La plupart des hommes ont faim quand ils rentrent à la maison et la perspective d’un bon repas (particulièrement son plat préféré) fait partie de l’accueil chaleureux dont ils ont besoin.

Flickr/mid-century illustrated

Flickr/mid-century illustrated

3.) Préparez-vous. Prenez 15 minutes pour vous reposer afin d’être détendue quand il arrive. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux, et ayez l’air frais. Il était justement avec des personnes avec des soucis de travail.

4.) Soyez un peu enjouée et un peu plus intéressante pour lui. Sa journée ennuyeuse peut avoir besoin d’n coup de pouce et l’un de vos devoirs et de le lui donner.

Pinterest

Pinterest

5.) Rangez le désordre. Faites un dernier tour dans la partie principale de la maison avant le retour de votre mari. Rangez les manuels scolaires, les jouets, les papiers, etc. et puis passez un coup de chiffon sur les tables.

And the Words became Books

And the Words became Books

6.) Durant les mois les plus froids de l’année, vous devez préparer et allumer un feu auprès duquel il pourrait se détende. Votre mari se sentira comme dans un paradis de paix et d’ordre, et ça vous rendra plus heureuse aussi. Après tout, s’occuper de son bien être vous fournira aussi une grande satisfaction personnelle.

Etsy/printsandpastimes

Etsy/printsandpastimes

7.) Préparez les enfants. Prenez quelques minutes pour laver les mains et les visages des enfants (s’ils sont jeunes), coiffez leurs cheveux, et si nécessaire, changez leurs vêtements.

8.) Les enfants sont des petits anges et il voudrait qu’ils y ressemblent. Minimisez tous les bruits. Au moment de son retour, éliminez le bruit du lave-linge, du séchoir ou de l’aspirateur. Essayez d’encourager les enfants à être calmes.

Pinterest

Pinterest

9.) Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un sourire chaleureux et montrez de la sincérité dans votre désir à lui plaire. Ecoutez-le

10.) Vous pouvez avoir une douzaine de choses importantes à lui dire, mais le moment de son retour n’est pas le bon. Laissez-le parler d’abord – rappelez-vous, ses sujets de conversations sont plus importants que les vôtres.

Pinterest

Pinterest

11.) Faites en sorte que la soirée lui appartienne. Ne vous plaignez jamais s’il rentre tard ou qu’il aille dîner dehors, ou dans d’autres endroits sans vous. Au lieu de cela, essayez de comprendre son monde de stress et de pressions et son besoin très réel d’être à la maison et de se reposer.

Pinterest

Pinterest

12.) Votre but : Essayer de vous assurer que votre maison est un havre de paix, d’ordre et de tranquillité où votre mari peut se ressourcer physiquement et mentalement.

13.) Ne l’accueillez pas avec des plaintes et des problèmes.

Flickr/Isabel Santos Pilot

Flickr/Isabel Santos Pilot

14.) Ne vous plaignez pas s’il rentre tard pour dîner ou même s’il ne rentre pas de la nuit. Considérez ceci comme mineur par rapport à tout ce qu’il a pu endurer ce jour-là.

Pinterest

Pinterest

15.) Mettez-le à l’aise. Faites en sorte qu’il s’asseye sur un canapé confortable ou qu’il s’allonge sur un lit. Ayez une boisson froide ou chaude prête pour lui.

16.) Arrangez son oreiller et offrez de lui retirer ses chaussures. Parlez d’une voix basse, relaxante et agréable.

The Glamorous Housewife

The Glamorous Housewife

17.) Ne lui posez pas des questions sur ses actions et ne mettez pas en doute son jugement d’intégrité. Rappelez-vous, il est le maître de maison et en tant que tel, exercera toujours ses volontés avec intégrité et véracité. Vous n’avez pas le droit de le remettre en doute.

Pinterest

Pinterest

18.) Une bonne épouse connait toujours sa place.

http://bridoz.com/

Menstruations: les hommes en auraient les symptômes


Outre la douleur et du sang dû aux règles, les hommes auraient aussi les symptômes du cycle menstruel tel que la fatigue, l’irritabilité et l’envie d’irrésistible de manger
Nuage

 

Menstruations: les hommes en auraient les symptômes

 

Menstruations: les hommes en auraient les symptômes

Apparemment, l’irritabilité est le symptôme le plus prégnant.Photo Cover Media

Un homme sur quatre souffrirait aussi de périodes menstruelles. Cette étonnante découverte est tirée d’un sondage effectué sur 2412 sujets en couple depuis au moins 12 mois. La moitié des participants étaient des hommes et 26 % d’entre eux semblaient souffrir de symptômes souvent liées aux règles.

Visiblement, les femmes interrogées n’étaient pas vraiment surprises, et 2/3 d’entre elles confirmaient que les «menstruations masculines» existaient effectivement. Et d’après 1/5 des femmes sondées, leur compagnon avait bien plus de mal à gérer cette période qu’elles-mêmes.

Apparemment, l’irritabilité est le symptôme le plus prégnant, avec 56 % des sujets touchés, alors que la fatigue arrive en seconde position, avec 51 %. 47 % d’entre eux déclaraient de leur côté qu’ils ressentaient des petites faims alors que 43 % des sondés se disaient carrément insatiables à la période du mois fatidique. Enfin, 15 % des sujets interrogés se sentaient régulièrement ballonnés.

Les femmes montraient beaucoup d’empathie envers leur compagnon et 43 % d’entre elles se sont dites particulièrement aux petits soins quand ce difficile moment à passer arrivait. D’après le docteur Jed Diamond, auteur de The Irritable Male, il est avéré que les hommes ont eux aussi leurs règles. Il a même donné un nom à cet étonnant syndrome: l’Irritable Male Syndrome.

«On pense souvent que le comportement des femmes est dicté par leurs hormones et celui des hommes par la logique, écrit-il dans son livre. Mais les hommes sont aussi touchés par des cycles hormonaux qui influent sur leur niveau d’énergie, leur colère, leur appétit sexuel et leur irritabilité.»

Les règles masculines sont étudiées depuis longtemps – et certains chercheurs pensent que les niveaux d’hormones des hommes sont régulés, à l’instar de ceux des femmes, par le cycle de la lune.

http://fr.canoe.ca/

Séniors : marchez vite, c’est bon pour le cœur


30 minutes, ce n’est pas beaucoup quand on va marcher, ça passe vite, mais il reste à marcher rapidement pour profiter de tous les avantages de la marche sur notre santé
Nuage

 

Séniors : marchez vite, c’est bon pour le cœur

 

L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé recommande de marcher 30 minutes par jour. Cette recommandation est encore plus importante à respecter en vieillissant.

Une étude, réalisée par des chercheurs de la Tufts University, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis, montre l’intérêt de pratiquer la marche chez les séniors.

Les chercheurs ont suivi pendant 10 ans plus de 4 200 hommes et femmes âgés, en moyenne de 73 ans.

Plus on marche, moins on a de crise cardiaque

L’étude a démontré que les personnes âgées qui marchaient, chaque jour, plus de 700 m, soit entre 900 et 1 100 pas, et à une vitesse de marche supérieure à 5 km/h, protégeaient leur cœur.

Les bénéfices sont les suivants :

  • 36 à 50 % de maladie coronarienne en moins ;
  • plus de 50 % de réduction du risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) ;
  • 47 à 50 % de maladies cardiovasculaires en moins.

Alors, tant qu’on peut le faire, mieux vaut laisser sa voiture au parking et faire travailler ses jambes pour rester en bonne santé le plus longtemps possible. Et rien ne vaut de marcher à plusieurs pour s’entraîner mutuellement les uns et les autres.

Comme il n’y a pas d’âge pour prendre de bonnes résolutions, on peut commencer dès aujourd’hui… et non demain !

http://www.santemagazine.fr/

La première rose «bionique» dotée de circuits électroniques


Une cyberplante, c’est très science-fiction et pourtant, cela est devenue une réalité. Il parait qu’on pourra entre autre mieux gérer la croissance des plantes, mais est-ce vraiment nécessaire ? La nature n’est-elle pas maître en la matière ?
Nuage

 

La première rose «bionique» dotée de circuits électroniques

 

La

Un aperçu de la cyber-rose. Capture d’écran Gentside

L’invention semble tout droit sortie de la science-fiction. Des scientifiques suédois sont parvenus à créer pour la première fois des cyberplantes ou plus précisément, des roses «bioniques».

La performance a été réalisée par une équipe du Laboratoire d’Électronique Organique à l’université de Linköping. Au sein de la structure, les chercheurs sont parvenus à cultiver de vraies roses coupées dont le système vasculaire comportait des circuits électroniques fonctionnels.

Pour parvenir à de tels résultats, l’équipe a travaillé sans relâche durant vingt ans à la recherche d’un matériau conducteur capable d’être absorbé par la plante sans pour autant l’affecter et risquer de la faner. C’est ainsi qu’ils ont découvert PEDOT-S:H, un polymère spécifique qui peut être aspiré par capillarité via le système vasculaire de la rose coupée de la même manière que l’eau qui se trouve dans son vase.

DES CIRCUITS CONDUCTEURS

Les mécanismes de fonctionnement du polymère ont fait l’objet d’une publication dans la revue Science. Selon les auteurs, le PEDOT-S:H est capable de former des fils à l’intérieur du xylème, une partie des tissus de la plante.

Guidés par les nervures, les feuilles et les vaisseaux du tissus, ces fils créent un véritable circuit conducteur de 10 centimètres de long, capable de transmettre des signaux électriques sans pour autant nuire au végétal.

Grâce à ce système, les chercheurs ont été en mesure de développer un véritable transistor électrochimique capable de convertir le signal ionique de la plante en signal numérique. Celui-ci a même été utilisé pour créer une porte logique, base d’un système informatique. En parallèle, l’équipe a utilisé un polymère similaire au PEDOT-S:H pour créer un affichage de couleurs sur les feuilles de la rose.

PRODUIRE DE L’ÉNERGIE

Selon Magnus Berggren, auteur principal de l’étude, le procédé pourrait servir à des fins scientifiques pour analyser et réguler la croissance des plantes et pourrait même avoir des application énergétiques.

«Nous pouvons désormais vraiment parler de power plants (nom des centrales en anglais, ndlr)», explique-t-il.

«Nous pouvons placer des capteurs dans les plantes et utiliser l’énergie formée dans la chlorophylle, réaliser des antennes vertes, ou produire de nouveaux matériaux. Tout se produit naturellement et nous utilisons le propre système unique et très avancé des plantes», conclut-il.

http://fr.canoe.ca/

Chine: une usine géante va cloner vaches et chiens, les internautes s’inquiètent


C’est le genre d’activité que je trouve inquiétante, si on commence à cloner des animaux, peut-être qu’un jour, la fiction deviendra réalité pour cloner l’être humain, si ce n’est pas déjà fait
Nuage

 

Chine: une usine géante va cloner vaches et chiens, les internautes s’inquiètent

 

Le plus grand site mondial de clonage d’animaux est en cours de construction en Chine, avec pour ambition de fabriquer en série chiens, chevaux, et jusqu’à un million de vaches par an, selon la presse chinoise.

Représentant un investissement de 200 millions de yuans (41,8 millions de dollars), ce centre de production comprendra un laboratoire de clonage et une banque de gènes, a annoncé l’agence officielle Chine nouvelle.

Le projet est conduit par la société de biotechnologie chinoise Boyalife et l’entreprise sud-coréenne Sooam Biotech – dont le fondateur fut il y a une décennie au coeur d’une controverse sur le clonage d’embryons humains -, aux côtés de deux instituts de recherche chinois.

L’usine se concentrera sur le clonage d’animaux domestiques, de chiens policiers, de chevaux de course et de vaches, tous destinés à être commercialisés à une échelle industrielle.

La « production » devrait démarrer l’an prochain dans la ville portuaire de Tianjin (nord), métropole côtière située à 150 km à l’est de Pékin.

Quelque 100 000 embryons de vaches seront produits annuellement dans un premier temps, puis un million à terme, selon le président de Boyalife, Xu Xiaochun, cité par Chine nouvelle.

« Les agriculteurs chinois ont des difficultés à produire suffisamment de vaches à viande pour répondre à la demande du marché », a-t-il justifié.

Le scepticisme dominait cependant sur les réseaux sociaux chinois, où de nombreux internautes doutaient de l’appétit des consommateurs pour de la viande issue d’animaux clonés.

La localisation de l’usine, non loin du site où se sont produites cet été des explosions meurtrières dans un entrepôt de produits chimiques, constituait un motif de préoccupation supplémentaire, dans un pays par ailleurs marqué par des scandales alimentaires récurrents.

« Cette viande sera-t-elle vendue en Corée du Sud ou bien en Chine? Si c’est en Chine, demandons à nos dirigeants d’en manger d’abord! », a ironisé un internaute.

Sooam est dirigé par Hwang Woo-suk, qui avait faussement prétendu en 2004 avoir créé les premières cellules souches dérivées d’un embryon humain cloné, une « première mondiale » jugée capitale avant que des spécialistes ne démasquent l’imposteur et révèlent la fraude.

Le site Internet de l’entreprise sud-coréenne détaille aux clients potentiels la marche à suivre s’ils souhaitent cloner leur animal de compagnie décédé.

La coentreprise créée par Sooam et Boyalife s’est lancée sur le marché chinois du clonage dès l’an passé, selon Chine nouvelle, la firme dupliquant alors trois chiots mastiffs tibétains pure race.

http://quebec.huffingtonpost.ca/