Le Nouveau-Monde


Aujourd’hui, on se bat pour avoir le droit au travail, pour garder ce que l’on gagne sans tout donner aux gouvernements
Nuage

Le Nouveau-Monde

 

Lorsque l’homme blanc a découvert ce pays, les Indiens le dirigeaient. Il n’y avait aucun impôt, aucune dette, les femmes accomplissaient tout le travail. L’homme blanc pensait qu’il pouvait améliorer un système comme celui-ci.

Cherokee

Expérience sociale: Un enfant de 10 ans veut fumer


Les réactions des gens sont parfois contradictoires (et des parents aussi) On dit aux enfants de ne pas fumer (et parfois violement), mais nous ne montrons pas l’exemple. Si on voit un jeune enfant en train d’allumer une cigarette, on passe en jugeant. C’est la rencontre qui a vraiment un sens et une grande leçon
Nuage

 

Expérience sociale: Un enfant de 10 ans veut fumer


Le Saviez-Vous ► Les animaux utilisés pour les rites et les croyances


Il semble que ce soit surtout la médecine traditionnelle chinoise qui ont des effets négatifs sur les animaux en voie d’extinction. Pour quelques raisons obscures, on donne à certains animaux des propriétés thérapeutiques
Nuage

 

Les animaux utilisés pour les rites et les croyances

Crédit photo: Source:cc

Par Henri Michaud

Certaines croyances rituelles, religieuses ou médicinales mettent la vie de nombreux animaux en danger. Certains, pourchassés pour leurs « vertus », sont même en danger de disparition.

Le tigre

Tigre

La médecine traditionnelle chinoise, les os des tigres, une fois broyés, sont réputés pour traiter l’arthrite et de nombreuses maladies communes. Cette croyance a même mis la population mondiale de félidés en danger. Si certains le traquaient pour sa peau, les autres ne se gênaient pas pour le dépouiller de sa robe, puis de vendre la carcasse. Interdit depuis 1993, le commerce intérieur des os de tigres demeure quand même actif et certaines échoppes spécialisées dans la médecine traditionnelle se vantent toujours d’offrir le produit. Certains braconniers obtiennent jusqu’à 50 000 $ pour les os et la peau d’un seul tigre.

Le rhinocéros

rhinocéros

Quelques espèces de la grande famille des rhinocéros (le rhinocéros noir, de même que les rhinocéros de Sumatra, de Java et indiens) se retrouvent sur la liste rouge des espèces en danger. Pourquoi? La médecine traditionnelle chinoise prête à leurs cornes des vertus curatives importantes. On s’en sert pour faire baisser la fièvre, pour traiter des convulsions et même les épisodes de délire. Pas surprenant que certaines espèces soient en danger puisqu’il est presque impossible de les protéger dans leur habitant naturel. Au surplus, des rumeurs voulant qu’une personne ait été guérie du cancer grâce à une corne de rhinocéros ont relancé la convoitise des braconniers. Seules des fermes d’élevage permettraient d’assurer leur survie.

L’ours noir

ours noir

L’ours noir a de quoi se faire de la bile. En fait, sa bile est très recherchée en médecine traditionnelle. Ses vertus, selon les Chinois, sont nombreuses. Elle permettrait de traiter de nombreuses maladies et blessures, dont les brûlures. Elle est même employée pour soulager les maux de tête, les maladies du foie et le cancer. La demande est telle que les Chinois ont créé des fermes d’élevage d’ours noir en 1984. On en compterait plus de 200. Mais cette mesure n’a pas enrayé le braconnage des ours à l’état sauvage. Au surplus, la méthode utilisée pour prélever la bile, par cathéter, s’avère très douloureuse, voire mortelle.

Le cerf porte-musc

cerf porte-musc

Le musc de cet animal alpin est très populaire, non seulement en médecine pour guérir les problèmes cardiaques et respiratoires, mais également dans la fabrication de produits homéopathiques sur l’ensemble de la planète et de certains parfums. Pas étonnant que cet animal craigne l’homme. On évalue la demande mondiale de musc à plus de 1000 kilos par an. Or, le cerf porte-musc ne produit que 30 grammes par adulte. Très recherché — sa valeur est de trois fois plus élevée que son poids en or — le musc a provoqué un véritable carnage dans les années soixante, ou quelque 100 000 cerfs étaient tués chaque année. Des fermes d’élevage ont été mises sur pied. En outre, des alternatives ont été explorées telle l’utilisation du musc de rat musqué, de deux espèces de civettes et de musc synthétique. Heureusement…

L’hippocampe

Hippocampe

L’espèce décline d’année en année. En quelques années, les 35 variétés d’hippocampes connues dans le monde ont vu leur population réduite de moitié… Et pour cause. Pas moins de 32 pays ou régions du globe récoltent quelque 20 millions d’individus par année!

L’hippocampe entre dans la fabrication de près de 2000 produits utilisés par la médecine traditionnelle chinoise. On les utilise pour traiter les affections rénales, les problèmes circulatoires et l’impuissance chez ces messieurs. La demande, en Chine seulement, dépasse les 200 tonnes annuellement. Et le pays importe 95 pour cent de ce volume.

Le buffle d’eau

buffle d'eau

Les experts ne s’entendent pas sur sa situation exacte, mais l’espèce a été complètement éradiquée de certaines régions du Laos, du Bangladesh, de l’Indonésie et du Sri Lanka. Certains craignent que certaines variétés aient totalement disparu de la surface du globe, dans l’indifférence la plus totale. Le buffle d’eau, en médecine traditionnelle chinoise, aurait les mêmes vertus que la corne de rhinocéros. Il entre donc dans la fabrication de médicaments pour traiter la fièvre et les convulsions chez l’humain.

L’alligator d’Asie

alligator d’Asie

La population de ce petit alligator a été littéralement décimée depuis les 60 dernières années. La destruction de son habitat et une chasse effrénée ont réduit l’espèce à moins de deux cents individus. Tous, ou presque, sont confinés dans une petite réserve de la province d’Anhui, le long du fleuve Yangtsé. Sa viande, recherchée, aurait des vertus médicinales, notamment pour guérir le rhume et prévenir le cancer. Ses organes sont aussi utilisés, tant en Chine qu’en Afrique, pour traiter l’asthme, les otites et le rhumatisme. Heureusement, il se reproduit facilement en captivité.

L’éléphant d’Asie

éléphants d'asie

Déjà en danger en raison de la destruction de son habitat naturel, l’éléphant d’Asie demeure convoité et attire les braconniers. Sa viande, sa peau et ses défenses sont très prisées, c’est connu. On s’en sert également comme animal de trait. En outre, de petites parties des pieds d’éléphant entrent dans la fabrication d’une pâte utilisée pour traiter les hernies chez l’humain, notamment au Myanmar. Ce faisant, le nombre d’individus décroit d’année en année.

Le zèbre de Grévy

zèbre de Grévy

On comptait, en 1970, quelque 25 000 zèbres de Grévy. Quelque 40 ans plus tard, il n’en reste qu’environ 2500. Si leur peau intéressait les chasseurs, les guérisseurs africains utilisent leur viande et leur graisse pour traiter certaines maladies, dont la tuberculose. Cette demande a fait l’affaire des éleveurs qui, durant une quarantaine d’années, ont chassé l’animal pour assurer l’approvisionnement en eau de leurs bêtes… en éliminant la concurrence. L’espèce, en voie de disparition, est protégée depuis 2008.

Le requin

ailerons de requins

Le requin, plus précisément ses ailerons, est particulièrement convoité. En Asie, la soupe aux ailerons de requin demeure un symbole de statut social supérieur. Les morceaux, caoutchouteux et dénué de saveur, n’ont rien de spécial. C’est le bouillon, généralement savoureux, sa rareté et, par ricochet, son prix, qui alimente la demande. Elle fait honneur aux invités, aux amis, lors de mariages. De plus, elle renforcerait la santé et consoliderait les os.

Pour obtenir ces ailerons tant prisés, les pêcheurs n’hésitent pas à tuer l’animal ou, tout simplement, à prélever les ailerons et à rejeter l’animal à la mer. Privé de ses nageoires, il coule à pic et meurt.

Et c’est populaire. Un restaurant de Hong Kong, le Fung Shing, vend, à lui seul, 200 kilos d’ailerons par semaine.

D’autres croyances

En Asie, manger des pénis et des testicules garantirait une vie sexuelle plus épanouie… Pas étonnant que les organes du phoque, du bélier, du yak soient très recherchés. Toutefois, la mise en marché d’une petite pilule bleue a fait chuter la demande de pénis de phoque au cours des 15 dernières années.

http://www.canald.com/

Sinusite : On vous dit tout


La sinusite est propice à certaines périodes de l’année. Le rhume et les allergies et autres facteurs sont une porte ouverte pour les sinusites, sinon, trouver des moyens simples pour se soulager
Nuage

Sinusite : On vous dit tout

    La sinusite est une infection très courante qui touche les cavités osseuses situées de part et d’autre du nez. Pourtant, les facteurs de risques de la sinusite, la meilleure façon de se moucher et les traitements complémentaires sont peu connus.

    Sinusite chronique ou aiguë ?

    Qu’elle soit aiguë (sinusite de courte durée) ou chronique (installée sur le long terme et nécessitant un traitement de longue durée), la sinusite est une infection due à des bactéries, des virus ou autres germes.

    Quelles sont les causes de la sinusite ?

    En obstruant les fosses nasales, les rhumes et les allergies (respiratoires et alimentaires) favorisent les sinusites. Parmi les autres causes viennent ensuite, la présence d’un polype nasal, d’un abcès dentaire, l’inhalation d’eau contaminée lors d’une baignade, l’utilisation excessive de sprays décongestionnant, les changements d’altitude, une déviation de la cloison nasale, etc.

    Comment prévenir les sinusites ?

    Les personnes chez lesquelles les sinusites ont une fâcheuse tendance à s’éterniser et à récidiver, ont tout intérêt à mettre en pratique les quelques mesures préventives suivantes :

  • Tenir éloignés les microbes en se lavant les mains régulièrement surtout en hiver, en évitant de fumer et aussi en s’éloignant de la fumée des autres.

  • Boire beaucoup afin de fluidifier le mucus qui s’évacue alors plus facilement, ce qui contribue à prévenir les infections.

  • Eviter l’alcool, boisson qui tend à enfler les membranes des sinus.

  • Manger sainement en privilégiant les aliments riches en antioxydants :fruits et légumes.

  • Explorer une éventuelle allergie alimentaire à l’origine des sinusitesen collaboration avec son médecin.

La meilleure façon de se moucher

Il est essentiel de se moucher doucement, une narine après l’autre. Inversement, un mouchage trop énergique contribue à irriter la muqueuse nasale, préparant ainsi le terrain de la sinusite.

Les reniflements sont à proscrire, ils favorisent les sinusites et aussi les otites !

Spray décongestionnant : à consommer avec modération

Attention, les sprays décongestionnant en vente libre en pharmacie ou sur prescription sont à utiliser occasionnellement, et jamais plus de trois jours consécutifs, au risque d’accroître trop la sécrétion de mucus. Sauf avis contraire du médecin bien sûr !

À savoir : si vous devez prendre l’avion (les changements d’altitude favorisant la sinusite), utilisez un spray nasal décongestionnant avant le décollage puis 30 minutes avant l’atterrissage.

Contre les sinusites, l’hydrothérapie

Les inhalations de vapeur sont idéales pour faciliter l’ouverture des sinus. Il est également possible de soulager la congestion nasale et la douleur en plaçant des compresses chaudes et froides sur les sinus. Appliquez une compresse chaude pendant 30 secondes, puis une froide pendant 30 secondes également. Alternez ainsi trois fois de suite en finissant par le froid.

Quid de l’acupuncture ?

En cas de sinusite chronique, l’acupuncture peut apporter un soulagement appréciable. D’ailleurs, la sinusite fait partie des indications données à l’acupuncture par l’OMS.

Pensez au zinc

Ce minéral a démontré scientifiquement son action contre la sévérité et la durée des rhumes, diminuant ainsi le risque de sinusite.

Attention, la sinusite peut entraîner des complications si l’infection se propage. Au moindre doute, il est vivement recommandé de consulter.

par Isabelle Eustache
Sources : Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.

http://www.e-sante.fr/

Ces fresques multicolores n’apparaissent sur les routes que lorsqu’il pleut.


C’est une idée magnifique pour égayer les jours de pluie. De la couleur sur les journées grises
Nuage

Ces fresques multicolores n’apparaissent sur les routes que lorsqu’il pleut.

 

1

Un groupe de designers sud-coréens a découvert un moyen de lutter contre les journées maussades, lorsque les éléments ne cessent de se déchaîner. En collaboration avec Pantone, ils ont redonné un peu de couleurs à Seoul, en créant d’énormes fresques chatoyantes dans les rues, des fresques qui n’apparaissent que lorsqu’il pleut.

Les artistes ont en effet utilisé une peinture hydrochromatique très spéciale, qui est invisible tant qu’elle n’est pas mouillée.

Les images ci-dessous ont été publiées en guise d’avant-goût du projet global, et « pour donner aux gens une bonne raison d’attendre avec impatience la mousson de cette année. »

Plus d’info: portfolios.saic.edu

234

http://bridoz.com/

La veillée funèbre des éléphants


On penserait et à tort que le deuil serait uniquement chez l’être humain, alors que certains animaux ont des comportements qui laissent croire qu’eux aussi vive le deuil à leur façon
Nuage

 

La veillée funèbre des éléphants

 

 

Les éléphants manipulent les ossements de leurs congénères. © SkyLeaf709 / Youtube

Les éléphants manipulent les ossements de leurs congénères. © SkyLeaf709 / Youtube

 

Les éléphants sont des animaux démontrant énormément d’empathie. Dans cette vidéo, ils rendent visite à leurs morts.

EMPATHIE. Les éléphants connaissaient eux aussi le recueillement auprès des défunts.

Dans cette vidéo, on peut apercevoir un petit groupe de six pachydermes s’approchant d’un lieu où s’étalent quelques ossements de membres de leur famille. Grâce à leur trompe, les animaux les touchent et les manipulent avec délicatesse. Un comportement de deuil qui évoque celui décrit par des chercheurs d’Oxford (Angleterre) et de Californie (États-Unis) en 2006. Ceux-ci avaient observé dans la réserve nationale de Samburu (Kenya) une douzaine de pachydermes se déplacer afin de rester au chevet de la femelle dominante au moment de son trépas. Ces grands mammifères montrent beaucoup d’intérêt pour leurs morts et en particulier pour les ossements. Ils les manipulent et les rassemblent. Parfois même le cadavre d’un congénère est recouvert de feuilles. Le deuil n’est pas le propre de l’homme, loin de là.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Jeunes endettés Le crédit trop facilement accessible?


Les compagnies de crédits acceptent des clients très jeunes qui ne comprennent pas très bien comment fonctionne une carte qui ne fait que clic, clic pour payer. C’est abstrait ! Le résultat est désastreux. Comme les compagnies ne semblent pas vouloir prendre une part de responsabilité, il ne reste que l’école
Nuage

 

Jeunes endettés

Le crédit trop facilement accessible?

 

(Crédit photo: Capture d’écran TVA Nouvelles)

Par Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

L’accès au crédit est-il devenu trop facile pour les jeunes ? Annie, jeune mère de famille du Saguenay, en est un exemple frappant.

«Il faut que je prenne une médication pour pouvoir dormir comme il faut. Ça joue sur le moral», lance la jeune femme d’emblée.

À 20 ans, elle aimerait se concentrer sur son bébé, mais elle et son conjoint de 22 ans, ont de grosses dettes totalisant 8800$. La carte de crédit de son copain est pleine, la sienne aussi. Ils ont un prêt étudiant et une marge remplie à 1000$.

«On n’arrive pas à payer le minimum parce que, quand on paye le minimum, il y a un intérêt qui se rajoute sur l’intérêt. Ça fait que ça remonte tout le temps», lance-t-elle.

Payer ce crédit leur gruge plus de 500$ par mois, soit le tiers de leurs revenus.

«On ne peut même pas combler notre épicerie, on a même pensé à faire faillite», soutient la jeune mère de famille.

Le téléphone sonne parfois à la maison. Ce sont les entreprises de crédit.

«Trois fois par jour qu’ils nous appellent, des fois, c’est cinq fois et c’est à n’importe quelle heure», dit-elle, découragée.

Les syndics aident des personnes comme Annie toutes les semaines. L’an dernier, au Québec, près de 1200 jeunes âgés entre 18 et 24 ans ont déclaré faillite en raison de 40 millions$ de dettes.

«Les jeunes ont cette facilité incroyable, de s’endetter d’une façon assez exponentielle. Ils sont nés avec une carte virtuelle», observe Henriette Tremblay, administratrice chez Jean Fortin et associés Syndics.

Henriette Tremblay (Crédit photo: Capture d’écran TVA Nouvelles)

Quand ils consultent, ils ont généralement 20-22 ans avec des dettes allant jusqu’à 20,000$. Plusieurs commencent à avoir accès au crédit dès l’âge de 16 ans, sans répondre à beaucoup de questions.

Henriette Tremblay a noté une nouvelle manière de se retrouver avec des dettes chez les jeunes. Selon elle, certains jeunes ont quatre ou cinq fournisseurs de téléphone et d’Internet impayés.

Mme Tremblay croit que le programme scolaire devrait prévoir des cours sur les finances personnelles.

«Il n’y a pas de cours qui se donne pour faire un budget, déplore-t-elle. Ce serait tellement important parce qu’ils n’ont pas la notion de base avec l’argent.»

http://tvanouvelles.ca/