Selon une étude, votre chat aimerait vous tuer. Vraiment?


Je pense que certains de ces chercheurs n’aiment vraiment pas les chats. Oui, les chats ont chacun une personnalité. Mon chat par exemple est le premier chat qui n’aime pas se faire prendre ou des câlins sur le dos ou ventre, sinon elle avertit, une fois, deux fois… Après tant pis. Quand elle mord, ce n’est que pour surprendre, sans plus. Alos que quand j’avais Virgule, j’aimais, j’ai vu un chat aussi affectueux, c’était presque une agression de câlins. Parmi tous les chats que j’ai eus, jamais, je n’aurais eu peur qu’un chat en veuille à ma vie
Nuage

 

Selon une étude, votre chat aimerait vous tuer. Vraiment?

 

 IZ SERIUS ADMNIM/ THIZ IZ SERIUS BIZNIS | pfctdayelise via Wikimedia License by

IZ SERIUS ADMNIM/ THIZ IZ SERIUS BIZNIS | pfctdayelise via Wikimedia License by

Repéré par Vincent Manilève

Les résultats d’une nouvelle étude sur le comportement félin sont à prendre avec des pincettes.

Le zoo du Bronx à New York et l’université d’Édimbourg en Écosse viennent d’apporter leur contribution dans l’une des catégories préférées des scientifiques: «Votre chat n’est pas ce qu’il prétend

Selon eux, votre cher et tendre chat serait en réalité un meurtrier en puissance attendant le moment idéal pour mettre fin à votre vie. Cette étude s’est concentrée sur la structure de la personnalité des chats domestiques et de différents types de félins sauvages. Le but étant de comprendre à quel point les chats ont conscience d’eux-mêmes, s’ils sont extravertis, agréables ou encore névrotiques.

«Ça me fait vraiment peur»

Et selon les conclusions des auteurs, les chats auraient des traits similaires aux lions africains en terme de personnalité, que ce soit pour la tendance à la domination, à l’impulsivité ou à la névrose.

«Si vous avez déjà songé au fait que votre chat était anxieux, peu sûr de lui, tendu, suspicieux ou agressif à votre encontre, vous ne rêvez pas, écrit par exemple le site 9News de NBC. S’ils étaient plus gros, ils songeraient sûrement à vous tuer.»

Au micro de la BBC, le docteur Max Watchel, co-auteur de l’étude, a expliqué que les chats sont «de petits prédateurs agressifs».

«Ce qui me fait vraiment peur, ajoute-t-il, c’est que des fois ils attaquent et qu’ils ont un instinct de tueur, et d’autres fois ils ne l’ont pas. Si vous êtes debout près d’un groupe de lions, des fois tout ira bien et des fois ils vont bondir et attaquer sans raison. C’est la même chose pour les chats domestiques. Ils sont adorables et affectueux et se pelotonner dans votre lit… mais ils peut changer à n’importe quel moment, alors soyez prudent.»

Le chat, ce grand incompris

 

À première vue, donc, votre chat serait un tueur en série sur le point de réveiller ses instincts. Mais le site Cnet.com, via son journaliste Chris Matyszczyk, a tenu à nuancer les interprétations faites autour de l’étude, destinées avant tout à provoquer un bruit médiatique. Une autre auteure de l’étude, la chercheuse Marieke Gartner, a expliqué au site qu’affirmer que les chats veulent nous tuer était un peu tiré par les cheveux:

«Les chatons ont des personnalités différentes, et ils ont fini par vivre avec nous parce qu’il y avait un bénéfice mutuel. Certains chats sont plus indépendants, d’autres sont assez aimants. Tout dépend de l’individu. […] Les chats ne veulent pas vous éliminer, mais les gens ignorent souvent comment les traiter et sont surpris de leur comportement.»

Tout viendrait donc de notre ignorance quant à la complexité de l’esprit félin. Sans arriver à cerner son état d’esprit ou ses besoins, il se peut que ses réactions nous surprennent, nous énervent, ou nous inquiètent. Il est donc important de vous rappeler que votre chat a potentiellement en lui les trois traits de caractère suivants: esprit de domination, impulsivité et névrotisme. C’est le meilleur moyen d’appréhender les éventuelles sautes d’humeur de votre animal de compagnie. 

http://www.slate.fr/

9 réponses à “Selon une étude, votre chat aimerait vous tuer. Vraiment?

  1. C’est n’impote quoi cette étude, je crois que si ils voulaient nous tuer il profiteraient de notre sommeil pour nous agresser au lieu de dormir contre nous, disons comme fait le mien.

  2. Je proteste !
    Mon premier chat était un assez grand chat qui pouvait essayer de m’attraper les mollets, ça oui, mais j’ai compris pourquoi : je devais à ce moment-là le laisser seul une partie de la journée, et il avait tout simplement envie de jouer, de s’amuser. Le jeu est une forme détournée de la chasse du petit félin.
    miss h déteste les plumes… mais je n’ai pas de plumes, donc rien à craindre.
    Les savants sont quelquefois bizarres.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s