Un corbillard autonome électrique


Que seront les funérailles futuristes ? On imagine des engins pouvant transporter les tombes aux endroits désirés jusqu’au cimetière. L’idée est intéressante, mais les options jouent beaucoup sur l’émotion des gens ce qui m’horripile
Nuage

 

Un corbillard autonome électrique

 

ipad korbiyor

Charles Bombardier

Le concept

Le Korbiyor est un corbillard futuriste électrique sans conducteur, monté sur des roues de type mecanum. Il comprend un cercueil transparent réfrigéré qui peut sortir ou s’enfoncer au centre du véhicule, des projecteurs multimédias ainsi qu’un système de son ambiophonique.

Le contexte

Personne n’aime penser ou parler de la mort, mais à un moment donné, nous devrons tous quitter notre belle planète. Pourquoi ne pas faire sa sortie avec un peu plus de style? Certaines compagnies (comme le projet Pangéa de Guy Laliberté) travaillent actuellement à réinventer la façon dont on se souviendra de nous. Leur vision m’a fait réfléchir à de nouvelles façons de transporter nos défunts vers leurs lieux de repos.

Comment ça fonctionne

Le Korbiyor, est un véhicule électrique muni d’une transmission intégrale capable de se déplacer dans n’importe quelle direction. Avec ses roues mecanum, il peut tourner lentement sur lui même et exécuter des manœuvres dans des endroits exigus. On peut l’imaginer entrer doucement dans une église et se positionner lui-même sans endommager les planchers de bois.

Il serait programmé pour suivre une procession funéraire. Une télécommande servirait à le positionner simplement de manière précise et efficace. Pendant la marche menant du salon funéraire à l’église ou au cimetière, il suivrait le responsable du cortège. Il pourrait également terminer sa route de façon autonome en suivant le trajet au même rythme que la famille. Évidemment, il éviterait facilement les obstacles imprévus se trouvant sur son passage tout comme les voitures autonomes.

J’ai imaginé un cercueil transparent qui serait réfrigéré par le véhicule qui lui, serait alimenté par une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Ainsi, la température intérieure resterait adéquate même par temps ensoleillé. Le cercueil pourrait être fabriqué en plastique ultra léger, en verre mince ou tout autre matériel. Un cercueil transparent (ou semi-transparent) pourrait être intéressant si la famille opte pour que l’entourage voie la personne une dernière fois.

Des images ou vidéos pourraient être projetés sur le sol entre les roues du véhicule, et de la musique pourrait être entendue par les haut-parleurs intégrés à même la carrosserie. Par exemple, si la famille préfère le Blues, le Korbiyor pourrait jouer des airs de Blues et projeter des images au sol lors de la procession. Ces caractéristiques pourraient également rester inactives en fonction des préférences de la famille.

À quoi ça sert ?

Évidemment, il y aura toujours un besoin pour des véhicules comme le Korbiyor. Les processions funéraires existent depuis des milliers d’années et le concept du Korbiyor tente simplement d’imaginer comment les corbillards évolueront si l’on intègre les nouvelles technologies sans conducteur, la robotique et les multimédias pour célébrer les défunts d’une toute nouvelle façon.

Le concepteur

Les images du concept Korbiyor ont été créées par Abhishek Roy. Abhishek est le fondateur de Lunatic Koncepts, un laboratoire de design basé à Mumbai en Inde. L’équipe d’Abhishek a également créé les plans de l’autobus urbain Xoupir ainsi que le concept de drone d’intervention urbain Seekloc.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Une réponse à “Un corbillard autonome électrique

  1. Hummm ….Mais alors :
    Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain
    De bonne grâce ils en f’saient profiter les copains
     » Y a un mort à la maison, si le coeur vous en dit
    Venez l’pleurer avec nous sur le coup de midi…  »
    Mais les vivants aujourd’hui n’sont plus si généreux
    Quand ils possèdent un mort ils le gardent pour eux
    C’est la raison pour laquell’, depuis quelques années
    Des tas d’enterrements vous passent sous le nez

    Mais où sont les funéraill’s d’antan ?
    Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
    De nos grands-pères
    Qui suivaient la route en cahotant
    Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
    Ronds et prospères
    Quand les héritiers étaient contents
    Au fossoyeur, au croqu’-mort, au curé, aux chevaux même
    Ils payaient un verre
    Elles sont révolues
    Elles ont fait leur temps
    Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
    On ne les r’verra plus
    Et c’est bien attristant
    Les belles pompes funèbres de nos vingt ans

    Maintenant, les corbillards à tombeau grand ouvert
    Emportent les trépassés jusqu’au diable vauvert
    Les malheureux n’ont mêm’ plus le plaisir enfantin
    D’voir leurs héritiers marron marcher dans le crottin

    L’autre semain’ des salauds, à cent quarante à l’heur’
    Vers un cimetièr’ minable emportaient un des leurs
    Quand, sur un arbre en bois dur, ils se sont aplatis
    On s’aperçut qu’le mort avait fait des petits

    Mais où sont les funéraill’s d’antan ?
    Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
    De nos grands-pères
    Qui suivaient la route en cahotant
    Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
    Ronds et prospères
    Quand les héritiers étaient contents
    Au fossoyeur, au croqu’-mort, au curé, aux chevaux même
    Ils payaient un verre
    Elles sont révolues
    Elles ont fait leur temps
    Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
    On ne les r’verra plus
    Et c’est bien attristant
    Les belles pompes funèbres de nos vingt ans

    Plutôt qu’d’avoir des obsèqu’s manquant de fioritur’s
    J’aim’rais mieux, tout compte fait, m’passer de sépultur’
    J’aim’rais mieux mourir dans l’eau, dans le feu, n’importe où
    Et même, à la grand’ rigueur, ne pas mourir du tout
    O, que renaisse le temps des morts bouffis d’orgueil
    L’époque des m’as-tu-vu-dans-mon-joli-cercueil
    Où, quitte à tout dépenser jusqu’au dernier écu
    Les gens avaient à coeur d’mourir plus haut qu’leur cul
    Les gens avaient à coeur de mourir plus haut que leur cul

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s