Quand le New York Times demande à ses lecteurs s’ils tueraient Hitler bébé


Tu parles d’une question ! Le monde aurait probablement était autrement, mais on ne sait pas si cela avait été mieux ou pire. On ne sait pas non plus, si Hitler aurait vécu autrement, si cela aurait changer l’histoire. En octobre 1908, il avait été refusé aux beaux-arts, aurait-il pu être un grand peintre au lieu d’un dictateur ?
Nuage

 

Quand le New York Times demande à ses lecteurs s’ils tueraient Hitler bébé

 

La «Lambeth Walk - Nazi Style», 1940.

La «Lambeth Walk – Nazi Style», 1940.

Repéré par Claire Levenson

Le vendredi 23 octobre à 14 heures, le compte twitter du New York Times Magazine a publié les résultats d’un étrange sondage: «Cher lecteur, est-ce que tu tuerais Hitler bébé?»

Nous avons demandé aux lecteurs du @nytmag: Si vous pouviez voyager dans le temps et tuer Hitler bébé, est-ce que vous le feriez?

Pour 42% des lecteurs du quotidien new-yorkais, la réponse est oui, 30% y sont opposés, et il y a 28% d’indécis.

Ce genre de sondage est apparemment une nouvelle habitude du magazine, qui en septembre avait posé cette autre question: «Etes-vous déjà monté sur ces animaux?». On apprenait que 22% des lecteurs du New York Times avaient été sur un éléphant et 5% sur un dauphin.

Mais c’est surtout la question sur Hitler bébé qui a déchaîné la twittosphère, avec plusieurs réponses possibles à cet épineux problème.

En premier lieu, il y a eu l’approche éducative pleine de bonnes intentions: et si on élevait bébé Hitler dans l’amour et la tolérance, peut-être ne deviendrait-il pas un horrible didacteur?

Si on élevait bébé Hitler dans un environnement plein d’amour et qu’on lui apprenait la compassion, et que s’il était un bébé cruel, on lui apprenait à se calmer?

D’autres bonnes âmes ont voulu sauver bébé Hitler en l’aidant à devenir un artiste accompli.

Non, il ne faut pas tuer bébé Hitler. Juste faire en sorte qu’il soit accepté dans une école d’art avant qu’il ne devienne triste et énervé.

Certains se sont carrément lancés dans une analyse marxiste de la situation:

La question n’est pas de savoir si il faut tuer Hitler bébé. Le fascisme ne naît pas des caprices d’un individu fou. Il vient des crises du Capital.

Ou encore dans une réflexion sur l’impact du Traité de Versailles:

Et si au lieu de tuer Hitler bébé, vous utilisiez cette machine à remonter le temps pour réécrire le Traité de Versailles. Juste une suggestion.

Il y a aussi ceux qui en ont profité pour faire une référence à la déclaration récente de Benjamin Netanyahu qui a dit que c’est le grand mufti de Jérusalem qui avait suggéré l’extermination des juifs à Hitler.

Et si on tuait plutôt le mufti bébé?

Enfin, d’autres n’avaient absolument aucun problème avec l’idée de tuer Hitler bébé:

Meilleure question pour le sondage: COMMENT est-ce que vous tueriez Hitler bébé?

Quelques heures après ce déchaînement sur Twitter, le compte du magazine du New York Times a fait une simple réponse de trois lettres: lol

http://www.slate.fr/

2 réponses à “Quand le New York Times demande à ses lecteurs s’ils tueraient Hitler bébé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s