L’automne


Il est vrai que l’automne est particulier, par ses couleurs, sa beauté et sa fraîcheur permet une méditation particulière si on veut bien s’arrêter quelques instants. C’est le moment de laisser ce qui traine et aller de l’avant
Nuage

L’automne

 

 » Je pense que l’automne est plus un état d’esprit qu’une saison. »

Friedrich Nietzsche

Invention d’une laveuse automatique de cheveux


Avec mes cheveux longs, je n’aimerais pas me faire laver les cheveux de cette manière. Pour les cheveux courts, cela doit être moins pénible, mais point de vue efficacité j’en doute
Nuage

Invention d’une laveuse automatique de cheveux

 

Cheng Gongke est un jeune inventeur de 38 ans qui vit dans la ville de Leshan en Chine et qui vient d’inventer une machine capable de laver les cheveux d’une personne de façon automatique.

Après plusieurs années de recherche et de travail il a enfin présenté au public son invention.

Il a d’ailleurs déposé un brevet national pour son appareil. Pas sûr qu’on la retrouve tout de suite dans nos salons de coiffure…

http://www.insoliteqc.com/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi la tomate est-elle un fruit ?


Qu’est-ce qu’il y a de particulier entre les tomates, haricots, aubergines concombres, etc. ? Ce sont tous des fruits qui sont vendus comme légumes. À vrai dire, tous les fruits sont des légumes, mais tous les légumes ne sont pas nécessairement des fruits
Nuage

 

Pourquoi la tomate est-elle un fruit ?

 

► Les faits

Si le débat fruit/légume ne sera de fait bientôt plus d’actualité : la tomate appartient aux fruits.

► Pourquoi ?

Deux sens sont à distinguer. Le premier, issu du langage courant, relève du domaine culinaire.

« Fruit : produit comestible de certains végétaux, de saveur généralement sucrée », définit leLarousse.

Selon ces propos, la tomate serait qualifiée de légume, d’où la confusion commune.

D’après la définition botanique, le fruit est tout simplement le produit d’une fleur.

« C’est l’organe comestible des plantes à fleurs qui succède à la fleur et protège les graines, noyaux ou pépins en son sein », clarifie agriculture.gouv.fr.

À l’inverse, le légume est une plante potagère dont tout ou une partie se mange, le bulbe (oignon, ail), la feuille (salade, endive, épinards), la racine (carotte, betterave, navet), tige (rhubarbe), ou tubercule (pomme de terre).

Ainsi, tous les fruits sont des légumes (la fleur/le fruit est la partie d’une plante), mais tous les légumes ne sont pas des fruits. Des termes comme légume-fruit, légume-tige ou légume-feuille permettent de clarifier la compréhension entre les scientifiques et les fructivores lambda.

► Conclusion

Le haricot, issu du développement de la fleur de Haricot, est également un fruit. Au même titre que l’avocat, l’aubergine, le poivron, les piments, le concombre, la courgette ou encore l’olive. Mais seule la tomate suscite l’interrogation quant à sa prétendue double identité.

http://www.metronews.fr/

Une statue de Bouddha aperçue sur la planète Mars


Bien sur que cette image est très subjective, mais delà que ce soit une statue et en plus, Bouddha c’est vraiment, à mon avis, une supposition extravagante. Il y a tellement d’illusion d’optique (parédolie) partout ou l’on peut poser le regard qu’il est facile de suggérer une forme animale ou humaine
Nuage

 

Une statue de Bouddha aperçue sur la planète Mars

 

 

Une statue de Bouddha a été aperçue sur Mars et, selon les manchettes à ce sujet sur Mirror.co.uk, c’est la preuve qu’une forme de vie intelligente a déjà existé sur cette planète.

L’histoire met en lumière des faits discutables suggérant que la planète rouge est couverte d’anciennes reliques et d’artéfacts.

Scott C. Waring, un spécialiste autoproclamé des ovnis, a écrit à ce sujet sur le ufosightingsdaily.com.

«Je crois que nous avons déjà vu cette statue auparavant, mais jamais d’aussi près. On voit un visage, une tête regardant à sa droite, des seins, un ventre dodu et des épaules. La photo à elle seule devrait suffire à convaincre les Nations unies de l’existence d’une forme d’intelligence autrefois sur Mars, mais la Nasa ne veut pas que les gens sachent la vérité.»

bouddha

Dans les dernières années, d’autres objets d’origine extraterrestre – identifiés par la NASA comme des formations rocheuses mal identifiées- ont supposément été photographiés sur Mars. Cela inclut un iguane, une cuillère flottante, un feu de signalisation, des figures humaines, des pyramides, un doigt et même une poignée de porte. La liste est longue.

Vous pouvez observer quelques exemples dans la galerie de photos ci-dessous :

  • « Face On Mars »

  • NASA/JPL

    It doesn’t get more classic than this. The Viking 1 spacecraft spotted this « Face on Mars » in 1976. Since then it’s been featured in movies and TV shows. When the Mars Global Surveyor flew over and snapped sharper photos in 1998, the face was seen for what it really is: simply a mesa.

  • Iguana

  • UFO Sighting Daily

    NASA’s Curiosity rover captured this cutie on Mars in January 2013. The rock does bear a remarkable likeness to an iguana — it’s got a tail, dewlap and even an « eye. » But again, this is just a rock.

  • Finger

  • NASA/JPL

    Curiosity captured this « finger » in 2012, and we can definitely see the resemblance to a human digit — it even has what looks like a fingernail. But it’s a rock. A rock, people!

  • Woman

  • NASA/JPL

    When the Mars rover Spirit captured this image of a human-like figure in 2007, alien enthusiasts hoped it might finally be a sign of alien life on the red planet. Scientists’ verdict? Rock.

  • « Mars Rat »

  • NASA/JPL

    The « Mars rat » was found in a March 2013 image from the Curiosity rover. The rat took the Internet by storm — and even got its own Twitter account. So, rock or tech-savvy rat?… It’s just. A rock.

  • Thigh Bone

  • NASA/JPL

    Last month, alien enthusiasts claimed to have found a « thigh bone » in an image taken on Mars. Again. We’re going with rock.

  • Skull

  • NASA/JPL/Cornell

    Spooky! This skull-like object was spotted in an image taken by the rover Spirit in 2006. Similar « skulls » have been spotted in subsequent rover images — including a bird and a T. rex. Even an « alien’s skull » was spotted. The verdict? ALL ROCKS.

  • Mysteriously Appearing Donut

  • NASA/JPL-Caltech

    When a rock shaped like a jelly doughnut mysteriously appeared in front of the Opportunity rover in January 2014, everyone wondered how it got there. Was it dropped there by an alien cop on his coffee break? Nope. According to NASA, the rover flicked it into its own path.

  • Helmet

  • NASA/JPL

    Bloggers spotted this « helmet » or « bowler hat » in a 2013 Curiosity photo. It’s definitely a rock.

  • Door Handle

  • NASA/JPL-Caltech

    This mysterious metallic-looking object that showed up in a Curiosity photo in 2013 may look like it flew off an alien’s door. But according to NASA, it’s just a hard, fine-grained rock that was « polished » by the wind.

  • Flower

  • NASA/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems

    This « flower » was spotted in a 2012 Curiosity photo. It’s definitely not biological, but planetary scientist Aileen Yingst did tell Space.com that she would « hesitate to say what it is. »

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Il se coupe les oreilles pour ressembler à un perroquet


Il veut trouver un médecin pour faire de son nez un bec ! Comment peut-on se défigurer de la sorte. En plus c’est vraiment très laid
Nuage

 

Il se coupe les oreilles pour ressembler à un perroquet

 

Edward William Richards est prêt à tout pour ressembler à un perroquet - © Dan Regan / SWNS.com

Edward William Richards est prêt à tout pour ressembler à un perroquet © Dan Regan / SWNS.com

Edward William Richards est un grand amoureux des perroquets. Sa passion est telle qu’il a décidé de tout faire pour ressembler à son animal fétiche, allant même jusqu’à se couper les oreilles, rapporte le Huffington Post anglais.

Ce Britannique de 56 ans est prêt à tout pour s’approcher le plus possible de l’apparence d’un perroquet. Il vient récemment de se faire couper ses deux oreilles. Une opération très spéciale qu’il ne regrette pas une seconde :

« J’adore [le résultat]. C’est la meilleure chose qui me soit arrivée. Je suis tellement content, ça me paraît irréel, je n’arrête pas de me regarder dans le miroir », a-t-il déclaré à l’agence South West News Service.

Mais Edward William Richards n’en est pas à sa première transformation. Ce fou de perroquets porte déjà plus d’une centaine de piercings sur lui, mais aussi des tatouages très colorés, imitant les plumes des oiseaux, et des implants sous-cutanés au niveau du crâne. Il s’est également fait tatouer les yeux et couper la langue en deux. Son prochain objectif est de trouver un médecin qui accepte de transformer son nez… en bec !

 

http://www.ladepeche.fr/

Californie Un mariage annulé devient un festin pour des sans-abris


On parle beaucoup d’éliminer le gaspillage, voilà un bon exemple qui en plus a le mérite d’être un beau geste, malgré la déception de cette annulation de mariage
Nuage

 

Californie

Un mariage annulé devient un festin pour des sans-abris

 


(crédit photo: capture d’écran, CNN)

 

Un mariage annulé à la dernière minute s’est transformé en journée de luxe pour des personnes sans-abris de Sacramento, et ce, grâce à la générosité de la famille de la mariée.

Plus tôt cette semaine, le futur marié a décidé qu’il ne voulait plus épouser sa fiancée.

Plutôt que de tout annuler, la famille de la mariée a décider d’inviter les sans-abris de la ville pour qu’ils profitent du repas dans une superbe salle d’un hôtel.

«Quand j’ai appris qu’il n’y aurait pas de mariage lundi, je me suis dit qu’il fallait qu’on trouve un moyen de redonner», explique Kari Duane, mère de la mariée.

Au final, il était pratiquement impossible de se faire rembourser le 35 000$ du mariage, y compris la lune de miel alors pourquoi ne pas en faire profiter les plus démunis.

Les sans-abris qui ont assisté à la soirée ont beaucoup apprécié le geste.

http://tvanouvelles.ca/

 

L’état du cerveau influence la façon de voter


C’est aujourd’hui que ce finalise les élection Enfin !  Quoi de mieux de faire des études du cerveau lors de campagne électorale pour déterminer comment leur électeur font leur choix et qui probablement va sûrement être utile pour des futures élections
Nuage

 

L’état du cerveau influence la façon de voter

 

Les participants à l'étude ayant une lésion dans... (PHOTO THINKSTOCK)

Les participants à l’étude ayant une lésion dans une partie du cerveauappelée le cortex orbitofrontal latéral se fondaient seulement sur l’attrait physique des candidats.

PHOTO THINKSTOCK

Une nouvelle étude menée conjointement par des chercheuses de l’Institut neurologique de Montréal et du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique, tous deux à l’Université McGill, apporte des éclaircissements sur les mécanismes du cerveau sous-jacents aux décisions que prennent les électeurs.

Il ressort de l’étude qu’une partie du cerveau appelée le cortex orbitofrontal latéral (COFL) doit fonctionner adéquatement pour que le choix des électeurs combine différentes sources d’information au sujet des candidats. Selon l’étude, une atteinte du COFL porte les gens à fonder leur vote sur de l’information plus simple, à savoir la belle apparence d’un candidat. Pour faire leur choix, des personnes en santé ou ayant une lésion au cerveau affectant d’autres parties des lobes frontaux soupesaient spontanément l’attrait physique et une évaluation de la compétence du candidat.

La nouvelle étude établit pour la première fois que le COFL est crucial à l’intégration de différents types d’information qui permettent aux gens d’en arriver à une préférence.

Le COFL semble être important dans le cas de décisions difficiles, en ce qu’il aide à choisir la meilleure des options de valeur similaire, a expliqué la neurologue Lesley Fellows, chercheuse à l’Institut neurologique de Montréal et auteure principale de l’article paru dans l’édition du 3 juin du Journal of Neuroscience

L’étude a testé des sujets avec et sans lésion affectant le COFL. Les participants ont pris part à une tâche simulée d’élection, où on les invitait à voter pour des politiciens réels, mais inconnus, seulement en fonction de leurs photographies. Devant s’imaginer en période électorale, les participants avaient à coter l’attrait physique perçu et la compétence perçue des candidats.

Les participants sans lésion au COFL semblent avoir pris leurs décisions en fonction de l’attrait physique perçu et de la compétence perçue. Bien que pouvant coter la compétence des candidats, les sujets ayant une lésion au COFL n’utilisaient pas cette information au moment de voter et se fondaient seulement sur le facteur de l’attrait physique.

http://www.lapresse.ca/