Trouver une excuse


Si on veut être honnête avec nous-même, dans la majorité des cas, nous cherchons plus d’excuses valables ou non pour ne pas agir
Nuage

 

 

Trouver une excuse

 

Qui veut faire quelque chose trouve un moyen; qui ne veut rien faire trouve une excuse.

Proverbe Arabe

Le Saviez-Vous ► Le chien de Saint-Hubert : un limier de haut vol


Pour rechercher des personnes égarées, des criminels, le chien Saint-Hubert est un des meilleurs choix par la police. Toute sa tête s’allie avec son nez pour un meilleur odorat
Nuage

 

Le chien de Saint-Hubert : un limier de haut vol

 

saint-hubert

©Rebecca Hale, équipe du NGM

Quand il s’agit d’aider les police française ou américaine, le chien de Saint-Hubert est un allié de poids.

Classé dans la catégorie des chiens courants qui chassent à l’odorat, au contraire des chiens rapides qui chassent à vue, le chien de Saint-Hubert se caractérise par une truffe particulièrement efficace, mise à contribution depuis des siècles pour pister des personnes disparues ou des criminels.

Selon certaines estimations, sa membrane olfactive est quarante fois plus grande que celle d’un homme. La peau très lâche de sa face – qui comprend des babines pendantes et un fanon -, ses longues oreilles et une bave abondante l’aident à « aspirer » les molécules olfactives, explique Lisa Harvey, biologiste au Victor Valley College, en Californie.

Des chiens de Saint-Hubert aguerris peuvent repérer l’odeur laissée par quelqu’un deux jours plus tôt, même s’il y a de la foule, du vent ou de la pluie. Mais il restent parfois le bec dans l’eau.

« Ils ne distinguent pas toujours les vrais jumeaux », précise Lisa Harvey, dont les recherches suggèrent que les traces reniflées par les chiens pourraient être liées au patrimoine génétique de la personne.

Comme le dit Doug Lowry, président de l’Association des chiens de Saint-Hubert de la police américaine (NPBA), pour eux, une odeur humaine « est comme une empreinte digitale ».

Par Eve Conant

http://www.nationalgeographic.fr/

Voici pourquoi vous devriez passer plus de temps à câliner des chats


Les chats adorent les câlins, en fait, cela semble aider a leur bien-être et donc à leur santé.
Nuage

 

Voici pourquoi vous devriez passer plus de temps à câliner des chats

 

 

Par Arinn Greenwood

Câliner un chat n’est pas seulement plaisant, il est maintenant prouvé scientifiquement que ce genre de gestes peut aussi aider à garder l’animal en bonne santé. Une découverte qui ne peut évidemment faire que des heureux!

Dans le cadre d’une étude publiée ce mois-ci dans le journal Preventive Veterinary Medicine, 96 chats d’un refuge pour animaux ont été divisés en deux groupes. Le premier était exposé à des séances de 10 minutes de câlins et de jeu avec la même personne 4 fois par jour pendant 10 jours. Le groupe contrôle était exposé, pour sa part, à un chercheur qui se tenait devant leur cage en les regardant à peine à la même fréquence.

Les chats qui avaient été câlinés avaient conservé une bonne humeur et une bonne santé générale, contrairement à ceux du groupe contrôle qui semblaient plus amorphes et avaient tendance à tomber malade plus souvent.

17 des 49 chats du groupe contrôle ont ainsi développé par la suite des problèmes respiratoires, comparativement à 7 sur 47 dans le groupe exposé aux jeux et aux câlins.

L’hypothèse des chercheurs est que le niveau de bien-être du chat serait lié à la production d’anticorps qui aideraient à combattre les troubles des voies respiratoires supérieures.

Si de plus amples études devront être menées, cela démontre néanmoins de nouveau à quel point les animaux sont sensibles au traitement qui leur est réservé.

Les recherches tenteront également de découvrir si ce type de traitement a des effets similaires sur d’autres animaux, comme les chiens, et ce, aussi bien dans les refuges que dans les maisons.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2

Syndrome de Protée «Amputez mes énormes pieds svp»


Si vraiment sa souffrance et peut-être, la propagation de ce syndrome cesserait par l’amputation, il me semble vraiment intolérable qu’il ne puisse pas avoir des soins adéquats dans un pays comme les États-Unis. Franchement, la santé fait parti des besoins essentiels et un droit acquis pour des soins et qui ne devraient jamais être une question de pauvreté ou de richesse
Nuage

 

Syndrome de Protée

«Amputez mes énormes pieds svp»

 

(Photo gracieuseté Travis Mays/ Barcroft USA)

La douleur fait partie intégrante de la vie de Jeffrey Ortega. Souffrant d’un syndrome qui entraîne une déformation sévère de ses pieds, l’Américain de 26 ans ne voit qu’une solution: l’amputation.

Le syndrome de Protée empoisonne la vie du jeune homme de Deerfield Beach en Floride depuis sa naissance. Sa rare maladie provoque une croissance anormale de ses os, de ses tissus et de sa peau. Ses hanches, ses jambes, ses pieds et ses mains sont aussi touchés, rapporte BarcroftTV.

Incapable de marcher normalement, de se chausser comme les enfants de son âge, Jeffrey a souffert d’intimidation.

«Je me suis fait cracher dessus», a-t-il raconté.

Les voisins ne voulaient même pas qu’il se baigne dans la même piscine qu’eux.

(Photo gracieuseté Travis Mays/ Barcroft USA)

Ce sont ses pieds qui sont les plus atteints par la formation incontrôlable d’excroissances. Ils font maintenant plus de deux fois la taille de pieds normaux. Le gauche a même une circonférence de 17 pouces (43 cm).

Jeffrey Ortega croit comme certains spécialistes que l’amputation serait la meilleure solution afin qu’il cesse de souffrir. Et par le fait même, la propagation de sa maladie cesserait. Il implore un chirurgien de l’aider, de procéder à l’amputation, informe BarcroftTV.

Malgré le fait que sa maladie soit souffrante, personne ne semble vouloir opérer gratuitement le pauvre homme. Il affirme qu’on lui a simplement fourni une paire de Crocs afin qu’il puisse y insérer ses énormes pieds

(Photo gracieuseté Travis Mays/ Barcroft USA)

 

http://tvanouvelles.ca/

Des plongeurs découvrent un immense poisson lune


Un poisson-lune qui n’entre pas dans un petit aquarium et qui n’est pas du tout farouche a côtoyer pendant plusieurs minutes des nageurs en plongée sous-marine
Nuage

 

Des plongeurs découvrent un immense poisson lune

 

poisson lune

Crédits : saisie écran YouTube

Par Julie Aram

En explorant les eaux en bordure de l’île portugaise de Santa Maria, des plongeurs sont tombés nez à nez avec un poisson lune d’une taille exceptionnelle.

Un immense poisson lune. C’est la rencontre étonnante récemment faite par des plongeurs, qui exploraient les eaux côtières de l’île de Santa Maria (Portugal).

Cette découverte a été filmée par les plongeurs, et publiée sur YouTube le 11 octobre 2015.

« Le poisson lune n’avait pas l’air dérangé par notre présence », raconte Miguel Pereira sur la page Youtube de la vidéo. « Il nous a suivi durant 15 minutes ».

Le poisson lune, le plus lourd de tous les poissons osseux connu à ce jour, se caractérise par une masse qui peut facilement dépasser la tonne. Il évolue dans la plupart des eaux tropicales et tempérées du globe.

D’une nature pacifique, le poisson lune se nourrit principalement de méduses.

Voici la vidéo tournée par les plongeurs :

http://www.journaldelascience.fr/

Un chat d’Halifax s’immisce dans la campagne électorale fédérale


N’étant pas convaincu des candidats aux élections qui finissent enfin le 19 octobre 2015 au Canada, j’aurais été prête a voter pour un chat inscrit a la liste électoral tellement que cette campagne est longue et pénible mais bon, ce chat fait une campagne symbolique dans une autre province pour mettre un sourire pour les électeurs désabusés
Nuage

 

Un chat d’Halifax s’immisce dans la campagne électorale fédérale

 

Le chat Earl Grey veut que vous votiez

Le chat Earl Grey veut que vous votiez. Photo :  Tuxedo Party of Canada

L’humour s’est invité à la campagne électorale et c’est un chat d’Halifax qui a la mission de dérider les électeurs les plus désenchantés.

Le chat prénommé Earl Gray, du parti Tuxedo, n’est pas le candidat moyen que l’on retrouve dans toutes les circonscriptions. Et il ne se retrouve pas non plus sur le bulletin de vote. Mais il a néanmoins un objectif bien précis ; attirer l’attention des électeurs sur le bien-être animal.

Il n’en est d’ailleurs pas à ses premières armes en politique. Il avait posé sa candidature pour devenir premier ministre de la Nouvelle-Écosse en 2013. Ce qui semblait être une bonne blague au départ a finalement fait en sorte que le gouvernement a renforcé sa loi sur la protection des animaux tout en y incluant le mot « chat », quand il est question d’animaux.

Lorsque son ami de litière Tuxedo Stan s’est lancé dans la course à la mairie d’Halifax, en 2012, il est devenu du jour au lendemain une vedette appuyée par des gens prestigieux comme Anderson Cooper, du réseau CNN, et par l’animatrice Ellen Degeneres. Sa popularité a contribué à la mise en place de cliniques vétérinaires à faible coût dans la ville.

Le parti Tuxedo a recueilli plus de 24 000 « j’aime » sur sa page Facebook. En comparaison, la candidate du NPD dans Halifax, Megan Leslie, en a obtenu seulement 11 000.

En mission

Hugh Chisholm, le propriétaire du chat Earl Gray et gérant de sa campagne, affirme que tout cela est bien amusant, mais que son chat de 5 ans a une véritable mission.

« Des gens m’ont dit qu’ils voteraient pour lui. Je soupçonne que certains d’entre eux vont annuler leur vote et inscrire le nom d’Earl Gray sur le bulletin, ce qui n’est vraiment pas notre objectif, déclare-t-il.

« Ce que l’on veut, c’est que les gens votent pour le candidat qui va transmettre le message d’Earl Gray et le réaliser. » — Hugh Chisholm, le propriétaire du chat Earl Gray et son gérant de campagne

Earl Gray fait partie d’un certain nombre de candidats qui souhaitent mettre un peu d’humour dans une campagne électorale parfois longue et terne.

À Mission, en Colombie-Britannique, le candidat indépendant Wyatt Scott a mis en ligne une vidéo humoristique où il chevauche une oie géante qui attaque un dragon. La vidéo a été visionnée 1,4 million de fois sur YouTube.

http://ici.radio-canada.ca/