Le Saviez-Vous ►10 Demeures Parmi Les Plus Étranges Au Monde.


Des maisons qu’on ne verrais pas ailleurs, mais qui mérite un coup d’oeil, certaines sont très intéressantes, quoique la maison transparente, c’est vraiment exagérée
Nuage

 

10 Demeures Parmi Les Plus Étranges Au Monde.

 

1. La maison transparente, au Japon11-21-31-4

Inspirée par nos ancètres, qui vivaient dans les arbres, cette “Maison NA” japonaise totalement transparente vous permet de profiter au maximum de la lumière du jour, mais n’offre pas beaucoup d’intimité.

Designed by: Sou Fujimoto Architects

2. La maison skateboard, aux USA.22-22-3

La maison skateboard vous permet de faire du skate sur toutes ses surfaces, à l’intérieur comme à l’extérieur, et était initialement conçue pour être construite à Malibu.

Designed by: Pierre Andre Senizergues

3. La maison la plus étroite au monde, en Pologne.33-23-33-43-53-63-7

La maison Keret, qui a été construite entre deux bâtiments préexistants, n’est large que de 92 à 152 centimètres !

Designed by: Jakub Szczęsny

4. Une ancienne tour-réservoir transformée en demeure moderne, en Belgique.44-24-34-4

Cette tour-réservoir belge, haute d’une centaine de mètres, servait de cachette nazie pendant la guerre, mais a, depuis, été transformée en espace de vie.

Designed by: Bham Design Studio

5. La maison des Pierrafeu, aux USA.55-25-35-4

Cette maison à un étage, installée à Malibu, a été construite pour ressembler à la demeure des Pierrafeu, dans le célèbre dessin-animé des années 60.

6. La maison la plus petite au monde, avec une surface d’1m², en Allemagne.66-26-46-5

Cette structure portable en bois ne mesure qu’un mètre carré de superficie, et est la maison la plus petite au monde ; on peut la trouver en Allemagne.

Designed by: Van Bo Le-Mentzel

7. La maison toboggan, au Japon.77-27-37-4

Cette maison-toboggan à trois étages se compose d’un escalier tout à fait classique d’un côté de la maison, et d’un toboggan de l’autre, qui vous permet de glisser jusqu’au rez-de-chaussée.

Designed by: LEVEL Architects

8. La maison de pierre, au Portugal.88-28-3

Bien qu’elle ressemble à un rocher énorme, cette maison portugaise possède une porte, une cheminée et une fenêtre, et est devenue une attraction touristique très populaire.

Image credits: Jsome1 | Patrícia Sofia Ferreira Photography

9. Une église transformée en demeure familiale moderne, en Hollande.99-29-39-4

Le cabinet Zecc Architecten a reconverti et recyclé deux anciennes églises abandonnées, situées dans la ville d’Utrecht, aux Pays-bas, pour en faire des demeures résidentielles très stylisées.

Designed by: Zecc Architecten

10. La maison Coquillage, au Mexique.1010-210-310-510-610-7

Inspirée par les travaux de Gaudi et de Frank Lloyd Wright, une jeune famille de la ville de Mexico a fait construire cette maison en forme de coquillage.

Designed by: Arquitectura Organica

http://bridoz.com/

À 25 ans, il a déjà survécu à deux fusillades à Roseburg, dans l’Oregon


Aux États-Unis, il y a eu en seulement 3 ans 143 fusillades dans des écoles et ce ne sont pas des musulmans qui sont derrière les armes, mais des américains. Le droit de tout citoyen américain de porter une arme est-il vraiment légitime ? Car, l’impression que cela donne, c’est qu’il est plus facile de peser sur la gâchette pour n’importe quelles raisons
Nuage

 

À 25 ans, il a déjà survécu à deux fusillades à Roseburg, dans l’Oregon

 

Veillée aux chandelles en mémoires des victimes de la fusillade sur le campus de l’Umpqua Community College, à Roseburg, dans l’Oregon, le 1er octobre 2015 | REUTERS/Steve Dipaola

Veillée aux chandelles en mémoires des victimes de la fusillade sur le campus de l’Umpqua Community College, à Roseburg, dans l’Oregon, le 1er octobre 2015 | REUTERS/Steve Dipaola

Repéré par Claire Levenson

Kenny Ungerman est devenu le symbole de la fréquence des tueries de masse aux États-Unis: il a, en moins de dix ans, survécu à deux fusillades survenues dans la même ville.

Depuis 2012 aux États-Unis, il y a eu 143 fusillades dans des écoles, dont 35 mortelles, la plus récente étant le massacre de 9 personnes dans une université de l’Oregon le 1er octobre. Le meurtier de 26 ans, Chris Harper, a été tué par la police.

Un des survivants de cette tuerie sur le campus de l’Umpqua Community College, à Roseburg, est devenu le symbole de la terrible fréquence des fusillades aux États-Unis. Interviewé par la chaîne MSNBC, Kenny Ungerman expliquait en effet à l’antenne que, dans sa ville natale de Roseburg, il avait ainsi survécu à deux fusillades en moins de dix ans.

«J’étais aussi au lycée de Roseburg quand il y a eu la fusillade en 2006. Donc c’est fou de penser que j’étais sur le campus quand il y a eu une autre fusillade», expliquait Ungerman, un ancien soldat de 25 ans qui commence ses études dans cette université.

En février 2006, dans le lycée de Roseburg, un jeune de 14 ans avait tiré quatre fois et blessé un camarade de classe au pistolet semi-automatique.

Une fusillade tous les 64 jours

Les tueries de masse sont de plus en plus fréquentes aux États-Unis: une étude de Harvard publiée en 2014 montrait notamment que, de 1982 a 2011, il y avait eu une fusillade tous les 200 jours environ, alors que, depuis 2011, le taux était d’une fusillade tous les 64 jours.

Après la fusillade dans l’Oregon, le président Barack Obama a critiqué la façon dont le Congrès bloquait toutes les réformes concernant les armes à feu:

«Demandez aux médias de compter le nombre d’Américains tués par des attaques terroristes ces dix dernières années et le nombre d’Américains tués par des armes à feu. Publiez les côte à côte dans vos articles. Ces informations ne viendront pas de moi, mais de vous. Nous dépensons plus d’un billion de dollars, nous votons d’innombrables lois et nous avons des agences entièrement consacrées à la prévention d’attaques terroristes sur notre sol, et c’est tout à fait légitime. Pourtant, nous avons un Congrès qui nous empêche même de recueillir des données sur la façon dont nous pourrions réduire les morts par armes à feu. Comment est-ce possible?»

http://www.slate.fr/

Il est maintenant possible de faire cloner son chien après sa mort


Si on commence à cloner des animaux de compagnie qu’est ce qu’ils vont cloner demain.
Nuage

 

Il est maintenant possible de faire cloner son chien après sa mort

 

Une société de biotechnologie sud-coréenne appelée Sooam Biotech propose un service unique, celui de cloner son chien après sa mort pour une somme moyennant 90 000€, rapporte le site Maxisciences.

Perdre son animal de compagnie est souvent une véritable tragédie. L’entreprise Sooam Biotech a trouvé une solution. Elle propose à ses clients de cloner leur chien après son décès, donnant ainsi naissance à un second animal en tout point identique. Le tout pour la modique somme de 100 000 dollars, soit environ 90 000€.

Le riche milliardaire japonais Junichi Fukada est un des clients qui a tenté l’expérience. Il est devenu l’heureux propriétaire d’une femelle chiot carlin de couleur noire et nommée Momotan. Sa particularité est d’être le clone parfait de l’ancienne chienne de Fukuda, Momoko.

« J’ai divorcé de ma femme quand Momoko avait six ans et après cela, ça a été juste Momoko et moi », a raconté Junichi Fukuda à un journaliste de Tech Insider. « C’était le meilleur animal au monde pour moi ».

Fukuda a donc déboursé 100 000 dollars pour cette opération. Sooam Bitotech explique que l’animal doit être mort depuis au moins cinq jours pour que le clonage réussisse, et qu’il ait été emmené chez un vétérinaire pour y pratiquer une biopsie qui est ensuite envoyée à la firme.

Sooam Biotech a évalué son taux de réussite de clonage à 40%. Pourtant, ces travaux ne manquent pas de susciter la controverse. Certains scientifiques s’inquiètent des dérives potentielles auxquelles ils pourraient mener.

http://www.ladepeche.fr/

Quelle est cette (immonde) créature marine ?


Il est vrai que cet animal marin est franchement bizarre, mais de là à le qualifier de monstre parce qu’il ne rentre pas dans nos critère de beauté … Ils doivent se dire la même chose en nous regardant
Nuage

 

Quelle est cette (immonde) créature marine ?

 

Ce faux requin-chat a été pêché au large de l'Écosse. ©Blue Planet Society / Twitter

Ce faux requin-chat a été pêché au large de l’Écosse. ©Blue Planet Society / Twitter

Par Morgane Kergoat

Cet étrange animal marin de 3 mètres est une espèce des grandes profondeurs. C’est la première fois qu’il est vu en Écosse.

MONSTRE. Avec son énorme nez, sa mâchoire inférieure à la fois large et fuyante, ses petits yeux jaunes, son énorme corps et sa peau plissée rose grisâtre, la créature marine pêchée par des biologistes au large de l’île de Saint Kilda, en Écosse, est assez repoussante. Ajoutez à cela qu’elle mesure près de 3 mètres de long et pèse une soixantaine de kilos… et elle est presque digne des pires monstres de la mythologie grecque ! Si laide qu’on dit qu’elle ressemble à un blobfishgéant. Personne ne voudrait se retrouver subitement face à une telle créature entre deux brasses… Une situation qui ne risque a priori pas d’arriver, puisqu’il s’agit d’un faux requin-chat, une espèce des grandes profondeurs. Ce monstrueux squale est aussi connu sous le nom de requin à longue dorsale (Pseudotriakis microdon). Il évolue dans une gamme de profondeur allant de 200 à 2.000 mètres. Rarement observé, le faux requin-chat serait présent dans presque toutes les mers du globe. C’est toutefois la première fois qu’il est vu dans les eaux écossaises.

« C’est formidable de l’ajouter à notre longue liste des espèces vivant en Écosse », s’enthousiasme Francis Neat, biologiste marin à la Marine Scotland, dans les colonnes du quotidien britannique The Mirror. « Il n’y a pas si longtemps, on nous a dit qu’il y avait seulement 32 types de requins différents dans les eaux écossaises, mais dans l’année qui vient de s’écouler nous avons appris qu’il y a en fait 72 espèces différentes, dont beaucoup vivent en eau profonde. »

http://www.sciencesetavenir.fr/

Pour déstresser, faites la vaisselle


De plus en plus, on parle de la méditation de pleine conscience. Les activités même celles que nous aimons moins faire, peuvent être une occasion de méditer sur le moment présent et ainsi diminuer le stress
Nuage

 

Pour déstresser, faites la vaisselle

 

Pour déstresser, faites la vaisselle

Chaque participant a dû laver 18 plats.Photo Fotolia

Des tâches quotidiennes et répétitives, comme faire la vaisselle, peuvent réduire le stress de 27 % et augmenter l’inspiration de 25 %, mais à la seule condition qu’elles soient faites dans un état de pleine conscience, explique cette étude scientifique américaine.

Et si faire la vaisselle devenait source de méditation apte à la dimension contemplative? Pour répondre à cette question, des chercheurs de l’Université d’État de Floride se sont livrés à une petite expérience sur 51 volontaires, tous étudiants au sein de l’université.

La moitié du groupe a été chargée de lire au préalable des instructions spécifiques pour bien faire la vaisselle, mais d’une manière inspirée de la pleine conscience.

Ce courant, qui joue un rôle primordial dans le bouddhisme, recommande de ramener son attention au moment présent en se focalisant sur les sensations qui apparaissent à l’esprit, tout en examinant si elles sont permanentes ou non et agréables ou pas. L’observateur, qui doit rester neutre et silencieux, apprend à se détacher progressivement de la matière.

L’autre groupe était quant à lui soumis à des instructions plus classiques et descriptives de la tâche à accomplir.

Chaque participant a ensuite dû laver 18 plats avant de répondre à un questionnaire pour évaluer son état d’esprit et son niveau de bien-être.

«Ce qui m’a particulièrement intéressé dans cette expérience est la façon dont les activités de la vie quotidienne pouvaient être utilisées pour promouvoir un état de pleine conscience et par conséquent augmenter le niveau de bien-être», explique Adam Hanley, l’auteur principal de l’étude.

Les résultats indiquent que les volontaires qui lavaient la vaisselle dans un état de pleine conscience en se focalisant sur le parfum du liquide vaisselle, la température de l’eau et la sensation de contact en touchant les assiettes, augmentaient leurs sensations d’inspiration de 25 % et réduisaient leur niveau de nervosité de 27 %.

Le second groupe des participants qui avait fait la vaisselle de façon traditionnelle ne retirait de cette tâche aucun bénéfice ni aucun changement dans leur état d’esprit.

Malgré le faible échantillonnage de cette étude, les conséquences de ces découvertes et le fait de pratiquer la pleine conscience pour réduire son niveau de stress pourraient être appliqués à de nombreuses autres activités de la vie courante, en concluent les chercheurs.

Les résultats ont été publiés dans la revue Mindfulness du mois d’octobre 2015.

http://fr.canoe.ca/