Allemagne : l’incroyable réapparition d’une femme, trente ans après sa "mort"


C’est une histoire bien bizarre qui se passe en Allemagne, une femme est disparue, peut-être mort, un homme qui avoue deux meurtres dont cette femme, mais le corps n’est jamais retrouvé. Puis des années après, la voilà qui réapparaît en chair et en os, sans vouloir donné des explications et ne veux renouer avec sa famille
Nuage

 

Allemagne : l’incroyable réapparition d’une femme, trente ans après sa « mort »

 

Petra Pazsitka sur une photographie parue lors de l'émission   Aktenzeichen XY en 1985.

Petra Pazsitka sur une photographie parue lors de l’émission  Aktenzeichen XY en 1985.

L’affaire recèle encore sa part d’ombre, mais elle est déjà incroyable. Trente-et-un ans après sa disparition, une Allemande que tout le monde croyait morte est réapparue subitement du côté de Düsseldorf, rapporte Bild ce week-end. Le 11 septembre dernier, une femme se présente dans un commissariat pour déclarer un cambriolage. Mais, refusant de fournir ses papiers, la plaignante âgée de 55 ans, attise la méfiance des policiers qui ne tardent pas à lui faire avouer sa véritable identité : la prétendue « Mme Schneider » est en réalité Petra Pazsitka, disparue un soir de 1984 à Brünswick, en Basse-Saxe.

Ce soir-là, l’étudiante en informatique de 24 ans n’est jamais arrivée à l’anniversaire de son frère. Alertée, la police découvre son appartement fracturé, sans le moindre signe de vie à l’intérieur. L’Allemagne se passionne alors pour ce qui semble être un enlèvement. Durant plusieurs années, les enquêteurs ratissent la région et le pays à la recherche de la disparue. Le cas Petra Pazsitka fera même l’objet en 1985 d’une émission à succès outre-Rhin,Aktenzeichen XY (« Dossier numéro XY »), qui s’intéresse aux affaires non résolues.

A force de recherches, les soupçons des policiers se portent sur un charpentier, accusé du meurtre de Petra, mais également d’une adolescente de 14 ans, violée et tuée peu de temps auparavant. Face aux enquêteurs, l’homme avoue ces deux crimes. Et même si, suivant ses indications, seul le corps de la plus jeune des victimes est retrouvée, l’affaire Petra Pazsitka est officiellement close en 1989.

De retour en 2015, les masques tombent donc, mais de nombreuses interrogations subsistent. A commencer par la manière dont Petra Pazsitka a su se rendre « invisible » tout au long de ces trente dernières années. Selon les premières informations, la « disparue » a vécu plusieurs dans villes d’Allemagne, sans titre d’identité, ni compte bancaire.

« Elle est très sympathique et serviable, mais aussi très introvertie », ont expliqué des voisins à Bild, alors que le facteur du quartier a, de son côté, indiqué ne lui avoir jamais distribué de courrier. Encore plus étonnant dans cette histoire, les raisons de son interminable fuite. Si elle avoue que sa famille n’y est pour rien dans celle-ci, Petra Pazsitka refuse, pour l’heure et sans véritable explication, de renouer avec les siens.

http://www.metronews.fr/