Un arbre garni de chèvres!


On connaît les chèvres des montagnes, mais pas des chèvres des arbres. Pourtant, des chèvres pour satisfaire une envie de manger les fruits d’un arbre sont prêtes à sauter dans les branches
Nuage

 

Un arbre garni de chèvres!

 

 

Un photographe a croqué une scène assez loufoque au Maroc, alors que des chèvres étaient perchées dans un arbre.

En réalité, cette drôle de situation semble inhabituelle, mais elle ne l’est pas vraiment.

Les chèvres grimpent afin de se nourrir dans un Arganier, qui est une plante de la famille des Sapotaceae, un arbre endémique présent sur le territoire.

Pour atteindre les fruits, les chèvres sont capables de grimper jusqu’à 9 mètres pour se régaler.

http://www.meteomedia.com/

Le Saviez-Vous ► 27 choses étranges que vous ne saviez pas sur … la mort !


Même si la mort peut faire peur, rien n’empêche d’apprendre un peu plus sur ce non-retour à la vie
Nuage

 

27 choses étranges que vous ne saviez pas sur … la mort !

 

Détrompez-vous, ce post n’est pas forcément si glauque qu’on peut se l’imaginer, certaines des statistiques qui sont présentées vous étonneront, et vous apprendrez sans doute pas mal de choses en quelques minutes.

Alors, prêt pour un plongeon (avec retour) dans l’eau-delà ?

1. Les humains enterrent leurs morts depuis 200 000 ans

2. Nous ne savons pas exactement pourquoi nous vieillissons et mourrons

3. 93,5% des êtres humains ayant vécu sont déjà morts. On estime que 108 milliards d’humains ont vécu sur Terre, et aujourd’hui nous sommes 7 milliards

4. Le syndrome de Cotard est une maladie psychologique très particulière : ceux qui en souffrent sont persuadés qu’ils sont morts

5. La communauté zoroastrienne Parsi, en Inde, donne ses morts aux vautours au lieu de les enterrer

6. La principale cause de mortalité dans le monde : les maladies de cœur

7. Et la principale cause de mortalité chez les jeunes des pays développés : les accidents de la route

mortalite-jeunediagramme-morts-jeunes

8. La principale cause de mortalité pour les femmes dans les pays en voie de développement : l’accouchement

9. Selon le World Factbook de la CIA, à peu près 8 personnes sur 1000 meurent tous les ans

10.  Ce qui équivaut à 55,3 millions de personnes pas an. Ou 151 000 personnes par jour, 6 313 personnes par heure, 105 personnes par minute et presque 2 personnes par seconde !

11. Chaque seconde, il y a deux fois plus de naissances que de décès

12. Selon le Centre for Longitudinal Studies, près de 50% des Britanniques croient en la vie après la mort

13. Sur quelques corps, une matière qui ressemble à de la cire, l’adipocire, apparaît dans les premiers jours après le décès et recouvre la peau. On l’appelle aussi « gras de cadavre » et peut aider à la préservation du cadavre.

14. La rigidité cadavérique arrive entre 3 et 4 heures après le décès. Elle est causée par des changements chimiques dans les muscles qui se contractent

En observant les espèces d’insectes présentes sur le cadavre, les médecins légistes peuvent estimer depuis combien de temps une personne est morte

15. Tous les jours dans votre corps, près de 50 milliards de cellules meurent

16. Si les cellules de la peau peuvent vivre 24 heures après la mort, les neurones, eux, meurent en quelques minutes

17. Un corps peut continuer à vivre (avec un respirateur) même quand le cerveau est mort

18. Les bactéries digestives présentes dans les intestins survivent après la mort puis digèrent les intestins avant de se répandre dans le corps

19. De même, le pancréas et les autres organes composés d’enzymes digestives se digèrent tout seuls puis commencent le processus d’autolyse, et digèrent le reste du corps

20. Non, les ongles et les cheveux ne continuent pas de pousser après la mort. C’est juste que la peau sèche et se rétracte, les faisant ressortir davantage

21. Les cadavres gonflent de manière impressionnante après 4 jours à cause des gazes et liquides libérés pendant l’autolyse

22. Il y a environs 55 millions de morts par an, dont 9,5 millions de Chinois

23. Il n’est pas rare que des cadavres masculins aient des érections. Surtout après une pendaison

24. Un corps peut devenir violet ou rougeâtre en 20 minutes après la mort. On appelle cela la lividité cadavérique, causée par la stagnation du sang dans le corps

25. Entre 10 à 12 heures après la mort, la lividité cadavérique devient définitive

26. Certains animaux sont potentiellement immortels. C’est à dire qu’ils ne meurent pas de vieillesse. C’est le cas de certaines méduses et d’une espèce de ver plat

immortal-jellyfish

27. Une carence en dopamine et en oxygène peut causer l’expérience de mort imminente (personnes qui se croient mortes et voient une lumière au bout d’un tunnel)

http://histoiresdunet.com/

C’est scientifique : les singes sont capables d’apprécier un thriller


Apprécier un thriller ou anticiper les gestes lors d’un crime ? Les singes seraient des connaisseurs en matière de films
Nuage

 

C’est scientifique : les singes sont capables d’apprécier un thriller

 

Les chimpanzés peuvent anticiper les scènes cruciales d'un film.

Les chimpanzés peuvent anticiper les scènes cruciales d’un film.

Photo: SIPA

JUSTINE KNAPP

SCIENCE – Les chimpanzés et bonobos peuvent anticiper les scènes importantes d’un film, selon des chercheurs japonais.

Un gros plan sur un visage inquiet, un cri dans un couloir sombre, ou un ralenti sur l’arme du tueur sont autant de détails capables de vous faire frissonner devant un thriller. Il en serait de même pour les singes, selon une étude publiée le 17 septembre dans Current Biology. Chimpanzés et bonobos peuvent anticiper les événements à venir.

Les biologistes japonais Fumihiro Kano et Satoshi Hirata ont montré deux courts-métrages à six bonobos et six chimpanzés au sanctuaire de Kumamoto à l’Université de Kyoto. Dans le premier, un assistant dans un costume de singe passe une porte et vole la banane d’un chercheur à proximité. Le second met en scène le même personnage à l’attaque, freiné par un scientifique armé d’un marteau. Les animaux ont regardé l’une des séquences un jour, puis la même vingt-quatre heures plus tard.

Fixation pendant les moments de tension

Tout comme les humains, les singes ont anticipé les événements cruciaux. Dans un premier temps, les cobayes ont davantage fixé les objets cibles (porte, arme) dans la seconde projection que dans la première. Plus révélateur encore, leur regard a été orienté dans leur direction avant leur apparition à l’écran. Certains téléspectateurs ont même cessé de grignoter et boire lors des moments de tension.

Les chercheurs ne s’accordent pas encore sur la manière des grands singes pour enregistrer ces détails, leurs souvenirs étant généralement limités à des tâches simples comme trouver de la nourriture. Dans la nature, l’anticipation leur permettrait notamment d’éviter les dangers imminents et améliorer l’apprentissage social.

http://www.metronews.fr/

Les recherches scientifiques les plus folles récompensées


Des savants ont fait des recherches qui n’auront jamais de prix Nobel. Leurs trouvailles ne sont pas vraiment sérieuses, quoique toutes questions méritent une réponse. Et là, ils sont récompensés pour leur imagination
Nuage

 

Les recherches scientifiques les plus folles récompensées

 

Les

Le chercheur Michael Smith qui accepte un trophée lors de la soirée de remise des prix Ig Nobel.Capture d’écran Gentside

La science n’est pas qu’un monde froid et obscur, accessible uniquement à  des professeurs en blouse blanche. C’est ce que cherche chaque année à  démontrer la cérémonie des Ig Nobel.

Parodie du célèbre Prix Nobel, elle rend hommage à  l’imagination et aux recherches loufoques «qui font d’abord rire les gens puis ensuite réfléchir». Et en cette année 2015, le palmarès vaut encore le détour.

LA PHYSIQUE OU LA LOI UNIVERSELLE DE LA MICTION

Vous êtes vous déjà  demandé combien de temps met un chien ou une vache pour uriner? L’équipe de David Hu, lauréat du prix de physique, s’est penchée sur la question et a découvert que tous les animaux, peu importe leur taille, mettent en moyenne environ 21 secondes pour vider leur vessie. Une découverte qui selon les scientifiques, «pourrait aider à  diagnostiquer certains problèmes de miction chez les animaux».

Le représentant du groupe, une lunette de toilettes autour du cou, a reçu, comme les autres, sa récompense des mains d’un vrai prix Nobel.

LA PHYSIOLOGIE OU LA DOULEUR D’UNE PIQÛRE D’ABEILLE

Le jeune diplômé Michael Smith lui, a littéralement donné son corps à  la science. Le scientifique s’est ainsi laissé piquer plus de 200 fois par des abeilles afin de déterminer les endroits où les piqûres sont les plus douloureuses. Verdict? Les narines, la lèvre supérieure et les parties génitales sont les zones à  protéger en priorité en cas d’attaque de l’insecte ailé.

Le jeune homme a partagé son prix avec l’équipe de Justin Schmidt qui dans le même domaine, a établi dans les années 1980, l’index Schmidt comparant la pénibilité des piqûres d’insectes. 

LES MATHÉMATIQUES OU LA LÉGENDE DES 888 ENFANTS

Les lauréats du prix de mathématiques se sont eux intéressés à  l’histoire du Sultan marocain Moulay Ismaïl qui aurait eu, selon la légende, plus de 888 enfants. À la suite de calculs statistiques poussés, les chercheurs ont conclu qu’il était humainement possible d’obtenir une telle descendance pour le sultan qui était entouré de quatre femmes et plus de 500 maîtresses.

LA BIOLOGIE OU LA DÉMARCHE DES POULETS

Les oiseaux sont les plus proches descendants des dinosaures. Pour le prouver, le chercheur chilien Bruno Grossi a attaché, dès leur plus jeune âge, un bâton alourdi au dos de poulets, en guise de queue artificielle, et s’est ainsi rendu compte qu’ils adoptaient une démarche similaire à  celle des T-rex.

LA MÉDECINE OU LES BIENFAITS DU BAISER

Côté médecine, deux groupes ont été récompensés pour leurs expériences visant à  évaluer les bienfaits ou conséquences biomédicales des baisers intenses et d’autres pratiques sexuelles. Autre prix dans un domaine proche, celui du diagnostic médical. Une équipe internationale a été primée pour avoir démontré que l’appendicite aiguë pouvait être diagnostiquée en transportant un patient dans une voiture passant sur des ralentisseurs et en estimant sa douleur.

http://fr.canoe.ca/

Île de Vancouver : un père sauve sa fillette de deux ans des mâchoires d’un cougar


Surement l’adrénaline qui a fait réagir le père de la sorte pour sauver sa petite fille. La petite fille va bien c’est l’essentiel. Cependant, la bête a agit par instinct. Il me semble qu’avoir déplacé cet animal très loin de la ville aurait été tout aussi bien
Nuage

 

Île de Vancouver : un père sauve sa fillette de deux ans des mâchoires d’un cougar

 

Le cougar a laissé des marques sur la petite Bree Nielsen.

Le cougar a laissé des marques sur la petite Bree Nielsen. Photo :  Anna and Travis Nielsen

Un homme de l’Île de Vancouver, Travis Nielsen, a frappé un cougar à la figure lundi pour sauver sa fillette de deux ans de ses mâchoires.

La petite Bree a des traces de morsure, mais autrement, elle se porte bien.

« Elle pleurait, mais elle est OK », a déclaré la femme de M. Nielsen, Andrea. « Elle a quelques plaies perforantes près de l’oreille droite, sur son dos et quelques-unes sur sa poitrine ».

Le cougar a attaqué la fillette alors que la famille était dans la cour arrière de sa maison de Tahsis, dans l’ouest de l’île de Vancouver.

« [Bree] était assise avec un chiot de six semaines et nous étions simplement en train de regarder l’océan et de profiter de la journée quand soudain ma fille a été attaquée de derrière le cabanon », a raconté Andrea Nielsen à La Presse Canadienne, en soulignant que les parents n’avaient pas tout de suite compris quel genre d’animal s’en prenait à l’enfant.

Travis Nielsen a frappé le félin à la figure et a mis sa fille en lieu sûr avant de réaliser que c’était un cougar.

« Il est resté à l’extérieur pour effrayer le cougar et le repousser dans la forêt une fois qu’on a tous été en sécurité dans la maison », précise sa femme.

Des agents de conservation de la faune ont par la suite euthanasié l’animal et patrouillé dans le secteur à la recherche d’autres félins.

http://ici.radio-canada.ca/

Les girafes fredonnent à la nuit tombée


Quel son fait les girafes ? Avant on croyait qu’elle était silencieuse à cause de la complexité de faire sortir de l’air à travers du cou qui est très long pour faire des vocalises. Maintenant, on sait qu’elles émettent des sons à basses fréquences, inaudibles à l’être humain.
Nuage

 

Les girafes fredonnent à la nuit tombée

 

Les girafes possèdent des cordes vocales mais elles n'émettent que très rarement des sons, se reposant davantage sur la vision que sur l'audition pour communiquer via par exemple des postures et des mouvements du cou et de la tête. © SIPA PRESS

Les girafes possèdent des cordes vocales mais elles n’émettent que très rarement des sons, se reposant davantage sur la vision que sur l’audition pour communiquer via par exemple des postures et des mouvements du cou et de la tête. © SIPA PRESS

Par Louise Duclos

A quoi ressemble le cri de la girafe ? C’est la toute nouvelle découverte d’une équipe de chercheurs qui a étudié la façon dont communiquent ces mammifères.

 

VOCALISATION. Des études récentes ont montré que les girafes de l’espèce Giraffa Camelopardalis évoluaient dans un système social structuré quelque peu original. A l’instar des sociétés de hyènes, d’éléphants et de buffles d’Afrique, celles des girafes nécessitent un système de communication vocale sophistiquée, propre à faciliter ces dynamiques sociales. Mais alors, comment communiquent les girafes ?

Jusqu’ici, il était impossible de savoir quel type de son elles émettent. Les scientifiques pensaient même jadis qu’il était impossible que ces mammifères produisent des sons. Effectivement, malgré leur larynx développé et leurs nerfs laryngés, il leur est difficile de générer suffisamment d’air à travers leur long cou pour produire des vocalisations. Il a plus tard été découvert qu’elles émettent des infrasons, des ondes sonores se situant en-deçà de la limite d’audition humaine. Aujourd’hui, nouvelle découverte : selon une étude publiée dans le journal BioMed Central (BMC), les girafes fredonnent !

Cela a été prouvé par l’analyse de 947 heures d’enregistrement dans trois zoos européens : le jardin zoologique de Berlin, le zoo de Copenhague et le zoo de Vienne. Pendant 7 mois, les girafes ont été enregistrées jour et nuit. Et il semblerait que l’obscurité soit propice aux bavardages. 65 fredonnements ont été collectés en tout : 34 au jardin zoologique de Berlin, 9 au zoo de Vienne et 22 au zoo de Copenhague. Le fredonnement est un son de basse fréquence, avoisinant les 92 Hz, et dont la structure regroupe une grande diversité de notes. Les chercheurs n’ont hélas pas pu découvrir si ces sons leur servaient à communiquer entre elles ou bien à se « présenter ». Il est effectivement connu que chez d’autres espèces à mêmes structures sociales, les vocalisations servent à délivrer des informations sur l’âge, le genre, l’état reproductif ou bien l’excitation sexuelle de l’émetteur

http://www.sciencesetavenir.fr/

L’anxiété automnale, vous connaissez?


C’est un côté intéressant à observer lors des changements de saison, surtout quand la rentrée sonne c’est la fin des vacances, des routines qui reprennent avec tout ce que cela peut comporter
Nuage

 

L’anxiété automnale, vous connaissez?

 

Le HuffPost  |  Par Sandra Lorenzo


En août, alors que les températures sont encore franchement estivales, les couleurs changent. Comment? Déjà? Oui, c’est l’heure, les feuilles jaunissent. L’été vit ses derniers moments. Certains se frottent les mains en imaginant les fournitures scolaires neuves et de nouveaux projets excitants. D’autres traînent des pieds et pleurent la fin des beaux jours. Puis, la rentrée arrive et les habitudes s’imposent à nouveau. En quelques jours, tout le bénéfice des vacances semble s’être évaporé.

« Cela m’arrive chaque année, explique Therese Borchard, sur le Huffington Postaméricain, quand je vois les premières feuilles dorées tomber du chêne devant notre maison, mon anxiété remonte en flèche. Je pensais que ma dépression était de retour, mais après avoir vécu la même expérience pendant plusieurs années, je sais maintenant que je vais vivre ma crise d’anxiété automnale : une sensation de nervosité qui part de mon ventre, qui commence la dernière semaine d’août et qui dure pendant quelques semaines en septembre ».

Anxiété automnale ou blues hivernal? Ce n’est pas la même chose. La dépression saisonnière ou le blues hivernal également appelé trouble affectif saisonnier est un mal bien connu dû principalement au manque de luminosité pendant l’hiver. En automne, il est un peu trop tôt pour en ressentir les effets, on parle donc d’anxiété automnale.

Être indulgent avec soi-même

Ce terme a été popularisé par une thérapeute du Pays de Galles, Ginny Sculy qui s’était aperçue que ses patients, elle y compris, souffraient de crises d’anxiété pendant cette période de l’année.

« En deux semaines, j’ai eu affaire à 15 patients qui avaient tous les mêmes symptômes », expliquait-elle en 2013 au site d’informations Wales Online. « Mes patients se disaient anxieux, alors que ce n’était pas dans leurs habitudes et n’arrivaient pas à connaître l’origine de cette anxiété. Ils avaient l’impression d’anticiper quelque chose sur lequel ils ne pouvaient pas mettre le doigt. »

Pour ne pas s’enfermer dans cette anxiété, Therese Borchard préconise d’être indulgent avec soi-même dans cette période délicate. À la rentrée, il est souvent question de nouveaux projets, de bonnes résolutions à adopter et à suivre coûte que coûte. Inutile de vouloir à tout prix multiplier les nouvelles activités et engagements que vous traînerez jusqu’en juin comme un boulet.

« Ne vous méprenez pas, essayer de nouvelles choses EST très bon pour votre cerveau, nuance-t-elle. Une petite nouveauté peut créer de nouvelles synapses dans notre cerveau et nous rendre plus intelligent et heureux. Mais c’est à vous de vous tourner vers des activités qui vont vraiment vous détendre plutôt qu’augmenter votre stress. Au lieu de m’engager à écrire un autre article par semaine pour un nouveau site ou collaborer à un projet de livre, j’ai décidé de profiter de mon temps pour suivre un programme de yoga sur 30 jours et d’apprendre à cuisiner de bons plats. »

Des objectifs à portée de main pour apprécier la nouveauté et ne pas trop regretter la fin de l’été. Courage, plus que quelques semaines avant le blues hivernal.

http://quebec.huffingtonpost.ca/