L’Église punit les prêtres accusés d’abus sexuels en les transférant en Amérique Latine


Ce n’est pas contre la religion, (Il y a des gens qui ne font pas la différence entre  religion (qu’importe la religion) et ceux qui ‘disent l’appliquer)  mais bien contre les hommes qui abusent des enfants et de leur statut. Comme dans toute chose, il y a de bonnes personnes et de mauvaises personnes et que ces dernières sont protégées et pire, ces personnes peuvent même continuer leurs crimes ailleurs ou les lois sont encore moins sévères.
Nuage

 

L’Église punit les prêtres accusés d’abus sexuels en les transférant en Amérique Latine

 

Photos de victimes d'abus sexuels par des prêtres (REUTERS/Dylan Martinez)

Photos de victimes d’abus sexuels par des prêtres (REUTERS/Dylan Martinez)

Repéré par Claire Levenson

Sur place, certains sont soupçonnés de nouveaux abus.

Dans une longue enquête, le site GlobalPost a suivi les trajectoires de cinq prêtres accusés d’abus sexuels sur des enfants aux États-Unis et en Europe. Plusieurs ont admis les faits, et dans certains cas, ils faisaient l’objet d’enquêtes criminelles, mais plutôt que de les mettre hors de nuire, la hiérarchie de l’Église catholique les a transférés dans des paroisses en Amérique Latine.

Pour David Clohessy, le porte parole d’un réseau de victimes de prêtres, il s’agit d’une nouvelle stratégie de l’Église pour éviter de se confronter au problème des abus sexuels:

«Alors que dans les pays développés, la hiérarchie a du mal à continuer de faire travailler les prêtres prédateurs sexuels, les évêques les déplacent de plus en plus vers les pays en voie de développement, où les lois sont moins appliquées, où il y a moins de médias indépendants, et où les prêtres ont plus de pouvoir sur les paroissiens.»

De nouveaux soupçons d’abus

Au Paraguay, le journaliste Will Carless a notamment retrouvé le père Carlos Urrutigoity, accusé d’avoir agressé sexuellement des garçons en Pennsylvanie. L’évêque de la ville de Scranton l’avait qualifié de «sérieuse menace pour les jeunes», mais il dirige désormais le diocèse de Ciudad del Este.

Le père Francisco Montero, accusé d’agression sexuelle sur une fille de 4 ans dans le Minnesota, est désormais prêtre dans des paroisses d’Équateur. Quant au père Paul Madden, après avoir admis une agression sexuelle sur un garçon de 13 ans lors d’un voyage en Irlande dans les années 1970, il exerce désormais dans le diocèse de Chimbote au Pérou.

Certains de ces prêtres ont de nouveau eu des problèmes avec les autorités. C’est notamment le cas du père Jan Van Dael, qui avait été accusé d’abus sexuels en Belgique, avant de s’installer au Brésil pour fonder un orphelinat. Une enquête vient d’être ouverte contre lui pour abus sexuels au Brésil

Quant au père Federico Fernandez Baeza, qui avait été poursuivi pour viol au Texas (la famille d’une des victimes a obtenu plus d’un million de dollars en dédommagement de la part du diocèse), il a désormais un poste très haut placé dans une université catholique de Colombie.

Pas de réponse du Vatican

Le pape François dit prôner la «tolérance zéro» à l’égard des abus sexuels au sein de l’Église, mais aucun porte-parole du Vatican n’a souhaité parler au journaliste du GlobalPost de ce sujet.

Pour Peter Sanders qui a été nommé par le pape François pour diriger la commission sur la protection des enfants dans l’Eglise, la tolérance zéro doit s’appliquer à toute l’institution:

«Les plus gros problèmes sont dans des pays éloignés, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Nous savons que c’est là que de nombreux prêtres fuient pour continuer leurs abus sexuels. C’est un scandale.»

http://www.slate.fr/

4 réponses à “L’Église punit les prêtres accusés d’abus sexuels en les transférant en Amérique Latine

  1. Chapeau ! Les enfants des pays  » pauvres  » peuvent être victimes des curés pédophiles sans problème si je comprends bien ? Effrayant ! Bonjour les belles paroles du pape et de ses sbires ! Tout çà me répugne ….
    çà ressemble aux Nazis qui se sont réfugiés en Amérique du sud ….

  2. Il devrait être facile de comprendre que des hommes célibataires qui s’engagent dans les sectes, parce qu ‘ils ne peuvent pas fonder de foyer harmonieux ont des problème de perversion sexuelle .
    Ce n’est pas pour rien que les anciens prêtres se faisaient dans le passé ,joyeusement castrer pour servir fidèlement leur secte .
    Les Skoptzis ,les adorateurs de l’oignon,le culte de Cybèle, etc…encourageaient leurs fidèles a se faire couper intégralement le sexe .La plupart du temps ces eunuques étaient très fiers d’être coupés .
    D’ailleurs a l’époque ou l’esclavage ne se cachait pas ,les esclaves domestiques étaient eux aussi coupés a ras .
    Les Grecques, les Romains castraient eux aussi leurs esclaves .
    Aujourd’hui, encore en Inde les domestiques se doivent d’être des eunuques ,coupés souvent a l’adolescence .
    Peut être que la pratique de la castration qui est devenue interdite et taboue de nos jour (surtout depuis les années 60) est un calcul malin pour exploiter les déviants sexuels en les laissant agresser toute leur vie sans leur donner le moyen de mettre fin a leurs pulsions sexuelles déviantes par l’ablation des testicules ?
    En laissant les pervers sexuels récidiver continuellement,comme les trafiques de daubes , ça doit rapporter beaucoup a ceux qui ont les manettes ?
    En tout cas,ce n’est absolument pas par humanisme .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s