Le Saviez-Vous ► Journée Internationale des gauchers : 7 savoirs utiles (ou pas) sur les gauchers


Et bien, aujourd’hui, ce fut la Journée Internationale des gauchers, ces personnes qui comme mon petit frère ont du évoluer dans un monde de droitier, qui en bout de ligne sont peut-être plus agile que les droitiers
Nuage

 

Journée Internationale des gauchers : 7 savoirs utiles (ou pas) sur les gauchers

On estime à environ 15 % le nombre de gauchers en France . .

Photo : SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

VIS MA VIE – À l’occasion de la journée internationale des gauchers, metronews part à la chasse aux clichés. Voici 7 savoirs utiles (ou pas) sur les gauchers

Comme toutes les minorités, ils intriguent.. Le porte-gobelet n’est jamais du bon côté, lorsqu’ils conduisent. Ils perdent aux jeux vidéo, parce que la manette n’est pas adaptée. Se servir d’un ouvre-boîte ou du paire de ciseaux est un défi au quotidien. Pas facile d’être gaucher dans un monde où tout a été pensé pour les droitiers. Jusqu’à aujourd’hui, aucune étude scientifique n’a été capable d’expliquer cette mystérieuse différence. A l’occasion de la journée internationale des gauchers, ce jeudi 13 août, voici 7 savoirs inutiles qui entourent ce mystérieux particularisme.

► L’existence des gauchers remonte aux premiers hommes

Des archéologues ont retrouvé des outils préhistoriques et des peintures rupestres d’il y a 200.000 ans qui l’attestent. Une étude effectuée sur des bijoux indique qu’il y avait 10 % de gauchers parmi les artisans de la Rome antique.

► On peut aussi être gaucher de l’œil ou de l’oreille

Si lorsque vous regardez dans les trous de serrures ou dans le viseur d’un appareil photo en utilisant votre œil gauche, vous êtes peut être sans le savoir gaucher de l’œil. Nous avons une main et un pied avec lesquels nous sommes plus habiles, mais aussi un œil plus perçant et une oreille qui entend mieux. La raison ? Nous avons à la naissance un hémisphère du cerveau dominant : le droit pour les gauchers, le gauche pour les droitiers.

► Ils sont moins maladroits que les autres

Leur maladresse s’explique par le fait que certains objets de la vie courante sont inadaptés pour eux. Couper une feuille de papier avec une paire de ciseaux ou encore utiliser un ouvre-boîte pour ouvrir une conserve, etc. En outre, cette obligation de s’adapter au monde des droitiers développe leur habileté.

► On peut aussi trouver des gauchers dans le monde animal

Chez les primates, notamment. Mais, comme chez les êtres humains, ils sont une minorité.

► Ils sont meilleurs dans les sports d’opposition

En football, au tennis, ou bien encore en boxe et en escrime, des études ont montré que les gauchers ont un avantage par rapport à leur adversaire. L’hémisphère droit, qui commande la main gauche, est aussi celui qui gère l’habileté manuelle, la discrimination visuelle et l’évaluation des distances. Ce qui leur donne quelques millièmes de seconde d’avance dans leur temps de réaction. En outre, leur adversaire étant habitué à s’entraîner ou à jouer contre des droitiers, les gauchers peuvent facilement les surprendre.

► Les ambidextres n’existent pas

Les « ambidextres » sont donc des gauchers qui se sont habitués très tôt à se servir de leur main droite.

► Ils ont souvent plus de talents artistiques que les droitiers

Les organes situés dans la partie gauche de notre corps ne sont pas exactement les mêmes que dans la partie droite. L’hémisphère droit du cerveau (celui qui commande le côté gauche) commande les fonctions artistiques. C’est la zone des émotions, des analogies et des perceptions, tandis que l’hémisphère gauche gère davantage les fonctions liées à la logique et l’analyse.

http://www.metronews.fr/

Michelle Rodriguez et Bear Grylls mangent une souris bouillie dans l’urine de l’actrice


On dirait qu’ils ne savent plus quoi inventé pour faire leurs émissions. Les réalisateurs semblent chercher ce qui peut être le plus insolite et le plus écœurant. Peut-être qu’en dernier recours, mais sinon … Pourquoi montrer des conneries de ce genre
Nuage

 

Michelle Rodriguez et Bear Grylls mangent une souris bouillie dans l’urine de l’actrice

 

Oui, c'est dégoûtant.

Oui, c’est dégoûtant.

DÉGOÛTANT – Invitée par Bear Grylls à vivre une expérience extrême pour son émission, l’actrice Michelle Rodriguez s’est pliée à tout ce que l’aventurier exigeait : y compris manger une souris bouillie dans sa propre urine.

Âmes et estomacs sensibles s’abstenir. Pour visionner cette séquence, nous vous conseillons de la regarder après le déjeuner, histoire de ne pas vous couper l’appétit. Les défis extrêmes de Bear Grylls dans son émission « Running Wild » ont fait une nouvelle victime, l’actrice Michelle Rodriguez.

Invitée dans l’émission, la comédienne s’est pliée de bonne grâce aux exigences de l’animateur. Perdus dans le parc national de « Valley of Fire » dans le Nevada, le duo avait pour mission de s’en sortir par tous les moyens », jusqu’à manger un repas absolument repoussant, afin de se nourrir et s’hydrater.

Une souris bouillie dans de l’urine ? Bon appétit, bien sûr.

Dans le court extrait de l’émission mis en ligne sur Youtube, on y voit les deux compères, assis autour d’un feu avec une petite casserole dans laquelle boue : une souris dans la propre urine de l’actrice. Un met particulièrement horrible pour l’actrice casse-cou qui semble avoir du mal à cacher son dégoût.

« C’est le moment que je redoutais. Marcher sous un soleil de plomb pendant des heures, ce n’est pas un problème. Mais la souris. L’urine et la souris… c’est vraiment particulier, Bear », lance l’actrice.

C’est alors que Bear Grylls prend la souris et la mange. Michelle Rodriguez lui emboîte le pas, nauséeuse et écœurée mais constate que la souris a un goût de poulet. Regardez :

http://www.metronews.fr/

Ressources de la planète: l’humanité vivra à crédit à partir de jeudi


Nous vivons maintenant à crédit sur ce que la terre peut renouveler en 1 an. Et ce sont toujours les mêmes qui en profitent et gaspillent sans diminuer pour autant leur empreinte écologique
Nuage

 

Ressources de la planète: l’humanité vivra à crédit à partir de jeudi

 

La totalité des ressources que la planète est en mesure de renouveler en un an... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO D’ARCHIVES

Agence France-Presse
Paris

 

La totalité des ressources que la planète est en mesure de renouveler en un an aura été consommée jeudi, plaçant l’humanité dans une dette écologique d’ici au 31 décembre, un phénomène qui s’accélère, selon l’ONG Global Footprint Network.

Le «jour du dépassement», ou «overshoot day» en anglais, tombe cette année le 13 août, estime l’organisation qui a constaté qu’il survient de plus en plus tôt, signe d’une consommation de plus en plus décalée par rapport aux ressources disponibles.

L’année dernière, il était intervenu le 17 août, rappelle dans un communiqué l’ONG basée en Californie qui dresse ce bilan tous les ans, rectifiant parfois légèrement, rétrospectivement, les dates annoncées les années précédentes en raison de progrès dans sa méthodologie et de mises à jour des données.

En 1970, le «jour du dépassement» n’était survenu que le 23 décembre. Mais depuis, sa date n’a cessé de régresser: 3 novembre en 1980, 13 octobre en 1990, 4 octobre en 2000, 3 septembre en 2005, 28 août en 2010.

Cette année, «il aura fallu moins de huit mois à l’humanité pour consommer toutes les ressources naturelles renouvelables que la Terre peut produire en un an», déplore Global Footprint Network, «une indication claire que le processus d’épuisement des ressources naturelles s’accélère».

«Cela illustre le rythme incroyable et non durable du développement mondial», souligne Pierre Cannet, responsable énergie/climat au WWF France.

«Nous sommes sur une mauvaise pente. D’ici à 2030, on risque d’arriver à une surconsommation en juin», a-t-il déclaré à l’AFP, exprimant cependant l’espoir que «des objectifs ambitieux de réduction des émissions de CO2» permettront de repousser la date de l’«overshoot day».

Selon Global Footprint Network, il faudrait 1,6 planète pour subvenir aux besoins actuels de l’humanité.

L’ONG prend notamment en compte pour ses calculs l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction ainsi que l’eau.

En 2030, si les émissions mondiales de gaz carbonique (CO2) ne diminuent pas, la population mondiale aura englouti son «budget écologique» dès le 28 juin. En revanche, «si nous réduisons nos émissions de CO2 de 30%» par rapport à leur niveau actuel, le «jour du dépassement» sera reculé au 16 septembre, selon l’ONG.

«Réduire les émissions de carbone permettrait non seulement de ralentir le réchauffement du climat», objectif de la conférence mondiale qui se réunira à Paris en décembre prochain, mais aussi de «réduire l’empreinte écologique à l’échelle mondiale», souligne Global Footprint Network.

La «réduction de la demande humaine de ressources naturelles (…) représenterait la première chance sérieuse de réduire le déficit écologique qui croît irrémédiablement depuis les années 1970», ajoute-t-elle.

http://www.lapresse.ca/

Et si les miroirs des cabines d’essayage modifiaient votre silhouette?


Cela se passe en Angleterre, mais il ne serait pas surprenant que ce soit la même chose en Amérique, d’autant plus frustrant, si on ne peut plus se fier au miroir. Morale de l’histoire, mieux vaut magasiner à deux …
Nuage

 

Et si les miroirs des cabines d’essayage modifiaient votre silhouette?

 

 

Vous apercevez un morceau dans la vitrine d’une boutique, vous vous précipitez pour l’essayer dans une cabine – il vous fait à merveille! -, l’achetez et, une fois à la maison, vous réalisez en le réessayant qu’il ne vous convient soudainement plus… Vous semblez plus élancée, plus large ou encore vos bourrelets paraissent trois fois plus. Alors vous doutez: est-ce bien le morceau que j’ai essayé?

Rassurez-vous, vous n’avez rien à vous reprocher selon la journaliste australienne Amanda Platell qui s’est penchée sur ce mystère qui guette de plus en plus les femmes.

Pour élucider le mystère, Platell a donc enfilé la même robe en jersey dans dix grandes boutiques (donc 10 cabines d’essayages différentes) en Angleterre. Ça va de H&M à Zara, en passant par Gap et John Lewis. Accompagné d’un photographe, ils ont immortalisé chacune des séances d’essaye pour ensuite les comparer.

«En regardant les photos, on pourrait croire qu’il s’agit d’une femme différente. Sur certaines, j’ai l’air élancée, sur d’autres, on dirait un hobbit qui attend un enfant», explique la femme dans l’article qu’elle signe sur le Daily Mail.

Résultat: force est de constater que, d’un magasin à l’autre, les miroirs des cabines d’essayage modifient votre silhouette.

Comment expliquer cela?

La journaliste a posé la question à la docteure Melissa Kao, directrice de la société Magic Mirror, qui explique que les magasins utilisent des petits trucs pour améliorer votre apparence.

«Certains miroirs sont inclinés en haut par exemple, cela allonge votre silhouette. Nous avons l’impression que le miroir est plat, mais même une inclinaison de quelques millimètres est suffisante pour que nos jambes paraissent plus longues», dit-elle.

S’ajoute à cela l’éclairage dans les cabines d’essayage qui peut jouer sur notre teint et nous donner un air plus jeune.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Ce cobra a deux têtes… qui essaient de s’entre-dévorer


Un cobra, non deux cobras avec un seul corps, à comparer à d’autres animaux dont l’homme, les serpents ne sont pas très copains et semblent être des rivaux de temps à autre
Nuage

 

Ce cobra a deux têtes… qui essaient de s’entre-dévorer

 

Ce serpent est polycéphale © My Univers@ Video News / YouTube

Ce serpent est polycéphale © My Univers@ Video News / YouTube

Début août, un serpent d’un genre particulier est né en Chine : il s’agit en effet d’un cobra venimeux à deux têtes.

 

MUTATION. Un serpent à deux têtes : le tableau évoque l’Hydre de Lerne de la mythologie grecque, terrassée par Hercule, et ses multiples excroissances céphaliques. Ce cobra n’est pourtant pas une créature de fiction, mais est bel et bien né pour de vrai en Chine, au sein d’un élevage de serpents. Cette malformation est nommée polycéphalie (« plusieurs têtes », dérivant du grec ancien κεφαλη, « tête »). Elle n’est pas spécifique au reptile : on peut la retrouver sur tout organisme vivant, y compris l’homme. Pourtant, cette cause de tératogénie (du grec τερατος, ou « monstre », désignant la production de malformation) est le plus souvent mortelle : les êtres vivants n’y survivent guère longtemps, quelques mois au mieux dans la plupart des cas. Ces deux têtes de serpents sont pourtant bien vivantes : elles s’agitent, tentent de se déplacer dans deux directions à la fois (chaque tête étant dotée de son propre cerveau, ce qui peut aboutir à des signaux moteurs contradictoires), et tentent même… de s’entre-dévorer. Charmant, n’est-ce pas ?

L’heureux propriétaire d’une telle curiosité l’a d’ores et déjà prêtée à des experts en herpétologie (il s’agit de la science qui s’intéresse aux reptiles) au Zoo de Nanning, afin qu’ils l’étudient de plus près. Li Keqi, gardien du zoo, a indiqué au Daily Mail n’avoir aucune idée sur le pronostic de survie du petit monstre venimeux chinois.

« Le cobra est en vie depuis 10 jours, et a déjà mué plusieurs fois. »

 

http://www.sciencesetavenir.fr/