Le pouvoir de la gratitude


Nous avons tous nos hauts et nos bas, mais parfois nos bas semblent prendre de plus en plus de place laissant un vide en nous. Notre attitude à donner de l’importance à ce qui ne va pas, nous aveugle sur ce qui est positif. Nous ne pouvons pas changer certaines choses, mais nous pouvons par contre, changer notre attitude. Cela demande du travail sur soi, mais c’est possible
Nuage

 

Le pouvoir de la gratitude

 

 

 

On entend souvent dire que la gratitude est l’attitude par excellence à adopter pour attirer à soi toujours plus d’abondance. Alors aujourd’hui, je vous propose un texte écrit par Fabrice Béal qui nous invite à faire un petit test…

1) Passez une journée à maugréer, à relever tout ce qui ne va pas et à faire l’inventaire de tout ce que vous n’avez pas, puis regardez ensuite comment vous vous sentez.

2) Passez une journée à remercier pour tout ce que vous avez et tout ce qui vous arrive de bénéfique depuis que vous êtes né et regardez ensuite comment vous vous sentez.

Dans les deux cas, vous avez raison, puisqu’il ne s’agit que de deux points de vue différents. Le premier n’est pas plus vrai que le second et vice versa… Seulement, votre point de vue détermine comment vous vous sentez. C’est quand même fort non, quand on y réfléchit ?

Votre bien-être dépend donc du degré de gratitude que vous ressentez en cet instant et tous les jours de votre vie depuis que vous êtes sur cette terre.

En fait, notre bonheur ne dépend que d’un point de vue et d’une habitude à prendre : celle de remercier constamment.

Le drame, c’est de ne pas avoir conscience à quel point nous sommes bénis. Pour la grande majorité d’entre nous, c’est au moment où nous perdons ce que nous avons que nous prenons soudain conscience de sa valeur. Mais nous ne sommes pas du tout obligés d’en arriver là pour comprendre que nous avons déjà tout pour être heureux.

Lorsque vous vous sentirez d’humeur à vous plaindre, repensez à tout ce que vous avez et dites merci pour toutes les bonnes choses dont vous jouissez chaque jour. Il y a une infinité de choses pour lesquelles vous pouvez remercier, à commencer par tout ce qui va bien et ne pose pas de problème particulier dans votre vie. La liste est longue, non ?

C’est en adoptant ce réflexe que vous attirerez encore davantage de bienfaits dans votre existence !

Fabrice Béal

http://www.lapetitedouceur.org/

Un cachet effervescent dissous en apesanteur, ça donne ça


 

Je trouve génial ce que les astronautes partages avec le monde sur leurs petites expériences dans l’espace
Nuage

 

Un cachet effervescent dissous en apesanteur, ça donne ça

 

huff

 

Les astronautes actuellement en mission dans la Station spatiale internationale (ISS)ont trouvé de quoi s’occuper. Ils ont fait une étrange expérience qui peut paraître banale sur la terre ferme mais elle prend une toute autre ampleur en l’absence de gravité.

Ils ont tenté de dissoudre un cachet effervescent. Ce qui n’a visiblement pas été concluant, car les liquides flottent dans l’espace. Mais cela a permis de filmer des images très étonnantes.

Sur la vidéo publiée le 27 juillet, on peut voir une bulle d’eau en apesanteur. L’astronaute Terry Virts, y glisse un cachet d’aspirine qui est littéralement aspiré par la substance. Tout d’un coup, l’intérieur se remplit de bulles dues à l’effervescence, l’homme y injecte à nouveau de l’eau pour la faire grossir.

La masse grossit de plus en plus et des petites particules d’air s’en échappent.

Ces images incroyables ont pu être tournées grâce à une caméra haute définition envoyée par la NASA en février avec deux caméras Go Pro. Depuis, les cosmonautes ont pu filmer les nombreuses expériences scientifiques ou non qu’ils réalisent au quotidien.

 

Vous pourrez ainsi apprendre comment les astronautes mangent, se rasent ou se brossent les dents.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Guide de survie après une nuit blanche


Survivre après une nuit blanche, nous y sommes tout confrontés un jour ou l’autre. Quand en plus, il faut aller travailler, la journée risque d’être très longue. Mieux vaut s’y préparer pour que les heures ne durent pas une éternité
Nuage

 

Guide de survie après une nuit blanche

 

Comment s'en sortir après une nuit blanche?

Trois cafés devraient suffire pendant cette dure journée.Capture d’écran Gentside

C’est le guide de survie dont plusieurs ont besoin: comment faire pour que le lendemain d’une nuit blanche ne soit pas une catastrophe?

Quand on ne peut pas faire la grasse matinée et que l’on doit remplir des tâches professionnelles pendant la journée, la situation est des plus problématiques. Des scientifiques ont livré quelques clefs pour répondre à  ce problème.

MISER SUR LE CAFÉ MAIS AU BON MOMENT

La première chose à noter est que 3 cafés devraient suffire pendant cette dure journée: un au réveil, un autre en arrivant au travail, et un dernier en début d’après-midi. Surtout pas après 15h, car cela gâcherait la nuit à  venir.

BIEN S’ALIMENTER DÈS LE PETIT-DÉJEUNER

Autre point important: rien ne sert de se gaver de sucres ou de graisses. Cela ne mènerait qu’à un effondrement de vos forces peu de temps après le repas. Pour tenir le coup, votre corps a besoin de sources énergétiques dans lesquelles il pourra puiser toute la journée. Il faut donc privilégier les céréales, les légumes et les protéines durant vos repas.

BIEN ORGANISER SON TRAVAIL

Enfin, pour gérer vos tâches de la journée, choisissez de faire ce qu’il y a de plus difficile le matin. C’est encore à ce moment-là que vous serez le plus alerte. À mesure que la journée avance, vous vous sentirez de plus en plus fatigué. Aussi, à partir du milieu d’après-midi, préférez les tâches simples et rapides.

http://fr.canoe.ca/

Les débris d’avion retrouvés à la Réunion seront analysés à Toulouse


Le morceau d’avion ainsi des tissus qui semblerait appartenir à un sac de voyage ont été retrouvé a Île de la Réunion. Ces trouvailles vont peut-être relancer les recherches pour retrouver d’autres débris du Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Rien n’est encore confirmé si ce morceau viens bien et bien de l’avion mystérieusement disparu, donc une histoire à suivre
Nuage

 

Les débris d’avion retrouvés à la Réunion seront analysés à Toulouse

 

Le morceau d’aile d’avion retrouvé mercredi sur les rivages de l’île de la Réunion appartient « très probablement » à un Boeing 777 et sera envoyé à Toulouse pour vérifier s’il provient de l’appareil de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014, a déclaré jeudi le premier ministre malaisien Najib Razak.

« Le lieu est cohérent avec l’analyse de la dérive fournie à l’équipe d’enquête malaisienne, qui a montré une trajectoire allant du sud de l’océan Indien à l’Afrique », a-t-il dit.

Il a émis l’espoir que la lumière pourrait être faite sur l’un des épisodes les plus mystérieux de l’aviation civile, l’appareil ayant disparu alors qu’il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin avec 239 personnes à bord.

La chaîne de télévision française France 2 a montré des images du débris retrouvé à Saint-André, dans l’est de La Réunion. On y lit distinctement l’inscription « 657 BB », qui correspond dans un manuel d’entretien du Boeing 777 à une pièce de l’aile appelée « flaperon », une sorte de volet, ce qui semble prouver qu’il appartient à ce type d’avion.

« Il est pratiquement certain que ce flaperon provient d’un Boeing 777. Notre chef d’enquête me l’a dit. » le vice-ministre malaisien des Transports, Abdul Aziz.

Ce débris sera transféré près de Toulouse, dans une antenne de la Direction générale de l’armement (DGA) spécialisée dans les techniques aéronautiques, a-t-on appris jeudi de source proche de l’enquête.

Le laboratoire de Balma est notamment spécialisé dans les « investigations après accidents ou incidents sur matériaux, cellules et systèmes ».

Des lambeaux de sac

Des lambeaux de tissu avec des fermetures éclair pouvant appartenir à un sac de voyage et trouvés au même endroit seront également expédiés vers la métropole française, potentiellement au service scientifique de la gendarmerie à Cergy-Pontoise, près de Paris, où sont notamment effectuées les recherches ADN.

« Tout sera mis en oeuvre pour faire partir le débris d’aile et le sac le plus vite possible, si possible vendredi, avec une arrivée probable samedi », a-t-on dit à Reuters de même source.

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a refusé de son côté jeudi de confirmer que la pièce provenait d’un Boeing 777.

« Il n’y a aucune confirmation officielle à ce stade », a dit un de ses responsables à Reuters, selon qui cette information sera donnée par les autorités malaisiennes ou Boeing.

« Le BEA a un rôle de coordination mais pas de direction de l’enquête », a-t-il ajouté en précisant qu’il n’y avait pas d’équipe du BEA à la Réunion.

Dans un communiqué, le préfet de La Réunion et le ministère français de la Justice ont souligné mercredi qu’aucune hypothèse ne pouvait être exclue dans cette enquête confiée au pôle d’instruction du tribunal de grande instance de Paris.

« À ce stade, la provenance du débris n’est pas identifiée. Aucune hypothèse ne peut être exclue », dit ce document.

Abdul Aziz a précisé qu’une équipe malaisienne était en route pour la Réunion et qu’il faudrait deux jours environ pour vérifier que la pièce provient ou non du vol MH370.

Quatre accidents graves impliquant un 777 ont été recensés en 20 ans et a priori un seul, celui du MH370, s’est produit au sud de l’équateur.

« Nous n’avons perdu aucun autre 777 dans cette partie du monde », note Greg Feith, ancien enquêteur du NTSB, l’équivalent américain du BEA.

Disparition mystérieuse

Cette découverte reste pour l’heure la seule susceptible de relancer l’enquête sur la disparition du Boeing de la Malaysian Airlines, une des plus mystérieuses de l’histoire de l’aviation.

Depuis janvier, par décision de l’aviation civile malaisienne, la disparition du vol MH370 le 8 mars 2014 est considérée comme un accident.

L’avion avait décollé de Kuala Lumpur pour Pékin mais a disparu des écrans radars après avoir inexplicablement dévié de plusieurs milliers de milles nautiques de sa trajectoire de vol. Les enquêteurs pensent que le transpondeur de l’appareil a été délibérément mis hors service.

Aucune trace de l’appareil, et notamment ses enregistreurs de vol, n’a été retrouvée malgré des mois de recherches. Les opérations se sont concentrées sur une vaste zone océanique au large de Perth, sur la côte occidentale de l’Australie.

Selon Robin Robertson, océanographe à l’université de Nouvelle-Galles du Sud, à Sydney, la date et l’endroit de la découverte du débris rendent tout à fait plausible la thèse de sa provenance du Boeing de la Malaysia Airlines. Il s’appuie sur les mouvements connus des courants de l’océan Indien.

Le morceau d’aile retrouvé mesure 2 à 2,5 mètres de long. Il semble dans un état relativement correct et ne laisse apparaître aucune trace d’incendie ni d’impact.

« Si le débris est identifié comme provenant du MH370, cela serait cohérent avec les analyses précédentes et avec les modèles bâtis sur l’endroit où il se serait abîmé, dans le sud de l’océan Indien.  » — le vice-premier ministre australien, Warren Tuss, dans un communiqué

Selon un ancien responsable de l’agence américaine de la sécurité dans les transports (NTSB), il convient d’élargir considérablement la zone de recherche de l’épave du MH370, qui se trouve actuellement à environ 3 700 km de la Réunion.

« Il pourrait se trouver dans une zone très vaste », a-t-il dit, expliquant que le débris retrouvé à la Réunion pourrait avoir dérivé sur une très longue distance. « La zone de recherche pourrait devoir être élargie plus à l’ouest ».

http://ici.radio-canada.ca/

Enfants : souffler dans un ballon pour soigner l’otite moyenne avec effusion


  • Un traitement pour les otites qui n’est pas un médicament, ni une chirugie semble assez intéressant et facile a faire pour l’enfant
    Nuage

  •  

  • Enfants : souffler dans un ballon pour soigner l’otite moyenne avec effusion

    Les enfants qui souffrent de problèmes d’audition liés à une otite sécrétoire peuvent soulager leurs symptômes à l’aide d’un simple ballon dans lequel on souffle avec les narines.

    Quand la trompe auditive, un conduit qui relie l’oreille à la partie de la gorge qui se situe à l’arrière du nez, ne fonctionne pas correctement chez l’enfant, des sécrétions pouvant entraîner des troubles de l’ouïe et de la parole peuvent se former. On appelle cette maladie l’otite moyenne sécrétoire, ou avec effusion.

    Jusqu’à présent, on a traité ce genre d’otite à l’aide d’antibiotiques, d’antihistaminiques ou de décongestionnants peu efficaces ou par une intervention chirurgicale pour insérer des tubes de drainages dans les oreilles des enfants touchés.

    Mais une recherche menée par des chercheurs britanniques parue dans le Journal de l’Association médicale canadienne propose un traitement plus simple et économique : souffler par les narines dans un ballon conçu spécialement pour combattre la formation de sécrétions dans l’oreille.

    Une technique qui mérite plus de considération

    Un essai mené sur 320 enfants âgés de 4 à 11 ans au Royaume-Uni a prouvé l’efficacité de cette méthode. En pratiquant des auto-insufflations trois fois par jour pendant un à trois mois, 50% des enfants ont réussi à retrouver une pression de l’oreille normale contre 30% des enfants du groupe de contrôle traité avec des médicaments.

    « L’auto-insufflation est une solution non médicamenteuse efficace peu représentée dans la recherche et dans la pratique clinique », notent les auteurs de l’étude.

    Une tendance qu’ils espèrent inverser grâce aux résultats de leurs travaux.

    Entrez la légende de la vidéo ici

    http://www.santemagazine.fr/

On pourra voir une «Lune bleue» vendredi (mais elle ne sera pas bleue)


Si le ciel le permet, c’est-à-dire s’il n’est pas nuageux, nous pourrions voir cette lune bleue. Mais le terme n’est que pour dire que cet évènement n’arrive qu’environs au 2 ou 3 ans. Une pleine lune, deux fois dans le même mois
Nuage

 

On pourra voir une «Lune bleue» vendredi (mais elle ne sera pas bleue)

La

Pleine lunePhoto Fotolia

Voici un rendez-vous astronomique qui permettra aux amateurs de ciel et d’espace de clôturer en beauté le mois de juillet. Ce vendredi 31 juillet sera placé sous le signe de la «Lune bleue», un événement rare qui mérite d’être observé.

Contrairement à ce que son nom laisse à penser, la Lune bleue ne se distingue pas par sa couleur mais par sa fréquence. Il s’agit en réalité d’une pleine Lune supplémentaire dans un même mois. L’événement se manifeste lorsque cette phase lunaire survient 13 fois dans l’année au lieu de 12.

DEUX PHASES DE PLEINE LUNE AU MOIS DE JUILLET

Ce mois de juillet, notre satellite naturel sera passé par deux phases pleines. La première a eu lieu le 2 juillet et la deuxième, désormais qualifiée de «Lune bleue», adviendra le 31. À cette occasion, les observateurs pourront admirer l’astre dont toute la surface sera éclairée par le Soleil.

La Lune n’empruntera donc pas une teinte bleutée, ou du moins pas plus bleu que sa couleur habituelle. Aucune manifestation hors du commun n’est à attendre même s’il s’agit d’une occasion exceptionnelle, survenant à toutes les 2,7 années.

UN ÉVÉNEMENT RARE

À ce titre, les anglophones ont pour habitude d’utiliser l’expression «once in a blue moon», littéralement «une fois toutes les lunes bleues», pour désigner un événement qui ne se produit que très rarement. Une manière de dire «tous les 36 du mois».

Le phénomène de Lune bleue ne se produit en effet qu’une fois tous les 2 ou 3 ans. Le dernier en date a eu lieu en 2012 et il faudra attendre 2018 pour l’observer de nouveau. La raison de cette rareté est due à la différence entre les mois de notre calendrier et les mois lunaires.

Alors que nos mois civils durent entre 28 et 31 jours, un mois lunaire est toujours rigoureusement de 29,53 jours. Ce temps correspond à celui parcouru entre deux même phases, comme par exemple deux pleines Lunes.

http://fr.canoe.ca/

Infection: attention aux «poux» dans les yeux


Non, non, non, je n’en veux pas de ces bebites-là, pas question ! Des morpions qui s’installent sur les cils et fondent de grandes familles … je n’adopte pas du tout.
Nuage

 

Infection: attention aux «poux» dans les yeux

 

Infection: attention aux «poux» dans les yeux

La personne souffre d’importantes démangeaisons et de difficultés visuelles.Capture d’écran Gentside

Les poux peuvent être encore plus envahissants et gênants que vous ne le pensez. Lorsqu’ils s’installent sur les cils de votre œil par exemple…

Comble de l’horreur, ce ne sont pas des poux de tête, mais leurs cousins qui affectionnent tant nos parties intimes: les morpions. Cette maladie porte le nom de pthiriase ciliaire. Les petites bêtes vivent et pondent sur les cils. Elles se nourrissent en mordant la paupière. Cela crée l’apparition de boutons pouvant se surinfecter. La personne atteinte souffre d’importantes démangeaisons et de difficultés visuelles.

Les morpions peuvent s’installer sur l’œil après avoir été en contact avec des animaux ou suite à la pose d’extensions de cils sales. 

UNE CHINOISE RÉCEMMENT TOUCHÉE

 

Le cas de Mme Zhang, Chinoise de la province de Shondang a été rapporté par le Daily Mail le 27 juillet. Son oeil était gonflé et la démangeait, sans que cela ne l’inquiète pas plus que cela. Les choses ont changé lorsque son fils lui a remarqué que quelque chose bougeait sur sa paupière.

Les médecins de l’hôpital Haida ont pu lui venir en aide. Armés d’une loupe et de petites pinces, ils ont enlevé un à un les intrus et leurs oeufs. L’affaire s’est donc bien finie, alors que les morpions peuvent faire bien pire:

«S’ils rentrent dans le globe oculaire, nous devons ouvrir le globe oculaire pour sortir les parasites un par un», explique un médecin.

http://fr.canoe.ca/