Du death metal pour appâter les requins


Est-ce que les requins auraient une préférence musicale ? Étudier ces gros poissons avec de la musique c’est moins pire que les habitués a de la nourriture donnée par l’homme. C’est quand même une drôle d’idée d’avoir pensé à cette méthode
Nuage

 

Du death metal pour appâter les requins (une méthode approuvée par les pêcheurs)

 

huff

Le requin serait-il marteau de death metal? À l’occasion de la Shark Week (la semaine du requin), une équipe de tournage de Discovery Channel s’est livrée à une expérience assez particulière. A la recherche de Joan of Shark, un gigantesque requin femelle de 5 mètres, les réalisateurs ont eu une idée pour attirer la grosse bête.

Dans cette vidéo publiée le 9 juillet, l’équipe a décidé de plonger un haut-parleur sous-marin diffusant… du Death Metal ! Même si le poisson de presque deux tonnes n’a pas pointé le bout de ses nageoires, deux requins ont tout de même rappliqué. L’un d’eux mesurait près de 3 mètres. Peut-être aurait-il fallu un amplificateur plus gros…

En attendant de savoir si les requins ont une oreille musicale cachée, la raison de leur venue a une explication: on trouve de petits récepteurs tout au long du corps des squales, ce qui leur permet de percevoir les vibrations des corps dans un rayon de plusieurs mètres et les sons (de basse-fréquence) à plusieurs centaines de mètres.

Certes, le hard rock n’est pas la technique la plus répandue pour attirer le requin, mais elle est connue des pêcheurs. En 2011, Matt Waller, un capitaine australien qui amène les touristes à la rencontre de ces imposants prédateurs avait déjà expérimenté cette méthode.

N’ayant pas eu les autorisations nécessaires pour utiliser les appâts afin d’attirer ces effrayants poissons, le marin avait eu l’idée de placer des enceintes dans l’océan pour les aguicher. Tactique concluante puisque c’est au son d’AC/DC que quelques requins s’étaient ramenés vers le bateau.

D’habitude, les chasseurs utilisent du chum, un mélange de morceaux de poisson, d’os et de sang. Une pratique mal vue par les défenseurs de l’environnement puisqu’elle pousse les requins à se rapprocher des côtes habitées par les humains. La ville de Pine Knoll Shores, sur les rives de la Caroline du Nord, est en train de débattre pour interdire la pratique, en raison de huit incidents impliquant des morsures sur des êtres humains par les requins dans la zone cet été.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s