Bonheur et superflus


Beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est le bonheur. Ils la cherchent ailleurs ! Notre société de consommation y est probablement pour quelque chose. Nous ne sommes plus satisfait de ce qui est nécessaire, nous voulons toujours plus
Nuage

 

Bonheur et superflus

 

 

Faire les magasins, posséder des biens superflus, voilà l’utopie du bonheur. Depuis des années, nous baignons dans une société de consommation où nous sommes sans cesse sollicités par les publicités. Une bonne publicité est une publicité qui vous vend un objet inutile en vous donnant l’impression que vous serez plus heureux en le possédant. Bien des gens vivent dans un bonheur illusoire, passent leurs vies à passer de plaisirs en plaisirs, sans connaître les Grandes Joies.
Les priorités sont toutes autres que celles véhiculées…

Louis Berger

Comment vont réagir ces enfants en voyant des inconnus perdre leur portefeuille


La Croix-Rouge au Japon veut promouvoir l’entraide pour se faire, il passe par les enfants avec une expérience sociale. Contrairement aux adultes, les enfants se sont tous montrés très honnêtes
Nuage

 

Comment vont réagir ces enfants en voyant des inconnus perdre leur portefeuille

 

La Croix-Rouge japonaise a réalisé une expérience sociale avec des enfants à un arrêt de bus.

Pendant l’expérience, des mamans se sont absentées quelques minutes et ont demandé à leur enfant de rester à l’arrêt de bus. Pendant ce temps-là, des inconnus ont fait semblant de perdre portefeuille devant les enfants pour voir leur réaction.

À travers cette vidéo, la Croix-Rouge japonaise a voulu promouvoir l’entraide entre les personnes.

http://www.insoliteqc.com/

Le Saviez-Vous ►Le top 10 des phrases célèbres prononcées avant de mourir


Au moment de mourir et que nous en sommes conscient quelles sont nos pensées ? Que pouvons-nous dire comme dernière parole ?
Nuage

 

Le top 10 des phrases célèbres prononcées avant de mourir

 

Même devant l'échafaud, la reine Marie-Antoinette tient son rang.

Même devant l’échafaud, la reine Marie-Antoinette tient son rang.

Photo : Sipa

SÉLECTION – Léonard de Vinci, Montaigne, Marie-Antoinette, Karl Marx… ont tous sorti des paroles drôles, philosophiques ou absurdes au moment de passer de vie à trépas, des petites phrases compilées dans le recueil  »Buvez à ma santé » aux éditions Librio.

► 1.  »Allez, sortez !… Les dernières paroles sont pour les imbéciles qui n’en ont pas dit assez », professe le philosophe allemand Karl Marx (1818-1883) à sa femme de chambre qui lui proposait de noter ses dernières paroles.

► 2.  »Pardon, monsieur, je ne l’ai pas fait exprès », s’excuse la reine de France Marie-Antoinette (1755-1793) vis-à-vis de son bourreau alors qu’elle vient de lui marcher sur le pied.

► 3.  »Tu crois qu’un homme qui a su vivre pendant presque quatre-vingts ans avec honneur ne sait pas mourir en un quart d’heure », déclare le duc de Montmorency Anne (1493-1567) à un prêtre venu l’assister.

► 4.  »Ce n’est pas la mort que je crains, mais de mourir », prononce l’écrivain français Montaigne (1533-1592).

► 5.  »Pourquoi a-t-on éteint la lumière ! », s’exclame le peintre français Raoul Dufy (1877-1953) alors qu’il est allongé dans sa chambre ensoleillée.

► 6.  »Ah ! Quel talent je vais avoir demain ! On va enfin jouer ma musique ! », ironise le compositeur français Berlioz (1803-1869).

► 7.  »J’ai offensé Dieu et l’humanité parce que mon travail n’a pas atteint la qualité qu’il aurait dû avoir », dit en toute modestie le génie Léonard de Vinci (1452-1519).

► 8.  »Il ne suffit pas d’être un grand homme, il faut l’être au bon moment », explique Georges Pompidou (1911-1974).

► 9.  »Buvez à ma santé ! », lance le peintre espagnol Pablo Picasso (1881-1973).

► 10.  »Dormir, enfin ! Je vais dormir ! », se réjouit le poète français Alfred de Musset (1810-1857).

Retrouvez ces citations et beaucoup d’autres dans Buvez à ma santé !

http://www.metronews.fr/

Au moins 500 toxines menacent les Grands Lacs


Sachant que le réchauffement climatique est une réalité, vue de l’extérieur, une impression que ceux qui prennent les décisions parlent et reparlent et encore et encore avant d’agir et quand ils agissent, c’est long et pour une action minime
Nuage

 

Au moins 500 toxines menacent les Grands Lacs

 

Des algues sont présentes dans le lac Érié,... (PHOTO HARAZ N. GHANBARI, ARCHIVES AP)

Des algues sont présentes dans le lac Érié, à Toledo.

PHOTO HARAZ N. GHANBARI, ARCHIVES AP

 

Le Canada et les États-Unis n’arrivent pas à diminuer la pollution dans les Grands Lacs malgré une entente visant à améliorer la qualité de l’eau qui avait été conclue il y a trois ans entre les deux pays.

Des dizaines de groupes écologistes se préoccupent de la santé des cours d’eau et ils feront part de leurs inquiétudes dans une lettre qui sera envoyée lundi au comité exécutif des Grands Lacs – organisation responsable de surveiller la mise en place de l’accord.

Les militants affirment que peu de progrès ont été accomplis par le sous-comité chargé d’enrayer le problème de la pollution. L’Association canadienne du droit de l’environnement en était venue à la même conclusion dans une nouvelle étude.

Selon eux, l’approche «lente» du comité n’est pas en phase avec le problème, qui est urgent et grave, rappellent-ils. Il ne faut pas attendre des années pour agir afin d’éviter que ces produits chimiques se retrouvent dans les cours d’eau ou pour les nettoyer s’il est trop tard, ajoutent-ils.

Le comité, qui se réunira cette semaine à Chicago avait été instauré en 2012, lorsque le Canada et les États-Unis avaient renouvelé une entente ayant pour objectif de protéger les lacs et leurs écosystèmes.

L’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs laisse la responsabilité au sous-comité d’identifier les produits chimiques les plus dangereux. Jusqu’à maintenant, seulement quatre toxines ont été relevées. Or, les écologistes estiment qu’il y en a au moins 500.

«En prenant en compte qu’ils ajouteront quatre produits chimiques chaque trois ans, cela nous prendra plus d’un siècle pour faire une liste complète de toutes les toxines», écrivent-ils.

Par ailleurs, ils remarquent que la liste en question n’est qu’une première étape dans tout ce processus.

 «Pour chaque toxine, on devra élaborer un plan d’action pour les éliminer», ont-ils précisé.

Bien que les signataires de la lettre reconnaissent que l’accord est une bonne chose en soi, ils déplorent l’approche actuelle des pays, qui laissent transparaître un «malaise bureaucratique et administratif». Par exemple, chaque pays peut décider de son propre plan pour éliminer les produits chimiques.

Les militants recommandent aux deux pays d’allonger leur liste et de faire une liste de priorités à l’aide de scientifiques. Ils réclament aussi, de toute urgence, d’endiguer le problème du déversement de produits chimiques dans l’eau.

Finalement, ils estiment que les gouvernements n’auront pas le choix d’investir davantage de ressources.

«Nous devons commencer maintenant de poser des gestes ambitieux et non des petits pas», tranchent-ils.

http://www.lapresse.ca/

Elle fait fumer de la marijuana à son fils et poste la photo sur Facebook


Comment peut-on donner des substances aussi nocives que de la drogue ou alcool à son enfant ? En plus d’en éprouver une certaine fierté ?
Nuage

 

Elle fait fumer de la marijuana à son fils et poste la photo sur Facebook

 

 

La photo publiée par la mère sur Facebook.

La photo publiée par la mère sur Facebook.

Photo :DR

Une mère de famille argentine a diffusé sur le réseau social une photo de son enfant, un joint à la main. Un cliché qui a suscité l’indignation de ses amis.

« Mon mignon bébé, tu es défoncé, grâce à ta maman ».

Le 15 juin dernier, plusieurs utilisateurs de Facebook ont vu apparaître sur leur timeline cette phrase, illustrée d’une photo étonnante : celle d’un enfant de deux ans, un joint à la bouche, qu’une personne est en train de lui allumer. Pour beaucoup, la photo de trop.

« Regarde comme il boit ! »

Car la mère de l’enfant de deux ans n’en était pas à son coup d’essai. Déjà, en janvier dernier, cette Argentine avait scandalisé ses amis en publiant un premier cliché de son fils. Celui-ci était en train de boire – tant bien que mal – une bouteille de cidre, portée à sa bouche par sa propre mère. Cette dernière avait accompagné sa photo d’un commentaire laconique :

« Regardez comme il boit ! »

Il faudra attendre plusieurs semaines et l’indignation de centaines d’internautes pour que sa mère supprime son message.

Rebelote, le 15 juin dernier, avec la marijuana. Sauf que, cette fois-ci, il n’a fallu « que » quelques heures pour que la photo soit enlevée par sa propriétaire. Certains internautes auraient d’ailleurs recherché l’adresse de la famille afin de dénoncer la mère au services sociaux argentins. La police, pour sa part, se serait saisie de l’affaire.

http://www.metronews.fr/

Un chat caché dans l’aile fait involontairement son baptême de l’air


Je me demande si le chat va continuer à s’installer sur les ailes des avions pour faire son roupillon. Pauvre poilu, il a du trouver que la marche était haute
Nuage

 

Un chat caché dans l’aile fait involontairement son baptême de l’air

 

La vidéo que vous vous apprêtez à voir est un double baptême de l’air. Celui d’une femme et celui d’un chat qui n’avait pas vraiment prévu de prendre de l’altitude.

Mise en ligne dimanche par Romain Jantot, membre du club ULM 16-34 de Kourou en Guyane, cette vidéo montre le décollage d’un biplace et quelques secondes plus tard l’apparition d’un chat dans l’aile gauche de l’engin.

Voici la tête du pilote quand il a réalisé la présence de ce passager clandestin:

« Un baptême de routine, jusqu’à ce que…de l’importance de regarder dans les ailes avant chaque vol, a écrit le pilote dans la description de sa vidéo. Pour info le chat va très bien, il continue avec application son rôle de mascotte du club. »

« C’est un chat qui est au club depuis des années, il a pris l’habitude de dormir dans les ailes », a confirmé au HuffPost le président du club d’ULM en question, Bernard Birebent.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Niger : le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition


Peut-on croire que dans le monde, il existe des gens qui ont faim, que la malnutrition puisse faire autant de ravage ? Une maladie qui évolue vite et défigure des visages à vie
Nuage

Niger : le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

 

Son nez a disparu, tout comme sa lèvre et une partie de sa gencive supérieure, pour laisser place à une atroce béance : Mourdja, 13 ans, est défigurée par le noma, « maladie de la misère » causée par la malnutrition, très présente au Niger.

« Avant, c’était mieux. »

Difficile d’arracher quelques mots à l’adolescente chétive, dont l’attention est fixée sur ses bracelets qu’elle triture, tant elle semble mal à l’aise.

Avant le noma, Mourdja, au regard aussi fuyant que doux, n’avait pas un terrible rictus imprimé sur le visage. Elle ne faisait pas peine à voir.

Mais le noma a tout changé. Un saignement des gencives (gingivite) qui s’est infecté a viré à la plaie gangréneuse. Trois jours plus tard, Mourdja perdait sa beauté. Son enfance.

« Le problème est que c’est une maladie très rapide. La nécrose se crée en 72 heures. Si le patient arrive chez nous avec une plaque noirâtre (sur le visage), c’est déjà trop tard », observe Fati Badamasi, une infirmière de l’ONG suisse Sentinelles, qui lutte contre la maladie.

ISSOUF SANOGO via Getty Images

http://quebec.huffingtonpost.ca/