Le Saviez-Vous ► L’Histoire des mots croisés


C’est à l’adolescence que j’ai commencé à faire des mots croisés avec ma meilleure amie. On s’intéressait a un journal mensuel de second ordre, mais leurs mots croisées étaient superbes . Il y avait plusieurs comme la maxi et la grille blanche et de temps à autre, la géante qui prenaient deux pages plus les définitions
Nuage

 

L’Histoire des mots croisés

Jeu de lettres universellement connu et apprécié, les mots croisés ont été inventés en 1913. Nous vous proposons de découvrir l’histoire de ces grilles devenues incontournables dans la presse.

Histoire des mots croisés

Les ancêtres des mots croisés sont les mots carrés. Il s’agit de grilles dépourvues de cases noires et comptant autant de lignes que de colonnes dans lesquelles les mots donnent lieu à une seule liste de définitions. En effet, les mots placés dans les lignes successives se retrouvent aussi dans les colonnes successives.

S A T O R
A R E P O
T E N E T
O P R R A
R O T A R

 

 

Mots carrés

On doit l’invention des mots-croisés à l’Anglais Arthur Wynne.

Il eut en effet l’idée d’intégrer à la grille des cases noires, une innovation de taille qui allait permettre la dissymétrie des lignes et des colonnes et la multiplication à l’infini des combinaisons de mots…

Ce nouveau jeu de lettres fut publié dans le New York World du 21 décembre 1913 et rencontra un immense succès aux Etats-Unis.

Par Arthur Wynne, le 21 Décembre, 1913
The World de New York

L’idée fut reprise dix ans plus tard par l’anglais Morley Adams qui publia la première grille britannique dans le Sunday Express, le 2 novembre 1924.

Ce jeu apparut à la même époque en France, le 9 novembre 1924, dans l’hebdomadaire Dimanche-Illustré, sous le nom de « Mosaïque mystérieuse ». Le jeu fut ensuite rebaptisé « Problème de mots croisés ». Dès 1925, le Gaulois puis l’Excelsior publièrent de nouvelles grilles.Anecdotes

 

États-Unis

Dans les mots-croisés américains, les grilles sont carrées et symétriques. Si on retourne la grille à 180°, le dessin formé par les cases noires reste identique.

Royaume-Uni et Australie

Le design des grilles est similaire à celui des États-Unis, c’est-à-dire qu’en général les grilles sont symétriques. Par contre le nombre de cases noires est beaucoup plus important, pouvant aller jusqu’à la moitié du nombre de cases. Généralement il n’y a pas de pavés de cases blanches.

Espagne

 

La forme des mots croisés espagnols s’apparente aussi à celle des mots croisés anglais.

En ce qui concerne l’orthographe, bien que les digrammes Ch et LL soient considérés comme une lettre chacun, ils occupent deux cases.

Pays francophones

Les mots croisés en langue française sont généralement plus petits que ceux en langue anglaise et sont de forme carrée ou rectangulaire. Ils comportent en général 8 à 10 lignes et colonnes et totalisent de 81 à 130 cases. Les mots de deux lettres sont tolérés, ce qui n’est pas le cas pour les mots croisés anglophones.

Les accents et la plupart des signes diacritiques sont ignorés. Par exemple, en français, le Ê, initiale du mot ÊTRE, peut doubler l’une quelconque des lettres É, È et E du mot THÉORÈME, les deux mots étant écrits ETRE et THEOREME ;

En France, les mots croisés sont non seulement un jeu de réflexion mais aussi un genre littéraire, un prétexte à créer de bons mots. Les définitions humoristiques et énigmatiques, trompeuses mais amusantes, sont une particularité française.

Les jeux de mots et les calembours sont particulièrement appréciés par les cruciverbistes.

Japon

Au Japon, chaque case blanche correspond à un katakana (un signe de l’un des deux syllabaires japonais) et non à un caractère comme dans la plupart des autres langues.

Israël

L’hébreu s’écrit et se lit de droite à gauche et possède un alphabet consonantique (abjad) de vingt-deux lettres. Les voyelles ne sont donc pas transcrites en tant que caractères. Elles sont soit comprises par le contexte, soit entrées en tant que signes diacritiques. Ceci peut conduire à certaines ambigüités sur certains mots. Les concepteurs précisent souvent ainsi que les solutions doivent être entrées avec ou sans voyelles.

Par ailleurs l’hébreu se lisant de droite à gauche, mais les chiffres romains étant écrits de gauche à droite, des ambiguités peuvent aussi apparaître dans la description des longueurs de mots, particulièrement lorsque la solution comprend une phrase avec plusieurs mots. Différents concepteurs et publications précisent les conventions en usage pour résoudre leurs grilles.

Un peu de vocabulaire… : Verbicruciste ou cruciverbiste ?

Adepte, amoureux ou passionné des mots-croisés, êtes-vous un verbicruciste ou un cruciverbiste ?

Attention, ne confondez pas !

L’étymologie* est semblable, la phonétique* peut prêter à confusion mais le sens diffère.

*étymologie : nom féminin, science qui étudie l’origine des mots.

*phonétique : nom féminin, étude des sons du langage.

Dans les deux termes, les racines latines sont identiques, mais elles sont croisées: « verbi » (verbum, verbi)  signifie « mot » et « cruci » (crux, crucis) signifie « croix ».

En français, le suffixe –iste  que l’on retrouve dans ces deux mots, est utilisé pour former un nom de métier ou pour définir l’adepte d’une activité, d’une idéologie ou d’une théorie:  un linguiste connaît la linguistique, un céramiste est un artisan qui travaille la céramique, un guitariste joue de la guitare, un violoniste pratique le violon, un communiste est un partisan du communisme …

Définitions :

Le verbicruciste est la personne qui invente des mots-croisés, il crée des grilles avec des mots (verbi). Il est l’auteurd es mots-croisés. On dit aussi « mots-croisiste » (le nouveau Littré, édition 2006).

Le cruciverbiste est la personne qui aime faire des mots-croisés, il joue avec les grilles qui lui sont proposées (cruci). Il est amateur de mots-croisés (le nouveau Littré, édition 2006).

Anecdote :

Coïncidence extraordinaire ou espionnage?

Pendant la Seconde Guerre mondiale,  quelques jours avant le Débarquement de Normandie, un membre des forces armées découvre certains noms de code tels qu’Utah, Omaha, Neptune, Mulberry et Overlord apparaissent dans mots croisés du Daily Telegraph. L’auteur de ces grilles, le professeur Leonard Dawes, est aussitôt arrêté et interrogé. Faute de preuves, l’armée conclut à une simple coïncidence, mais la question demeure ouverte à ce jour.

Le 20 décembre 2013, Google a célébré les 100 ans des mots croisés avec un Doodle interactif. Si vous l’avez manqué, vous pouvez tenter de le résoudre ici.

 Petit histoire des mots croisés

Réf :

http://www.gralon.net
http://home.urbanet.ch
http://fr.wikipedia.org
http://www.scriptitem.com
http://actualites.sympatico.ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s