Une porte se ferme


Combien de gens regarde la porte qui s’est fermée sans voir celle qui s’ouvre ?
Nuage

 

Une porte se ferme

 

« Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous. »

Helen Keller

Le Saviez-Vous ► L’éclipse qui a mis fin à une guerre


Aujourd’hui, nous savons que les éclipses sont un phénomène naturel, mais il fut un temps que cela était un grand mystère, et l’inconnu a toujours provoqué des peurs. Et cette crainte a été assez forte pour arrêter une guerre
Nuage

 
L’éclipse qui a mis fin à une guerre

 

Des gens regardent une éclipse solaire.

Des gens regardent une éclipse solaire.     Photo : AP/Ben Birchall

Longtemps les éclipses ont semé la frayeur et la panique. Puis, peu à peu, on a réussi à les prédire.

La plus ancienne prédiction d’une éclipse remonterait au 28 mai de l’an 585 avant Jésus-Christ. C’est Thalès de Milet qui aurait réussi le premier l’exploit, à propos d’une éclipse solaire. C’était l’année où deux peuples d’Asie mineure étaient en guerre, les Mèdes et les Lydiens. Cette éclipse aurait eu pour effet de stopper les hostilités.

Hérodote, un historien au temps de l’Antiquité, raconte que les Lydiens et les Mèdes, voyant que la nuit avait pris la place du jour, ont cessé le combat, mettant ainsi fin à cinq années de combats. 

Thalès de Milet avait prédit ce phénomène aux Ioniens, les habitants d’un territoire maintenant situé à l’ouest de la Turquie. Il en avait fixé le temps et l’année où il allait se produire. Dans ses écrits, Hérodote ne mentionne aucune date pour cet événement politique et astronomique. Ce n’est que plus tard que des savants ont calculé que le moment le plus probable pour cette éclipse était le 28 mai de l’an 585 avant Jésus-Christ.

 

http://ici.radio-canada.ca/

L’épave d’un navire négrier du XVIIIe siècle retrouvée au large de l’Afrique du Sud


La découverte d’une épave datant du 18e siècle qui vient témoigner une réveillé les sombres histoires d’esclavage des noirs et de traite d’humain.
Nuage

 

L’épave d’un navire négrier du XVIIIe siècle retrouvée au large de l’Afrique du Sud

 

<a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kenneth_Lu_-_Slave_ship_model_(_(4811223749).jpg?uselang=fr" target="_blank">Modèle de navire négrier du début du XVIIIe exposé au National Museum of American History</a> | Kenneth Lu via Wikimedia Commons <a href="http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

Modèle de navire négrier du début du XVIIIe exposé au National Museum of American History | Kenneth Lu via Wikimedia Commons License by

Repéré par Claire Levenson

Des archéologues viennent d’identifier l’épave d’un navire portugais qui avait fait naufrage au large du Cap en 1794 avec à bord environ 500 esclaves du Mozambique.

En 1794, un navire portugais transportant près de 500 esclaves du Mozambique vers les plantations de canne à sucre du Brésil s’est échoué au large de l’Afrique du Sud. Une équipe d’archéologues vient de confirmer que ce négrier –le São José Paquete Africa– a bien été retrouvé dans les eaux proches de la ville du Cap, rapporte le New York Times.

C’est la première fois que des chercheurs repêchent une épave de ce genre. Une équipe d’historiens analysait les artéfacts venant de cette épave depuis plusieurs années et ils viennent enfin de confirmer l’identité et l’histoire du navire.

Une des preuves que ce bateau transportait des esclaves vient de la découverte de blocs de fer utilisés comme lest. Ce genre de poids est en effet un marqueur des bateaux transportant des esclaves: comme les êtres humains bougent et sont moins lourds que les marchandises, il est nécessaire de compenser avec des poids supplémentaires. Des chaînes utilisées pour attacher les esclaves ont aussi été retrouvées.

Histoire de la traite

Ce travail de recherche –connu sous le nom de Slave Wrecks Project– est une collaboration entre plusieurs musées africains et américains. Depuis plus de dix ans, l’historien Lonnie Bunch, le directeur d’un musée d’histoire afro-américaine qui va ouvrir à Washington l’année prochaine, cherchait des objets venant de l’épave d’un navire négrier. Il voulait pouvoir exposer ce genre d’artefacts afin de raconter l’histoire de la traite des esclaves.

L’année dernière, les historiens ont trouvé le billet de vente d’un esclave au capitaine du bateau et ils espèrent aussi localiser les descendants des esclaves qui ont survécu. Pour le musée de Washington, Lonnie Bunch voudrait aussi un morceau de la coque en bois du bateau, où les esclaves étaient détenus.

Une cérémonie à la mémoire des esclaves morts dans le naufrage aura lieu le 2 juin près de l’épave. Et de la terre du Mozambique, d’où venaient les esclaves, sera placée à l’endroit où le bateau a fait naufrage.

http://www.slate.fr/

A chaque pièce de la maison ses polluants !


Bien que nous voulons rester dans une maison propre, bien des habitudes, des intrus, des matériaux polluent l’endroit que nous habitons. Nous pouvons minimiser cette pollution intérieure
Nuage

 

A chaque pièce de la maison ses polluants !

 

A chaque pièce de la maison, ses polluants !

Saviez-vous que votre intérieur peut contenir de nombreux polluants nocifs pour votre santé ?

Certains gestes simples contre la pollution intérieure peuvent être salutaires, d’autant plus que l’on passe environ 80% de notre temps entre quatre murs.

Principal polluant de la chambre à coucher : les acariens

 

Les principaux polluants de la chambre à coucher sont les acariens, ces araignées microscopiques qui se nourrissent de débris de peau, de restes de nourriture et de moisissures.

Ils se retrouvent partout, mais leurs lieux de prédilection sont :

  • Les matelas,
  • Les tentures,
  • Les tapis,
  • Les canapés
  • Les peluches. 

Les acariens sont une cause importante d’allergie chez les enfants en bas âge, mieux vaut donc se passer de ces indésirables.

Le meilleur moyen d’éliminer les acariens est de laver régulièrement les draps, les couvertures et les édredons à 60° C

Principaux polluants du salon : le tabac et les produits chimiques

 

Première cause de pollution intérieure dans le salon : le tabagisme.

La fumée de cigarette contient du benzène, un composé organique volatil cancérigène qui est associé à un risque accru de leucémie.

Sans parler de la nicotine, du monoxyde de carbone, des oxydes d’azote, du goudron et des particules fines… un cocktail qu’il vaut mieux bannir de votre intérieur.

Méfiez-vous également des composés organiques volatiles (COV), ces polluants chimiques volatils irritants.

Ils se retrouvent notamment dans les colles, vernis et résines utilisés dans la fabrication de bois agglomérés, de meubles, de cloisons, de peintures et de vernis.

Pour finir, privilégiez les produits naturels pour fertiliser vos plantes ou éradiquer les insectes

    Principaux polluants de la salle de bain : le monoxyde de carbone et l’humidité

    Malgré les campagnes récurrentes sur les dangers du monoxyde de carbone, ce gaz incolore et inodore provoque de nombreux décès chaque année. C’est le polluant intérieur le plus dangereux.

    Il s’échappe de chauffe-eaux mal réglés ou mal raccordés à des prises d’air extérieures, mais aussi de certaines installations de chauffage. Ne faites pas l’impasse sur leur entretien !

    Autre polluant intérieur, les moisissures qui affectionnent les endroits humides et chauds.

    Elles produisent des spores volatiles, responsables de troubles respiratoires, d’allergies et d’asthme. Certaines sont même toxiques, mieux vaut donc penser à aérer systématiquement la salle de bain après chaque utilisation (bain, douche…).

    Principaux polluants de la cuisine : l’humidité, les produits d’entretien

    La cuisine est un lieu où beaucoup de vapeur est libérée. Elle peut donc être une source de pollution intérieure pour toute la maison si cette humidité s’accumule.

    Si vous ne disposez pas d’un système de ventilation, ouvrez les fenêtres de chaque pièce deux fois par jour, pendant un gros quart d’heure, histoire de renouveler l’air ambiant. 

    La cuisine est aussi souvent un lieu où de nombreux produits d’entretien sont utilisés (sol, mais aussi plan de travail, zones de cuisson, tiroirs…)

    Utilisez dans la mesure du possible des produits naturels et des matériaux sains qui contiennent moins, voire aucun produit chimiquenocif : le vinaigre blanc, le savon noir, les produits bio… à vous de choisir !

    N’utililez aucun produit à proximité d’aliments (casserole encore pleine, boîte en plastique contenant les restes du plat du jour…). Rangez d’abord tous les aliments avant de procéder au grand ménage de votre cuisine !

    Veillez à refermer correctement les récipients et à les stocker dans un local aéré et éloigné des pièces de séjour.

    A savoir pour lutter efficacement contre la pollution intérieure

    • Eliminez aussi régulièrement les poussières (sol, tissus d’ameublement…) en passant l’aspirateur et changez régulièrement les sacs d’aspirateur.

    • Si vous décidez de changer votre aspirateur, choisissez-en un équipé d’un filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) qui sont les plus efficaces pour retenir les poussières.

    • Chaque semaine, lavez également vos sols à l’eau avec un détergent doux, mais surtout, sans eau de Javel, qui est elle-même un polluant.

    • Certains meubles en bois aggloméré dégagent des substances chimiques pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l’achat.

    • Aussi, ne vous précipitez pas pour les installer et stockez-les dans votre garage sans leur emballage pendant quelques jours avant de les mettre en place dans la pièce de votre choix.

    • Même si vous trouvez leur parfum agréable, évitez les parfums d’intérieur, les bâtons d’encens, les bougies parfumées, les sprays qui contiennent des substances chimiques nocives.

    • Si vous trouvez qu’une pièce ne sent pas bon, le meilleur remède est d’ouvrir la fenêtre !

    • L’une ou plusieurs pièces de votre habitation est (sont) humide(s) ?

    • Attention aux moisissures, elles sont potentiellement dangereuses pour la santé.

    • Si vous notez des tâches verdâtres ou noirâtres, nettoyez-les avec une éponge imbibée d’eau de javel et laissez agir 24h.

    • Puis lessivez la surface pour supprimer les moisissures.

    • Enfin, aérez, c’est la clé de tout !

    Pour éviter la pollution intérieure, la règle principale est d’aérer toutes les pièces de votre habitation au moins 10 minutes par jour, et davantage, si vous bricolez, cuisinez, faites le ménage, etc.

    Mis à jour par Isabelle Eustache
    Créé initialement par
    Julie Robin, journaliste santé

    Sources : Ministère de l’écologie, du développent durable et de l’écologie,http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Pollution-qualite-de-l-.html,http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_Guide_Pollution_Air_interieur_0409.pdf.

    http://www.e-sante.fr/

    Maltraitance Animale


    Est-ce son maître ou une personne qui lui a fait subir à ce chien une telle torture ? Quoiqu’il en soit ce geste est tellement affreux qu’on se demande ce qui peut bien se passer dans la tête d’une personne pour faire de tel geste. Espérons qu’ils pourront trouver le coupable pour qu’il puisse être jugé la peine la plus sévère
    Nuage

    Maltraitance Animale

    Voici Caitlyn, un mélange de Staffordshire âgé de 15 mois, qui est connu, dans les parages de Chicora Cherokee, pour être un chien errant très affectueux. De manière assez horrible, Caitlyn a été retrouvée sur le seuil de la maison d’un habitant de la communauté, avec sa gueule maintenue en position fermée par un puissant ruban adhésif.

    Comme vous pouvez le voir sur les photos, sa mâchoire était tellement compressée que ses crocs se sont enfoncés dans sa langue, coupant la circulation sanguine de celle-ci.

    2

    Selon les premiers rapports officiels, elle a probablement été obligée de subir cette torture insupportable pendant près de 48 heures.

    “Caitlyn souffre beaucoup, son état est sérieux, et le diagnostic est réservé, pour le moment”, a déclaré le Dr. Lucy Fuller, Directrice des soins vétérinaires de la Charleston Animal Society. source

    3

    Suite aux sérieuses blessures subies par sa langue, il faudra peut-être amputer une grande partie de celle-ci, ce qui pourrait bien mettre la vie de Caitlyn en danger, compte tenu des complications éventuelles.

    4

    “C’est de la cas de maltraitance animale le plus vicieux que j’aie rencontré au cours de ma carrière” explique Aldwin Roman, le Directeur de la sensibilisation contre la cruauté de la Charleston Animal Society. source

    5

    “Laisser souffrir cet animal, incapable de boire ou de manger, et maintenant placer cette chienne en danger de mort car elle pourrait bien perdre sa langue, c’est bouleversant.”

    6

    Toute personne condamnée pour ce crime devra payer $ 5 000 US d’amende, et passer jusqu’à cinq ans en prison… une peine insuffisante selon nous, mais le responsable doit tout de même être retrouvé, jugé, et humilié !

    http://bridoz.com/

    La biodiversité marine va changer


    Ceux de mon âge  voient ses changements climatiques, mais ce sont nos enfants et petits enfants qui vont vraiment vivre dans un grand chamboulement climatique autant sur terre que dans les mers
    Nuage

     

    La biodiversité marine va changer

     

    Les auteurs ont estimé les changements de biodiversité... (PHOTO HASSAN AMMAR, ARCHIVES AFP)

    Les auteurs ont estimé les changements de biodiversité marine d’ici à la fin du siècle en utilisant différents scénarios de réchauffement.

    PHOTO HASSAN AMMAR, ARCHIVES AFP

    Agence France-Presse
    PARIS

    Les océans vont connaître «un changement important» de la biodiversité, même si le réchauffement climatique reste inférieur à 2 degrés, l’objectif fixé par la communauté internationale, indique une étude publiée lundi.

    «Si le réchauffement climatique n’est pas maîtrisé rapidement, il provoquera une réorganisation massive de la biodiversité marine à l’échelle planétaire», avertissent les chercheurs, à six mois de la conférence de Paris sur le climat, qui tentera de parvenir à un accord pour contenir le réchauffement à 2 degrés.

    L’étude, réalisée par une équipe internationale dirigée par le CNRS, est parue dans la revue Nature Climate Change.

    Les auteurs ont estimé les changements de biodiversité marine d’ici à la fin du siècle en utilisant différents scénarios de réchauffement. Ils ont comparé les résultats avec la situation durant la période 1960-2013, mais aussi avec deux périodes de l’histoire de la Terre durant lesquelles le climat était très différent du climat actuel.

    Ces deux périodes sont le dernier maximum glaciaire, il y a 22 000 ans, lorsque la température globale était de 4 à 5 degrés inférieure à celle d’aujourd’hui, et le Pliocène moyen, une période relativement chaude qui s’est achevée il y a environ trois millions d’années.

    Selon les scientifiques, un réchauffement important – jusqu’à 4,8 degrés d’ici à 2100 selon le scénario le plus pessimiste -, entraînerait «des changements dans les écosystèmes marins sans précédent depuis trois millions d’années».

    L’étude s’est concentrée sur les espèces vivant dans la partie supérieure des océans, sur une hauteur de 200 mètres.

    Quelle que soit son intensité, le réchauffement provoquera une diminution de la biodiversité dans les régions chaudes de l’océan et une augmentation dans les régions froides. Mais «cette augmentation de biodiversité ne compensera pas la disparition des espèces», souligne l’étude.

    http://www.lapresse.ca/