Un canon laser pour vaporiser les débris spatiaux?


Depuis le temps qu’ils polluent l’orbite de la Terre, il serait temps d’avoir une idée efficace. Il faut mettre l’engin en essais, espérons que ce ne soit pas un problème qu’on déplace
Nuage

 

Un canon laser pour vaporiser les débris spatiaux?

 

Un

La Station spatiale internationale pourrait bientôt avoir des faux airs d’Étoile Noire. Capture d’écran Gentside

La Station spatiale internationale (SSI) aura bientôt des faux airs d’Étoile Noire. Des scientifiques japonais du Riken, à Tokyo, ont en effet proposé d’installer un canon laser sur la Station spatiale à l’horizon 2017. Non pas pour vaporiser les planètes rebelles, mais plutôt les débris spatiaux.

«Nous pouvons enfin avoir un moyen de régler le problème de la croissance rapide des débris spatiaux qui met en danger les activités spatiales», a commenté dans un communiqué Toshikazu Ebisuzaki qui a dirigé l’équipe de recherche.

Selon la NASA, près de 3000 tonnes d’objets métallique se trouveraient déjà en orbite basse autour de la Terre. Or, leur collision avec un engin spatial peut avoir des conséquences désastreuses, comme vous l’avez peut-être vu dans le film Gravity.

UNE SOLUTION DE SCIENCE-FICTION

Plutôt que de réaliser des manoeuvres d’évitement pour échapper aux débris, comme elle le fait actuellement, la SSI pourrait les détruire avant qu’ils ne représentent une menace.

Les chercheurs du Riken espèrent mettre à contribution l’EUSO, un télescope qui devrait être installé sur la station en 2017. En plus de servir à étudier les rayons cosmiques, sa mission initiale, il pourrait s’avérer très utile pour repérer et cibler précisément les débris dangereux.

Leur plan serait de l’associer à un canon laser appelé CAN capable de se débarrasser des déchets spatiaux. Pour cela, il chauffe leur surface et la matière vaporisée agit comme le moteur d’une fusée: les débris sont propulsés vers le bas, pour se désintégrer finalement dans l’atmosphère terrestre.

La version finale de ce laser devrait pouvoir tirer jusqu’à 100 kilomètres de distance sur des cibles d’une taille de l’ordre du centimètre avec une puissance de 100 000 watts. Les chercheurs installeront d’abord un prototype «miniature» sur la SSI, en 2017. Aucune version du canon CAN n’a cependant encore été mise au point, il s’agit d’un projet théorique.

D’après Toshikazu Ebisuzaki, ne manquent que les financements nécessaires pour réaliser cet appareil et le mettre à l’épreuve.

UN FUTUR SYSTÈME DE NETTOYAGE SPATIAL

Bien entendu, à terme, les scientifiques japonais voient les choses en grand:

«En regardant plus loin dans l’avenir, nous pourrions créer une mission en vol libre et la mettre sur une orbite polaire à une altitude proche de 800 km, où se trouve la plus grande concentration de débris», a expliqué Toshikazu Ebisuzaki.

Ainsi, un satellite équipé du canon CAN final aurait pour unique tâche de détruire les débris les plus dangereux actuellement en orbite autour de la Terre. Car si les équipements spatiaux sont résistants, ils ne peuvent pas encaisser un impact avec un objet plus grand qu’un centimètre. Et pour cause ces débris voyagent autour de la Terre à près de 36 000 km/h! À cette vitesse, la collision, même avec les plus petits, ne fait pas de cadeau.

http://fr.canoe.ca/

Une réponse à “Un canon laser pour vaporiser les débris spatiaux?

  1. C’est sûr on ne peut plus vivre comme cela il faut vite trouver une solution, sinon bientôt il ne sera plus possible d’envoyer une fusée sans qu’elle rencontre un débris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s