Guerre de vêtements usagés : Boîtes frauduleuses, organismes déficitaires


Si vous apportez des vêtements usagés dans des boites de récupération, assurez-vous que ce soit pour un organisme de charité et non des entreprises qui eux veulent faire du profit
Nuage

Guerre de vêtements usagés  : Boîtes frauduleuses, organismes déficitaires

Partout au Québec, plusieurs citoyens font don de leurs vieux vêtements en les déposant dans d’immenses boîtes de récupération. Or, la plupart du temps, ces pantalons et autres chemises, destinés à des organismes de charité, servent plutôt à gonfler les profits d’entreprises privées.

La valeur de chaque sac de vêtements recueillis dans ces bacs de recyclage est déterminée par son poids qui, en moyenne, équivaut à une douzaine de dollars. Flairant la bonne affaire, plusieurs entrepreneurs privés sans scrupules ont installé de telles boîtes de dons à plusieurs endroits.

L’organisme Le Support, dont la mission est de venir en aide aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle, a l’habitude d’amasser des fonds à l’aide de ces boîtes de récupérations de vêtements usagés. Or, vu le nombre élevé de faux bacs, la fondation perd chaque année de précieuses sommes.

«Les aides financières qu’on a accordées en 2012 se situaient à 1,6 million $. L’an dernier, c’était 400 000 $. Cette année, on va se retrouver dans une situation déficitaire», explique le directeur général du Support, Philippe Sieber.

L’organisme vend sa cueillette aux magasins Village des Valeurs et retourne ses gains à la Fondation pour la déficience intellectuelle. M. Sieber dénonce ces entreprises privées à la recherche de profits.

Règlements

Dans l’arrondissement Saint-Léonard à Montréal, des règlements limitent pourtant l’installation de ces bacs depuis 2013. Le Support s’y est donc conformé, mais pas ses concurrents qui s’installent où bon leur semble.

«On a répertorié à peu près 35 boîtes de récupération qui ne sont pas conformes, justement, aux règlements, mais qui continuent à duper la population», relève M.Sieber.

Avant cette concurrence, la cueillette de 200 boîtes rapportait au Support deux à trois fois plus de sacs qu’aujourd’hui.

«On est tous un peu victimes de ce qui se passe présentement, avec cette prolifération de boîtes de récupération», estime le directeur général du Support.

Le numéro de l’organisme propriétaire à l’Agence du revenu du Canada doit être visible sur toutes les boîtes qui doivent également se trouver sur le mur d’un bâtiment de plus de 2000 mètres carrés. Si ces règles ne sont pas respectées, il s’agit alors d’une boîte qui appartient probablement à un entrepreneur privé. Et les vêtements déposés serviront à gonfler ses profits

.

http://tvanouvelles.ca/

9 réponses à “Guerre de vêtements usagés : Boîtes frauduleuses, organismes déficitaires

  1. Pas facile à savoir ce qu’il en est. Mais j’ai déjà vu de jeunes roms se faire la courte échelle pour y faire entrer un petit parmi eux et vider le conteneur. Après, ce qu’ils en font, on ne sait…

  2. J’avais vu un reportage à la télé là-dessus, c’est vrai qu’il y a une sacré mafia derrière, mais c’est difficile de savoir qui est honnête dans cette histoire.

    • plus ou moins, comme chez moi, il y a plusieurs organisations et peuvent toucher plus de monde dans le besoin .. toi si tu as du linge par exemple a donner comment fais tu pour savoir ou est une personne a qui les vetements serait de la bonne grandeur …

      Comme la soupe populaire eux fonctionne avec des dons .. et c’est ceux qui en ont besoin qui y vont

  3. Ici , il y a des associations de bénévoles aux quelles ont peut donner ce linge …
    Pour ce qui de savoir à qui conviendrait le vêtement que je veux donner , il suffit d’observer les personnes du voisinage ….( surtout les enfants ) ….Ensuite , le plus difficile est de ne pas les froisser ( pas les vêtements lol ,mais les gens ) …..Je l’ai déjà fait anonymement : Des familles du village dont je savais qu’elles étaient  » dans le besoin  » , je passais discrètement le soir et déposais un sac contenant quelques vêtements plus de la nourriture parfois devant leur porte …..( surtout quand j’avais le magasin car là il est plus facile de les  » repérer  » …)

    • c’est la meme chose ici .. c’est du bénévolats ou des friperies le linge n’est vraiment pas cher .. mais il faut bien que des gens puissent donner sinon il n’aurait pas de soupe populaire ou des vêtements (il faut payer la location de bâtiment l’entretien et tout .. même s,il y a du bénévolat

  4. Bien sur qu’il faut donner surtout à notre époque où certains ont tout et d’autre rien ….( Je donne même aux gars qui mendient , mais jamais d’argent ) ,l’argent quand j’ai les moyens ( comme ces derniers temps , je préfère le confier à des associations qui en feront bon usage )

    Le plus triste dans tout cela est qu’il faille encore avoir recours à une sorte de mendicité  » cachée » à notre époque , époque où des milliards sont dépensés pour faire des guerres entre autre ……Mais çà c’est mon opinion….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s