Nos choix


Nous avons cette opportunité de choisir ce que nous sommes, nous ne devons laisser les autres faire nos propres choix
Nuage

 

Nos choix

 

« Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes. »

Joanne K. Rowling

Le Saviez-Vous ► L’histoire de la lune à travers les siècles


La lune a toujours fasciné l’être humain, mais avant de comprendre le rôle de la lune, des croyances, des légendes et des superstitions ont d’abord meublé l’esprit des hommes.
Nuage

 

L’histoire de la lune à travers les siècles

 

 

La lune est présente chaque nuit pour éclairer notre terre. Elle est là depuis longtemps et a pu observer notre évolution. L’homme a toujours été fasciné par elle et depuis des millénaires, il l’a longtemps observé pour la comprendre. Malgré tout, elle reste un mystère à part entière.

Que ce soit en astronomie ou en astrologie, la lune a une place importante. Elle est visible et a servi à mesurer le temps dans le passé. Elle a servi à calculer les saisons et a servi de repère. Grâce à ses changements de forme, elle a permis à l’homme de comprendre le temps. Sa lumière provient du soleil et grâce à cela, nous pouvons admirer le cycle lunaire. Elle est considérée comme le marqueur du temps.

Les dessins des grottes de Lascaux démontrent la place importante de la lune. Ces derniers prouvent la fascination de l’homme pour la lune et grâce à elle, il a pu comprendre le monde qui l’entourait. Au fur et à mesure du temps, l’homme a également compris qu’elle était liée au soleil. Stonehenge témoignage parfaitement de cette fascination. En effet, le site est un véritable observatoire et un gigantesque calendrier lunaire à ciel ouvert. Ce site témoigne de la compréhension de la lune.

Dans les récits mythologiques, le soleil et la lune occupent une place importante. Ils sont représentés par des dieux. Dans la mythologie égyptienne, c’est Horus qui représente la lune et le soleil. Il symbolise l’harmonie et le temps sur la terre. Pour l’aider, le dieu Thot a inventé le calendrier pour compter les mois régis par les phases de la lune. Thot devient le seigneur du temps. La création de ce calendrier a permis à l’agriculture de voir le jour. On parle aussi de la naissance de la vie sociale. En effet, la lune mesure le passage des jours, des mois et le soleil mesure les saisons.

Aujourd’hui, tout le monde se sert du calendrier solaire grégorien. Pourtant, pendant des millénaires l’homme s’est servi de la lune pour mesurer le temps. De plus, la terre vit au rythme de la lune, il suffit d’observer le rapport entre notre astre et les marées. La lune joue également un rôle dans la reproduction marine et sur le mode de vie des animaux. La lumière de la lune a aussi un rôle sur les méthodes de chasses des prédateurs.

L’être humain interroge souvent la lune, car pour lui elle possède des pouvoirs surnaturels. Elle est souvent comparée à la femme, car son cycle est de 28 jours et représente également la femme enceinte. Elle sert de symbole dans beaucoup de cultures différentes, sous diverses formes et dans diverses religions. Dans la plupart des récits, elle symbolise la fertilité. Aujourd’hui encore, certaines religions se servent du calendrier lunaire comme les musulmans. Même en ce qui concerne le christianisme, il y a un rapport évident avec le cycle lunaire.

Au fur et à mesure du temps, l’homme a déformé les récits mythologiques et petit à petit, les croyances sont devenues des superstitions. Beaucoup pensent qu’au moment de la pleine lune, les accouchements sont plus nombreux. Rien n’a été prouvé scientifiquement et cette croyance provient essentiellement du symbole de fertilité qu’elle représente. Elle est aussi porteuse de mort. On parle alors de la face sombre de la lune et elle est incarnée par une sorcière. Pour beaucoup, la pleine lune est synonyme de loup-garou et de vampires en chasse. Il est vrai que sa lumière nous montre un monde sombre et angoissant.

Notre astre joue un rôle prédominent dans l’astrologie. Elle est au coeur des horoscopes. L’astrologie est le fondement de l’astronomie. Grâce à cela, les premiers astronomes ont pu prédire les éclipses. Si les éclipses solaires effrayaient la population par le passé, les éclipses lunaires étaient tout autant redoutées. En effet, lors d’une éclipse lunaire, celle-ci prend une teinte rougeâtre qui effrayait les hommes. Malgré tout, c’est grâce à ces phénomènes que les astronomes ont compris que la terre était ronde, mais tous pensaient que la terre se trouvait au centre du système solaire. Aristote expliquait que la lune était la frontière entre la terre et le cosmos.

C’est au 7ème siècle et avec l’Islam que l’astronomie a évolué, mais celle-ci est restée prisonnière des pensées anciennes. Petit à petit, des instruments sont apparus pour observer la lune. C’est l’apparition de l’horloge mécanique. En 1543, Copernic a publié un article révélant la véritable position de la terre dans le système solaire. A partir du 17 ème siècle, l’astronomie a évolué avec l’apparition des premiers télescopes. Galilée a confirmé la théorie de Copernic dans un ouvrage, mais cet article lui a coûté une condamnation par le Vatican. Par la suite, Kepler a pris le relais dans l’observation de la lune. C’est Newton qui est à l’origine de la découverte de la force de gravité de la lune sur la terre. En 1969, c’est le début des missions Apollo et l’homme a enfin pu poser le pied sur la lune. Nous avons pu la découvrir grâce aux images magnifiques, malgré beaucoup de mystères l’entourent encore.

http://www.mystere-tv.com/

Quels sont les signes du mal-être chez le chat ?


Les chats aussi peuvent souffrir de stress, de troubles alimentaires, de dépression et d’agressivité. C’est souvent un petit changement dans leur routine qui les perturbe au point d’être très malheureux
Nuage

 

Quels sont les signes du mal-être chez le chat ?

 

chat

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat

Mon chat est-il heureux ? Se sent-il bien dans ses pattes ou souffre-t-il de stress ? Quel propriétaire de chat ne s’est jamais interrogé sur le bien-être de son compagnon à 4 pattes ? Mais quels sont les signes qui ne trompent pas et doivent vous faire réagir ?

Généralement un chat malheureux se repère plus facilement que l’inverse. Un chat qui ne se sent pas bien dans ses pattounes le fera voir, d’une façon ou d’une autre. Dépôt d’urine ou de selles dans quelques endroits choisis, destruction de revêtement mural, tapis laminé en sont les plus connues.

Une agressivité soudaine

Mais cela peut aller plus loin : agressivité par exemple. Le chat feule ou crache quand on veut l’approcher. On pense qu’il a peur de nous, en fait il nous demande de lui ficher la paix. Il n’est pas d’humeur à supporter un jeu ou un câlin.

Des poils arrachés

De la même façon un chat qui s’arrache des poils à coup de crocs est aussi mal dans ses pattes. Simple passade ou problème récurrent, cela peut aller d’une mauvaise humeur due au mauvais temps, à une déprime plus profonde liée à un stress permanent que nous ne voyons pas la plupart du temps.

Un trouble alimentaire

Un trouble alimentaire est aussi possible, notamment le PICA, qui pousse le chat à manger du tissu ou du plastique…

Parfois, les troubles se cumulent, souvent l’un d’eux est l’agressivité, qui est surtout de l’agacement face à notre incompréhension de la part du chat qu’une véritable agressivité.

Et si nous ne comprenons pas, les problèmes s’amplifient, et le chat peut en arriver à la dépression pure et simple, après avoir rempli les cases mutilation et destruction. Plus on tente de faire plaisir au chat, pire c’est. Il refuse son repas préféré, il boude son coussin habituel, il rechigne au rituel du câlin. On se sent perdu, et lui se sent abandonné face à son problème.

Un petit détail peut avoir de grandes conséquences

N’hésitez pas à chercher loin, c’est souvent un détail qui fait basculer la routine du chat, et qui nous fait tant douter de notre capacité à rendre un chat heureux. Un nouveau chat dans le quartier, voir un chien. Un nouveau produit ménager dont l’odeur dérange le chat. Des travaux dans le voisinage qui perturbe les siestes… Un meuble qui a changé de place, ou que l’on a jeté.

Je me suis vue confrontée à des problèmes de dépôts urinaires doublés d’agressivité il y a environ 10 ans. La maîtresse décontenancée ne voyait rien pouvant induire ce comportement. Le voisinage n’avait pas changé, chez elle aucun nouveau meuble, ou changement quelconque, nous avons passé des heures à tout passer en revue : RIEN ! Rien ne semblait avoir pu provoquer cet état !

« Êtes-vous sure que rien n’a changé chez vous ? » « Non rien ! Même litière, même croquettes, même emplacement des meubles, pas de peintures fraîches rien ».

J’avoue avoir été confrontée à un énorme problème, comment résoudre un tel état sans en savoir la cause ?

Les semaines passaient et les choses ne s’arrangeaient pas pour cette petite minette… Nous pensions ne pas pouvoir en venir à bout quand j’ai reçu l’appel de la maîtresse

« j’ai trouvé ! ».

 Madame avait changé le tapis de salle de bain, celui qui était devant le bac à douche. La minette s’y couchait souvent. Mais il était tellement usé qu’il a fallu le remplacer, et la dame n’avait vraiment pas été chercher un tel petit détail pour nos yeux humains. C’est en remettant l’ancien tapis le temps d’une lessive du nouveau qu’elle a compris en voyant sa minette se rouler comme une folle sur le tapis de son cœur, câline et reconnaissante…

Comme quoi « il en faut peu pour être heureux » !

http://wamiz.com/

Les momies égyptiennes d’animaux étaient-elles une arnaque?


En Égypte ancienne, des offrandes de momies animales étaient chose courante.En Égypte ancienne, des offrandes de momies animales étaient chose courante. La majorité comprenait soit quelques os ou rien du tout. Peut-être s’agissait-il d’une arnaque ? Peut-être que les gens le savaient ?
Nuage

 

Les momies égyptiennes d’animaux étaient-elles une arnaque?

 

Y a-t-il eu arnaque à grande échelle au coeur de l’Egypte ancienne ? Des scientifiques ont déclaré dimanche avoir découvert un « scandale » au cœur de l’industrie de la momification d’animaux de l’époque.

Selon ces recherches réalisées par l’Université de Manchester et dévoilées par la BBC News et le programme BBC’s Horizon, un tiers des momies en tissus étaient vides à l’intérieur.

Ce travail scientifique, le plus important de son genre, a permis d’analyser plus de 800 momies (chats, oiseaux, crocodiles) aux rayons X et au scanner. Près d’un tiers d’entre elles contenaient des animaux entiers et extrêmement bien conservés, d’autres seulement quelques restes, précise la BBC News.

 

Des offrandes religieuses

Selon l’étude, l’existence de ces momies animales était liée à une coutume très répandue :

« Les momies animales étaient des cadeaux votifs. Aujourd’hui, on allume un cierge à l’église; en Égypte à cette époque, on déposait une momie animale », explique Lidija McKnight, une égyptologue de l’Université de Manchester.

Les fouilles ont révélé que la demande pour ces offrandes sacrées était très importante. Près de 30 immenses catacombes ont été découvertes ces dernières années, dans lesquelles étaient entassées des millions de momies du sol au plafond. Chaque tombe était dédiée à un animal en particulier, comme un chien, un chat, un crocodile ou un singe.

Les scientifiques estiment à 70 millions le nombre d’animaux momifiés par les Égyptiens.

« Les animaux ont été élevés et tués en quantité industrielle », raconte Campbell Price, chercheur au musée de Manchester. « Ils étaient jeunes et tués quand ils étaient encore petits. Pour atteindre les objectifs, les confectionneurs ont dû avoir recours à des programmes d’élevage intensif ».

Pourtant, malgré le très grand nombre d’animaux sacrifiés, les chercheurs estiment que les fabricants de momies luttaient pour répondre à la demande. Ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines de ces momies étaient en réalité dépourvues des restes d’animaux qu’elles représentaient.

Un fait déjà connu des scientifiques

Cependant, ces mêmes chercheurs qui évoquent avec malice un « scandale », ne considèrent pas les momies vides comme étant une véritable arnaque de l’époque.

« Nous avons toujours su que toutes les momies animales ne contenaient pas ce que nous attendions », explique Lidija McKnight. « La vraie révélation est que plus d’un tiers des momies examinées ne contenaient aucune matière animale, et donc aucun reste d’os ».

La chercheuse estime qu’ils confectionnaient les momies avec des objets associés à la vie des animaux, ou bien avec des objets qu’ils avaient à disposition. Quant aux pèlerins, ils avaient sans doute conscience que les animaux n’étaient pas entiers.

« Nous ne pensons pas que ce soit une contre-façon ou du faux », conclut Lidija McKnight. « Et il arrive parfois que les plus belles momies recouvertes de tissus ne contiennent aucun reste des animaux eux-mêmes ».

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Ebola : le mystère de l’œil qui passe du bleu au vert


Ébola prend du recul, mais laisse quand même des traces dans le corps de ceux qui ont été guéris. Une infection peut subvenir et qui étrangement change les couleurs des yeux pour un certain temps
Nuage

 

Ebola : le mystère de l’œil qui passe du bleu au vert

 

 

Deux mois après sa guérison, le Dr Ian Crozier a vu son œil gauche passer du bleu au vert en raison de la présence de particules virales jusque là non détectée. ©2015 Emory Eye Center

Deux mois après sa guérison, le Dr Ian Crozier a vu son œil gauche passer du bleu au vert en raison de la présence de particules virales jusque là non détectée. ©2015 Emory Eye Center

Deux mois après avoir été déclaré guéri d’Ebola, le Dr Crozier s’est mis à souffrir de l’œil gauche. Lequel est passé du bleu au vert… En cause ? La présence de particules virales non détectées jusqu’alors.

Le virus Ebola a été découvert pour la première fois dans l’œil d’un ancien malade deux mois après sa guérison de l’infection, a rapporté jeudi 7 mai 2015 le New England Journal of Medicine. Fait étrange : l’œil dans lequel ont été retrouvées des traces du virus avait tout bonnement changé de couleur, passant du bleu clair au vert, de façon très nette. Ce cas surprenant concerne un médecin américain, le Dr Ian Crozier, 43 ans, qui avait été déclaré malade d’Ebola en septembre 2014 alors qu’il travaillait pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Sierra Leone. Rapatrié aux Etats-Unis pour être soigné à l’hôpital Emory à Atlanta (Géorgie) dans une unité spécialement aménagée, le Dr Crozier était sorti guéri en octobre 2014 du centre hospitalier après avoir bénéficié d’un traitement expérimental.

Le virus caché dans l’œil

Mais deux mois plus tard, une inflammation se déclare à l’œil gauche dans lequel la pression intra-oculaire est alors très élevée, provoquant un enflement, des rougeurs et une baisse importante de l’acuité visuelle. A son retour à l’hôpital Emory, un ophtalmologue, le Dr Steven Yeh effectue un prélèvement en profondeur (dans la chambre antérieure) de l’œil pour l’analyser.

Résultat : il découvre la présence de particules virales d’Ebola. Heureusement, celles-ci n’étaient pas présentes dans les larmes et les tissus extérieurs de cet œil, ce qui excluait le danger d’infection pour les autres. Mais, a souligné le Dr Yeh, ce cas montre tout de même que les survivants de l’infection par Ebola doivent se faire suivre pour une possible contamination oculaire. Dont on ignore combien de temps elle peut persister.

©Eye Emory Center

Les maux des survivants

Cette infection a provoqué une uvéite, c’est-à-dire une inflammation des structures internes de l’œil qui occasionne une baisse de la vision et, généralement, une rougeur et des douleurs oculaires. Plus surprenant, outre la perte importante de sa vision, l’iris de l’œil a changé de couleur passant du bleu au vert dix jours après le début des symptômes.

« Je pense que c’est la conséquence de l’infection virale qui a provoqué une transformation du métabolisme des cellules de l’iris » explique au New York Times le Dr Foster, professeur d’ophtalmologie à l’Ecole de médecine de Harvard.

Après un traitement intensif avec différents médicaments dont un corticostéroïde, le Dr Crozier a commencé à récupérer la vision perdue mais pas encore totalement à ce jour. Son œil a également retrouvé sa couleur normale. Des cas d’uvéites avaient déjà été signalés chez des survivants d’Ebola lors des précédentes épidémies qui avaient été limitées ainsi que parmi ceux infectés avec le virus Marburg, proche d’Ebola, indiquent les auteurs de l’étude dans le New England Journal of Medicine. Mais ceux-ci étaient rares.

Selon le Dr john Fankhausser, directeur médical de l’hôpital ELWA à Monrovia au Liberia, des douleurs chroniques, des maux de tête et des troubles oculaires étaient les problèmes physiques les plus fréquemment mentionnés parmi une centaine de survivants qui ont assisté à une réunion à ce centre hospitalier. Environ 40% avaient des douleurs et de l’inflammation dans les yeux, certains souffraient d’uvéites, a-t-il précisé, cité par le New York Times. Mais la proportion d’anciens malades atteints de ces troubles reste inconnue, notent les auteurs de l’étude. On sait que le virus Ebola peut persister pendant plusieurs mois dans le sperme après la guérison de l’infection.

Fin de l’épidémie au Liberia

Samedi 9 mai 2015, l’épidémie d’Ebola a été déclarée éradiquée au Liberia où 42 jours se sont écoulés sans nouveaux cas signalés, a annoncé un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lors d’une cérémonie officielle en présence de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf.

« L’OMS déclare le Liberia libre de la transmission du virus Ebola. 42 jours se sont écoulés depuis le dernier cas confirmé en laboratoire », décédé et qui a été « inhumé le 28 mars. L’épidémie d’Ebola au Liberia est terminée », a dit ce responsable de l’OMS, Alex Gasasira.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Une souris au cerveau presque humain


On dirait une science à la Frankenstein. Je peux comprendre que l’on veuille trouver des traitements efficaces pour des maladies dégénératives du cerveau, comme Alzheimer, mais je trouve vraiment glauque de rendre les cerveaux des souris presque humains.
Nuage

 

Une souris au cerveau presque humain

Des scientifiques américains ont réussi à rendre des cerveaux de souris partiellement humains. C’est dans le but de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et de ses maladies, comme l’Alzheimer, que l’équipe a injecté des cellules provenant d’un embryon humain dans le cerveau de jeunes souris.

L’étude, publiée dans la revue Journal of Neuroscience et menée par Steve Goldman, indique que les cellules gliales immatures implantées dans le cerveau des souris ont continué à se développer et se sont multipliées jusqu’à ce qu’elles manquent de place. Passant de 300 000 à 12 millions, elles ont même remplacé les cellules gliales de la souris et se sont totalement intégrées aux neurones des rongeurs.

souris cerveau expérience

Ces « super souris » seraient quatre fois plus intelligentes que leurs congénères, avec le quadruple et seraient beaucoup plus réactives. Si les scientifiques soulignent avoir seulement injecté des cellules, et non des neurones, permettant d’améliorer les connexions dans le cerveau, la démarche demeure très controversée sur le plan éthique.

http://www.canald.com/