Le Temps


Le temps est quelque chose qu’on oubli trop souvent qu’il est limité pour chaque personne
Nuage

 

Le Temps

 

Le Temps est le bien le plus rare parce que c’est le seul bien qu’on ne puisse ni produire, ni donner, ni échanger, ni vendre.

Jacques Attali

Ces chiens ont tous fait la même rencontre


Même les animaux apprennent par expérience et certaines de ces expériences sont douloureuses et très voyantes. Probablement, que ces chiens ont appris une leçon bien importante sur insectes piqueurs
Nuage

 

Ces chiens ont tous fait la même rencontre

Capture d’écran The Daily Mail

Il n’y a pas à dire, ils font vraiment pitié. Chacun de ces toutous a fait une dure expérience, celle de croiser des abeilles, ou des guêpes.

Quand on n’a pas encore l’expérience de la vie, il peut être tentant de renifler ces objets jaunes et noirs qui bourdonnent, voire même essayer de les manger.

Capture d’écran The Daily Mail

Le résultat: des nez qui triplent de grosseur, des museaux gonflés à l’hélium, et une visite chez le vétérinaire.

Capture d’écran The Daily Mail

Capture d’écran The Daily Mail

Des maîtres ont pris plaisir à photographier leur compagnon dans ce triste état. Certains des chiens ont l’air de ne pas trop s’en faire, nous montre le Daily Mail.

Capture d’écran The Daily Mail

Capture d’écran The Daily Mail

D’autres ont plus l’air honteux.  En tout cas ils présentent une apparence qu’ils n’auront plus de sitôt.

http://translate.google.ca/?hl=fr&tab=wT

Le Saviez-Vous ► Histoire du lacet de chaussure


Bien que les lacets aient existé depuis des lustres, celui qui a déposé le brevet à fait fortune
Nuage

 

Histoire du lacet de chaussure

 

 

Le 27 mars 1790, le brevet du lacet de chaussure moderne est attribué à Harvey Kennedy. Bien que cette « invention » existait depuis des siècles, elle lui rapportera 2,5 millions de dollars pour des petits bouts de ficelles et des attaches de cuir.

On ne peut pas dater les premiers lacets avec précision, mais on a retrouvé des chaussures en peau de cerf et des lacets en fils d’écorce aux pieds d’un homme de l’âge de bronze gelé sur le glacier de Similaun.

Même si les chaussures ne se conservent pas bien, on sait que nos ancêtres ont porté des lacets en cuir, en coton, en chanvre ou d’écorce. Vous pouvez d’ailleurs admirer des lacets sur des chaussures médiévales du XIIe siècle au musée de Londres.

http://actualites.sympatico.ca/

«Envoyé du ciel» : Cet homme va sauter à 25 000 pieds sans parachute


Qu’est-ce qui fait que des hommes veulent absolument défier le danger de la sorte. Sauter sans parachute, ni wingsuit, ni rien d’une hauteur extrêmement haut et arriver sur un X d’un filet, il ne faut pas avoir froid aux yeux
Nuage

«Envoyé du ciel» : Cet homme va sauter à 25 000 pieds sans parachute

(capture d’écran, YouTube)

TVA Nouvelles

Un téméraire va bientôt relever un défi assez fou: va sauter d’un avion à une altitude de 25 000 pieds (7600 mètres)…sans parachute.

«Envoyé du ciel (Heaven Sent)», c’est ce que sera le parachutiste Luke Aikins dans ce défi qui devrait avoir lieu «cette année» et dont la réalisation sera suivie en direct par une équipe de télévision.

L’Américain a développé, pendant les six derniers mois, une installation qui va lui permettre de l’arrêter à l’atterrissage comme il ne sera pas aidé d’un parachute ni d’un «wingsuit», comme il l’explique dans une vidéo mise en ligne sur YouTube.

L’équipe du parachutiste va créer un immense filet de 100 pieds carrés pour absorber sa vitesse. Aikins explique que cette station d’atterrissage peut avoir l’air grande, mais qu’à 25 000 pieds d’altitude, le filet sera minuscule.

(capture d’écran, YouTube)

Luke Aikins, membre de la Red Bull Air Force, a consacré sa vie aux sauts en parachute et son expertise a contribué au développement de plusieurs innovations dans le domaine.

Le parachutiste d’expérience, qui dit être né pour voler, était dans l’équipe de Felix Baumgartner lorsque celui-ci s’est lancé dans le vide, à partir de la stratosphère, à 36 576 mètres d’altitude.

Le parachutiste a déjà effectué plus de 16 000 sauts tout en devenant une sommité en «base jump».

http://tvanouvelles.ca/

Symptômes? Méfiez-vous de Google


Chercher des informations sur une maladie spécifique sur le web est une chose, mais chercher pour s’auto diagnostiquer en est une autre. Il y a tellement d’éléments qu’il faut tenir compte pour diagnostiquer une maladie, que les sites de recherche ne peuvent en tenir vraiment compte. Il est plus sûr donc, de consulter un médecin que se proclamer docteur sur Google ou ailleurs sur le Web
Nuage

 

Symptômes? Méfiez-vous de Google

 

Google a déjà indiqué que 5% des 100... (Photo Francois Lenoir, Archives Reuters)

Google a déjà indiqué que 5% des 100 milliards de recherches qu’il traite chaque mois portent sur des questions de santé. Des études antérieures avaient constaté que 35% des adultes américains ont déjà fouillé le Web pour s’autodiagnostiquer un problème de santé.

PHOTO FRANCOIS LENOIR, ARCHIVES REUTERS

La Presse Canadienne
Montréal

Les gens qui interrogent les principaux moteurs de recherche concernant leurs symptômes risquent d’obtenir des renseignements sans pertinence qui mèneront à un autodiagnostic incorrect, à un autotraitement inapproprié et possiblement à d’autres problèmes de santé, prévient un chercheur australien.

Le docteur Guido Zuccon, de l’Université technologique du Queensland, et ses collègues de l’Université technologique de Vienne, en Autriche, ont évalué la performance des moteurs Google et Bing lors de recherches à thématique médicale.

Le docteur Zuccon et les autres chercheurs ont tout d’abord constaté que seulement trois des dix premiers résultats étaient réellement pertinents pour un autodiagnostic, et que la moitié des dix premiers résultats étaient quelque peu pertinents.

Les chercheurs avaient montré à leurs sujets des photos de problèmes médiaux courants (comme la jaunisse, le psoriasis ou l’alopécie) en leur demandant quels termes ils utiliseraient pour interroger les moteurs de recherche. Puisque seulement trois des dix premiers résultats sont vraiment utiles, a dit le docteur Zuccon, les internautes continuent à fouiller, ce qui les lance sur des pistes erronées.

Il prévient que les internautes risquent alors de souffrir de «cyberchondrie», ce qui engendrera de nouvelles recherches et ne fera qu’accentuer leurs inquiétudes.

Il rappelle enfin que, par exemple, les pages Web traitant du cancer du cerveau sont plus populaires que celles qui traitent de la grippe, ce qui dirige l’internaute dans cette direction.

Google a déjà indiqué que 5% des 100 milliards de recherches qu’il traite chaque mois portent sur des questions de santé. Des études antérieures avaient constaté que 35% des adultes américains ont déjà fouillé le Web pour s’autodiagnostiquer un problème de santé.

Le docteur Zuccon souligne que les moteurs de recherche sont véritablement efficaces lorsqu’on connaît le nom exact de la maladie.

http://techno.lapresse.ca/

Enceinte à 10 ans, on craint pour sa vie


En temps normal et personnellement, je suis contre l’avortement, mais quand il y a un risque pour la mère, quand c’est issu d’un viol ou qu’un fillette est enceinte, c’est un fait que l’avortement ne devrait pas être interdit. Cette petite fille en plus d’avoir été violé ne devrait pas vivre cette grossesse
Nuage

 

Enceinte à 10 ans, on craint pour sa vie

 

Enceinte à 10 ans, on craint pour sa vie

Asunción, capitale du Paraguay.Photo Fotolia

Âgée de 10 ans et enceinte de cinq mois, une fillette du Paraguay, violée par son beau-père, s’est vu refuser un avortement et a été admise dans un hôpital d’Asuncion où se trouvent cinq adolescentes déjà mères ou sur le point d’accoucher.

Amnesty International a lancé une campagne afin que l’avortement soit autorisé. Au Paraguay, l’interruption volontaire de grossesse est proscrite par la Constitution. Elle est toutefois tolérée par le Code pénal jusqu’à 20 semaines en cas de danger pour la mère.

Pesant seulement 34 kg avant sa grossesse, la fillette, qui aura 11 ans le 25 mai, «est en danger», affirme l’ONG spécialisée dans la défense des droits humains et dont le siège est à Londres.

Peine perdue. La justice comme les autorités locales, appuyées par l’Église catholique et divers organismes civils, ont fermement écarté cette option, arguant notamment de l’état avancé de la grossesse (23 semaines).

Les médecins affirment que la fillette va bien et que la grossesse est «normale». «Elle n’a ni douleurs ni complications», a déclaré à l’AFP la médecin Dolores Castellanos, cheffe du service Enfance et Adolescence de l’hôpital de la Croix-Rouge à Asuncion.

La Dre Castellanos, chargée par le ministère de la Santé de suivre la très jeune future mère, la décrit comme «menue», sympathique et affable:

«Elle mesure 1,39 m et prend du poids. De 34, elle arrive à 40 kilos».

Cependant, elle a mis en garde sur les risques posés par un poids faible et une tension élevée «comme pour toutes celles qui conçoivent de façon précoce».

http://fr.canoe.ca/

«Têtes-de-violon»: des précautions s’imposent


Les têtes de violons sont tellement bonnes. Mais malgré tout, avant la consommation, il faut prendre des précautions pour ne pas être intoxiqué par ce fougère
Nuage

 

«Têtes-de-violon»: des précautions s’imposent

 

Le crosses de fougère, appelées aussi «têtes-de-violon», sont... (Archives La Presse)

Le crosses de fougère, appelées aussi «têtes-de-violon», sont comestibles, mais des précautions s’imposent, selon le MAPAQ.

ARCHIVES LA PRESSE

CLAUDE PLANTE
La Tribune

(SHERBROOKE) À l’arrivée de la saison de la récolte des crosses de fougère-à-l’autruche, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) met en garde la population. La consommation de «têtes-de-violon» peut causer des intoxications, indiquent les autorités.

Depuis plusieurs années, des cas de gastroentérite liés à la consommation de ce végétal sont rapportés au Québec, signale-t-on dans un communiqué de presse.

«La raison principale demeure toujours la même: une cuisson inadéquate de la plante.»

«Les principaux symptômes de l’intoxication sont des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Ils apparaissent de 30 minutes à 12 heures après l’ingestion. La présence d’une substance toxique indéterminée serait à l’origine de ces malaises temporaires», souligne le MAPAQ.

Afin d’éviter l’intoxication causée par les crosses de fougère, il faut respecter deux conditions importantes, soit les acheter chez un marchand reconnu, à moins d’avoir les connaissances nécessaires pour les cueillir, et les préparer de façon appropriée avant de les consommer.

Il ne faut jamais consommer les crosses de fougère crues ou sautées. On doit jeter les fougères déroulées, les secouer vigoureusement dans un sac de plastique pour détacher les écailles brunes qui les recouvrent, les laver ensuite à grande eau.

Si l’extrémité de la tige est brune, on doit la couper à l’aide d’un couteau, dit-on. Finalement, il faut les faire bouillir pendant 15 minutes ou les cuire à la vapeur de 10 à 12 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

L’arrivée du printemps voit apparaître les crosses de fougère-à-l’autruche. Ces jeunes pousses de 10 à 15 cm, recourbées sont cueillies de la fin d’avril jusqu’à la fin de mai selon les régions, généralement le long des cours d’eau.

Elles ressemblent à des crosses de violon, d’où leur appellation commune de « têtes-de-violon ».

Une fiche d’information sur les têtes-de-violon est publiée à l’intention des consommateurs dans le site Internet du MAPAQ.

http://www.lapresse.ca/

Le lymphome félin, le cancer le plus fréquent chez les chats


Les chats ne sont pas exempts de maladie. Ils peuvent malheureusement souffrir de cancer. Les symptômes pour une détection précoce ne sont pas faciles à détecté, mais il existe comme chez les humains des traitements qui seraient possibles de soigner l’animal
Nuage

 

Le lymphome félin, le cancer le plus fréquent chez les chats

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Ferrous Büller – Flickr

Cancer très répandu chez les chats, le lymphome représente environ 30% de toutes les tumeurs dont souffrent les félins. Mais de quoi s’agit-il ? Comment se développe un lymphome et peut-il être traité ?

Les réponses et explications du Dr Noémie Tommasini, vétérinaire et directrice de l’ESAV(Ecole supérieure d’aide vétérinaire) – Institut Bonaparte :

Qu’est-ce que le lymphome ?

Le lymphome est une tumeur (c’est-à-dire une multiplication anarchique de cellules de l’organisme) qui touche un certain type de cellules appelées les cellules lymphoïdes. Ces cellules se rencontrent dans de très nombreux organes et tissus du corps : les nœuds lymphatiques (souvent appelés les ganglions dans le langage courant), la rate, le foie, la moelle osseuse, le rein, la peau, les poumons ou encore le système nerveux.

Le lymphome est une tumeur particulièrement fréquente dans l’espèce féline. Il s’agit même du cancer le plus fréquent chez nos compagnons félins.

Pas un lymphome mais des lymphomes !

Il n’existe pas une seule manifestation du lymphome mais de nombreuses formes selon les organes atteints.

–    Lymphome médiastinal : qui touche les nœuds lymphatiques situés entre les poumons, proches du cœur. C’est la forme la plus fréquente.

–     Lymphome digestif abdominal : qui se situe sur l’appareil digestif dans le ventre. Il s’agit de la seconde forme la plus rencontrée.

–    Les autres formes de lymphomes sont moins fréquentes et peuvent toucher : les reins, la colonne vertébrale ou sont qualifiées de multicentriques car touchant plusieurs organes et tissus.

Quelles sont les causes d’apparition d’un lymphome ?

Les tumeurs et cancers sont souvent des maladies mal vécues non seulement par nos compagnons félins mais aussi pour nous, propriétaires. En effet, cette maladie est qualifiée de plurifactorielle. C’est-à-dire qu’on ne peut pas identifier une seule cause d’apparition, mais de multiples facteurs.

Une tumeur et donc le lymphome n’est pas une maladie contagieuse. Il s’agit d’un dérèglement d’un type cellulaire dont les facteurs d’apparitions sont nombreux.

Premier facteur en cause, l’infection par le virus leucémogène félin, plus connu sous le nom de virus de la leucose (son acronyme est FeLV qui est l’abréviation anglaise de virus leucémogène félin). En effet, ce virus est capable d’induire l’apparition de tumeurs.

Il se pourrait aussi, mais de façon moins significative, qu’une infection par le virus de l’immunodéficience féline (FIV, de son abréviation anglaise) joue un rôle dans l’apparition

Quels symptômes entrainent un lymphome félin ?

Hélas, les lymphomes se manifestent par des symptômes extrêmement  variables. Il peut donc être compliqué pour votre Vétérinaire de diagnostiquer ce type de cancer. Parmi les symptômes les plus fréquemment rencontrés :

–    Une fatigue importante,

–    Une baisse voir une absence totale de l’appétit,

–    Une perte de poids rapide,

–    Des difficultés respiratoires,

–    Des troubles digestifs.

Attention, il ne s’agit ici que de quelques exemples de symptômes. Seul un vétérinaire pourra, après avoir longuement échangé avec vous, avoir examiné votre compagnon et réalisé différents examens complémentaires, établir le diagnostic.

Un pronostic, malheureusement sombre

Lorsque les symptômes de lymphomes sont déclarés, le cancer est souvent très avancé et le pronostic est très sombre.

En effet, en l’absence de traitement l’évolution est fatale dans les jours voir les semaines à venir.

Quels examens et analyses pour diagnostiquer un lymphome ?

Selon les symptômes et l’examen clinique de votre petit félin,  le vétérinaire déterminera les examens complémentaires lui permettant d’effectuer le diagnostic. Parmi les examens, sont souvent prescrits :

–    Des tests de dépistages des virus FeLV et FIV,

–    Des examens hématologiques sanguins,

–    Des examens d’imagerie médicale : radiographie, échographie.

Le diagnostic de certitude se réalise en analysant, en laboratoire spécialisé vétérinaire, des échantillons de tissus malades afin de montrer la présence de cellules lymphoïdes tumorales.

Qu’en est-il du traitement des lymphomes ?

Le choix du traitement d’un cancer doit toujours être quelque chose de réfléchi. En effet, l’annonce du diagnostic et du pronostic est toujours un choc pour le propriétaire. Cependant, il faut arriver à surmonter ce choc pour prendre la meilleure décision.

Cette « meilleure décision » ne peut se prendre qu’en ayant un maximum d’informations. Pour cela, n’hésitez pas à poser toutes les questions que vous vous poser à votre vétérinaire. Il peut être judicieux d’obtenir un second avis d’un détérinaire spécialisé en cancérologie. Pour cela, parlez-en ouvertement à votre vétérinaire. Il saura vous indiquer un confrère spécialisé et il lui rédigera un compte-rendu complet.

La prise en charge thérapeutique d’un lymphome varie en fonction de :

–    Sa localisation,

–    Son degré d’envahissement,

–    De l’âge de votre chat,

–    De son état général au moment du diagnostic.

Il existe différents traitements : chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie ou encore l’immunothérapie. Le vétérinaire saura vous expliquer les options thérapeutiques et surtout ce que l’on peut escompter de celles-ci.

Moi-même vétérinaire, j’ai dû me résoudre à accompagner mon chat de 13 ans atteint d’un lymphome particulièrement agressif. Même dans les épreuves difficiles, sachez que l’équipe de votre clinique, vétérinaire et aide-soignant(e) vétérinaire, est là pour vous écouter et répondre à vos questions. 

http://wamiz.com/