Ce court-métrage est un plaidoyer puissant contre l’abandon familial.


Ne vous fiez pas trop au début de la vidéo, enfin, c’est surtout la fin qui donne matière à réflexion. Des cas semblables arrivent trop souvent et surtout à certaines périodes de l’année
Nuage

 

Ce court-métrage est un plaidoyer puissant contre l’abandon familial.

 

 

Il raconte l’histoire d’une famille adoptant une petite fille rousse, et l’accueillant en son sein. Plus le temps passe, et plus la famille se lasse d’elle, prenant progressivement ses distances jusqu’à ce que la jeune fille finisse par se rebeller. Mais là, plutôt que de l’aider, la famille décide d’opter pour la solution de facilité, une solution très cruelle…

http://bridoz.com/

Trucs Maison ► 14 déchets alimentaires que vous ne devriez jamais jeter


Même si on s’adonne au compostage, il est malheureux qu’il y a autant de gaspillage surtout avec le coût du panier d’épicerie qui ne cesse d’augmenter. Il est possible de diminuer ce gaspillage
Nuage

 

14 déchets alimentaires que vous ne devriez jamais jeter

 

Le gaspillage de nourriture est un problème sérieux au Canada.

Selon une étude publiée en 2010, les Canadiens jettent pour 27 milliards $ de nourriture chaque année et 1 item sur 4 est jeté sans avoir été consommé.

Des méthodes culinaires déficientes et une mauvaise conservation des aliments sont 2 raisons parmi tant d’autres expliquant un tel fléau.

En l’honneur du Jour de la Terre, voici 15 façons d’utiliser vos déchets alimentaires plutôt que de les jeter :

Les bouts de courgettes

Nettoyez les bouts de courgettes et faites les bouillir avec une cuillère à thé de sel. Trempez-les ensuite dans l’huile d’olive pour créer une entrée savoureuse.

Les tiges de brocolis

Coupez l’extrémité, pelez légèrement et servez-les crues, cuites à la vapeur ou rôties.

Les pelures de fruits

Les pelures de fruits ajoutent de la saveur aux boissons, aux smoothies, et même au thé. L’écorce de citron est particulièrement délicieuse lorsque confite ou frit

Les coquilles d’oeufs

Vous pouvez utiliser les coquilles d’œufs comme engrais naturel, produit nettoyant et même pour adoucir le goût de votre café. Ajoutez une coquille d’œuf dans le filtre de votre cafetière pour une infusion plus onctueuse.

La croûte de parmesan

La saveur riche et salée de la croûte de parmesan en fait un ingrédient idéal pour les soupes et les bouillons.

Les pelures de pommes de terre

Faites frire vos pelures de pommes de terre pour créer un délicieux accompagnement.

Le céleri flétri

Le céleri flétri peut être récupéré pour une soupe, un ragoût ou un bouillon.

La peau de saumon

Faites frire la peau de saumon et ajoutez-la à une salade.

Les grains de café, le café moulu et le café instantané

Utilisez un petit contenant de café pour éliminer les odeurs de votre réfrigérateur ou congélateur.

Les pelures de tomates

Moudrez vos pelures de tomates pour en tirer une poudre savoureuse parfaites pour vos sauces et vos ragoûts.

Les tiges de bette à carde

Rôtissez les tiges de bette à carde pour en faire une délicieuse collation santé.

Le vieux pain

Transformez le vieux pain en chapelure. Laissez le pain sécher à l’air libre, puis moudrez.

Les os et les coquilles de fruits de mer

Utilisez les os et les coquilles de fruits de mer pour préparer un bon bouillon maison.

Une vieille salade de fruits

Une salade de fruits datant de quelques jours peut être transformée en cocktail ou en smoothie.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Mourir de rire, sans blague ?


Peut-on mourir de rire ? Quoique cela doit être assez rare, il est possible de mourir à cause d’un rire trop intense. Sinon, il peut aussi causer d’autres problèmes qui demandent une aide médicale, mais plus souvent qu’autrement, un bon rire, est bon pour la santé
Nuage

 

Mourir de rire, sans blague ?

Jack Nicholson dans le rôle du Joker. NANA PRODUCTIONS/ SIPA

Jack Nicholson dans le rôle du Joker. NANA PRODUCTIONS/ SIPA

Par Audrey Boehly

Fin 2013, des chercheurs ont passé en revue les études consacrées aux effets du rire sur la santé publiés depuis 1964. Des travaux à (re)découvrir à l’occasion de la Journée mondiale du rire, ce 5 mai.

ZYGOMATIQUES. Faisant honneur au traditionnel humour anglais, le très sérieux British Medical Journal (BMJ) publie chaque année une édition de Noël propice à divertir la communauté biomédicale, sans cependant faire de compromis sur la rigueur scientifique. La revue propose cette année un article qui, à défaut de vous faire rire à gorge déployée, déridera sûrement vos zygomatiques. Ses auteurs y dissèquent avec ironie les études des cinquante dernières années traitant de l’impact du rire sur la santé. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce drôle de spasme n’aurait pas que des conséquences positives sur notre organisme.

Incontinence, cataplexie, arythmie cardiaque, crise d’asthme et pneumothorax : gare à ne pas trop rire !

SOUFFRIR DE RIRE. On dit souvent que le rire est bon pour la santé. Pourtant, parmi les 785 articles compulsés par Robin Ferner et Jeffrey Aronson – co-auteurs de cette publication – plus d’une centaine font état des nombreux dangers que nous fait courir une crise de rire. Incontinence, cataplexie, arythmie cardiaque, crise d’asthme et pneumothorax sont notamment référencés.

Le rire peut provoquer des maux de tête, comme d’autres choses très plaisantes telles que la crème glacée, le chocolat ou le sexe (et pourquoi pas tout en même temps) affirment les auteurs dans leur étude.

On a déjà vu une crise de rire accentuer une hernie ou déclencher un syndrome de Boerhaave (perforation spontanée de l’œsophage).

Pire, l’expression « rire à s’en disloquer la mâchoire » ne serait pas qu’une image, mais bien une conséquence possible d’une trop forte extension de la mandibule.

Des femmes ayant subi une fécondation in vitro ont plus de chances de tomber enceinte lorsqu’un clown vient les distraire après l’intervention

Un fou rire peut aussi vous valoir une syncope – expliquée par les scientifiques comme une réaction réflexe dû à l’augmentation de la pression dans le thorax. Les moins chanceux pourront même mourir de rire si celui-ci déclenche un accident cardiovasculaire.

Mais rassurez-vous, le Professeur Ferner nous a confié que « la plupart du temps il n’y a pas de danger, comparé à d’autres activités humaines comme celle pour laquelle les français sont renommés ».

GUÉRIR DE RIRE. Les auteurs nous assurent en effet que l’hilarité fait en moyenne plus de bien que de mal. Elle réduit l’anxiété, la colère et la dépression. Succomber à une bonne blague fait baisser la tension (psychologique et cardiovasculaire), augmente la tolérance à la douleur, diminue le risque d’infarctus du myocarde et améliore le fonctionnement des poumons.

Sans compter que cela peut même vous aider à garder la ligne – un quart d’heure de rigolade fait perdre 40 calories. Selon une étude de 2011, des femmes ayant subi une fécondation in vitro ont plus de chances de tomber enceinte lorsqu’un clown vient les distraire après l’intervention (36 % de taux de réussite contre 20% pour le groupe test). Comme quoi certaines personnes sont peut-être « nées de rire ».

http://www.sciencesetavenir.fr/

Des chercheurs piratent à distance un robot de chirurgie


La robotique dans le domaine de la chirurgie est une grande avancée surtout quand il est impossible pour un chirurgien de se rendre sur place, il peut quand même utiliser Internet pour opérer un patient à distance. Mais qui dit Internet, dit risque de piratages. Ce domaine devra donc être de plus en plus sécurisé pour qu’une opération ne soit pas un carnage
Nuage

 

Des chercheurs piratent à distance un robot de chirurgie

 

La première opération de chirurgie menée à l’aide d’un robot commandé à distance a eu lieu en 2001 avec un chirurgien basé à New York qui a opéré un patient situé en France. Aux États-Unis, le département de la Défense compte se munir de ce genre de technologie d’ici 2025 pour pouvoir le déployer sur des théâtres d’opérations afin que des chirurgiens puissent opérer des soldats blessés à des milliers de kilomètres de distance. © SRI International via Wikimedia Commons, CC by SA 3.0

Par Numerama.com, licence CC

Une équipe de chercheurs de l’université de Washington est parvenue à pirater un robot de chirurgie télécommandé à distance en exploitant plusieurs failles de sécurité, notammentvia la connexion Internet qui relie le praticien au robot. S’il faut évidemment renforcer la protection du système, les solutions techniques existantes ne sont pas forcément compatibles avec les besoins de la chirurgie robotique téléopérée.

La première opération de chirurgie menée à l’aide d’un robot commandé à distance a eu lieu en 2001 avec un chirurgien basé à New York qui a opéré un patient situé en France. Aux États-Unis, le département de la Défense compte se munir de ce genre de technologie d’ici 2025 pour pouvoir le déployer sur des théâtres d’opérations afin que des chirurgiens puissent opérer des soldats blessés à des milliers de kilomètres de distance. © SRI International via Wikimedia Commons, CC by SA 3.0

Ce n’est pas la nouvelle la plus rassurante du jour, mais elle n’a rien de très surprenant. Des chercheurs de l’université de Washington ont voulu tester la sécurité informatique des robots qui permettent aux chirurgiens de téléopérer des patients, et ont découvert une série de vulnérabilités très dangereuses dans celui qu’ils ont testé, le Raven II, développé par le laboratoire de biorobotique de leur université.

Pour reproduire à distance les gestes du chirurgien, le robot qui opère reçoit les instructions depuis une connexion à Internet. Mais, comme le rapporte The Register, plusieurs techniques de piratage sont détaillées dans l’étude publiée sur arxiv le 17 avril dernier, qui permettent à un hacker malintentionné de parasiter une opération en cours, voire de prendre le contrôle du robot pour lui faire effectuer des gestes pouvant coûter la vie au patient opéré.

L’une des techniques tire profit d’une mesure de sécurité implémentée dans le robot. Un mécanisme de protection baptisé « E-Stop » interdit en effet au robot de reproduire un ordre qui serait trop brutal ou trop dangereux, et bloque la machine en attente d’un nouvel ordre. Or il serait possible d’envoyer des instructions au contrôleur de l’E-Stop, pour l’obliger à y voir une anomalie et à arrêter les mouvements en cours, ce qui peut profondément remettre en cause le succès de l’opération, voire laisser le patient dans un état plus dangereux encore qu’au début de l’opération.

Concilier sécurité et efficacité

Plus grave, les chercheurs ont découvert qu’il était possible de prendre le contrôle du robot en mélangeant intentionnellement l’ordre des paquets TCP/IP reçus, et ainsi faire croire au robot que la connexion a été perdue, pour l’obliger à réinitialiser une session avec le pirate. Une technique rendue possible en conditions réelles par les techniques de spoofing ARP.

Les auteurs de l’étude préviennent que certaines des techniques pourraient être évitées en utilisant une connexion chiffrée de bout en bout (car, oui, ce n’est apparemment pas le cas), ce qui n’est pas toujours compatible avec la nécessité de disposer de la connexion et du flux vidéo le plus près possible du temps réel entre le chirurgien et le robot qui reproduit les gestes.

« Des tensions entre la cybersécurité, la sécurité et les besoins fonctionnels de la chirurgie robotique téléopérée rendront beaucoup des solutions de sécurité actuelles inapplicables pour la chirurgie télérobotique, exigeant que de nouvelles approches de sécurité soient développées »,

concluent les chercheurs

http://www.futura-sciences.com/

Kentucky : Poignardé, il effectue quand même sa livraison de pizza


Il arrive toujours des trucs bizarres aux États-Unis ! N’importe qui aurait laissé la pizza sur place pour se rendre aux urgences et ce même si la pizza était destinée au même endroit. Son patron, peut se compter chanceux d’avoir un tel employé.
Nuage

 

Kentucky : Poignardé, il effectue quand même sa livraison de pizza

(Facebook)

Un livreur de pizza du Kentucky ayant été poignardé et cambrioléa tout de même effectué sa livraison avant de s’effondrer sur le sol.

Fort heureusement pour lui, Josh Lewis, âgé de 19 ans, faisait une livraison dans la salle d’urgence d’un hôpital, dimanche, au moment de l’agression, rapporte le journal The Courier.

L’étudiant a été poignardé dans le dos avant d’être dévalisé. De plus, l’agresseur est reparti avec sa voiture.

«Je ne peux pas croire qu’il est tout simplement entré en disant « Bonjour, je viens livrer une pizza » avant de s’effondrer. Ça, c’est quelqu’un qui a le sens du devoir!» a dit Willow Rouben, le gérant de la pizzéria Spinelli, à Louisville.

Le livreur, qualifié de «très responsable» par son employeur, a souffert d’un poumon affaissé et était toujours à l’hôpital mardi. Son état était stable.

Les policiers sont toujours à la recherche de son agresseur.

http://tvanouvelles.ca/

Le mystère de la « chute de sang » résolu ?


Le glacier Taylor fait couler le sang dans l’Antarctique, mais, comme cela ne peut être du sang, alors c’est quoi ? Une réaction chimique entre le sel, le fer et l’oxygène dans l’eau
Nuage

 

Le mystère de la « chute de sang » résolu ?

 

« Photo: Peter Rejcek National Science Foundation »

« Photo: Peter Rejcek National Science Foundation »

Depuis déjà de nombreuses années, les spécialistes se questionnent quant à la présence de la couleur rouge sur le glacier Taylor, en Antarctique. Voilà que le mystère pourrait enfin être levé sur cette fameuse « chute de sang ».

Les images laissent perplexe. On a véritablement l’impression de voir une chute de sang couler sur le glacier. Mais selon les dernières explications scientifiques, il s’agirait de rouille… tout simplement ! Mais comment la rouille se forme-t-elle sur un glacier?

À 400 mètres de profondeur, sous le glacier, se trouve une poche d’eau très salée – elle possède une salinité trois fois plus élevée que celle de l’eau de mer et une concentration très forte en fer. Ainsi, chaque fois que cette eau s’infiltre à travers la glace, elle entre en contact avec l’oxygène et fait rouiller le fer instantanément. L’eau subit alors une importante transformation, tachant le glacier de couleur rouge.

http://www.meteomedia.com/