La réaction de son père quand son fils passe pour la première fois ses maths


J’ai déjà vu cette vidéo sur un réseau social, et en fin d’année scolaire, il est important d’encourager nos enfants de leurs résultats. La réaction de ce père donne sûrement à ce jeune garçon un très fort encouragement de continuer dans la même voie
Nuage

 

La réaction de son père quand son fils passe pour la première fois ses maths

 

Le Saviez-Vous ► Une poupée rampante en 1871


On est bien loin des poupées actuelles, la première poupée figurant un bébé rampant est un peu bizarre
Nuage

 

Une poupée rampante en 1871

 

En 1871, George P. Clarke a déposé un brevet pour une poupée rampante dont les bras et les pieds bougeaient pour simuler le mouvement d’un bébé se déplaçant sur le sol alors qu’elle était propulsée par une roue à crans qui tournait sous son ventre dont voici le prototype.

poupee-rampe-1871-02

poupee-rampe-1871-03

Heureusement le modèle qui a été proposé à la vente l’année suivante était légèrement moins terrifiant.

Automaton.  Mechanical doll, "The Wonderful Creeping Baby".  2011.0204.01a.

Automaton. Mechanical doll, « The Wonderful Creeping Baby ». 2011.0204.01a.Automaton.  Mechanical doll, "The Wonderful Creeping Baby".  2011.0204.01a.

Automaton. Mechanical doll, « The Wonderful Creeping Baby ». 2011.0204.01a.

Le brevet :

poupee-rampe-1871-06

http://www.laboiteverte.fr/

Pourquoi nous devons lutter contre l’extermination des requins.


Samedi le, 1 er mai, une dame est morte suite a des blessures d’une attaque de requin à Hawaï. Ce n’est pas la première, ni la dernière et cela est bien malheureux. Cependant, notre habitat n’est pas la mer et nous devons respecter ceux qui vivent dans les eaux. Si nous devions exterminer les requins alors il faudrait exterminer tous les prédateurs, sur terre, mer et dans les airs, dont l’homme
Nuage

Pourquoi nous devons lutter contre l’extermination des requins.

 

L’illustrateur Krapo a réalise récemment cette petite BD qui dénonce l’extermination des requins tout en expliquant leur importance dans notre écosystème.

Retrouvez ses oeuvres sur son blog: La Bave du Krapo

http://bridoz.com/

Des labyrinthes sont utilisés comme outils thérapeutiques dans plusieurs prisons et hôpitaux américains


Aux États-Unis, le labyrinthe sans murs serait bénéfiques pour tout le monde, même contre les nausées de la chimiothérapie, la relaxation des prisonniers, aider ceux qui sont atteints d’Alzheimer, etc. Il semble mener vers la concentration, la méditation pour éliminer le stress. Intéressant surtout que ce genre de labyrinthe est aussi décoratif
Nuage

 

Des labyrinthes sont utilisés comme outils thérapeutiques dans plusieurs prisons et hôpitaux américains

 

Labyrinth center (rosette) <a href = https://www.flickr.com/photos/warrenlynn/  > Par wplynn via Flickr </a>

Labyrinth center (rosette) Par wplynn via Flickr

Repéré par Claire Levenson

La langue anglaise fait la distinction entre deux types de labyrinthes: il y a le labyrinthe dans lequel on peut se retrouver bloqué dans un cul-de-sac («maze») et le labyrinthe avec un seul chemin concentrique qui mène au centre (labyrinth). Ce deuxième type de labyrinthe, dans lequel on ne peut pas se perdre et qui n’a  souvent pas de murs, est considéré comme un lieu spirituel avec des vertus calmantes.

Aux Etats-Unis, ces parcours concentriques sont depuis peu utilisés dans quelques prisons, dont celle de Hampshire dans le Massachusetts, où les détenus eux-mêmes ont construit un labyrinthe extérieur. Beaucoup disent apprécier l’effet relaxant de ces promenades en cercle, aussi appelées «marches de méditation.» Des bénévoles qui travaillent à la prison organisent plusieurs activités de respiration et de thérapie en utilisant les méandres du labyrinthe.

«La concentration requise pour suivre le chemin, ainsi que la nature répétitive du motif produisent un effet calmant qui peut notamment réduire l’anxiété et combattre les nausées liées à la chimiothérapie» résume un article de The Atlantic.

Une douzaine d’écoles et quelques hôpitaux américains utilisent aussi des labyrinthes pour leurs vertus thérapeutiques, notamment l’hôpital pour enfants d’Indianapolis et celui du Colorado, où une brochure decrit les promenades en labyrinthe comme des aventures de découverte intérieure.

L’hôpital explique que «certaines personnes pensent à ce qui ne va pas dans leur vie jusqu’au centre, et à ce qui va bien quand ils font le chemin inverse.» 

A l’hôpital pour enfants d’Indianapolis, via Flickr «Riley Children’s Hospital Labyrinth Dedication» par wplynn

Les études scientifiques réalisées sur les bénéfices des labyrinthes sont pour l’instant assez limitées, mais l’une d’entre elles a montré un effet relaxant sur les patients atteints d’Alzheimer. La Labyrinth Society explique que les labyrinthes sont aussi bénéfiques pour le personnel hospitalier, car ils fonctionnent comme des espaces sacrés qui permettent de se ressourcer et se concentrer.

Il existe même une journée mondiale du labyrinthe, le 2 mai, pendant laquelle les afficionados vont marcher pour créer une «vague d’énergie pacifique.»

http://www.slate.fr/

Nasa: baisse de budget pour les «sciences du climat»


C’est aberrant qu’on enlève des fonds pour l’étude du climat quand on voit clairement les conséquences des changements climatiques. Je n’ai rien contre l’exploration spatiale, car beaucoup de ce qu’on utilise dans tous les domaines est grâce a ces explorations. Le fait d’avoir vu Mars a été passionnant. Mais de voir l’argent dépenser pour Mars One alors qu’il y aurait des choses plus importante à préserver sur terre est grave. La NASA est le mieux placé pour étudier ce qui se passe de la-haut
Nuage

 

Nasa: baisse de budget pour les «sciences du climat»

 

Nasa:

Charles Bolden, le patron de la Nasa.Photo Archives / Reuters

WASHINGTON – La Commission de la science et de l’espace de la Chambre des représentants américaine a nettement réduit le budget du département «sciences de la Terre» de la Nasa, qui comprend notamment l’étude du climat, provoquant de vives protestations de l’agence spatiale jeudi.

Plus tôt cette semaine le président de cette commission, le républicain Lamar Smith, a présenté une proposition budgétaire pour la Nasa amputant de plus de 300 millions de dollars l’enveloppe consacrée à ces programmes, soit 18 à 32% de leur montant total.

Le budget actuel de cette division est de 1,9 milliard de dollars.

«Le projet de budget de la Nasa étudié à la Chambre des représentants coupe le programme de science de la Terre de l’agence et menace de compromettre les progrès pour une meilleure compréhension du changement climatique ainsi que nos capacités de préparation et de réponse aux séismes, aux sécheresses et aux ouragans», a regretté dans un communiqué le patron de la Nasa, Charles Bolden.

De nombreux élus républicains nient la réalité du changement climatique.

«La Nasa est à la pointe dans le monde dans l’exploration et l’étude des planètes et aucune n’est plus importante que celle sur laquelle nous vivons», a ajouté M. Bolden.

«En outre ce budget sous-finance des technologies spatiales essentielles pour que la nation puisse préserver sa prééminence dans l’espace, y compris pour aller sur Mars», a insisté M. Bolden.

La Nasa s’est fait l’écho d’une responsable de l’American Geophysical Union, Christine W. McEntee.

Dans une lettre au représentant Lamar Smith, elle dit que le groupement scientifique «est profondément préoccupé du fait que ce projet budgétaire réduit nettement les fonds de la division science de la Terre de la Nasa dans des proportions allant de 18 à 32%».

Pour sa part la Commission de la science et de l’espace de la Chambre explique dans un communiqué que cette proposition budgétaire représente un effort pour «rééquilibrer le budget de la Nasa» en mettant davantage l’accent sur l’exploration spatiale.

Lors d’auditions le mois dernier, le sénateur républicain du Texas, l’ultra-conservateur Ted Cruz, président de la sous-commission de l’espace et de la science du Sénat, avait insisté sur le besoin de recentrer les activités de la Nasa sur sa principal mission, l’exploration spatiale, jugeant «disproportionnée» l’augmentation des fonds alloués aux sciences de la Terre depuis le début de l’administration Obama.

La représentante démocrate du Texas, Eddie Johnson, numéro deux de la commission de la science et de l’espace de la Chambre, a vivement critiqué ce projet de budget 2016 avancé par la majorité républicaine, estimant qu’il s’agissait d’une attaque contre les activités science du climat de la Nasa qui était «idéologiquement motivée».

La Nasa a annoncé en janvier que 2014 a été l’année la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures 1880, mais les élus républicains persistent à nier la réalité du changement climatique.

http://fr.canoe.ca/

Mangez une pomme avant de faire les courses, vous achèterez moins de junk food


On sait qu’il faut manger avant d’aller faire l’épicerie pour éviter d’acheter n’importe quoi. Il semble que le choix de l’aliment est tout aussi important, comme par exemple avec une pomme, les achats seront un peu sains
Nuage

 

Mangez une pomme avant de faire les courses, vous achèterez moins de junk food

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/maxiub/5973822039">Juicy Apple</a>/ MaxiuB via Flickr CC<a href="http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr">Licence by</a>

Juicy Apple/ MaxiuB via Flickr CCLicence by

Vous avez peut-être déjà entendu le conseil préconisant de ne pas aller faire ses courses le vendre vide, pour ne pas se jeter sur les paquets de biscuits et autres choses bien sucrées et nourrissantes peuplant les rayons du supermarché.

Mais une autre recommandation pourrait nous aider à acheter des aliments plus «sains»: manger une collation «saine» avant d’aller se ravitailler. Des chercheurs de l’Université de Cornell ont mené plusieurs expérimentations pour tester leurs hypothèses à ce sujet. Leur étude, intitulée «Une pomme par jour met plus de pommes sur votre chemin: une collation saine prépare des choix plus sains», est publiée dans la revue Psychology & Marketing.

Pour le premier test, 120 consommateurs ont reçu au hasard un échantillon de pomme, ou de cookie, ou rien du tout, juste avant d’aller faire des courses. Les gens ont fait leurs emplettes et les chercheurs ont analysé les achats effectués. Le résultat est clair: ceux qui avaient mangé de la pomme ont acheté 28% de fruits et légumes en plus par rapport aux mangeurs de cookies, et 25% de plus par rapport à ceux qui n’avait rien mangé.

Ensuite, comme l’explique le site du labo de recherche sur l’alimentation de l’Université de Cornell, les cobayes ont fait du shopping virtuellement. Dans le second test, 56 participants ont reçu un cookie ou un morceau de pomme et on leur a demandé de s’imaginer au supermarché. On leur a présenté 20 paires de produits. Dans chacune, il y avait un produit faible en calories et un autre très calorique. Et les gens devaient choisir… Comme pour l’expérience précédente, ceux qui avaient mangé de la pomme ont fait des choix plus «sains».

Enfin, les chercheurs ont voulu savoir si une collation simplement perçue comme bonne pour la santé pouvait avoir des incidences sur les comportements d’achat. On a donné à un premier groupe du lait aromatisé au chocolat étiqueté «lait au chocolat sain et bon pour la santé». Le deuxième groupe a reçu le même lait, mais étiqueté comme étant riche et consistant, et le troisième groupe n’a rien eu. Tous les participants ont dû faire une sélection de produits dans un supermarché virtuel. Ceux qui avaient bu un lait étiqueté comme bon pour la santé ont choisi plus d’aliments sains… La simple perception d’avoir avalé une collation «saine» pourrait donc avoir une influence sur la suite.

Donc, comme le souligne Aner Tal, un des chercheurs, manger un petit truc léger et vitaminé avant d’aller faire les courses nous empêche d’être influencé par la faim, et pourrait en plus «nous mettre dans un état d’esprit sain et nous orienter vers de meilleurs choix alimentaires».

http://www.slate.fr/