Münchhausen par procuration : un syndrome rare


Heureusement que le syndrome de Münchhausen par procuration est rare, car en plus d’être atteint de ce trouble du comportement, il entraîne des victimes pour avoir l’attention du corps médical du parent atteint.
Nuage

 

Münchhausen par procuration : un syndrome rare

 

Les personnes atteintes d’un syndrome de Münchhausen par procuration tentent d’obtenir du corps médical qu’il diagnostique telle ou telle maladie à leur progéniture. Ils n’hésitent pas pour arriver à leur fin à simuler ou provoquer chez l’enfant les symptômes évocateurs, quitte à mettre parfois sa santé en danger. Une maltraitance psychologique complexe.

Le syndrome de Münchhausen par procuration est une maltraitance

Le syndrome de Münchhausen par procuration est un syndrome rare dans lequel un parent – souvent la mère – cherche à faire passer son enfant pour malade afin d’obtenir d’un médecin qu’il pose tel ou tel diagnostic. Le but n’est pas de faire souffrir l’enfant mais plutôt d’obtenir l’attention du corps médical en tant que maman. Pour les enfants des victimes, c’est néanmoins clairement une maltraitance.

Les personnes atteintes de ce syndrome n’hésite en effet pas à inventer des symptômes voire à les provoquer, quitte à mettre la santé de leur enfant en danger. Le parent peut prétendre que l’enfant a de la fièvre, provoquer chez lui des vomissements en lui faisant ingérer des vomitifs ou des saignements en lui administrant des anticoagulantsC’est donc une forme de maltraitance qui prend l’apparence de soins à l’enfant.

Une maltraitance qui vient souvent de la mère

Le syndrome de Münchhausen par procuration touche dans la très grande majorité des cas les mères. Il s’agit souvent de femmes qui ont été ou sont encore en contact avec le milieu médical et sont par exemple aide-soignante ou infirmière. Elles sont très souvent extrêmement bien informées sur la maladie dont souffre prétendument leur enfant. Elles n’hésitent d’ailleurs pas dans certains cas à suggérer au médecin de pratiquer tel ou tel examen – quitte à ce qu’il soit invasif – pour établir le diagnostic.

Le syndrome de Münchhausen par procuration et ses conséquences

Le syndrome de Münchhausen par procuration peut mettre la santé de l’enfant en danger lorsque le parent utilise des méthodes dangereuses pour provoquer l’apparition de symptômes plus ou moins importants.

Il peut également nuire à son bien-être et à son développement. Il arrive par exemple qu’une mère atteinte de ce syndrome pousse son enfant à se renfermer pour essayer d’obtenir un diagnostic d’autisme, au point que l’enfant finit par développer des signes qui miment réellement ce trouble.

Ce syndrome peut également générer des conflits importants entre les parents ou avec le corps médical lorsque celui-ci refuse de poser le diagnostic que la personne atteinte du syndrome veut obtenir.

La gravité du syndrome de Münchhausen par procuration est variable

Le syndrome de Münchhausen par procuration défraie la chronique de temps à autre lors d’affaires particulièrement sordides. Dernier exemple en date, une infirmière de Turin est actuellement poursuivie pour tentative de meurtre sur son fils de 4 ans après lui avoir injecté de l’insuline à plusieurs reprises. Des faits de maltraitance de cette gravité restent toutefois plus rares.

La forme la plus fréquente du syndrome de Münchhausen consiste plutôt à rechercher pour l’enfant un diagnostic psychiatrique. Comme ce type de diagnostic est essentiellement basé sur l’interrogatoire des parents, le parent atteint du syndrome peut plus facilement donner de fausses réponses de manière à guider le médecin.

Comment prendre en charge le syndrome de Münchhausen par procuration ?

Il n’existe pas de traitement médicamenteux contre le syndrome de Münchhausen par procuration. Une psychothérapie est toutefois recommandée. Dans les faits, il n’est toutefois pas évident de mettre en place une telle prise en charge. Les personnes atteintes de ce syndrome nient souvent les faits et il arrive qu’elles préfèrent fuir lorsqu’elles se sentent acculées.

Le syndrome de Münchhausen est une forme de maltraitance infantile. Il est donc nécessaire de signaler tout cas à la protection de l’enfance afin de protéger l’enfant et de l’écarter du parent maltraitant.

par Thomas Coucq, journaliste santé
Sources : Merci au Pr Michel Botbol, Psychiatre au CHRU de Brest, à l’Association Française de Psychiatrie et au Dr Ivan Godfroid, Psychiatre de Liaison au CHU de Charleroi.

http://www.e-sante.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s