Nouveau moyen moins polluant de disposer du corps d’un défunt


Un enterrement écologique est possible, il existe aussi des méthodes écologiques, mais la dernière nouveauté qui transforme le corps en os, dans environs 12 heures. Personnellement, je préfère être enterré, sans embaumement, directement dans la terre ou du moins dans un cercueil rudimentaire
Nuage

 

Nouveau moyen moins polluant de disposer du corps d’un défunt

 

Après les cercueils écologiques, voici qu’un nouveau moyen moins polluant de disposer du corps d’un défunt est disponible au Québec : l’aquamation. Le Sieur Complexe Funéraire à Granby est le premier à offrir cette méthode au Québec depuis maintenant trois semaines.

L’aquamation, contrairement à la crémation, n’utilise pas le feu pour consumer le corps, mais plutôt l’eau. La dépouille est plongée dans de l’eau à une température de près de 100 degrés Celsius qui est mélangée à du sodium et du potassium.

L’appareil peut ainsi dissoudre les tissus humains. À la fin, il reste la totalité des os, contrairement à 80 % lors de la crémation. Ceux-ci sont ensuite réduits en poussière et remis dans une urne à la famille.

Le principal avantage de cette biocrémation est son faible impact sur l’environnement. Cette méthode est peu énergivore, alors qu’un four crématoire utilise l’énergie comparable à un aller-retour en voiture entre Montréal et Vancouver.

L’aquamation nécessite une quantité d’eau équivalente à la consommation d’eau d’une personne pour un à deux jours, selon le président du complexe funéraire Le Sieur, Éric Le Sieur. L’eau utilisée est ensuite envoyée à l’usine de traitement des eaux.

Le coût pour les familles est aussi moins élevé que pour la crémation. M. Le Sieur estime que l’aquamation peut représenter une économie d’au moins 100 $.

Un an de démarches pour se procurer l’appareil

Il a fallu un an de démarches pour que le complexe funéraire Le Sieur puisse obtenir l’appareil. Il est le premier au Québec et le deuxième au Canada à se le procurer.

Depuis, un autre complexe funéraire de l’Ontario s’est procuré ce même appareil. Il en a coûté 150 000 $ US au complexe funéraire Le Sieur pour l’acquérir. Depuis les quelques semaines d’utilisation, déjà une dizaine d’aquamations ont été réalisées.

Le président souhaite attirer davantage de clients grâce à cette technologie. Le complexe offrira également un service de sous-traitance.

http://ici.radio-canada.ca/

Une réponse à “Nouveau moyen moins polluant de disposer du corps d’un défunt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s