INDE. "Eradiquée" en 2005, la lèpre touche encore 100.000 personnes chaque année


Une maladie qui dure depuis des millénaires qu’on n’entend presque pas parler, et on pourrait à tort que cette infection contagieuse serait chose du passé. Pourtant, il ressurgit à certains endroits dans le monde. On peut soigner la lèpre, mais encore faut-il qu’il soit diagnostiqué et soigné à temps
Nuage

 

INDE. « Eradiquée » en 2005, la lèpre touche encore 100.000 personnes chaque année

 

Un malade montre ses mains marquées par la lèpre, le 11 mars 2015 dans une "colonie de lépreux" à New Delhi. (c) Afp

Un malade montre ses mains marquées par la lèpre, le 11 mars 2015 dans une « colonie de lépreux » à New Delhi. (c) Afp

Déclarée éradiquée en 2005, cette maladie chronique infectieuse a connu en dix ans un retour en force inquiétant. À tel point que l’Inde compte pour plus de la moitié des 200.000 nouveaux cas recensés dans le monde chaque année.

Ganga Kalshetty avait deux ans quand l’Inde a déclaré la lèpre éradiquée en 2005. Aujourd’hui, elle vit pourtant  dans une « colonie de lépreux ». Car en 10 ans, l’Inde a connu une résurgence inquiétante de la lèpre. Jusqu’à compter pour plus de la moitié des 200.000 nouveaux cas enregistrés chaque année dans le monde. A 12 ans, Ganga Kalshetty a toujours grandi au milieu de lépreux. Nombre de ses proches sont touchés par la maladie et, il y a sept mois, ses pires craintes se sont concrétisées : les médecins la lui ont diagnostiquée à son tour.

Cette maladie chronique infectieuse provoque des lésions de peau et touche les liaisons nerveuses. Pourtant, si elle est diagnostiquée et traitée tôt, elle cesse d’être contagieuse et peut être soignée en 6 à 12 mois. Faute de traitement en revanche, la lèpre laisse des difformités sévères.

Le fait d’avoir déclaré en 2005 l’éradication de la lèpre a conduit à une absence de vigilance. »

C.M. Agrawal, responsable du programme de lutte du gouvernement indien contre ce fléau, s’inquiète du nombre d’enfants concernés aujourd’hui.

« Les déclarations de cas d’enfants suggèrent qu’il y a eu des transmissions récentes et actives », explique-t-il.

Selon lui, « le fait d’avoir déclaré en 2005 l’éradication de la lèpre a conduit à une absence de vigilance. D’autres maladies ont pris la priorité. »

En effet, depuis 10 ans, l’Inde a abandonné le porte-à-porte pour repérer les cas suspects, une décision qui a accentué le risque d’infections, estime Agrawal.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) autorise un Etat à déclarer que la lèpre n’est plus un risque de santé publique s’il y a moins d’un cas pour 10.000 personnes. Or l’Inde est depuis 2005 sous ce taux de prévalence au niveau national, mais pas dans certaines zones. En 2013-2014, près de 127.000 nouveaux cas ont été déclarés en Inde, dont environ 12.000 enfants, et New Delhi compte à elle seule 1.145 cas.

http://www.sciencesetavenir.fr/

2 réponses à “INDE. "Eradiquée" en 2005, la lèpre touche encore 100.000 personnes chaque année

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s