Objectif de vie


Quand on a compris que nous devons vivre dans le moment présent alors nous n’avons pas besoin d’envier les autres, ni de ressasser le passé comme si tout dépendait d’hier et de demain
Nuage

 

Objectif de vie

 

 

«La plupart des gens passent leur vie en cherchant toujours quelque chose d’autre. Ils traversent l’existence persuadés que leur objectif est fort lointain, alors qu’autour d’eux se trouve tout ce dont ils ont besoin pour atteindre leur but»

Fun-Chang

Le Saviez-Vous ►10 faits historiques sur le café


Le monde devait être bien triste sans café. Il semblerait que sa consistance était plus ou moins boueuse dans ses débuts, mais sa popularité a permis d’améliorer le goût pour être servi à toutes les tables
Nuage

 

10 faits historiques sur le café

 

(Source)

16/01/2015 | PAR EVELYNE FERRON

Saviez-vous que le café a toute une histoire, liée tant aux puissants sultans ottomans qu’à la papauté? Voici en rafale 10 faits sur l’histoire du café!

1- Les premiers plants de café viendraient de l’Éthiopie

Le café vient d’un arbuste appelé coffea arabica et il serait très possiblement d’origine des montagnes éthiopiennes et aurait été introduit par le commerce au Yémen entre le 5e et 14e siècle. C’est au Yémen qu’on en fit la première culture intensive.

2- L’histoire du café est liée à la prière

En effet, parce qu’il gardait éveillé, les moines soufis de la Mecque en consommaient pour garder l’esprit alerte lors des prières de minuit, contribuant ainsi à le populariser dans le monde arabe.

3- Le café était un substitut de l’alcool à la Mecque

(Source)

Comme l’alcool est prohibé par l’Islam, les habitants de la Mecque buvaient du café pour ses propriétés toniques et revigorantes. Les premières maisons de cafés de l’Histoire auraient donc été ouvertes dans cette ville, où les hommes pouvaient se rassembler pour discuter.

4- Le café est associé aux contes des Mille et unes nuits

(Source)

C’est à Istanbul qu’on retrouvait le plus grand nombre de maisons de cafés aux 15e et 16e siècles, où les hommes en consommaient, parfois avec une pipe d’opium, pour éveiller leur esprit et déclamer ensuite des poèmes ou des contes. Certains contes des Mille et unes nuits tireraient ainsi leur origine de ces lieux!

5- Un Pape a béni le café:

(Source)

Les Européens ont découvert le café tant par les marchands de Venise, le port de Marseille que l’exploration hollandaise de l’Afrique. Le café turc, noir et très épais, était comparé à de la boue aux 16e-17e siècles. Lorsque le Pape Clément VIII a goûté ce breuvage vers 1600, il l’a apprécié et l’a béni pour le déclaré « chrétien », disant qu’il serait dommage de le laisser à ceux qu’ils appelaient les « Infidèles » à l’époque.

6- Le café a séduit les dames de la cour de Louis XIV

C’est par l’ambassadeur de l’Empire ottoman à la cour de France en 1669, Soleiman Aga, que les Français ont découvert le café. Ce dernier aurait fait servir le breuvage aux dames de la cour par des esclaves noirs beaux et bien vêtus, présenté dans de jolies tasses de porcelaine et accompagné d’un carré de sucre. Les nobles dames ont par la suite affirmé que cette mixture étrange avait la propriété de faire battre leur cœur plus vite, le rendant ainsi très populaire!

7- Les Italiens ont inventé le café filtre

Les Européens ont eu de la difficulté avec l’amertume du café turc et selon toute vraisemblance, les Italiens ont été les premiers à penser filtrer le breuvage vers le 17e siècle.

8- Les Viennois auraient quant à eux inventé le café Mocha

(Source)

Les Autrichiens ont découvert le café par l’entremise de leurs voisins turcs et c’est à Vienne qu’on ouvrit les premiers cafés au 17e siècle et qu’on commença à l’agrémenter de lait, de crème ou de chocolat, créant ainsi l’ancêtre du mocha, qui tire son nom du port du même nom au Yémen.

9- Le plus ancien café de Paris est le Procope

Ouvert en 1686 par un Sicilien fauché, le Procope a lancé la mode des cafés parisiens où les hommes ont commencé à prendre le petit-déjeuner en buvant un café accompagné d’une pâtisserie.

Graduellement, ce café et ses successeurs sont devenus des lieux de rencontre des « beaux esprits » et donc de discussions animées. Diderot aurait même rédigé certains articles de son Encyclopédie au Procope, qui existe encore aujourd’hui!

10- Les cafés parisiens sont liés à la Révolution française:

Au 18e siècle, à l’aube de la Révolution française, on dénombrait plus de 2000 cafés à Paris seulement. Ces lieux permettaient les discussions philosophiques et politiques entre gens de différentes classes sociales, à l’abri de la classe dirigeante. Considérés comme des lieux de liberté, ils ont vu naître plusieurs idées révolutionnaires!

En voilà des anecdotes à utiliser lors de vos conversations autour de la machine à café! 

http://www.historiatv.com/

A Madrid, l’euthanasie des animaux abandonnés est désormais interdite


C’est une bonne nouvelle pour les animaux abandonnés et errants ! Maintenant, il faut que conscientisé les propriétaires à prendre leur responsabilité envers eux. Comme par exemple, prendre un animal dans un refuge, stérilisé mâle et femelle pour éviter que les bébés se retrouvent sans ressources
Nuage

A Madrid, l’euthanasie des animaux abandonnés est désormais interdite

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Spot Us – Flickr

Le 13 mars dernier, l’euthanasie d’un animal errant ou abandonné est devenue illégale à Madrid. Même s’ils n’ont ni maître ni endroit où dormir, les chiens et chats pourront continuer de vivre sans être menacés de mort.

Un texte adopté à l’unanimité

L’association locale El refugio, qui se bat pour l’adoption de cette initiative populaire depuis l’été 2014, se félicite de cette victoire.

« C’est l’un des plus beaux jours de notre vie » affirme le président de l’association, Nacho Paunero.

« Notre organisation a lutté pendant 19 ans pour faire de Madrid et de ses environs des zones où les animaux ne sont pas tués. Nous avions promis de ne jamais nous arrêter avant d’avoir atteint notre but et nous y sommes enfin parvenus ! ».

Grâce à cette loi, plus aucun animal capturé par la fourrière ou vivant dans un refuge surpeuplé ne risquera l’euthanasie. Et c’est à l’unanimité qu’elle a été adoptée par les députés.

Les accueillir et protéger au lieu de les tuer

Quelque 60 000 signatures avaient été récoltées en faveur de ce texte. Il n’entrera naturellement pas en application immédiatement. Un long processus parlementaire visant à modifier la loi commence.

« La mort insensée de plusieurs milliers d’animaux abandonnés n’aura plus lieu à Madrid. Il y a du travail à faire, mais nous ne pouvons pas revenir en arrière » affirme Nacho Paunero.

L’association attend des autorités de Madrid qu’elles mettent en oeuvre les « mesures nécessaires pour restructurer la gestion actuelle des refuges pour animaux de la Communauté de Madrid afin qu’ils puissent protéger les animaux abandonnés et les accueillir au lieu de les tuer ».

http://wamiz.com/

Découverte montréalaise : Récupérer l’énergie de la mastication


Ceux qui ont un appareil auditif doivent changer la pile de temps à autre, et cette pile est petite, donc pour certaines personnes c’est tout un défi. Voilà, qu’on est sur le point de réussir de charger ces appareils par l’énergie que la personne fait quand elle mange ou parle
Nuage

 

Découverte montréalaise :  Récupérer l’énergie de la mastication

(Capture d’écran TVA Nouvelles)

TVA Nouvelles

Des chercheurs montréalais ont réussi à canaliser l’énergie produite par la mastication. Leur découverte suscite de l’intérêt dans le monde entier.

Depuis cinq ans, les chercheurs de l’École de technologie supérieure (ETS) tentent de récupérer l’énergie du corps humain pour alimenter des appareils auditifs.

Ils ont ainsi mis au point une sangle faite de fibre piedzoélectrique sous la mâchoire, un dispositif permettant de convertir le mouvement en énergie électrique.

«On n’aura jamais besoin de recharger ou changer les batteries, les piles», lance Aidin Delnavaz, chercheur à l’ETS.

«Chaque semaine, ils sont obligés de prendre une toute petite batterie, la changer. Et c’est quelque chose, une opération qui nécessite une grande dextérité, qui demande d’ailleurs plus forcément. Donc, c’est très, très contraignant», explique Jérémie Voix, lui aussi chercheur de l’ETS.

«Quand on parle, quand on mange, dans toutes les activités dans laquelle on a besoin d’ouvrir et fermer la bouche, dans toutes les activités, on peut récupérer cette énergie-là», poursuit M. Delnavaz, qui y voit aussi des bienfaits pour l’environnement.

«Les éléments chimiques qui existent dans les piles, dans les piles rechargeables ou les piles ordinaires, peuvent nuire à notre environnement et à la fin, à notre santé.»

Il est question ici de gens qui portent une prothèse auditive, mais aussi un casque de premier répondant, par exemple. Les chercheurs doivent maintenant améliorer l’efficacité du système.

«On pourrait effectivement augmenter le nombre de couches que l’on va mettre à l’intérieur de cette sangle, affirme Jérémie Voix. Ensuite, on pourrait donc travailler également à avoir de meilleurs convertisseurs pour vraiment stocker toute l’énergie.»

On espère amorcer bientôt la commercialisation. Les chercheurs voient encore plus loin: un prototype à l’intérieur même de l’oreille.

http://tvanouvelles.ca/

L’identification des corps après un crash, un processus très codifié


Un avion s’est écrasé dans les Alpes qui a fait 150 victimes, les plus touchées sont des Allemands et des Espagnols, sans compter deux bébés et des adolescents qui revenaient d’un échange scolaire. Maintenant, il faut retrouver les victimes dans une grande zone difficile d’accès. La tâche ne sera pas facile vue qu’on dit qu’aucune victime ne sera retrouvée en entier.
Nuage

 

L’identification des corps après un crash, un processus très codifié

 

Francis Pellier/AFP

La dangerosité du site où s’est écrasé l’avion complique le travail de récupération des corps.

150 personnes se trouvaient à bord de l’A320 qui s’est écrasé dans les Alpes mardi. L’existence de tout survivant ayant été écartée, l’heure est désormais à l’identification des corps.

Les images des débris de l’A320 de Germanwings, éparpillés sur plus d’un hectare à flanc de montagne, laissent présager de l’ampleur du travail qui attend les médecins légistes. L’identification des corps est pourtant un impératif pour rendre les dépouilles aux familles, qui pourront ainsi entamer leur travail de deuil, et recenser officiellement les victimes. Elle répond à un protocole précis, appliqué à la plupart des accidents de grande ampleur (bus, train…).

Dans un premier temps, le site est quadrillé de façon méthodique pour relever tous les corps ou fragments de corps. Leur localisation est enregistrée précisément, et ces restes humains sont ensuite conditionnés et entreposés dans une sorte de morgue temporaire avant d’être transférés aux médecins légistes. Voilà pour la théorie.

Dans le cas présent, le terrain extrêmement escarpé où reposent les restes de l’avion rend cette première étape particulièrement difficile. Les débris humains (aucun corps n’aurait été retrouvé entier) sont éparpillés sur un hectare et demi de terrain, dont des à-pics sur lesquels il n’est possible de se déplacer qu’en cordée. Sans compter le froid, qui complique ces conditions de travail dantesques. L’intervention a donc été confiée à des militaires issus de pelotons de gendarmerie de haute montagne, qui ont entamé le travail de repérage des fragments de corps. Ceux-ci sont pour l’instant laissés sur place afin de permettre une reconstitution en 3D de la scène de la catastrophe. Les experts ont d’ores et déjà annoncé qu’il faudrait plusieurs semaines pour venir à bout de cette phase de travail.

Recueillir des indices

De leur côté, les enquêteurs auront pour mission de recueillir des informations sur les victimes afin de faciliter leur identification. Le questionnement des familles permet d’accumuler des éléments dits «ante mortem»: particularités physiques des défunts (taille, pointure, tatouage, couleur des yeux et des cheveux, port d’une prothèse…), radios dentaires ou matériel génétique exploitable, comme une brosse à cheveux ou à dents. Mais là encore, la tâche s’annonce ardue, car les passagers représentent pas moins de 15 nationalités différentes.

Le travail de recoupement des informations par les médecins légistes commence alors.

«Les indices sur l’aspect physique des gens permettent de réaliser un premier tri, explique le Pr Valéry Hédouin, chef du service de médecine légale au CHRU de Lille. Mais dans le cas présent, on imagine que cela va difficilement être possible, vu l’état des dépouilles».

La deuxième étape consiste donc à s’appuyer sur le dossier dentaire, quand il a pu être récupéré.

«Les dents sont très solides, et l’intervention d’un dentiste va sculpter la dent de façon unique, qui permettra d’identifier de façon très sûre un individu si l’on dispose de radios», poursuit le Pr Hédouin.

«Une question de dignité»

Des analyses ADN sont également réalisées pour identifier des fragments de corps ne présentant aucun indice. Les techniques de plus en plus performantes en la matière ont accru leur importance dans le travail des légistes.

«Des analyses ADN vont vraisemblablement être réalisées sur tout ce qu’ils trouveront. Cela permet de rendre un corps le plus complet possible aux familles, c’est une question de dignité», estime Mariannick Le Gueut, professeur de médecine légale à Rennes.

Les informations ante mortem et postmortem sont mises en regard lors de réunions rassemblant des enquêteurs, un médecin légiste, un biologiste, un odontologiste, voire un magistrat du parquet. L’identification permet de déclarer la mort de la victime, puis de rendre le corps, du moins ce qui a pu lui être attribué, à ses proches.

L’identification des corps peut également faire progresser l’enquête.

«Dans le cadre d’un accident de bus par exemple, l’autopsie du conducteur peut aider à savoir s’il a fait un malaise qui expliquerait le drame, rappelle le Dr François Paysant, du CHU de Grenoble. Retrouver le pilote de l’avion pourrait donc être intéressant. Par ailleurs, ce travail d’identification permet aussi de savoir s’il n’y avait pas à bord une personne qui n’était pas censée s’y trouver».

http://sante.lefigaro.fr/

11 bienfaits de votre obsession des chats sur votre santé


Pourquoi les chats sont bons pour la santé ? Par ce qu’ils sont des chats qui vivent le moment présent en lâchant leur fou de temps à autre
Nuage

 

11 bienfaits de votre obsession des chats sur votre santé

 

Par Alena Hall

 

Fans de félins, vous le savez déjà, vos chats sont bons pour votre moral et votre santé! Même les propriétaires d’animaux qui préfèrent les chiens ne peuvent pas le nier. La science a démontré que les animaux domestiques peuvent aider à prévenir les allergies et les infections respiratoires lorsque les enfants sont en contact avec eux en bas âge, à nous remonter le moral et à faire grimper notre estime de soi.

Voici 11 raisons pour lesquelles nous devrions apprécier nos amis félins!

Ils gardent votre coeur en santé.

cat and heart

Selon une étude publiée par des chercheurs de l’institut de cardiologie de l’Université du Minnesota, les propriétaires de chats ont moins de risques de mourir d’une crise cardiaque ou de toutes autres maladies cardiaques.

Ils vous incite à faire la sieste.

kittens nap

Avouez qu’il est dur de résister lorsque vous voyez votre chat paisiblement couché sur le sofa ou sur le lit. Les chats ont compris l’importance du sommeil dans leur vie et vous incite à faire de même. La sieste a de nombreux bienfaits sur la santé vous savez!

L’échec n’est pas une option pour eux.

 

Peu importe le nombre de fois où ils tombent, ils vont se relever et réessayer. Les chats sont très persévérants et vont au bout de leurs efforts. Pas pour rien qu’on dit qu’ils ont neuf vies!

Le ronronnement nous calme.

petting cat

La ronronthérapie a de nombreux bienfaits dont de réduire le stress, l’anxiété et les problèmes d’insomnie.

Ils vivent l’instant présent sans penser à rien d’autre.

cat looking out window

Ils peuvent passer des heures à regarder par la fenêtre ou à vous observer. Ils savent apprécier le moment présent. Nous devrions d’ailleurs les imiter plus souvent sur ce point.

Ils nous font rire.

Tous les propriétaires de chats vont s’entendre pour dire que leur chat est aussi drôle que mignon. Ils sont de nature enjouée et curieux ce qui laisse place à toutes sortes de phénomènes plutôt cocasses et rire est excellent pour la santé comme l’ont démontrées de nombreuses études.

Ils choisissent leurs batailles.

cat in box

À la différence des chiens qui se précipiteront sur cette balle sans réfléchir, les chats prendront quelques minutes pour observer et réfléchir à leur stratégie d’attaque. Parfois, ils décideront que la bataille n’en vaut pas la chandelle… et nous devrions parfois faire pareil.

Ils peuvent aider les personnes autistes.

iris and thula

Les enfants et adultes aux prises avec l’autisme ont parfois de la difficulté à communiquer avec le monde qui les entoure. La zoothérapie s’est avéré efficace chez les gens autistes puisque ceux-ci semblent connecter davantage avec les animaux qu’avec les gens de leur entourage. Les animaux sont donc un bon moyen pour les aider à socialiser.

Ils sont un excellent support en cas de dépression.

hug cat

Tous les animaux jouent un rôle clé dans la guérison de la dépression, mais les chats sont, plus particulièrement, de nature calme et apaisante ce qui peut entraîner une amélioration des symptômes.

Ils savent lâcher leur fou de temps en temps

Même si les chats sont en général très calmes, ils leur arrivent de perdre complètement la boule, de sauter partout et de courir dans la maison à la poursuite de fantômes ou de souris imaginaires. Lâcher son fou est excellent pour le moral! Une étude publiée en 2012 par le Harvard School of Public Health a démontré que de refouler ses émotions négatives pouvait augmenter les risques de maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Ils sont toujours là pour nous.

cat love

« What greater gift than the love of a cat. » — Charles Dickens

Un des plus grands avantages d’avoir un animal à la maison est de ne pas se sentir seul ou moins seul. Ils sont toujours une excellente oreille quand on a des soucis et sont toujours à la porte à nous attendre à notre retour à la maison. Cet accueil nous remplit de chaleur à chaque fois.

http://quebec.huffingtonpost.ca/