Une leçon de vie d’une jeune fille décédée d’un cancer


Une belle leçon pour les pessimistes et ceux qui pensent que le bonheur n’existe pas, qu’il est trop éphémère. Une leçon que nos combats ne sont jamais vains
Nuage

 

Une leçon de vie d’une jeune fille décédée d’un cancer

fille morte messages miroir 1

 

À l’âge de douze ans, Athena Orchard a appris qu’elle était atteinte d’un cancer osseux. Elle s’est réveillée un matin et a découvert une bosse sur son crâne, ce qui, pour une fillette de douze ans, n’avait rien d’inquiétant… jusqu’à ce qu’elle perde connaissance le jour de Noël.

Peu de temps après, les médecins lui ont annoncé qu’elle souffrait d’un cancer osseux. Sa seule chance de survie était un traitement intense de chimiothérapie.

Malheureusement, son combat contre le cancer n’a pas duré très longtemps, et le mercredi 28 mai 2014, elle s’est éteinte, en laissant derrière elle un message d’espoir pour ses parents dévastés par sa mort.

fille morte messages miroir 2

Car derrière le grand miroir de la chambre d’Athena, ils ont trouvé des notes écrites à la main.

fille morte messages miroir 3

Et une fois qu’ils ont lu les mots de leur fille, ils ont compris que malgré le cancer, Athena ne s’était pas laissé abattre par sa maladie. Malgré celle-ci, son esprit était toujours bien vivant.

Voici quelques extraits de ce qu’elle avait écrit derrière son miroir. Cela vous donnera peut-être envie de pleurer, mais aussi probablement de sourire. Grâce à ces mots gribouillés à l’arrière d’un miroir, Athena est un exemple à suivre pour nous tous

Le bonheur, ça ne dépend que de nous.

Tout le monde ne peut pas avoir une fin heureuse, mais c’est le voyage qui compte, pas la destination.

Le sens de la vie, c’est d’avoir une vie pleine de sens.

La différence entre l’ordinaire et l’extraordinaire, c’est simplement un petit extra.

Le bonheur est une direction, pas une destination.

Merci d’exister. Soyez heureux, libre, ayez foi, restez toujours jeune.

Vous connaissez mon nom, mais pas mon histoire.

Vous avez entendu parler de mes actions, mais pas de ce que j’ai traversé.

L’amour c’est comme le verre, c’est superbe, mais ça se brise très facilement.

L’amour est rare, la vie est étrange, rien ne dure et tout le monde change.

Chaque journée est unique, aussi il faut en profiter au maximum. Car peut-être que demain, vous serez atteint d’une maladie incurable.

La vie n’est décevante que si vous la traitez ainsi.

Si quelqu’un vous aime, alors cette personne ne vous laissera jamais tomber, quelle que soit la situation.

La vie est pleine de hauts et de bas, et sans les bas, les hauts ne veulent rien dire.

J’attends de tomber amoureuse de quelqu’un à qui je pourrai déballer mon cœur.

L’amour, ce n’est pas trouver quelqu’un avec qui on pourrait vivre sa vie future, mais plutôt trouver quelqu’un dont l’on ne pourrait pas se passer dans le futur.

La vie est un jeu, et l’amour en est la seule récompense.”

Malgré sa maladie, Athena n’a jamais laissé son état influencer son point de vue sur l’existence, et sur la beauté de l’univers. Cet optimisme est une leçon à retenir pour nous tous, qui sommes toujours de ce monde.

C’est un aperçu splendide et honnête du quotidien d’une fillette qui avait toutes les raisons du monde d’être malheureuse, mais a choisi, au contraire, de ne voir que le côté positif de la vie.

http://bridoz.com/

La réaction des gens face à un aveugle qui fait tomber un billet


Que feriez-vous si une personne non-voyante échappait un billet ? Certains vont se retourner et remettre le billet a cette personne, mais d’autres vont le mettre dans leur poche et pris sur le fait, ils sont prêt a tout nier
Nuage

 

La réaction des gens face à un aveugle qui fait tomber un billet

 

L’excellent NorniTube est de retour avec une expérience sociale très intéressante.

Alors qu’il fait semblant d’être aveugle, il va faire tomber un billet de 100 euros pour observer la réaction des gens.

La plupart vont courir après pour lui rendre, malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde !

http://www.espacebuzz.com/

Le Saviez-Vous ► Europe : Eclipse solaire du 20 mars : 9 incroyables croyances et superstitions


Avant que la science puisse expliquer les éclipses du soleil ou de la lune, il y avait des légendes, et des superstitions. Dans certains coins du monde, les superstitions existent encore souvent présage de mauvais sorts
Nuage

 

Europe : Eclipse solaire du 20 mars : 9 incroyables croyances et superstitions

eclipse croyance superstition inde

Le 22 juillet 2009 en Inde, à l’occasion d’une éclipse solaire, des enfants handicapés sont enterrés jusqu’au cou dans l’espoir d’une guérison miraculeuse.Photo : Excel Media / Rex Features

MYTHOLOGIES – Un jaguar, un serpent, un dragon, des loups, la fin du monde… nombreuses croyances et superstitions tentaient d’expliquer ce phénomène étrange d’une éclipse solaire ou lunaire.

 ► Interdit de cuisiner en Inde

Il ne faut surtout rien cuisiner pendant une éclipse solaire. La nourriture ainsi préparée est jugée impure. Il ne reste plus qu’à la jeter ou… la donner aux mendiants. De même, les femmes doivent rester au calme chez elles car ce n’est pas bon signe d’accoucher pendant le phénomène. Et si jamais l’envie vous prend d’assister à une éclipse solaire, un conseil très commun est de prendre ensuite de nombreux bains. Ou alors, l’alternative est de se rendre dans la ville sainte de Kurukshetra (nord de l’Inde) où les gens se baignent dans des eaux purifiées pendant l’éclipse. Le but : libérer son âme. Enfin, encore aujourd’hui, les enfants handicapés sont enterrés dans la terre jusqu’au coup dans l’espoir qu’ils soient guéris par l’éclipse

► Au Pérou, une Lune malade

Une éclipse lunaire et voilà que le satellite naturel de la Terre était considéré comme malade. La pire crainte des Incas était une éclipse totale, ce qui signifiait que la Lune ne pourrait plus soutenir le ciel et donc qu’il s’écraserait sur notre planète. Pour éviter cette terrible prédiction, ils prenaient leurs instruments de musique pour faire du bruit, émettaient des cris terribles et attachaient les animaux dans l’espoir que leurs lamentations afin d’attendrir la Lune et qu’elle se ressaisisse.

► Dans l’Arctique, ne surtout pas laisser entrer le Soleil

Lors d’une éclipse – lunaire ou solaire – la plus grande crainte des Inuits est que le Soleil ou la Lune ne rentrent chez eux. La règle est donc de cacher toutes les provisions et de fermer les maisons. Là encore, les populations font beaucoup de bruit pour éloigner le mauvais sort. Et les femmes tirent les oreilles des chiens. Le but est de les faire hurler, preuve que la fin du monde n’est pas proche (ils sont censés avoir un instinct plus fort que les humains car ils étaient là avant eux).

► En Chine : faites du bruit !

Dans la Chine impériale, une éclipse était annonciatrice, au choix, de terribles catastrophes naturelles ou de la mort d’un empereur. Parmi les mythes, on évoque l’existence d’un dragon d’une prodigieuse grandeur qui dévorerait le Soleil ou la Lune lors des éclipses. Pour l’effrayer et le faire disparaître, il faut donc faire le plus de bruit possible (avec des tambours, des casseroles… tout ce qu’on a sous la main). Le communisme a interdit toutes ces démonstrations liées à ces croyances anciennes.

► En Grèce aussi, le signe des pires malheurs

L’Europe n’a pas fait exception à la règle. Bien que connaissant le phénomène des éclipses depuis longtemps, les Grecs ont longtemps évoqué la présence d’un dragon maléfique dans le ciel. L’éclipse solaire s’expliquait aussi par une légende : le Soleil aurait décidé de se reculer, horrifié, face au festin d’Altrée. Dans la mythologie grecque, ce roi de Mycènes (père d’Agamemnon et de Ménélas) obligea son frère à dévorer ses enfants au cours d’un funeste banquet.

► En Jamaïque, la supercherie de Christophe Colomb

Profitant d’une éclipse lunaire alors qu’il avait touché terre à la Jamaïque en 1504, le célèbre navigateur italien a réussi à se faire donner des vivres par la population. Sachant que l’éclipse devait avoir lieu, il fit chanter les chefs de l’île en leur annonçant que s’ils ne lui fournissaient pas ce qu’il demanderait, il ferait disparaître la lumière de la Lune. Voyant cela et terrorisés par sa magie, les autochtones lui donnèrent tout ce qu’il souhaitait, le suppliant de faire réapparaître la Lune.

► L’éclipse, une affaire très animale

Selon les régions du monde, l’origine d’une éclipse, qu’elle soit solaire ou lunaire, est animale. Et c’est souvent le prédateur le plus craint dans la zone qui est pris à partie. Chez les Guaranis de l’Orénoque (Venezuela et Colombie), c’est un Jaguar qui s’attaquait aux astres. On le retrouve aussi en Argentine et en Uruguay. Pour d’autres tribus d’Amérique du Sud, c’est un chien géant qui dévore la Lune ou le Soleil tandis qu’en Amazonie, une chauve-souris géante est pointée du doigt. Les Mayas mettaient en cause un serpent géant. En Colombie Britannique, les Makkah craignaient un terrible requin. En Scandinavie, toute la faute reposait sur des loups affamés.

► Gagner une bataille en profitant d’une éclipse

Le 4 juillet 1917, alors que les Turcs étaient occupés à tirer en l’air dans l’espoir de libérer la Lune, un certain Thomas Edward Lawrence, plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie, a pris d’assaut – avec succès – le port ottoman d’Aqaba (actuellement situé en Jordanie). Ironie de l’histoire, le Britannique n’avait à ses côtés qu’une cinquantaine de Bédouins alors que les Turcs étaient plusieurs milliers. Lors de la bataille d’Aqaba, la peur a eu raison du nombre.

► Quelques légendes qui font exception à la règle

Même si elles sont plus rares, il existe quelques exemples où une éclipse n’était pas considérée comme un mauvais présage. Ainsi, dans mythologie grecque et romaine, selon la légende, l’éclipse lunaire était expliquée par un geste bienveillant de la déesse de la chasse, Diane / Artémis, qui décidait de baisser la lumière pour préserver l’intimité de ses amours avec le roi Endymion.

http://www.metronews.fr/

Saskatchewan : Ivre morte dans la neige, elle manque perdre ses doigts


En état d’ivresse, on sous-estime le danger, et cette Canadienne d’adoption a vraiment connu un des pires risques de rester dehors longtemps sans bouger en hiver
Nuage

 

Saskatchewan : Ivre morte dans la neige, elle manque perdre ses doigts

Ivre morte dans la neige, elle manque perdre ses doigts

Crédit photo : Imgur

Une Australienne complètement saoule, qui s’est endormie dans un banc de neige après une soirée bien arrosée dans un bar àPrince Albert en Saskatchewan, a failli perdre plusieurs doigts.

(Photo Imgur)

La jeune femme, qui habite au Canada depuis quatre ans, s’est tout à coup volatilisée un peu avant la fermeture du bar où elle s’amusait avec ses amis cet hiver, rapporte MailOnline.

Elle a été retrouvée trois heures plus tard recroquevillée dans la neige, les mains complètement gelées.

(Photo Imgur)

La Saskatchewanaise d’adoption a été soignée d’urgence afin de sauver ses doigts bleuis et en très mauvais état. Ses doigts brûlées par le froid ont ensuite pelé.

La jeune femme qui n’a pas été identifiée a mis des photos sur Imgur reconnaissant s’être comportée comme une imbécile.

(Photo Imgur)

Les médecins qui l’ont traitée demeurent préoccupés par la récupération de son auriculaire gauche et de son majeur droit.

(Photo Imgur)

http://tvanouvelles.ca/

Une mort lente pour Internet Explorer


Internet Explorer a été longtemps le web le plus utilisé des internautes, mais avec Firefox et Google Chrome, il n’a pas cessé de dégringoler la pente. Microsoft a donc choisi de se tourner vers un autre navigateur, laissant Explorer trainer la patte jusqu’à sa propre perte
Nuage

 

Une mort lente pour Internet Explorer

 

Joyeux anniversaire et bon vent! Vingt ans après le lancement de la première version d’Internet Explorer, Microsoft s’apprête à tourner une page de l’histoire du web.

D’après le site américain The Verge, le directeur marketing de Microsoft Chris Capossela a confirmé au cours d’une conférence le 16 mars son nouveau projet de navigateur web. En revanche, il n’a pas donné de détails sur ses futurs atouts.

Pour l’instant, il est connu sous le nom de Project Spartan. A terme, il est appelé à remplacer Internet Explorer.

« Nous recherchons la nouvelle marque, ou le nouveau nom, de notre navigateur sur Windows 10. Nous continuerons d’avoir Internet Explorer, mais nous aurons aussi un nouveau navigateur baptisé Project Spartan (…). Nous devons encore lui trouver un nom », a déclaré Chris Capossela.

Il n’est donc pas question de tuer Internet Explorer d’un seul coup, plutôt de le condamner à une mort lente. D’après The Verge, il sera toujours embarqué sur certaines versions de Windows 10, mais Project Spartan sera la principale porte d’entrée vers le web.

L’histoire du web est étroitement liée à celle d’Internet Explorer. Lancé en 1995, il a longtemps été la référence du marché. Mais après un pic à plus de 90% de parts de marché dans le monde au début des années 2000, sa position n’a cessé de s’effriter. Sous les coups de Firefox à partir de 2004, puis de Chrome en 2008, il a vu sa position dégringoler autour de 20% en 2014.

Part de marché des navigateurs internet

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Des salariés américains de McDonald’s réduits à soigner leurs brûlures avec de la moutarde ou de la mayonnaise


Les normes de la sécurité au travail ne semblent pas être très fort aux États-Unis, Un restaurant comme Mc Donald’s devrait être plus consciencieux envers ses employés
Nuage

Des salariés américains de McDonald’s réduits à soigner leurs brûlures avec de la moutarde ou de la mayonnaise

 

<a href="https://www.flickr.com/photos/pocheco/3096702955/in/photolist-5HDpUg-q6qGAU-biZ3fr-6LQDAA-4y9ESY-Bjx5d-8jPQy-ihKDj-kcowM-9eY9Sr-6woKrP-vwWgZ-5Fncp-D7iuU-fyZkdf-7whiyL-fCWpD6-38dR6-4SURhg-2MSiLb-4o3Us2-5HDpLp-QgiN-38dRB-chpgts-uqsC4-5xymM6-98Lden-5HHHiW-5HDpSz-5HDpzK-xr6x-98LeAT-6rDwWM-7UtNRy-9VfdvR-5HDpEn-5HHHdo-98Le38-98Pmys-6qaC2X-4JppbY-vHTYk-vHTYi-dvwtF-qoKcja-9AkcCT-fqvCD-GvwDG-825xpa" target="_blank">Viva McDonalds, the new M on the Strip</a> Sarah Nichols via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

Viva McDonalds, the new M on the Strip Sarah Nichols via Flickr CC License by

28 plaintes ont été déposées aux Etats-Unis. La chaîne y voit l’action d’un groupe d’activistes

Aux Etats-Unis, des employés de la chaîne de restaurants ont déposé lundi 28 plaintes contre McDonald’s dénonçant des conditions de travail dangereuses, relate Salon.

«Les employés dénoncent un manque de personnel et une pression à travailler rapidement, à quoi s’ajoutent un manque d’équipement de protection et de formation», relève ThinkProgress.

Des manquements qui ont «mené à de dangereux accidents, dont de graves brulures». Beaucoup de restaurants ne disposeraient pas par ailleurs de kit de premiers secours.

«Les managers disent souvent à leurs employés de soigner leurs brûlures avec des condiments.»

Parmi les plaignants, Brittney Berry raconte ainsi qu’après avoir chuté, s’être tordue le poignet et brûlée l’avant-bras, son superviseur lui aurait dit, à défaut de crème contre les brûlures, de «mettre de la moutarde sur sa blessure», cite ThinkProgress.

Le gérant d’un autre restaurant aurait dit à un de ses employés, souffrant lui aussi d’une brûlure: «mets de la mayonnaise dessus, et ça ira», relève un article de CBS News.

Les plaintes «sont la dernière manœuvre» mise en œuvre par un syndicat de travailleurs international visant à faire «publiquement pression sur McDonald’s pour que la chaîne de restauration rapide concède à entamer des négociations». Le syndicat tente d’obtenir depuis un peu plus de deux ans «un salaire de 15 dollars par heure et le droit à la syndicalisation pour les travailleurs», explique Associated Press.

McDonald’s dénonce de son côté le travail d’un groupe d’activistes.

«Nous allons examiner ces allégations. Mais il est important de noter que ces plaintes font partie d’une plus large stratégie orchestrée par des activistes visant notre marque et destinée à attirer l’attention des médias», affirmait ainsi un représentant de la marque à Buzzfeed.

«79% des employés de Fastfoods aux Etats-Unis ont été brûlés au travail l’année dernière, beaucoup de façon répétée, selon un sondage conduit par Hart Research Associates», mentionne USA Today.

Le sondage montrait également que pour «36% des travailleurs les kits de premiers secours sur leur lieu de travail étaient soit absents, soit inaccessibles ou encore vides; et un tiers des employés de fastfoods se sont vus conseiller de soigner leurs brûlures avec des condiments.»

http://www.slate.fr/

Il y a 130.000 ans : le premier bijou portait la griffe de Neandertal


Plus les spécialistes étudient l’homme du Neandertal, plus il est clair qu’il était beaucoup plus évolué qu’ils pensaient. Ils auraient été aussi les premiers créateurs en fabriquant des bijoux, qui pensaient-on était l’apange de l’homme moderne
Nuage

 

Il y a 130.000 ans : le premier bijou portait la griffe de Neandertal

 

Luka Mjeda (Zagreb).

Par Rachel Mulot

Coquets les Néandertaliens ? Ils auraient fabriqué la plus ancienne parure au monde avec des serres d’aigle.

 

SYMBOLIQUE. Plus fort que le collier en griffes d’ours de Rahan et surtout plus authentique, voici la parure en serres d’aigle de Neandertal !

 Selon une étude américano-croate, des serres de rapaces ont bien été travaillés il  y a 130.000 ans « pour être montés en bracelet ou collier » comme le prouve la nouvelle analyse de ce « bijou » retrouvé sur le site néandertalien de Krapina (Croatie).

Un choc pour ceux qui doutaient encore des capacités symboliques ou esthétiques de notre lointain cousin préhistorique, préférant les réserver à l’homme moderne : il pourrait en effet s’agir de la plus ancienne parure au monde !

Composition à partir des huit serres d’aigle néandertalienne, 130 000 ans. Crédit: Luka Mjeda (Zagreb).

SERRES. Les paléontologues et anthropologues de Zagreb (Croatie) et de Lawrence (Kansas, Etats-Unis) ont réétudié huit serres courbes de Pigargue à queue blanche – un aigle de deux mètres d’envergure – trouvées dans une même strate géologique de Krapina il y a plus de 100 ans et soigneusement conservées depuis au musée de Zagreb. Un trésor préhistorique, puisqu’aucun autre site aussi ancien en Europe n’avait livré une telle concentration de doigts griffus d’oiseaux.

Sous le microscope, les serres d’aigle mesurant jusqu’à 3 cm ont révélé des marques de coupes, de polissage et d’abrasion indiscutablement humaines. Trois des plus grandes serres –des hallux opposables correspondant un peu à notre gros orteil- portent de petites encoches réalisées au même endroit et sont emboitables.

« Ces différentes caractéristiques suggèrent que ces éléments faisaient partie d’un bijou assemblé pour être porté au cou ou au poignet, explique Davorka Radovcic, du Musée d’histoire naturelle croate à Zagreb. Les serres devaient être montées et tenues ensembles par des liens végétaux ou des tendons d’animaux… »

 Fait marquant, les huit pièces du bijou provenaient de trois animaux différents au minimum et ont donc été patiemment collectées.

Neandertal était un créateur, pas un imitateur

Conclusion ?

« Le comportement symbolique consistant à fabriquer des parures a existé chez l’Homme de Neandertal dès il y a 130.000 ans, bien avant l’arrivée des premiers hommes modernes dans la région il y a environ -43.000 à -45.000 ans souligne l’anthropologue David Frayer, de l’université du Kansas.

Dès lors, il devient de plus en plus difficile de prétendre que la pensée symbolique était une caractéristique exclusive de l’homme moderne. 

Neandertal maniait les symboles. Notre cousin enterrait ses morts, utilisait des pigments rouges et noirs,  portait des parures de plumes, de griffes, de serres, de coquillages percés et teintés… Il était également capable de dessiner des formes abstraites comme l’atteste la découverte d’une gravure géométrique dans une grotte de Gibraltar datée d’il y -39.000 ans.

Il faut revoir aussi d’un autre œil les sites néandertaliens polémiques de Saint-Césaire ou d’Arcy-sur-Cure en France : ces derniers ont livré des éléments de parure (comme des griffes d’ours ) datés d’il y a environ 40.000 ans… ce qui faisait dire à des chercheurs comme Jean-Jacques Hublin, de l’Institut Max Planck que Neandertal avait pu tout bonnement « copier » le comportement et l’artisanat d’Homo sapiens, fraîchement débarqué en Europe. Voire qu’il avait troqué ces objets avec eux… Cette fois, il faut admettre que Neandertal n’était pas qu’un imitateur, mais aussi un créateur. Et ce, très tôt dans l’histoire de notre humanité. Il est même aujourd’hui le plus ancien créateur de bijoux connu au monde !

COLLECTIONS. Les plus anciennes parures découvertes jusqu’alors provenaient du site de Skuhl en Israël : soit une série de coquillages percés vieux d’une centaine de milliers d’années, redatée avec précision en 2012 par le laboratoire d’anthropologie de l’université de Bordeaux et attribuée à des hommes anatomiquement modernes. Le site d’Oued Djebbana, en Algérie, a de même livré des coquillages vieux de 90.000 ans, et la grotte des pigeons au Maroc, une douzaine de coquilles de mollusques perforées et datées de -82.000 ans. Notons toutefois que le site de Trinil, à Java, fréquenté par les Homo erectus il y a 500.000 ans a aussi livré une coquille gravée et quelques moules percées probablement avec des dents de requins… mais sans que l’on sache exactement si cette pratique visait à simplement forcer l’ouverture du coquillage ou à les attacher ensemble.

Aussi ravissantes que soient les breloques du Magreb et du Moyen-Orient, elles n’ont pas le caractère spectaculaire du collier de serre d’aigle de Krapina.

« La découverte de Croatie confirme et renforce des découvertes semblables effectuées au cours des dernières années, applaudit encore Francesco d’Errico, du laboratoire Préhistoire, Paléoenvironnement et Patrimoine de l’université de Bordeaux, et spécialiste de l’art préhistorique. Elle révèle que les pratiques symboliques étaient ancrées dans les cultures matérielles des néandertaliens avant ce que l’on pensait jusqu’à présent.Elle semble aussi suggérer que les rapaces jouaient un rôle privilégié dans certains systèmes symboliques de ces populations ».

http://www.sciencesetavenir.fr/