Vie heureuse


C’est probablement une de nos plus grandes erreurs de penser que notre bonheur dépends des autres alors que nous sommes responsable de nous-même, de nos ambitions, de nos objectifs
Nuage

 

Vie heureuse

« Si vous voulez vivre une vie heureuse, attachez-la à un but, et non pas à des personnes ou des choses . »

Albert Einstein

Un chat et un écureuil


C’est toujours impressionnant de voir un prédateur faire ami-ami avec une proie potentielle. Ce chat et cet écureuil, n’ont rien à faire des conventions qu’un chat chasse et l’écureuil s’enfuit. Eux, préfère jouer ensemble
Nuage

 

Un chat et un écureuil

 

Truc Express ► Comment retenir le prénom de son interlocuteur ?


 

Difficile de retenir les noms ? Voilà quelques petites astuces qui feront une bonne gymnastique pour le cerveau
Nuage

 

Comment retenir le prénom de son interlocuteur ?

Comment retenir le prénom de son interlocuteur ?

Photo : SIPA

ASTUCE – Si vous êtes du genre à systématiquement oublier le prénom de votre interlocuteur sitôt prononcé, voici une méthode simple pour pallier ce manque de courtoisie involontaire.

Rencontrer une personne familière tout en étant incapable de se souvenir de son prénom au moment de la saluer est une situation classique pour une bonne partie d’entre nous. Mais ce phénomène n’est pas rédhibitoire et quelques astuces simples permettent de s’en tirer à bon compte à tous les coups.

C’est en tout cas ce qu’assure Indira Pun, concierge en chef du Mandarin Oriental à Hong Kong depuis onze ans, interrogé par le NY Times :

« Parfois, je vois un client que je n’ai pas vu depuis des années, et je me souviens tout de suite de son nom. Je travaille ça comme un muscle. »

Il suffit en effet de ne pas se vouer à sa mémoire à court terme, qui intervient quand une personne donne son prénom, mais de stocker ladite information plus profondément dans le cerveau. En commençant notamment par trouver de la matière à laquelle se raccrocher, pour donner du sens à l’information.

► Faire des associations

« Votre cerveau doit être comme une caméra, explique Indira Pun. Écoutez attentivement la personne dire son nom, et prenez une photo dans votre tête d’un seul détail de cette personne avant de l’enregistrer avec le nom ».

Une mouche, une démarche particulière ou une peau très blanche peuvent par exemple faire l’affaire. Mettre en place des moyens mnémotechniques demande un peu de concentration au départ, mais s’avère plus naturel avec la pratique.

► Répéter le prénom

Une fois que cette photo est prise, commencez par dire le nom à voix haute, puis mentionnez-le deux à trois fois pendant l’interaction avec la personne.

► Prendre des notes

Après la rencontre, vous pouvez écrire le prénom de façon à le mémoriser davantage, pour consolider l’apprentissage. Mais il est également envisageable d’entreprendre la démarche avant l’instant T pour préparer une rencontre avec des personnes importantes et faire ainsi bonne impression – lors de son arrivée dans une nouvelle boîte par exemple. La concierge Indira Pun s’entraîne ainsi avec ses collègues en appliquant la méthode à partir de photos tout en inscrivant la prononciation des prénoms sur un papier.

Elle précise néanmoins que les noms à consonances étrangères sont paradoxalement plus simples à retenir.

« Vous vous mettez davantage la pression pour vous en souvenir », précise celle-ci.

En attendant, pas besoin d’une préparation de trois heures ou de rentrer dans un état de stress intense : votre interlocuteur pourra tout aussi bien vous rafraîchir la mémoire

http://www.metronews.fr/

Douleur chez le chien : comment la détecter ?


Les chiens peuvent souvent souffrir en silence comme les chats, cependant, avec un peu d’observation, il est possible de distinguer le changement de comportement de l’animal
Nuage

 

Douleur chez le chien : comment la détecter ?

 

La douleur est souvent difficile à identifier chez le chien.  © Mark Raycroft / Minden Pictures / Biosphoto/ AFP

La douleur est souvent difficile à identifier chez le chien. © Mark Raycroft / Minden Pictures / Biosphoto/ AFP

Par Dominique Brunet-Vaudrin

Chez le chien, les symptômes de la douleur sont très variables et parfois, très subtils. Il est donc important de porter attention aux habitudes de notre compagnon afin de déceler tout changement qui pourrait indiquer un inconfort.

DOULEUR. Les signes de douleur chez le chien peuvent varier selon la tolérance à l’inconfort de l’animal et son tempérament. Qui plus est, de manière générale, les toutous souffrent en silence et s’isolent par instinct de survie (dans la nature, un animal qui souffre est une proie facile pour les prédateurs). Ainsi, il est souvent difficile d’identifier un inconfort chez notre compagnon. Toutefois, certains indices ne trompent pas. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive et une visite chez le vétérinaire s’impose dès qu’un propriétaire soupçonne une douleur chez son chien.

Changement de comportement et de posture

Bien que souvent subtils, les changements de comportement chez l’animal sont souvent un signe de douleur. Ainsi, une baisse (ou une perte) d’appétit, des troubles du sommeil et une tendance à l’isolement et à l’agressivité sont quelques indices d’un inconfort. Qui plus est, les chiens souffrants ont tendance à changer leur posture. Ils peuvent refuser de lever la tête, se coucher différemment ou changer constamment de position.

L’expression faciale et les plaintes

Généralement, les chiens émettent des plaintes en cas de douleur aiguë (infection, fractures, etc.) et se plaignent moins lorsqu’ils souffrent une maladie chronique (arthrose, cancer, etc.). Ainsi, des aboiements incessants et des gémissements sont souvent des signes d’inconfort liés à un traumatisme et une modification de l’état général peut être associée à une douleur qui perdure.

 Des signes physiques, notamment un regard triste et des pupilles dilatées, des traits tirés, une accélération de la respiration ainsi qu’un halètement excessif, sont aussi perceptibles chez un animal souffrant.

Dans tous les cas, dès qu’un signe de douleur est perçu, il est important de consulter un vétérinaire afin qu’il identifie la source de cet inconfort et la supprime. S’il est impossible de l’éliminer, il pourra tenter de diminuer cette douleur pour améliorer le confort de l’animal. 

http://www.sciencesetavenir.fr/

 

 

Des clients d’un supermarché offrent des vacances à un employé atteint d’un cancer incurable


Déjà qu’il doit être pénible de savoir comment il nous reste de temps à vivre et qu’en plus, un cancer des os est très souffrant, mais de voir que ceux qui l’entourent qui sont des connaissances dues à son travail montre autant de bonté, cela doit être baume malgré tout. C’est de se sentir apprécier et de ne pas être seul dans son périple
Nuage

 

Des clients d’un supermarché offrent des vacances à un employé atteint d’un cancer incurable

 

Arlie était atteint de sclérose en plaques, lorsque son cancer lui a été annoncé en septembre.

Arlie était atteint de sclérose en plaques, lorsque son cancer lui a été annoncé en septembre.Photo : Capture écran vidéo

SOLIDARITE – Arlie Smith, atteint d’un cancer des os, a reçu avec émotion le cadeau de ses clients, qui ont unanimement salué sa gentillesse.

 

C’est les yeux plein de larmes et profondément ému qu’Arlie Smith, 45 ans, a reçu le cadeau de clients du magasin où il travaille. Alors qu’il est atteint d’un cancer des os en phase terminale, un petit groupe d’habitués a voulu le récompenser pour son enthousiasme permanent.

Ils ont offert à celui qui travaille depuis plus de 20 ans dans ce Costco de Danville en Californie la somme de 2500 dollars pour qu’il se paye des vacances. En l’occurence quatre nuitées dans un hôtel quatre étoiles à Laguna Beach, ville côtière du sud de la Californie, rapporte la chaine ABC.

« Il sourit toujours, il est toujours avenant »

« Vous êtes précieux, irremplaçables » a déclaré Arlie Smith à ses fidèles clients. « Bien sûr que je suis reconnaissant ! Et non bien sûr que je ne m’y attendais pas ! », a-t-il répondu aux médias locaux.

 Arlie était atteint de sclérose en plaques lorsque son cancer lui a été annoncé en septembre. Il n’aurait plus que deux ans à vivre, raison pour laquelle ses « anges gardiens » ont voulu lui faire ce cadeau.

Les clients ont tous salué la gentillesse de l’employé :

« Il sourit toujours, il est toujours avenant. Tout le monde d’ailleurs le connaît ici », a expliqué Steve Maurer.

Arlie Smith, modeste, souhaite quant à lui pouvoir rendre un jour la pareille, et cherche à récolter des fonds pour l’hôpital pour enfants de la ville d’Oakland, en Californie.

http://www.metronews.fr/

Les téléphones intelligents inciteraient à la paresse intellectuelle


On veut une information immédiatement, ou on doute de notre mémoire,  rien de mieux que de chercher sur un téléphone intelligent que l’on traine partout ou l’on va.. Juste à penser aux numéros de téléphone, on choisi un nom, on clique sur le téléphone sans pourtant se rappeler du numéro. A la longue, pour toutes ces facilités, cela aura-t-il des conséquences sur la mémoire, l’intelligence ?
Nuage

 

Les téléphones intelligents inciteraient à la paresse intellectuelle

 

Votre téléphone intelligent peut vraisemblablement vous aider à dormir

Votre téléphone intelligent peut vraisemblablement vous aider à dormir Photo :  iStock

L’omniprésence des téléphones intelligents pourrait encourager à une certaine forme de paresse intellectuelle, prévient une étude réalisée par des chercheurs ontariens.

Le doctorant Gordon Pennycook, de l’Université de Waterloo, a expliqué que les gens qui attaquent normalement un problème de manière intuitive, en se fiant à leurs instincts pour prendre une décision, utilisent fréquemment le moteur de recherche de leur téléphone, au lieu de leur cerveau, pour dénicher une information qu’ils possèdent déjà ou qu’ils pourraient facilement obtenir.

Les téléphones intelligents leur permettent d’être encore plus paresseux qu’ils ne le seraient normalement, a ajouté M. Penncook.

En revanche, dit-il, les gens qui attaquent un problème en l’analysant et en remettant constamment en question leurs décisions ont tendance à être des gens très intelligents.

Parmi les 660 participants à l’étude, ceux qui ont témoigné d’aptitudes cognitives solides et d’une approche plus analytique passaient moins de temps à effectuer des recherches sur leur téléphone.

« Notre étude appuie une association entre un recours important au téléphone intelligent et une intelligence moindre, a dit M. Pennycook par voie de communiqué. D’autres études seront nécessaires pour déterminer si les téléphones intelligents sont directement responsables du déclin de l’intelligence. »

Les chercheurs préviennent que d’éviter d’avoir recours à notre propre cerveau pour résoudre un problème pourrait avoir des conséquences néfastes sur une population vieillissante.

L’étude est publiée par le journal scientifique Computers in Human Behavior.

http://ici.radio-canada.ca/

Naoto Matsumura, le dernier homme de Fuksuhima, resté pour les animaux


Cela prend un certain courage de vivre dans la zone interdite de Fuksuhima et s’occuper ainsi des animaux abandonnés après la catastrophe nucléaire, car la vie continue malgré tout
Nuage

 

Naoto Matsumura, le dernier homme de Fuksuhima, resté pour les animaux

 

Naoto Matsumura

Par Sophie Le RouxCrédits photo : Naoto Matsumura – Facebook

Quatre ans après le tsunami ayant entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima, Naoto Matsumura est toujours là. Du haut de ses 55 ans, cet homme est la seule personne vivant encore dans la zone d’exclusion tracée autour de la zone sinistrée.

Il vit toujours dans sa maison, dans la ville côtière de Tomioka, située à une dizaine de kilomètres de la centrale. Et s’il a refusé de partir, c’est pour prendre soin des nombreux animaux abandonnés lors de la catastrophe. Chiens, chats, vaches, cochons, poneys, canards, et même une autruche :  Naoto Matsumura, surnommé Macchan, est la seule et unique personne sur laquelle toutes ces bêtes peuvent encore compter.

L’homme est revenu quelques jours après la catastrophe pour voir comment allaient les chiens de la ferme familiale qu’il avait dû laisser derrière lui pour se mettre à l’abri. Macchan leur a donné à manger et très vite de nombreux autres chiens se sont manifestés.

« Je suis allé les voir et j’ai constaté qu’ils étaient tous encore attachés. Tout le monde dans la ville pensait être de retour dans une semaine ou deux j’imagine » avait-il confié en 2011 au magazine Vice.

« Les animaux m’apportent du réconfort et m’ont permis de survivre »

Depuis, il est revenu chaque jour pour nourrir ces animaux. Il raconte avoir vu les cadavres de centaines de bovins, des troupeaux entiers être emmenés pour être euthanasiés. Et puis il y a ce chien, enfermé pendant près d’un an dans une grange et n’ayant survécu que grâce à des carcasses de vache. Il l’a appelé Kiseki (Miracle).


Nous avons tous été abandonnés par le gouvernement » déplore Naoto Matsumara. « Alors les animaux et moi devons rester ici ».

C’est grâce aux dons des nombreuses personnes qui l’admirent et le soutiennent que cet amoureux des animaux et ses protégés survivent depuis quatre ans. Et c’est au milieu des ruines de Fukushima, exposées aux radiations, que naissent de nouvelles générations d’animaux.


Entièrement dévoué à sa cause, Macchan passe plus de temps auprès de ces bébés qu’auprès de son enfant né en 2013. Un petit garçon né de son union avec une femme rencontrée lors d’une conférence sur le nucléaire au Japon.

« Les animaux m’apportent du réconfort et m’ont permis de survivre » affirme l’homme qui lorsqu’il ne prend pas soin de ses bêtes élève la voix dans le monde contre le nucléaire.

http://wamiz.com/