Contrairement à vous, ces deux écureuils aiment encore l’hiver!


Tout simplement magnifique. Le photographe a très bien réussit sa ruse pour faire de telles photos
Nuage

 

Contrairement à vous, ces deux écureuils aiment encore l’hiver!

 

Le temps froid n’est pas encore terminé pour beaucoup d’entre nous. Mais regarder ces deux adorables écureuils s’amuser avec une balle de neige vous aidera à passer à travers les dernières semaines de l’hiver.

Vadim Trunov a pris les deux écureuils en photo dans une forêt près de Voronezh. Le photographe russe aurait placé une noix à l’intérieur de la balle de neige pour susciter l’intérêt des deux rongeurs.

Comme vous pouvez le constater, les deux bestioles sont aussi à l’aise devant que derrière la caméra!

  •  

  • Vadim Trunov/Solent News

  • Vadim Trunov/Solent News

  • Vadim Trunov/Solent News

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ►Top 15 des logiciels de notre enfance, que sont-ils devenus ?


Vous souvenez de Winzip, Real Player, Netscape, Encarta, MSN Messenger et d’autres, que quasi, tout le monde utilisait, il n’y a pas si longtemps ? Certains ont été achetés, alors que d’autres ont complètement disparu
Nuage

 

Top 15 des logiciels de notre enfance, que sont-ils devenus ?

 

Par benoi

De notre folle jeunesse, on a gardé les dessins animés, les jeux ou les bonbons de notre enfance… Mais notre enfance a également été émaillée de petits programmes, ceux qui nous ont permis de s’instruire, de s’amuser ou même de télécharger illégalement. Mais surtout que sont ils devenus tous ces petits logiciels ?

1- Winamp

winamp

Le logiciel de musique du début des années 2000. On pouvait reconnaître deux types de personne : « les coolos » qui avaient Winamp et « ceux qui ne pinaient rien à l’informatique » qui avaient Windows Media Player.

Qu’est il devenu ? Après l’arrivée d’iTunes et autres Deezer, il a pratiquement disparu du marché de la musique. Il faut dire qu’on lui avait ajouté tellement de plug-in qu’à la fin, il avait tendance à ralentir fortement notre PC. Racheté début 2014 par la société Radionomy, vous pouvez vous abonner à la Newsletter officielle pour savoir ce qu’il va devenir.

2- Encarta

ENCARTA

L’encyclopédie de Microsoft créée en 1993 qu’on a tous utilisée pour nos projets, mémoires et autres compte-rendu.

Qu’est elle devenue ? En 2009, le site Encarta ne représentait qu’1,27% des visites encyclopédiques contre 97% pour Wikipédia. Le gratuit a terrassé le payant et Microsoft l’arrêta en octobre 2009.

3- Adibou

adibou

Adibou a été l’ami des enfants, il leur a appris à écrire, à compter, à faire à manger… Adi pour les grands, Adibou pour les plus jeunes et Adiboud’chou pour les tous petits.

Qu’est il devenu ? Adibou est comme une ancienne star, il est là mais il a du mal à faire son grand Come Back. Mais comme Patrick Sabatier, il aura droit à son grand retour. Notons tout de même qu’il a quand même sorti un jeu il y a deux ans.

4- Napster

NAPSTER

Dès 1999, Napster nous a permis de télécharger de la musique gratuitement (et illégalement), il a également permis une grande diffusion du format mp3 à travers le monde.

Qu’est il devenu ? Fermé en 2001, Napster a ouvert les portes aux logiciels P2P comme KaZaa ou eMule… La marque et le logo ont été rachetés depuis pour devenir un magasin de musique en ligne et depuis récemment une application de musique en illimité (de manière légale).

5- KaZaa

kazaa

Principalement utilisé pour télécharger illégalement de la musique, KaZaa nous permettait aussi d’obtenir gratuitement des centaines de virus informatiques sans notre volonté.

Qu’est il devenu ? Après avoir été arrêté en 2005 suite à une condamnation judiciaire, il a voulu faire son retour dans la légalité avec une offre d’abonnement de musique en illimité. Malheureusement ça n’a pas marché et le site ferma en 2012.

6- Emule

EMULE

Digne successeur de KaZaa, Emule est le logiciel du téléchargement illégal en P2P.

Qu’est il devenu ? un peu passé de mode aujourd’hui, il est toujours disponible en téléchargement et normalement fonctionnel.

7- Nero Burning ROM

NERO BURNING

Quand on achetait des tours de CD vierge à Carrefour ou à la FNAC, il nous fallait les graver avec nos films, jeux et musiques préférés. Pour cela, on pouvait utiliser le logiciel Nero Burning ROM (notez le jeu de mot avec l’empereur Nero qui brûle la ville de Rome).

Qu’est il devenu ? Nero est devenue une suite logicielle complète qui vous permet de graver ce que vous voulez où vous voulez. On peut par exemple aujourd’hui graver des fichiers et des photos directement depuis son smartphone. Alors on dit quoi ? Merci Nero !

8- MSN Messenger

msn-messenger-15

Au départ NET Messenger et après Windows Live Messenger, MSN Messenger était le logiciel indispensable à tout bon chateur. Avatar, pseudo, wizz, smileys la vie était belle avec MSN.

Qu’est il devenu ? Facebook ayant tué le petit bonhomme vert, MSN Messenger s’est transformé en Skype (également racheté par Microsoft). RIP.

9- Netscape

NETSCAPE

Navigateur internet open source et libre de droit, Netscape est parti dans l’aventure Internet bien avant Microsoft.

Qu’est il devenu ? Malheureusement pour eux, Microsoft a réussi à imposer Internet Explorer peu après le lancement de Windows 95. Mais dès 1998, Netscape mit en ligne l’intégralité de son code source sur le site Mozilla.org pour que les talents de demain inventent un avenir au navigateur. Le nombre d’utilisateurs ayant fortement diminué, AOL abandonna Netscape en 2008 conseillant à tous de passer sur Mozilla Firefox. Firefox est en quelques sortes l’enfant orphelin de Netscape.

10- Copernic

copernic

A l’époque où on recherchait aussi bien sur AOL, Altavista, Voila et Google, Copernic a eu une idée lumineuse : combiner toutes les recherches dans un même logiciel. Ainsi il pouvait sortir le meilleur du meilleur du meilleur des recherches Web.

Qu’est il devenu ? Racheté en 2004 par la société Mamma.com, Copernic existe toujours et fournit une suite de logiciels autour de la recherche d’information sur votre PC ainsi que sur le Web.

11- Second Life

SECOND LIFE

Le monde virtuel en ligne Second Life est né en 2003 et a vraiment fait parler de lui en 2007 lors des élections présidentielles françaises. Il nous permettait de se créer un avatar en 3D et d’aller mener son autre vie dans ce monde virtuel.

Qu’est il devenu ? Vous pouvez toujours y jouer, bon après on vous assure pas que vous y trouverez encore du monde.

12- Paint Shop Pro

PAINT SHOP

Éternel concurrent de Photoshop depuis ses débuts, Paint Shop Pro permet la retouche et les montages photo (et aussi faire des gifs animés).

Qu’est il devenu ? Racheté en 2004 par Corel, Paint Shop Pro est toujours là et a toujours des adeptes. Il a l’avantage d’être beaucoup moins cher que Photoshop.

13- Real Player

realplayer-75039-3

Lancé en 1995, Realplayer était l’un des seuls logiciels qui permettait la lecture en ligne en continu de flux audio et video, le streaming avant qu’on utilise le mot streaming.

Qu’est il devenu ? Suite à diverses erreurs stratégiques, Real Player s’est fait manger par iTunes, Windows Media Player et VLC sur la lecture de contenu en ligne. Depuis, Real Player s’est renommé Real Player Cloud et permet la diffusion de vidéo sur tous les supports ainsi que le partage de contenu en privé.

14- Winzip

winzip

Winzip était le logiciel indispensable pour compresser et décompresser tous les zip de l’univers.

Qu’est il devenu ? Aujourd’hui on peut dézipper directement depuis l’ordinateur donc forcement on n’en veut plus de Winzip. Pourtant, il est toujours là, la version 19 est sortie en octobre dernier.

15- Microsoft Works

WORKS

Works c’était la suite Office du pauvre. Payante mais avec un simple traitement de texte, un tableur à la cool, un bout d’Encarta et un calendrier pourri.

Qu’est il devenu ? Microsoft a coupé la tête de la suite Works en 2007.

(Bonus) Le trombone de Microsoft

clipart

Plus aucune nouvelle de Clippy, le trombone de Microsoft.

Ca vous rappelle des bons souvenirs ?

Source : Wikipedia

 

http://www.topito.com/

Le co-fondateur de Microsoft a retrouvé le cuirassé le plus puissant de l’histoire


Toutes les guerres ont laissé des traces, certains des vestiges sont encore cachés, mais d’autres refont surface comme ce navire japonais le Musashi. Il reste cependant à le confirmer officiellement
Nuage

 

Le co-fondateur de Microsoft a retrouvé le cuirassé le plus puissant de l’histoire

 

Par Manon Gabriel

    C’est une découverte historique qu’a fait le co-fondateur de Microsoft, Paul Allen et son équipe. L’épave du plus puissant cuirassé de l’Histoire. Un navire japonais coulé en 1944 par l’US Navy au large des Philippines et retrouvé à l’aide du yacht de l’homme d’affaire après huit ans de recherches.

    Le Musashi quittant Brunei en octobre 1944 pour rejoindre la bataille du golfe de Leyte.

    « Le cuirassé Musashi coulé en 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale est localisé », a-t-il certifié mardi 2 mars sur son compte Twitter.

    Il y a également posté des photos et une vidéo du navire dont une image de sa proue portant le chrysanthème du sceau impérial nippon.

    Localisé lundi 1er mars, l’épave repose à un kilomètre de fond en mer de Sibuyan, au coeur de l’archipel Philippin. Théâtre de l’une des grandes batailles navales de la guerre du Pacifique en 1944.

    Consacré à la recherche scientifique c’est grâce à l’Octopus, le yacht du milliardaire, et à l’aide d’un robot embarqué que le navire aurait été repéré.

    « Que l’équipage du Musashi repose en paix, 1.023 vies ont été perdues », dans le bombardement du navire par les appareils américains le 24 octobre 1944, a aussi rappelé Paul Allen sur Twitter.

    « Je suis honoré d’avoir contribué à trouver ce navire important dans l’Histoire navale », a-t-il confié. « Et d’honorer la mémoire des hommes au courage extraordinaire qui ont servi à bord ».

    Endommagé lors d’un torpillage en mars 1944, le Musashi était notamment équipé de neuf canons de 460 mm. Soit la plus grosse puissance de feu jamais embarquée sur un navire de guerre pour un canon conventionnel.

    Au cours de cette même guerre, son navire-jumeau, le légendaire Yamato, fut aussi coulé en 1945 lors d’une mission suicide contre l’US Navy au large d’Okinawa.

    Le Musashi (263 mètres) a été le dernier navire de guerre réalisé pour l’armée impériale japonaise. Il a été construit par les chantiers navals de Mistusbishi Heavy à Nagasaki, entre le 29 mars 1938 et le 5 août 1942. Et avait la réputation d’être insubmersible.

    Sur les photos diffusées par Allen, on distingue notamment une catapulte pour avion (le Musashi en possédait une demi-douzaine), une tourelle à canon, et une ancre de tribord.

    Le directeur du Musée d’histoire maritime de Hiroshima, Kazushige Todaka, a indiqué à l’AFP que la photo publiée par Paul Allen sur Twitter « présentait effectivement des caractéristiques propres au Musashi ». Un des trois plus gros navires construits par le Japon pendant la guerre.

    « C’est comme trouver le Titanic »

    « Compte tenu du lieu et de la profondeur où il a été trouvé, il ne fait à peu près aucun doute que c’est bien lui », a-t-il ajouté, espérant que « par la suite, avec de nouvelles photos, les circonstances de son naufrage s’éclairciront ».

    Outre le Yamato dont l’épave a été localisée et explorée, le Musashi et le Shinano sont toujours officiellement portés disparus.

    Pour le sous-secrétaire d’Etat philippin aux Communications, Manolo Quezon, la découverte du Musashi a de fait une portée historique majeure.

    « C’est comme trouver le Titanic », a-t-il dit.

    Découvrez ci-dessous d’autres clichés du navire:

    musashi

    musashi

    musashi

    musashi

    Paul Allen, passionné de technologie militaire et du monde marin, est né en 1953 à Seattle (Etats-Unis), Il a fondé la compagnie informatique Microsoft avec Bill Gatesen 1975. Il a investi une partie de son patrimoine dans des œuvres de charité ou les sciences médicales. Ainsi que dans l’aventure spatiale avec le développement de SpaceShipOne (le premier vaisseau privé avec pilote à avoir atteint la frontière de l’espace en 2004).

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Les six secrets de la comète Tchouri


C’est une belle aventure spatiale que nous pouvons suivre tout au long de son périple vers le soleil. Grâce à Philae, nous avons pu apprendre un peu plus sur ce gros caillou. J’espère que Philae va se réveiller à temps s’il est toujours fonctionnel pour nous donner les derniers moments de Tchouri
Nuage

 

Les six secrets de la comète Tchouri

Carte des régions de la comète 67P Tchuriomov Gerassimenko ESA

Carte des régions de la comète 67P Tchuriomov Gerassimenko ESA

Cet article est extrait de Sciences et Avenir n°817, disponible via l’encadré en bas d’article.

Par Audrey Boehly

C’est un surprenant portrait de l’astre glacé Tchourioumov-Guérassimenko que dévoile la sonde Rosetta, six mois après sa mise en orbite autour de la comète.

1 Des plaines et des falaises

Révélée par les images de la caméra Osiris, la diversité des paysages de Tchourioumov-Guérassimenko, alias Tchouri, a surpris les astronomes : vastes plaines, falaises abruptes, failles, puits mystérieux d’où s’échappent des nuages de gaz… et même des dunes, quand bien même il n’y a pas d’atmosphère et donc pas de vent sur la comète. Certaines de ces structures résultent de l’érosion de l’astre, dont la surface est remodelée à chaque passage près du Soleil (sous l’effet de la chaleur, la glace se sublime perdant plusieurs mètres d’épaisseur). D’autres datent probablement de sa formation il y a 4,5 milliards d’années, lors de la naissance du système solaire.

2 L’eau diffère de celle de la Terre

L’analyse des gaz éjectés par la comète par le spectromètre Rosina révèle que la teneur en deutérium des molécules d’eau y est trois fois plus importante que celle de nos océans. Conséquence : contrairement à ce que l’on pensait, les comètes ne seraient peut-être pas la source principale de l’eau terrestre.

LIRE L’eau de Tchouri est différente de celle de la Terre

Pour trouver l’origine de celle-ci, les chercheurs se tournent désormais vers les astéroïdes, dont l’eau présente un rapport deutérium/hydrogène similaire à celui de notre planète.

3 Une surface plus noire que du charbon

Les comètes sont majoritairement composées de glace, et pourtant… cette dernière est presque inexistante à la surface de Tchouri ! Elle se cache probablement sous sa croûte, plus noire que du charbon (elle ne reflète que 6 % de la lumière du Soleil) et riche en matière organique si l’on en croit les données du spectromètre infrarouge Virtis. Mieux, l’instrument a aussi recueilli des indices indiquant la présence possible d’acides aminés, ces petites briques indispensables à la vie.

4 Aussi légère que du liège

D’une densité comparable à celle du liège (470 kg/m3), Tchouri pourrait… flotter ! Aussi étonnant que cela paraisse, le phénomène s’expliquerait par la structure interne du noyau cométaire. Lors de son atterrissage, en novembre, le robot Philae a traversé une couche molle de quelques dizaines de centimètres (certainement de la poussière) avant de heurter un matériau très dur ressemblant à de la glace. En dessous, les chercheurs estiment que le cœur de la comète est constitué d’un mélange des deux, présentant une porosité de 70 % à 80 %.

5 Un  bouclier magnétique protecteur

Contrairement à la Terre, les comètes ne possèdent pas de magnétosphère – ce rempart qui nous protège des particules du vent solaire – mais en développent une lorsqu’elles approchent de notre étoile. Un phénomène spectaculaire observé par l’analyseur de composition ionique RPC-ICA. Sous l’effet de la chaleur du Soleil, des éléments volatils du noyau (de l’eau principalement) passent de l’état solide à l’état gazeux, formant un nuage en expansion, la coma, aussi appelée « chevelure ».

LIRE UN véritable bouclier magnétique naît sur la comète Tchouri

Exposées aux rayons ultraviolets, ces molécules gazeuses sont dissociées et ionisées, produisant des ions et des électrons. Progressivement, la coma devient si dense et si chargée électriquement qu’elle forme un écran qui dévie les particules solaires.

6 Il y a des saisons sur la comète

En raison de son angle de rotation incliné par rapport au Soleil, Tchouri connaît une alternance saisonnière. L’hiver règne actuellement dans son hémisphère sud – là où s’est posé l’explorateur Philae. Mais dès le mois de mai, cette région entamera une période estivale qui durera 10 mois, coïncidant avec le passage de la comète au plus près du Soleil. Sous l’effet du rayonnement intense, les chercheurs estiment que la zone pourrait perdre jusqu’à 20 mètres d’épaisseur.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Un rhinocéros secourt un bébé zèbre coincé dans la boue


Les animaux ont parfois des comportements curieux qu’il est difficile d’affirmer le pourquoi, qu’ils agissent de façon inattendue. L’aide de ce rhinocéros envers le zèbre aurait pu réussir, mais malheureusement, le sauvetage a été raté
Nuage

 

Un rhinocéros secourt un bébé zèbre coincé dans la boue

 

Un zèbre coincé dans la boue a été sauvé par un rhinocéros qui a tenté de le dépêtrer de cette situation tant bien que mal.

 

La nature est imprévisible, comme le prouve ici encore ce qui s’apparente à un acte de bonté surprenant. Un bébé zèbre, enfoncé dans une fosse de boue, a eu la chance de profiter d’un sauveur un peu particulier : un rhinocéros de deux tonnes, qui a tenté de hisser le poulain hors de ce piège grâce à sa corne.

La scène s’est déroulée en Afrique du Sud, dans la Game Reserve Madwike. Le guide Roel van Muiden a assisté à ce qu’il qualifie d' »interaction extraordinaire entre deux espèces », a-t-il indiqué au Mirror.

Celui-ci a précisé que le troupeau de zèbres n’était pas à portée de vue à ce moment, donc que la victime devait se trouver prisonnière depuis un moment.

« Le rhinocéros a commencé à pousser le zèbre avec sa corne, par curiosité. Après un moment, il s’est impatienté et a soulevé le corps hors de la boue, se souvient le guide. Il a levé le poulain si rapidement qu’il n’a pas eu le temps de réagir. »

Fin tragique

Alors que le zèbre se trouve encore en vie à ce moment, mais très faible, le rhinocéros s’éloigne avant de revenir à la charge.

 « Cette fois, il l’a levé dans une position différente et sa corne l’a éventré. »

Le poulain n’a malheureusement pas survécu à cette opération de sauvetage, malgré les efforts du rhinocéros.

L’initiative était-elle réellement chargée de bienfaisance ? Ou était-ce seulement de la simple curiosité instinctive ? Si la réponse n’est pas arrêtée, notons qu’une situation similaire a déjà pu être filmée. Un hippopotame était venu au secours d’un zèbre coincé, après l’attaque d’un crocodile.

http://www.metronews.fr/

Pérou : des chercheurs découvrent un crocodile… au bec de canard !


Un crocodile qui avait une gueule assez particulière, car elle ressemblait à un bec de canard. Il n’était probablement un animal qui mangeait la même chose que les crocodiles que nous connaissons aujourd’hui.
Nuage

 

Pérou : des chercheurs découvrent un crocodile… au bec de canard !

 

Reconstitution en chair de Gnatusuchus pebasensis, le caïman croqueur de coquillages du miocène d'Amazonie péruvienne. Modelé par Kevin Montalban-Rivera.

Reconstitution en chair de Gnatusuchus pebasensis, le caïman croqueur de coquillages du miocène d’Amazonie péruvienne. Modelé par Kevin Montalban-Rivera. © Kevin Montalbán-Rivera / Isem

Ancêtre des caïmans, ce résident de la forêt amazonienne, identifié par une équipe de Montpellier, se nourrissait de bulots, de moules et de palourdes

Une équipe de l’Isem de Montpellier (Institut des sciences de l’évolution), épaulée par des chercheurs deToulouse et le Muséum d’histoire naturelle de Lima, a fait une découverte des plus étonnantes. Depuis 2002, l’équipe internationale prospecte le nord-est du Pérou en quête de fossiles datant d’une dizaine de millions d’années avant notre ère.

La découverte récente d’un gisement exceptionnel de sept espèces de crocodiles fossilisés est une aubaine :

« Seuls les fossiles permettent de mieux connaître les modalités d’émergence de l’écosystème amazonien et d’en caractériser le fonctionnement passé. Et ces fossiles, en particulier de vertébrés, sont bien rares ! Autant dire que dans de telles conditions de terrain, exécrables, découvrir un tel gisement est un véritable tour de force », explique Pierre-Olivier Antoine, professeur de paléontologie à l’université de Montpellier.

« Un animal exceptionnel »

« Chaque fois qu’une telle fenêtre sur le passé s’ouvre, elle fournit des données totalement inédites sur ces écosystèmes du passé. Et ce que l’on y trouve n’est que rarement ce que l’on s’attendait à y découvrir », ajoute John Flynn, conservateur des mammifères fossiles à l’American Museum of Natural History de New York.

Et pour cause, les fouilles ont notamment permis d’identifier une espèce disparue : un crocodile avec une gueule « en forme de canard » et des dents « globuleuses », qui utilisait probablement sa gueule ouverte pour remuer le fond boueux des points d’eau et y croquer des moules, des palourdes et des bulots.

« Quand on a analysé le crâne et les mâchoires de Gnatusuchus et déduit qu’il croquait des coquillages en s’aidant de mouvements latéraux de tête à la façon des ornithorynques, on a tout de suite réalisé qu’il s’agissait d’un animal exceptionnel », se souvient Rodolfo Salas-Gismondi, directeur du département de paléontologie du Muséum d’histoire naturelle de Lima.

Les chercheurs ont également découvert le premier représentant fossile du caïman amazonien actuel à la gueule plus longue et étroite adaptée à des proies plus classiques.

http://www.lepoint.fr/