La nouvelle poupée Barbie à reconnaissance vocale fait polémique


Une poupée Barbie qui sera sur les tablettes d’abord aux États-Unis d’ici la fin de l’année. Une autre Barbie, mais celle-là, il faudrait s’en méfier comme la peste. Un jouet qui enregistre l’environnement de l’enfant pour être transmis au serveur. Ainsi par tout ce que le serveur sait peut donner des réponses différentes et plus logiques … Mais aussi amasser une tonne d’informations de l’enfant qui sera surement utile pour la compagnie. C’est en somme une intrusion à la vie privée
Nuage

 

La nouvelle poupée Barbie à reconnaissance vocale fait polémique


 

FacebookTwitter

Publié par Laure Gautherin

Le géant Mattel a décidément bien du mal à échapper à la critique dernièrement. Cette fois-ci, c’est sa nouvelle création, bientôt sur le marché, qui fait débat et a écopé du surnom peu flatteur de Barbie « Stasi ». Explications.

Quel enfant n’a jamais rêvé d’avoir une véritable conversation avec son jouet favori, d’entendre celui-ci lui répondre lorsqu’il lui pose des questions et pouvoir échanger des mots avec lui comme avec un être humain (et pas seulement l’entendre dire « maman« , son nom ou répéter les mêmes phrases après qu’on ait appuyé sur un bouton) ? Prenant en compte ce souhait universel, Mattel a donc décidé de lancer une poupée capable d’une telle prouesse : une Barbie à reconnaissance vocale pouvant dialoguer avec son propriétaire. Une innovation qui peut sembler être une bonne idée mais qui est loin d’avoir séduit outre-Rhin où elle est comparée à une espionne.

Pourquoi ? Parce que pour être douée de parole, Hello Barbie, de son petit nom, doit être en mesure de distinguer les voix des bruits et enregistre pour cela tout, en continu.

« Pour que cela fonctionne, elle enregistre en permanence l’ensemble des sons émis dans son environnement. S’il elle reconnaît que quelqu’un est en train de parler, la poupée enregistre ce qui est dit et le transmet à un serveur Mattel. La langue est analysée là-bas et une réponse adéquate est générée », explique l’hebdomadaire allemand Stern qui lui donne le surnom de « Barbie IM » (pour Inoffizieller Mitarbeiter) en référence à ces agents de la Stasi d’Allemagne de l’Est chargés de ficher des milliers de citoyens et étrangers, parfois mis sur écoute.

Un principe qui, selon le média, « ne menace pas cette fois-ci l’image de soi mais la sphère privée des enfants. »

Mais ça n’est pas tout. Pour répondre de la façon la plus pertinente et adéquate, la Barbie devra connaître les centres d’intérêt et goûts de l’enfant, qui seront alors compilé chez Mattel. Une véritable mine d’or pour le marketing du géant du jouet qui souffre depuis quelques temps d’une baisse considérable de ses ventes.

« Mattel veut également enregistrer les goûts des enfants. Cela sert soi-disant à donner des réponses adéquates. On imagine aisément la valeur que représente pour un fabricant de jouets une base de données utilisable qui recense les goûts des enfants », analyse la publication.

Une manière déguisée de relancer son marché ? Le principal concerné n’a pour le moment pas répondu. La sortie de cette nouvelle poupée est prévue pour la fin de l’année, mais elle ne devrait être commercialisée qu’aux Etats Unis. Pour le moment.

http://www.aufeminin.com/

3 réponses à “La nouvelle poupée Barbie à reconnaissance vocale fait polémique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s